Dans le viseur de Samsung, des photos adaptées individuellement aux goûts de chacun

Stéphane Moussie |

La photo occupe une place toujours plus importante au sein des smartphones, littéralement. Les objectifs et les capteurs grossissent, se multiplient et se diversifient au dos des smartphones pour améliorer sans cesse la qualité. Un bon attirail technique est primordial, mais ne fait pas tout. Les choix opérés par les fabricants en matière de traitement des images sont tout aussi cruciaux, et dans ce domaine, les approches sont assez différentes et les évolutions constantes.

Les Pixel de Google ont par exemple tendance à sortir des images plus contrastées que la moyenne, quand les iPhone débouchent généralement plus les ombres que les autres. Les Galaxy, eux, accentuent globalement plus les détails. Un fabricant a-t-il plus raison qu'un autre ? Non, tout est une question de goût.

Galaxy S21 Ultra

Pour définir son style photographique, Samsung s'appuie sur des experts du domaine, mais aussi beaucoup sur des études clients à travers le monde entier. Des milliers d'individus sont interrogés sur les « looks » de photos qu'ils préfèrent, explique Joshua Sungdae Cho, responsable de la R&D photo chez Samsung Mobile, à Engadget.

C'est en connaissant les préférences des utilisateurs en matière de luminosité, de couleur ou bien encore de contraste que Samsung peaufine ses algorithmes pour produire des photos qui plaisent au plus grand monde. Mais au plus grand monde ne veut pas dire à tout le monde, il y aura toujours dans le lot des personnes qui trouveront les photos trop ceci ou trop cela.

Joshua Sungdae Cho a une idée pour améliorer la situation : « Mon objectif est de créer un appareil photo qui satisfasse 100 % des utilisateurs grâce à la personnalisation. Quand dix personnes prennent le même objet en photo, l'appareil photo devrait produire dix images différentes en fonction des préférences de chacun en matière de luminosité, de colorimétrie, de netteté, etc. »

Galaxy S21 Ultra / iPhone 12 Pro Max. Images PhoneArena.

Pour connaitre les préférences de son possesseur, le smartphone pourrait se baser sur ses images préférées dans la bibliothèque, celles qui sont marquées d'un cœur. Une autre source de données envisagée par Samsung est le type de retouches effectuées par l'utilisateur : s'il a l'habitude de rehausser le contraste de ses clichés après coup, pourquoi ne pas le faire dès la prise de vue ?

C'est une piste sérieusement étudiée par le fabricant coréen, mais d'après Joshua Sungdae Cho, les systèmes sur puce ne sont pas assez puissants à l'heure actuelle pour permettre cette personnalisation immédiate. C'est en particulier dans le traitement des opérations d'apprentissage automatique que les progrès sont attendus.


avatar huexley | 

Il pourrait simplement proposer un genre test basé sur une 20aine d'image, genre "laquelle de ces 3 photos préfère tu ?" ca permettrait de faire un profil rapidement et "sans IA".

avatar fallherpe | 

C’est intéressant comme idée, j’espère qu’il y aura une suite

avatar Carbonized | 

Cela serait une bonne chose que l'appareil apprenne les habitudes de l'utilisateur.
Je fais régulièrement des photos avec le mode nuit et je dois systématiquement les retoucher car elles sont trop claires.

avatar mrlupin | 

ca m'insupporte le mode nuit je passe mon temps à le desactiver. idem je trouve que c'est beaucoup trop clair et ne reduit pas le grain. je ne vois l'interet que dans des conditions extremes ou pour faire du light painting . et aussi j'aimerais que mon appareil apprenne un peu plus de mon usage

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

Les appareils photos deviennent vraiment géniaux.
Plus besoin de voir le monde à travers le prisme de notre sensibilité, de nos émotions ou de notre imaginaire. Pus besoin de regarder les photos prises pour comprendre nos échecs et réussite. notre appareil fait tout à votre place : fermons les yeux, partageons les photos prises et notre talent inné de photographe sera reconnu par tous.

avatar fte | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

On pourrait dire que celui qui travaille son talent de photographe avec un smartphone carburant à l’amélioration IA n’a pas choisi le bon outil.

Ou on pourrait dire que la majorité écrasante des photos n’ont qu’un intérêt pour la personne qui les ont prises et n’ont rien à voir/faire du talent.

Ou en effet on peut adopter une posture élitiste et conspuer la plèbe sans talent qui profite du crime d’amélioration algorithmique.

Pour ma part je vais saluer les progrès et avances et les possibilités de choisir les traitements appliqués - ou non -, selon ce que l’on recherche individuellement.

avatar marenostrum | 

L’appareil ou le constructeur a toujours été plus important que le talent du photographe. La photographie étant un processus purement technologique.
Si tu cherches d’avoir ton mot à dire il faut devenir peintre. Même toi ne peut reproduire la même chose deux fois de suite. Imagine entre toi et un autre qui se trouve à côté et fait la même scène. La différence sera énorme. C’est pas le cas en photo.

avatar IceWizard | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

« Plus besoin de voir le monde à travers le prisme de notre sensibilité, de nos émotions ou de notre imaginaire. Pus besoin de regarder les photos prises pour comprendre nos échecs et réussite. notre appareil fait tout à votre place : fermons les yeux, partageons les photos prises et notre talent inné de photographe sera reconnu par tous. »

Facile à résoudre. Il suffit que les appareils photos soient bloqués par défaut, avec déblocage via un site internet géré par l’association international des photographes. Toute personne à jour de ses cotisations et ayant passé une épreuve devant un tribunal de ses pairs aura droit à l’utilisation d’un device photo.

avatar fte | 

Tant que demeure la possibilité de prendre des photos neutres ou raw, mieux, je me réjouis de voir ce que ces algorithmes arriveront à sortir. Car après tout, en 2021, il n’existe plus de photo qui ne soit passée par un algorithme ou un autre, au minimum de dématriçage et débruitage.

avatar sachouba | 

Très intéressant comme concept !

À part ça, c'est quand même surprenant de constater que les derniers iPhones saturent davantage la couleur verte que les smartphones Samsung, avec de l'herbe carrément fluo, alors que c'est justement ce qui était reproché aux smartphones Samsung ici-même il y a quelques années.

avatar IceWizard | 

@sachouba

« À part ça, c'est quand même surprenant de constater que les derniers iPhones saturent davantage la couleur verte que les smartphones Samsung, avec de l'herbe carrément fluo, alors que c'est justement ce qui était reproché aux smartphones Samsung ici-même il y a quelques années. « 

T’as pleuré toute la nuit, devant cette terrible injustice ?

avatar Godverdomme | 

Non, il constate a juste titre un petit point faible de la pomme. Rien de grave, juste une petite remarque, c'est toi qui semble le prendre assez mal...

Courage, tu vas t'en remettre!

avatar IceWizard | 

@Godverdomme

Kamouloux !

avatar sachouba | 

@IceWizard

Au contraire, ça m'a plutôt amusé !

avatar klouk1 | 

@sachouba

Et oui, I herbe est toujours plus verte de l’autre côté de la vallée

avatar taxtax | 

D'accord avec ça et avec le fait que les photos en mode nuit sont HYPER claires !
Ca me rebute au point de pas arriver à passer sur un 11/12 Pro à cause de ce profil photo que je trouve vraiment pas réussi...

avatar ankhinephes | 

C’est sûr que j’apprécierais d’avoir plus la main sur le rendu de mon iPhone (ou qu’il connaisse mes goûts). Je dois systématiquement reprendre les photos pour avoir quelque chose qui me plaise et ne soit pas outré. Ce n’est qu’un téléphone, certes, pas mon reflex, mais on pourrait avoir par moments de bons résultats si les choix d’étalonnage n’étaient pas si discutables.

avatar Oliviou | 

Il faut bien faire travailler les chercheurs... Mais j’ai l’intuition que le grand public ne retouche quasiment jamais ses photos. Soit il les garde telles qu’elles (contrastées ou pas, éclairées ou pas, etc) soit il leur applique un filtre précalibré via une app spécialisée. Alors trouver pour une personne donnée le type de photo qu’elle préfère, ça me paraît illusoire. Et puis une même personne peut avoir envie d’une photo de plage pleine de couleurs et d’une autre photo de la même plage avec de violents contrejours. Aimer les deux à égalité. Comment une AI pourrait-elle « comprendre » ça ?
Au final, les seuls photographes qui retouchent systématiquement les photos sont des... photographes. Et eux ne cherchent pas l’aide d’une IA pour produire le cliché « parfait » du premier coup. Ils iront toujours toucher aux réglages après coup.

avatar Glop0606 | 

Bof. Personnellement je suis pour le rendu le plus fidèle, et après si besoin de modifier à ma guise. Laisser l'IA, c'est être conforter dans ses propres goûts et donc avoir moins de possbilité d'évolution et de créativité. C'est fou cette tendance à nous prendre pour tout par la main... D'ailleurs, je serais Samsung, je m'attarderais plus à proposer une expérience utilisateur complète parce que bon après que le cliché soit pris, l'expérience photo (archivage, synchro des modifications, partage, etc,...) est vraiment rudimentaire.

avatar debione | 

@Glop0606
"Laisser l'IA, c'est être conforter dans ses propres goûts"

C'est un peu un problème général de notre génération... Si tu t'abonnes à un services de streaming ou que tu utilises régulièrement YT, tu fais le constat suivant: Après deux semaines, tu ne retrouves que ce que tu écoutes ET rien qui te sort de tes habitudes (ah si, la musique sponsorisée par ces même plateforme)
Mais on retrouve aussi cette problématique dans l'internet en général, on ne trouve que ce que l'on cherche exactement. Si je fait une recherche sur la théorie de la terre plate, je serai conforté dans ce que je suis, on remarque aussi quand on cherche la signification d'un mot, dans un dictionnaire tu vas immanquablement tomber sur des mots que tu connais pas et vite fait regarder au passage ce qu'il va dire. Si tu fais ta recherche par moteur de recherche, tu auras le mot exact et aucune "invitation" à élargir tes connaissances juste parce que le mot avant tu ne le connais pas non plus.

avatar fte | 

@debione

"et aucune "invitation" à élargir tes connaissances"

J’ai travaillé sur un algo de sélection basé sur des critères choisis. Les résultats sont vite limités et ennuyeux. J’avais donc introduit un critère d’aléa, augmentant de sélection en sélection lorsque les choix allaient dans le sens de l’algorithme, justement pour s’écarter de la ligne et affaiblir l’efficacité. Ce n’est pas très commercial cependant, d’affaiblir un algo de façon visible...

avatar marenostrum | 

déjà l'appareil doit faire ce que il a devant lui, et il arrive pas. j'ai fait samedi quelques photos de tableaux, impossible de reproduire la même chose que j'avais en face. l'iPhone accentuait l'image, le rendant agressif.

avatar xDave | 

Lassitude de l’IA à toutes les sauces pour éviter surtout d’avoir sa propre opinion.
Pire, voire le monde par le prisme biaisé du développeur de la dite IA.

avatar debione | 

@xDave:
C'est pas tant éviter d'avoir sa propre opinion qui est dommageable que l'impossibilité que cela crée de faire évoluer ton opinion.
On retrouve cela partout ou il y a des algorithmes qui sont la pour "améliorer l'expérience utilisateur", CAD chez toutes les GAFAM.
Une opinion qui évolue est contre productive pour se faire de l'argent.

CONNEXION UTILISATEUR