La justice va-t-elle forcer le jardin fermé de l'App Store à s'ouvrir ?

Mickaël Bazoge |

Apple pourrait faire face à de sérieux problèmes en justice si d’aventure des utilisateurs d’iPhone décidaient de tirer parti de la décision d’une cour d’appel américaine. Dans un jugement révélé par Reuters, la cour du 9e circuit fédéral a estimé qu’il était possible de porter plainte contre Apple pour la raison suivante : il est impossible à un possesseur d’appareil iOS d’acheter des applications en dehors de l’App Store. Le constructeur abuserait de sa position, forcément dominante, sur le marché des apps mobiles pour sa plateforme.

Un groupe de propriétaires d’iPhone poursuit Apple depuis 2011 sur ce sujet. La Pomme a avancé l’argument selon lequel ces consommateurs achètent leurs applications auprès de développeurs, l’entreprise se contentant en quelque sorte de leur « louer » de l’espace. Apple prélève jusqu’à 30% de commission sur chaque app ou achat intégré.

La justice américaine avait d’abord pris fait et cause pour Apple, mais en appel le juge William A. Fletcher a estimé que les utilisateurs d’iPhone achetaient leurs apps directement auprès du fabricant de l’iPhone. Il reste encore des barrières juridiques à franchir pour les plaignants, mais s’ils y parvenaient, Apple serait dans l’obligation de permettre à d’autres de distribuer et de vendre en toute légalité des apps iOS — en dehors de l’App Store. Un sacré casse-tête en perspective pour Apple…


Tags
avatar 0MiguelAnge0 | 

La censure totalitaire qu'ils s'amusent à appliquer soit pour preserver leurs intérêts directs soit indirects,à la demande de 'gentils' régimes, ne plaident pas en leur faveur.

avatar oomu | 

il n'existe que deux possibilités:

- obéir à la loi Française (celle qui consiste à mettre à disposition de la police toute information qu'elle demande et de contribuer au financement de films que je ne vais pas voir)
ou
- foutre le camps du pays.

Je suis d'accord que tout le monde (dont Apple) devrait foutre le camps de la Russie, Chine et Moyen-Orient dans leur totalité, plus quelques autres pays membres de l'ONU, tant que les dits pays n'auront pas été normalisés.

-
beaucoup plus sournois est le fait que de Apple à Facebook en passant par un Netflix, y a un contrôle éditoriale très moraliste que personne ne leur avait demandé avant. C'est le puritanisme sans même que la France l'ait demandé. La Chine, elle... si tôt que vous faites du bénéfice chez eux, ils vous trouvent tous les défauts de l'univers.

Il n'y a donc pas besoin d'aller jusqu'en Chine pour trouver à en redire sur Apple et tous les autres.

Cependant, The Binding of Isaac: Rebirth a enfin été autorisé sur l'app store en France, rien d'autre ne compte.

avatar CorbeilleNews | 

Voilà ce qui arrive dans un écosystème totalitaire (on est pas très loin)

avatar oomu | 

"on est pas très loin" de combien de km ?

avatar byte_order | 

environ 1m, c.a.d. la longueur d'un bras.

avatar oomu | 

meuh ouiiiii
autant qu'elle a forcé Microsoft à rendre Linux interopérable avec Windows... (dans les faits ? nib! on a même régressé ces temps ci)

-
"Le constructeur abuse de sa position, forcément dominante, sur le marché des apps mobiles pour sa plateforme."

ce n'est PAS ce qui se passe !

le problème c'est que vous vendez du rêve en mettant la charrue 1000 années-lumières avant la charrue !

avant d'en arriver à une quelconque décision de justice salutaire (foncez soutenir l'EFF), il faudrait déjà qu'il y ait enquête sur une position dominante, que la dite position dominante soit constituée, qu'il y ait ensuite enquête sur l'abus, qu'il y ait un résultat, qu'un procès soit ensuite déclenché, et blablablabla...

depuis combien de temps l'app store est en place ?

et pis, hé, "sur la boutique Apple y a qu'Apple qui fait ses règles pour Apple, bouhou", n'est pas un argument qui a marché.

"il est impossible à un possesseur d’appareil iOS d’acheter des applications en dehors de l’App Store. Le constructeur abuse de sa position, forcément dominante, sur le marché des apps mobiles pour sa plateforme.
"

ici aussi, vous faites une succession douteuses de phrases. On aurait pu croire que le juge avait dit l'nsemble de cette tirade alors que non.

La plainte est recevable (comme beaucoup de plaintes, encore heureux, on a souvent le droit à un procès avant d'être jeté dehors) mais il ne s'avance en rien si le plaignant a raison ou non.

justement, un procès permettra de le saAAAaavoir...

déjà que le fait de saaAAAaaavoir si l'idée même de la plainte est recevable a mis 5 ans... On aura le temps de changer 10 fois de mobiles, 2 fois de mise en page de MacG et 0,5 fois de version de iWork, avant qu'il y ait un quelconque résultat OU NON.

Peu crédible.

avatar lanoche | 

@oomu

Allé, calme-toi... prends une petite verveine et hop ! Au lit !

avatar oomu | 

Jus d'orange et c'est TOUT ! *hyper nerveux*

Il n'y a pas de calme quand c'est du n'importe quoi et que ça berce les geeks avec des fariboles décevantes.

avatar Mickaël Bazoge | 
Oula wow, attends je ne fais que reprendre ce que dit Reuters qui se base sur le jugement de la cour.
avatar oomu | 

hmhmmmm

Lisons Reuter alors.

"Judge William A. Fletcher ruled that iPhone users purchase apps directly from Apple, which gives iPhone users the right to bring a legal challenge against Apple."

Apple declined to comment.

The courts have yet to address the substance of the iPhone users’ allegations; up this point, the wrangling has been over whether they have the right to sue Apple in the first place."

Bref, que du rêve.

avatar Mickaël Bazoge | 
Bon, j'ai loupé un conditionnel, mais il est un peu tard ;) J'écris : « la cour du 9e circuit fédéral a estimé qu’il était possible de porter plainte contre Apple pour la raison suivante : il est impossible à un possesseur d’appareil iOS d’acheter des applications en dehors de l’App Store. Le constructeur abuserait de sa position, forcément dominante, sur le marché des apps mobiles pour sa plateforme » (le abuser original manquait le conditionnel, j'avoue). Ça me semble aller dans le sens de ce que raconte l'agence.
avatar françois bayrou | 

"il est impossible à un possesseur d’appareil iOS d’acheter des applications en dehors de l’App Store."

Le pire c'est que c'est faux.
Un site bien fait en HTML5, cache manifest, un peu de JS, les APIs Safari mobile pour accéder à la géoloc, aux accéléromètres, aux gestures
Tout est là pour avoir des apps, payantes ou pas, avec de l'in-app ou pas, avec du cul ou pas, accessibles depuis n'importe ou et n'importe quand.
Et c'était ce que voulait S.J. d'ailleurs.
l'App Store a été créé à la demande des developpeurs, faut-il encore le rappeler ???

avatar CNNN | 

En même temps c'est un gage de sécurité, pas forcément infaillible, mais quand même très efficace.
J'apprécie Android, mais le nombre d'applications vérolées sur le Play Store est quand même effrayant...

avatar byte_order | 

et en pratique, combien de gens sous Android ont de réels problèmes avec ce volume plus importantes d'applications "vérolées" (ce qui sous-entend qu'elles infecteraient le smartphone de l'utilisateur) sur le Play Store ?

Parce que c'est bien beau de lever le bouclier de la protection de la veuve et de l'orphelin pouyr justifier des tarifs et une position de monopole, mais faut-il autant pouvoir comparer le gain réel vs le prix à payer pour ça.

Est-ce que la prison dorée de iOS est un bon rapport sécurité / prix par rapport aux autres plateformes. Là est la question.
On sait ce que cela rapporte à Apple, on ne sait pas précisément à quel point cela rapporte plus aux utilisateurs de iOS qu'aux autres utilisateurs...

avatar WiwiBear | 

Et puis pendant qu'on y est on a qu'à attaquer Apple pour abus de position dominante sur l'OS installer sur les iPhone... Un iPhone avec Android ça serait sympa, hein !?

avatar béber1 | 

WiwiBear

et pareil pour Mac OS X uniquement sur des Mac.
Logique du tout-kit universel interchangeable

avatar byte_order | 

Y'a une nuance entre le monopole de la distribution de produits de tiers et celui de la distribution de la plateforme permettant l'utilisation de ces produits.

Et je ne parle même pas du monopole sur la distribution d'abonnement à du contenu joué sur une plateforme...

Imaginez Microsoft imposant que toute application Windows doive désormais être distribuée uniquement via le Windows Store, avec 30% de commission.

Ou que Carrefour soit le seul distributeur de produits alimentaires en France parce qu'ils auraient réussi à contraindre les fournisseurs à ne passer que par eux. Cela vous poserait aucun problème ?

Ou que Peugeot vous impose d'acheter de l'essence dans leur réseau de pompes avec une marge de 30%, alors que cette essence est produite par Total qui voudrait pouvoir la vendre aussi dans ses propres stations services mais ne le peux pas parce que Peugeot a mis un bouchon qui ne s'ouvre que dans ses stations services.
Vous trouverez cela normal ?

Ou même dans l'intérêt du consommateur ?

avatar Ber16 | 

Recevable ou pas, on verra.
Mais sur le papier, c'est intéressent.
Le contre : installer des virus spywares (comme ça arrive sur Android) et c'est assez inquiétant.
Le pour : une réelle liberté et enfin des applications qui répondront à nos besoins (avec des développeurs identifiés comme fiables).
Actuellement, apple dicte notre consommation et nos usages de nos iphone.
On achète ce que l'on veut, si Apple est d'accord.

avatar béber1 | 

"avec des développeurs identifiés comme fiables"

passés au détecteur de mensonge ?

avatar Nesus | 

@Ber16

Ah ! Ces consommateurs persuadés qu'ils ont le choix...

avatar Ginger bread | 

Sécurité. Quand on voit Androïd autant éviter.

avatar byte_order | 

Oui, tous les jours y'a des utilisateurs d'Android qui se suicident parce qu'ils sont victimes de faille de sécurité.

Et jamais aucune célébrité n'a été victime de faille de sécurité à cause d'Apple. Jamais.

avatar malcolmZ07 | 

Mauvaise idée si vous ne voulez pas que iOS devienne la fosse septique qu'est le playstore

avatar Alberto8 | 

En fait sa serais iosX ? non ?

avatar bitonio | 

Faire comme sous macOS en somme. Un réglage pour le niveau de sécurité et zou. Ca serait pas mal effectivement!

avatar stemou75 | 

La sécurité oui ok je suis d'accord. Même si quand même sur Mac le système est resté ouvert et ce n'est pas pour autant la cata.

Apple prend 30% pour la distribution des apps, ça peut encore passer.
Mais franchement qu'Apple ponctionne 30% sur les abonnements ou sur la vente de magazines ou de livres dans les apps c'est carrément du racket. Du coup il faut passer par le web pour acheter sur Kindle. Et je comprends aussi le point de vue de Spotify. Apple abuse à fond pour vendre sur iBook et sur Apple Music.

avatar toketapouet | 

Sauf que Apple n'a pas de position dominante sur le marché du smartphone (ça, c'est Android), et que ils se limitent à l'iphone, autant faire un procès parce que 100% des iphones sont sous ios, tant qu 'on y est...

Et les Macs sont vendus avec Mac OS pré-installé, c'est de la concurrence déloyale pour Windows et Linux.

avatar Bruno de Malaisie | 

@toketapouet

Excellent. Et j'aborde dans ton sens!!!

avatar béber1 | 

@toketapouet

oulà,
ça me rappelle des débats interminables avec les libristes, sur le problème de la vente liée ?

avatar byte_order | 

> Sauf que Apple n'a pas de position dominante sur le marché du smartphone (ça, c'est Android),

On parle ici du marché de la *distribution d'applications iOS*, pas de la plateforme iOS. Sur ce marché de distribution, là, Apple a une position de monopole absolu.

Pour faire l'analogie automobile habituelle, on parle d'abus d'un monopole des stations services, pas d'une position dominante d'un constructeur de voitures.

> Et les Macs sont vendus avec Mac OS pré-installé, c'est de la concurrence
> déloyale pour Windows et Linux.

Je vois pas la rapport avec un monopole de distribution d'application sur une plateforme fermée et une plateforme matérielle ouverte compatible PC capable de faire tourner d'autres logiciels que macOS.

Quand vous pourrez installer autre chose que iOS sur votre iPhone ou que iOS permettra d'installer des applications sans passer par l'App Store, vous permettant d'installer des applications tierces sans devoir passer par les conditions d'Apple, là, oui, on pourra dire que Apple n'abuse pas de son monopole sur la distribution d'applications pour iPhone.

En attendant, Apple a le monopole et, dans le cas des abonnements au minimum, abuse de cette position et est un frein à la concurrence, puisque les éditeurs ne peuvent faire jouer la concurrence dans leur rapport commercial avec Apple, qui ne se prive pas d'ailleurs pour leur rappeler. Cf Spotify soumis à des conditions commercials que Apple Music, application iOS pourtant, n'a pas.

avatar Woaha | 

Quoiqu'il en soit prions pour le retour de l'ouverture d'Apple pour que 1984 ne soit pas comme 1984

avatar Woaha | 

Hier j'ai voulu partager une appli pratique que j'ai créé dans Automator (pas de code donc) mais à cause de Gatekeeper la personne à qui je l'ai envoyé a eu du mal à l'installer. Ce n'est pas ça l'expérience simple du Mac... Du moins ce n'est pas ça que ça devrait être.

avatar romain90 | 

@Woaha

Si une personne n'est pas capable de faire un clic droit pour ouvrir une application, peut être est il plus sage de ne pas la laisser installer n'importe quoi sur son Mac…

avatar Woaha | 

@romain90

Oui. En fait le problème c'est qu'à chaque mise à jour de Mac OS on se rapproche du système d'iOS avec un AppStore unique sans alternative... Donc il est important de réagir maintenant pour garder un minimum de liberté sur ce très bon outil de travail qu'est le Mac.

avatar Bigdidou | 

@Woaha
"Oui. En fait le problème c'est qu'à chaque mise à jour de Mac OS on se rapproche du système d'iOS avec un AppStore unique sans alternative..."

Ce fantasme n'est pas la réalité.

avatar levincefr | 

Quand on achète sur l'app store, on paie apple qui reverse 70% aux éditeurs ou on paie directement l'éditeur ? Car c'est pas la même chose. Il me semble avoir lu ici que apple reverse 30% des revenus aux éditeurs. Dans ce cas c'est Apple le vendeur et la plainte se tient !

avatar GtnDns | 

@levincefr

C'est justement l'inverse, Apple prend 30% de commissions et les 70 autres pour cents vont aux propriétaires des Apps.

Et, j'espère que les choses ne changeront pas, je trouve ce système très bien, mais si je concède certaines limites, l'ouverture à d'autres Apps que celles de l'App serait trop dangereux..

avatar byte_order | 

> C'est justement l'inverse,
> Apple prend 30% de commissions et les 70 autres pour cents vont aux
> propriétaires des Apps.

Non. Regardez mieux vos relevés de compte en banque. Le bénéficiaire de votre achat sur App Store est Apple Ireland, personne d'autre.

l'App Store est un magasin, vous payer le magasin, le magasin, lui, paye ses fournisseurs.
Le hic, c'est quand le magasin est en position de monopole. Dans ce cas, et le consommateur et les fournisseurs sont dans l'impossibilité de faire jouer la libre concurrence et subissent donc les éventuels abus du magasin.

avatar r e m y | 

@levincefr
On paye bien Apple qui ensuite reverse 70% aux développeurs. Il suffit de voir l'intitulé des factures que l'on reçoit pour s'en convaincre. Il n'y a aucun lien direct entre l'acheteur et le développeur de l'app mais uniquement entre l'acheteur et Apple (à tel point qu'on ne peut pas "dialoguer directement avec le développeur d'une app sur le store, il faut passer sur le site web du développeur pour cela)

avatar alfatech | 

@r e m y

exactement pareil que lorsque tu achètes tes produits en magasin, si problème il y a tu te retournes contre le magasin , là c'est pareil tu as la possibilité de te faire rembourser par  car la marque prends en charge le sav ou le remboursement......Un store de qualité passe par là.

avatar levincefr | 

@r e m y

Ok, donc Apple est le vendeur. A l'inverse de ce qu'ils essaient de faire croire. Ils ont donc une position dominante puisqu'ils ont créé un marché sur lequel personne ne peut venir les concurrencer.

avatar r e m y | 

@levincefr

Il y a cet aspect qui effectivement est probablement condamnable et egalement le fait qu'un développeur qui veut voir son application être diffusée sur iPhone, doit obligatoirement passer par le store d'Apple et en accepter les conditions.

avatar Domsware | 

Sur les 30% pris par Apple une partie sert à payer l'affiliation : 7% si je ne m'abuse.

Affiliation qui rétribue la promotion de l'application.

avatar byte_order | 

promotion qu'un developpeur peut très bien vouloir géré lui même. Mais là, la position de monopole lui impose de devoir l'acheter à Apple, quand bien même il ne serait pas satisfait de la qualité de ladite "promotion de l'application".

Pas de concurrence possible. Donc potentiel d'abus énorme.

avatar Cro_Arthur | 

C'est juste un groupe de merdeux qui cherche de l'argent n'importe où

avatar ecosmeri | 

En soit l'idee n'est pas mauvaise car si tu achete une appli chez un dev directemement tu pourrais l'utiliser sur toute les plateforme ( si tu en change)

Maintenant c'est vrai le fait que ce soit plus ouvert peut compromettre la sécurité. Mais bon vu les appli qu'apple valide je ne sais pas si ca peut etre pire.

avatar romain90 | 

Moi ce que j'aimerais déjà, c'est qu'ils permettent d'installer des applications open-source via Xcode pendant plus d'une semaine.
Que les utilisateurs avancées puissent prendre la responsabilité d'utiliser du code qu'ils jugent sans risques.
Soit l'application est vérifié par Apple et peut être téléchargé depuis l'AppStore, soit elle est vérifié par l'utilisateur.
Ce serait un bon début…

avatar zspy59 | 

Ce sera une porte ouverte aux virus !

avatar mrsade | 

Et le google store ? Et le amazon store ? Et le Samsung store? Et puis sony, et puis les autres... Et pourquoi quand j'achete microsoft office sur mon mac je dois le racheter sur mon pc aussi car ce n'est pas compatible?
Et tt les autres logiciels (ou presque) alors ?
Quelle connerie sans rire! Je veux bien que Apple ait un ecosystem fermé ect... mais dans le mot justice il y a juste, comme justesse par exemple... la justesse d'appliquer les meme sanctions a tout le monde, ou a personne..
Bref...bullshit

avatar sachouba | 

@mrsade :
Tu racontes n'importe quoi : sur Android, justement, il est possible d'installer des apps hors du Play Store, du Galaxy Apps, etc. Ce n'est pas le cas sur iOS.
C'est ça qui est reproché à Apple.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR