Apple décrit les abonnements promotionnels d’iOS 12.2

Mickaël Bazoge |

S’il est difficile de faire souscrire des abonnements, il est encore plus compliqué de garder ses abonnés. iOS 12.2 va permettre aux développeurs de proposer des forfaits à prix réduits pour une durée de temps limitée, l’objectif étant de conserver ses abonnés actuels ou de regagner la faveur de ceux qui sont partis. Apple a décrit plus en détails le fonctionnement de cette option.

Ces promotions concernent les apps proposant des abonnements renouvelables automatiquement. Elles ne peuvent être offertes qu’aux utilisateurs qui se sont déjà abonnés. Le développeur, qui détermine le nombre de promotions dont un abonné peut bénéficier, peut envoyer une proposition commerciale à ceux qui ont désactivé leur abonnement — cette information sera consultable pour lui permettre d’identifier ces utilisateurs.

Le principe est de proposer quelques mois à un tarif réduit, puis de reprendre le cours de l’abonnement à son tarif normal (par exemple les six premiers mois à 9,99 €, avant de payer 39,99 € pour un an). Il est aussi possible d’offrir le premier mois gratuit pour repartir ensuite sur le prix standard ; ou encore de payer 1,99 € par mois pendant trois mois avant de revenir au prix de 9,99 € par mois.

avatar socotran77 | 

Alors déjà je refuse tous les abonnements mais, aussi, je n’accepte aucune offre à abonnement réduit momentanée que je trouve absolument sans intérêt donc, avec moi, du moins, ils ont tout faux
Amen

avatar marenostrum | 

pour l'internet, l'électricité, l'eau, etc, tu fais comment ?

avatar armandgz123 | 

@marenostrum

C’est hors contexte

avatar xDave | 

@armandgz123

C’est pourtant le principe de l’abonnement

avatar Moumou92 | 

@armandgz123

Pas vraiment, ce sont aussi des abonnements... au contraire je trouve la formule d’abonnement de plus en plus pertinente...

avatar marenostrum | 

il a justement pas besoin de l'informatique lui (sa réaction le montre tout seul). il gaspille le temps en utilisant un ordinateur. il produit rien.
pour ce que j'ai énuméré plus haut, il ne peut pas faire autrement que de se plier aux abonnements. sont des services de premier ordre.

avatar socotran77 | 

@marenostrum

Ta question est hors propos ! J’ai répondu par rapport au sujet qui concerne les applications ! Je n’ai jamais parlé de mes abonnements domestiques qui sont une obligation sinon veut vivre dans une maison

avatar marenostrum | 

Je disais plus haut que l’informatique n’est pas pour toi une obligation contrairement à tes abonnements domestiques.
Si c’est ton boulot tu serais déjà abonné pour ce que devient obligatoire. Demande aux gens qui gèrent ce site s’ils payent des abonnements dans ce métier. Et pourquoi eux-mêmes appliquent le même système pour leurs utilisateurs ou clients.

avatar corben64 | 

Le seul problème c’est que de plus en plus d’applications gratuites deviennent payantes... Et le cumul des abonnements peut vite chiffrer… Entre les abonnements iOS Apple musique iCloud drive on est déjà à 25 € en moyenne sans compter Les apps pro enfin qui deviennent Pro pour justement devenir payante etc. ça peut aller très très vite et se retrouver à plus 100€ d’abonnement... la bonne question est de savoir si on a réellement besoin de ses applications tout simplement. Perso je préférerais payer l’app en une seul fois... mais les gains sont moindre comparer a un abonnement.
Certaines applications grand public comme Instagram qui propose malheureusement plus de publicités que de contenu, devrait avoir cette option de payer ou pas... car souvent payer une application ou un abonnement c’est juste supprimer la publicité aussi.

avatar marenostrum | 

il faut faire le choix. s'ils passent de plus en plus en abonnement c'est qu'ils n'ont pas d'autres moyens de rentabiliser leur travail fourni. beaucoup de développeurs payent eux mêmes des abonnements, serveurs dédiés, licences, etc.

c'est au client de reconsidérer le service, s'il le trouve utile de s'abonner, si pas utile, de trouver un autre, ou de le laisser tomber.

avatar socotran77 | 

@marenostrum

C’est bien pour ça que j’ai commenté et donc je persiste et donc, pour mon cas perso, si une application devient par abonnement (hormis pour des services tels hébergements en ligne, coyote, music, video...) je préfère m’en passer que de payer un abonnement ! Moi je vends des produits et je gagnerais certes plus à les louer plutôt car les vendre mais mes clients n’apprécieraient pas et ça deviendrait du grand n’importe quoi
Donc une application je l’achète ou pas
C’est juste mon point de vue et libre à toi de faire autrement ! Tu remarqueras que je n’ai d’ailleurs pas contesté ta manière de faire car tu es un grand garçon et libre de faire comme bon te semble !

avatar marenostrum | 

Ce que tu expliques est simple à comprendre. Quand tout le monde va passer aux abonnements tu vas laisser tomber ton ordinateur. Ou pas ?

avatar socotran77 | 

@marenostrum

Il y a 30 ans, je n’avais pas d’ordinateur et je ne savais pas qu’aujourd’hui j’en aurais un
Dans 30 ans je ne sais pas, encore, ce que les ordinateurs m’apporteront, j’aviserais donc à ce moment là
Aujourd’hui j’arrive encore à en avoir l’utilité sans payer d’abonnements autres que pour le cloud, la musique ou pour les films
Mais certainement pas pour mes photos qui sont mon principal intérêt sur un ordinateur
C’est vrai que les applications que j’utilisais avant pour les traiter n’étaient pas à abonnement et que la donne change mais je trouverais bien un soft ou deux qui me conviendront !

avatar pat3 | 

@marenostrum

"il faut faire le choix. s'ils passent de plus en plus en abonnement c'est qu'ils n'ont pas d'autres moyens de rentabiliser leur travail fourni. beaucoup de développeurs payent eux mêmes des abonnements, serveurs dédiés, licences, etc."

En matière de logiciel informatique, en dehors de besoins très spécialisés, ça fait bien bien longtemps que l’offre dépasse la demande. On est rejoues en train de dire que le dev doit être payé pour son travail, mais il y a quand même beaucoup de travaux qu’on n’a pas demandé et dont on a pas besoin. Dans ce contexte, c’est normal qu’au bout d’un moment il y ait pas mal de devs sur le carreau. L’abonnement n’y changera rien. Les gens se feront piéger une ou deux fois, puis réduiront leurs abonnements à une portion raisonnable. À mon sens, les seuls abonnements raisonnables sont ceux de type SetApp, qui permettent à un nouvel arrivant de se faire sa logithèque d’un seul coup. Et encore, faut aussi qu’ils maintiennent une fourchette de prix pas trop onéreuse.
Et les seuls vraiment viables (pour les éditeurs, s’entend), sont ceux qu’on ne peut pas éviter (Adobe pour les graphistes, Excel pour ceux qui sont dans la vente), et autres logiciels métiers.

avatar marenostrum | 

Partout c’est pareil, y a surproduction. La crise d’une économie capitaliste ou de marché est ça, la surproduction. L’offre qui dépasse la demande. La crise d’une économie planifiée (communiste, URSS par ex) est le contraire la sous-production (y a manque de produits).
Sinon l’autre partie de ton commentaire concerne les développeurs pas nous les utilisateurs. Moi je parlais pour l’utilisateur. Ceux qui sont radicalement contre les abonnements (dans leur commentaires) sont ceux qui ne utilisent pas l’ordinateur de façon professionnelle. Pour eux l’informatique est une charge. Ils ne le rentabilisent pas.

CONNEXION UTILISATEUR