Étudiants : les applications à installer sur son iPad pour la rentrée

Félix Cattafesta |

Si on trouve de nombreux Mac dans les amphithéâtres des facultés, il ne faut pas pour autant sous-estimer l'iPad. Dans les filières scientifiques, la tablette d'Apple a trouvé une place grâce à son Pencil qui permet de rapidement griffonner formules et schémas. Comme sur ordinateur, plusieurs applications pourront vous aider à traverser l'année sans encombre et à gagner du temps : mais alors, lesquelles choisir ?

Si vous êtes étudiant, l'abonnement d'un an au Club iGen est à moitié prix, soit seulement 22,5 €, alors profitez-en !

Prendre des notes

Il est possible de faire avec l'iPad de la prise de notes tout à fait classique à l'aide d'un clavier externe. Comme sur Mac, on vous recommande de passer par Pages qui a l'avantage d'être gratuit et bien intégré à macOS. Si vous êtes plutôt intéressé par des notes manuscrites, trois applications se partagent le podium : Notability, GoodNotes 5 et Nebo.


avatar ya2nick | 

La possibilité de combiner 2 pdf existe déjà sur iOS 14 dans fichier !

avatar Franckali | 

Avec nebo vous ne ferez pas grand choses… en temps qu’ancien étudiant et aujourd’hui professeur travaillant depuis 10ans uniquement sur ipad je déconseille FORTEMENT nebo !

avatar MegaWatt48 | 

@Franckali

Personnellement je suis passé de nebo à GoodNotes

avatar Spinaker | 

@Franckali

Entièrement d’accord.
GoodNotes est un excellent choix. J’utilise de manière intensive cette appli, elle est parfaite pour la prise de notes et le classement de ces notes.

La réputation de Nebo est exagérée.

avatar andr3 | 

@Franckali

La force de Nebo (pas testé les deux autres apps cirées) est sa reconnaissance du texte écrit sans apprentissage. Il arrive à me relire sans problème lui (moi parfois … 🤔).

De plus il résout les formules et calculs (dans une certaine mesure).

Ensuite copié - collé dans Word ou Mail par exemple.

avatar DahuLArthropode | 

Nebo permet aussi de transformer les schémas à main levée en diagrammes vectoriels (boîtes-flèches) modifiables.
Personnellement, j’aime bien, et je l’utilise pour de la prise de note d’une main en réunion (quoique j’aie aussi Notability, que j’apprécie également).
Nebo a fait de gros progrès, on peut aussi utiliser le clavier dans les dernières versions (plus commode pour corriger les erreurs de reconnaissance).
Ceci dit, la reconnaissance intégrée dans iPadOS 14 rend Nebo moins spectaculaire et moins nécessaire.

avatar sambucus | 

Prendre des notes :
Le reproche que je peux faire à GoodNotes et Nebo (Notability je ne sais pas), c’est d’utiliser un format propriétaire ou le PDF. Copier - coller un bout de texte dans un traitement de texte devient compliqué (pour ne pas dire rébarbatif). De ce point de vue, Notes est bien plus agréable.

Ou alors, je ne sais pas m’y prendre. Une explication à ce sujet serait bienvenue. Merci d’avance (y compris de confirmer ou infirmer cette remarque).

avatar DahuLArthropode | 

@sambucus

Je ne comprends pas la remarque. Entre Nebo et Notes, le copier coller classique fonctionne dans les deux sens (sur du texte converti) et Nebo sait exporter vers Word ou en texte pur.
Notability, encore mieux, le glisser-déposer fonctionne dans les deux sens.

avatar sambucus | 

@DahuLArthropode

À la suite de votre remarque, je suis retourné pour de nouveaux essais. À l’ouverture des deux logiciels abandonnés depuis longtemps (2 ou 3 ans), il y a eu mise à jour de mes anciennes notes.

Ensuite, effectivement, j’ai pu faire un copier - coller que je n’avais jamais réussi auparavant, raison de mon abandon de ces deux logiciels au profit de Notes.

Je reste quelque peu déconcerté par ce système de « champs » ou « rubrique » qu’il faut faire apparaître pour procéder.

Mais j’entends bien que, de votre point de vue, ce sont des logiciels efficaces. Tant mieux. Il faut donc prendre un peu de temps de les appréhender (comme tous les logiciels d’ailleurs).

avatar thierry37 | 

@sambucus

Mince.... faut éviter de donner son avis si on n'utilise pas le logiciel depuis 2 ans...

Perso, j'adore GoodNotes, mais c'est pour le boulot. Pas les études, donc je ne peux pas trop vous aider

avatar fte | 

Ma panoplie d’étudiant doté d’un iPad se compose comme suit :

- GoodNotes pour la prise de notes manuscrites, pour son comportement au stylet plus que pour la mise en page. J’ai aussi Notability, il écrit moins plaisamment, au final je n’utilise pas. Nebo, installé également, mais je préfère les deux premiers, surtout le premier.

- Notion et Evernote pour la prise de notes au clavier, Notion pour la constitution de dossiers liés et le partage de documents, Evernote pour les informations durables et cherchables.

- Padlet pour le brainstorming et le partage de références avec mes collègues étudiants voire mes enseignants.

- Ce n’est pas spécifique à mes études, je l’utilise depuis bien plus longtemps, Todoist, pour ma gestion de tâches. J’ai essayé des dizaines de logiciels de todo sans jamais trouver mon bonheur, toujours voulant en changer. J’ai utilisé The Hit List, longtemps, j’ai utilisé OmniFocus encore plus longtemps, que j’ai abandonné pour 2Do… j’ai essayé d’utiliser Things, j’ai essayé d’utiliser plein d’autres… mes besoins ont évolués, en particulier j’ai switché à Windows, la plupart de ces logiciels n’auraient plus convenu. Mais après des années d’usage, je n’ai plus envie de changer, enfin. Todoist fait tout ce dont j’ai besoin, il fait tout ce que je veux au delà du besoin, ils ont ajouté des vues Kanban dont je n’avais pas besoin mais que j’apprécie, c’est le logiciel quasi-ideal pour moi. Top.

- Zoom, Google Meet, Cisco Webex, forcément, Zoom en particulier que je refuse catégoriquement d’installer ailleurs que sur iPad.

C’est ma panoplie d’étudiant sur iPad.

avatar DahuLArthropode | 

Il me semble que OneNote mérite aussi d’être cité, au moins pour ceux qui éditeront ensuite le résultat sur PC, où OneNote est incomparablement bien intégré à Office.

avatar Chris K | 

GoodNotes que j’utilise beaucoup permet également de partager ses notes avec d’autres personnes qui utilisent cette appli.

avatar BingoBob | 

J’ai une petite question de vieux con : y a-t-il encore des étudiants qui écrivent sur des cahiers avec des stylos ?
C’est une vraie question…
Il y a 20 ans quand j’étais à la fac, nous étions tous sans ordinateur, car les portables étaient interdits en amphi.
Ces nouveaux outils permettent-t-il vraiment de mieux apprendre ?

avatar fte | 

@BingoBob

"Ces nouveaux outils permettent-t-il vraiment de mieux apprendre ?"

Question fondamentale. Et je le crains, question sans réponse.

Pour commencer, il faudrait qualifier proprement “mieux”. Qu’est-ce que “mieux apprendre” ? Comment le mesurer ?

Il n’y a je crois aucun consensus sur cette mesure.

avatar Mageekmomo | 

@fte

Il y a quand même eu des études sur l'usage de l'écriture dans la mémorisation par rapport à la saisie sur clavier. Il semble que l'écriture manuscrite aide grandement à la mémorisation. Mais c'est vrai que c'est compliqué ensuite de classer et de rechercher dans des notes manuscrites. Le mieux serait de noter à la main et de retrouver ensuite une version numérique de ses notes.

avatar Chris K | 

@Mageekmomo

Avec les outils d’aujourd’hui, il est tout à fait envisageable d’écrire à la main et de faire une recherche sur du texte manuscrit (avec les bonnes applis évidement).

Je le fais moi-même.

Là je découvre iPadOS 15 ou je peux, avec Notes, copier/coller du texte manuscrit (avec le Pencil) en texte non manuscrit (pratique pour copier du texte manuscrit pour faire une recherche ensuite sur le net).

avatar fte | 

@Mageekmomo

"Il y a quand même eu des études sur l'usage de l'écriture dans la mémorisation par rapport à la saisie sur clavier. Il semble que l'écriture manuscrite aide grandement à la mémorisation. Mais c'est vrai que c'est compliqué ensuite de classer et de rechercher dans des notes manuscrites. Le mieux serait de noter à la main et de retrouver ensuite une version numérique de ses notes."

La mémoire n’est pas identique pour tous.

Je mémorise par exemple aussi bien en tapant au clavier qu’en écrivant à la plume (je refuse le stylo bille, c’est contre ma religion). Mes techniques de classement des documents / notes / dossiers donnent une structure augmentée par les liens entre documents, et cette toile d’organisation me permet de mémoriser beaucoup plus efficacement : je me souviens de la structure et de l’emplacement des informations, sans avoir nécessité à me rappeler des moindres détails. Je trouve l’information très rapidement sachant où chercher.

Qu’est-il pertinent de se rappeler ? Les détails ? Ou l’organisation ? Je ne sais de très loin pas toutes les formules de mon formulaire. Par contre je sais l’ordre des chapitres et à quelles pages ils commencent. Et au besoin je sais retrouver les formules parce que je sais les chemins mathématiques et les bases physiques qui en sont à l’origine. Toutes les formules sont des résultats simplifiés de longs développements. :)

L’informatique me permet en outre de créer des documents embarquant d’autres documents ou liant des références. Et de partager ces documents. Parfois en collaboratif. La quantité et la pertinence des informations sont très améliorées, d’autant plus que je révise régulièrement mes notes.

Après, il est également essentiel de se souvenir (pun intended) de la courbe de la mémorisation. Des notes non consultées sont oubliées à 80% après une semaine.

Évidemment, en papier, on peut photocopier, on peut postiter, on peut indexer, on peut évidemment aussi faire un travail d’organisation.

Est-ce que ce travail serait une composante cruciale de l’apprentissage ? Indépendamment du support ?

Comme je le disais plus haut, il n’y a pas de consensus sur le mieux. Sinon une évidence connue depuis toujours : la connaissance ne vient pas par magie. L’apprentissage nécessite des Joules.

avatar thierry37 | 

@Mageekmomo

C'est pas faux... j'avais lu qu'on assimile mieux en écrivant au stylo / stylus que en tapant à l'ordi.
Car on se force à choisir les mots.
Par rapport à de la simple dactylo / recopie de tout ce que dit le prof.

Perso, je tape vite au clavier, et en réunion, je tape un peu de tout... il faut alors arriver à ne taper que le plus important.
Et pas juste de la recopie

avatar Bruno de Malaisie | 

@BingoBob

Les ordinateurs et ces nouveaux outils sont ce que Jobs appelait “les bicyclettes du cerveau”
Ils sont maintenant beaucoup plus légers et portables. J’aurais adoré avoir mon iPad lors de mes études de Psychologie…

La question est comment sont-ils utilisés?
Ce sont de formidables outils à découvrir.
Encore faut-il les utiliser comme tel.

avatar DahuLArthropode | 

@BingoBob

"Ces nouveaux outils permettent-t-il vraiment de mieux apprendre ?"

Pour moi: clairement pas. Je pilote parfois des équipes d’auditeurs et je leur ai longtemps déconseillé la prise de note sur un ordinateur ou une tablette, on est toujours distrait à un moment ou à un autre par la technique (une faute de frappe, un format incongru, quand ce n’est rien de plus grave) et même en désactivant toute forme de notification.
Et on rate parfois un point crucial de l’interview.

Bref: la meilleure prise de note, de loin, c’est papier/crayon.

En revanche, l’exploitation ultérieure des notes et la recherche sont grandement facilitées, et même la simple relecture, quand on recourt aux outils.

Il faut aussi prendre en compte la maîtrise qu’a chacun de ses outils (matériel et logiciel).

De ce point de vue, un outil permettant la conversion a posteriori me semble un bon compromis, si on utilise un stylet.

J’ai aussi utilisé des outils de mind mapping. C’est bien pour animer une réunion, moins pour la prise de note (l’auteur est le seul à pouvoir se relire).

avatar Chris K | 

@BingoBob

@BingoBob

Pas une réponse ayant valeur d’étude scientifique, mais intéressante quand même (en anglais) sur l’usage d’outils informatiques en étant étudiant :

https://www.youtube.com/watch?v=_x4s7ZlIr-U

Il fait d’autres vidéos du genre (plus spécifiquement sur l’usage de l’iPad) :

https://www.youtube.com/watch?v=pMXY2SERZ3c

avatar thierry37 | 

@DahuLArthropode

Il y a 4 ans, j'avais testé les stylos intelligents sur papier et qui enregistre sur iPad.
Ça semblait regrouper le meilleur des 2 mondes.
Mais au final, on se perd. On sait jamais si on va aller rajouter des infos sur le carnet en papier. Ou sur l'iPad. 😊

avatar DahuLArthropode | 

@thierry37

J’ai eu un truc comme ça il y a une dizaine d’années, qui enregistrait les mouvements d’un stylo bille. Il fallait ensuite transférer sur un PC. Ça marchait bien, mais il fallait trimballer le détecteur de mouvements, je l’oubliais tout le temps.

avatar pat3 | 

@BingoBob

"J’ai une petite question de vieux con : y a-t-il encore des étudiants qui écrivent sur des cahiers avec des stylos ?"

Plein. Plus de la moitié des étudiants, selon mon expérience. Et certains sont réfractaires à tout usage de notes électroniques. Et c’est parfois désespérant, parce qu’on demande aujourd’hui aux étudiants de rendre des travaux numériques - en dehors des contrôles sur table ; et que toute une part de l’apprentissage collaboratif se fait via des interfaces numériques.

"Ces nouveaux outils permettent-t-il vraiment de mieux apprendre ?"

C’est une autre question qui fait débat au sein des communautés enseignantes : si la pédagogie reste la même, cours magistral et débrouillez-vous, c’est pas la peine de l’outiller.
Si tu penses une pédagogie de présentiel enrichi (blended learning) pour tous les étudiants, y compris les « empêchés » (travailleurs, malades, à distance), alors les fonctions de documentation, enregistrement, stockage, accès et disponibilités permises par le web sont incroyablement utiles.

avatar Maxmad68 | 

@BingoBob

Je suis étudiant ingénieur en informatique.
J’écris en général plutôt beaucoup, et je perdais beaucoup de temps à passer d’une page à l’autre. Idem le soir pour relire ses notes/cours, il faut réussir à jongler parmi toutes les doubles-paces écrites dans la journée ce qui me faisait perdre un temps monstrueux. Un autre effet de cela était la quantité de papier que je transportais.

Je suis passé à l’iPad il y a deux ans, d’abord pour les « fiches Bristol » sur Nebo, puis pour tout les cours, exercices,… sur GoodNotes, avec un Apple Pencil (je reste persuadé qu’il est plus facile et efficace d’apprendre quelque chose écrit à la main qu’au clavier). Je dois dire que le gain de temps et de productivité est franchement énorme. En plus, plus besoin de gros-sac-lourd, juste mon iPad et mon Mac me suffisent quelques soient les matières.

Le gros inconvénient cependant est que l’iPad (un Air 3) a parfois du mal à tenir les longues journées…

avatar Maxmad68 | 

Édit:
Double-envoi, pas de réseau, désolé 😅

avatar boutinjr02 | 

@BingoBob

Perso, je suis retourné aux études au tournant de la décennie et je suis retourné au papier, stylo pour compléter un certificat universitaire (système scolaire Québécois) à temps partiel.

Maintenant, je progresse vers la maîtrise et j’ai envie d’embrasser une des apps suggérées dans cet article pour mes études ET mon travail.

Salutations,
JRB

avatar TheRV | 

Surligner des PDF avec Fichier fait gonfler la taille des fichiers comme un ballon de baudruche. Comme Aperçu sur Mac. PDF Expert permet de surligner juste le texte et ne multiplie pas la taille du fichier par dix !

avatar TrollMan06 | 

iGeneration

avatar pat3 | 

Après, j’utilise beaucoup les cartes heuristiques en tant qu’enseignant, et iThoughts est pour moi de loin le meilleur outil en la matière (et il a une déclinaison mac, est à moitié prix si on est étudiant ou enseignant).
Je le conseillerais comme outil primordial à la panoplie étudiante.

Il y a aussi deux utilitaires vraiment indispensables si on tape au clavier :
- un gestionnaire de presse papier multiple (Flycut, pour mac et iOS),
- un gestionnaire de raccourcis (Espanso est gratuit et open source, mais sur iOS je crois qu’il n’y a que TextExpander).
Sur iPad ce sera peut-être moins essentiels que sur Mac, ou c’est à mon avis indispensable.

avatar Chris K | 

@pat3

Je plussoie. Perso j’utilise MindNote qui m’a bien servi pour préparer l’école à la maison l’année dernière. J’ai pas testé d’autres appli du coup.

avatar deltiox | 

Je mentionnerais plutôt Notion pour les étudiants

avatar koko256 | 

"l'app Fichiers (...) permet d'annoter un PDF sans passer par un programme externe"
Si un jour Apple avait l'idée de permettre de retirer la barre de miniatures du côté droit. Je passe mon temps à me retrouver à la fin du document quand ma main l'effleure.

avatar fransik | 

…en 2016 j‘avais acheté l‘iPad Pro 9.7 avec un Apple Pencil pour Noatability, et donc le programme aussi.
Pour iPad donc, et pour le Mac, je n‘ai jamais payé en plus tout en ayant pu bénéficier des améliorations successives, et il y en a eu.

Alors oui, j‘ai acheté des modules de ci, de là, et aujourd’hui je l’inutilisée toujours au quotidien.
Réunion, rendez-vous client, visioconférence, etc., avec toujours un élément aussi bluffant, même sans nécessairement transformer mon texte, la recherche fonctionne quasiment aussi bien qu‘avec du texte dactylographié.
La encore, sur le Max comme sur l‘iPad, et même l‘iPhone, hyper pratique pour une présentation disons spontanée.

Toujours en service aujourd’hui aussi, Mindnode.
Différent et tout aussi excellent.

Sans oublier Anki, pour les flash-cards, une tuerie absolue là aussi.

avatar Kainam | 

DEVONthink. Il y a toujours des promos pour en début de cycle pour les étudiants.

avatar Nesus | 

@BingoBob

Alors, je ne sais pas où vous avez fait vos études, mais il y a 17 ans, je prenais mes cours sur mon mac. D’accord, nous étions que 4 à faire ainsi.

Pour répondre à votre question, elle n’a pas de sens. C’est demander si l’engrais rend les tomates bonnes. Ça peut aider à faire pousser plus vite, mais s’il n’y a pas de soleil et d’oligo-élément dans la terre, ça a juste un goût de flotte.
Un outil est un outil, il ne peut rendre plus érudit ou intelligent. Par contre, il peut facilité l’accès à cela. Et clairement l’ordinateur est une avancée majeure.
Quand j’étais étudiant (dans les mêmes eaux que vous) on se tapait 3/4 de profs nuls et chiants pour qui faire court était dicter un cours que nous écrivions tant bien que mal et à la fin on faisait des tonnes de photocopies pour essayer de rattraper les bouts ratés.
Quand j’étais encore dans l’éducation nationale, je pouvais donner le cours à l’ensemble de mes classes en 1 clic. Du coup, les cours pouvaient servir à la réflection et non à la copie.

Je ne sais pas si c’est une bonne étude, mais je peux vous assurer que l’ensemble de mes collègues étaient contre cette méthode, parce que si on le donne avant, il n’y a aucun intérêt à ce qu’ils viennent (excuse de fainéants). En attendant, j’avais un taux d’absence inférieur aux leurs.
Je faisais de l’historie et de la géo. Et pouvoir fournir des cartes évolutives et interactives, c’était quand même bien mieux que les pauvres polypros projetées au tableau.
Et puis écrire, il le faut encore pour l’ensemble des examens, donc rien n’est perdu.

avatar fte | 

@Nesus

"Et puis écrire, il le faut encore pour l’ensemble des examens, donc rien n’est perdu."

J’ai deux types d’examens :
- oraux.
- dossier / mémoire dactylographié, comportant souvent cartes mentales, graphes divers ou autres dataviz. Pour l’un il fallait produire une vidéo montée en complément du mémoire.

J’attends avec impatience un QCM sur Kahoot.

avatar Nesus | 

@fte

Sûrement. Je parle de choses plus généralistes. Français, histoire, langues, bac, capes…
Mais j’ai fait une partie de mes études à Liège et mes examens étaient oraux. Je n’ai pas l’impression qu’ils furent plus médiocre.
Lutter contre les représentations est un chose compliquée ;-)

avatar TheRV | 

Perso pour prendre des notes sur Mac j’utilise l’excellent et gratuit MacJournal depuis près de 20 ans (au début sur ma Palourde!). J’ai une superbe rétro compatibilité, et le logiciel est peu gourmand en énergie (très important sur un vieux portable!)

avatar ImJustHuman | 

Dans les applications de prise de notes, il faut également parler de CollaNote, qui fonctionne très bien, comporte de nombreuses fonctionnalités et qui a le mérite d’être gratuit.

CONNEXION UTILISATEUR