Darkroom 6 perfectionne l'édition de photos avec des masques

Stéphane Moussie |

Mise à jour majeure pour Darkroom, l'application de retouche photo créée par des anciens d'Apple. La version 6 maintenant disponible fait la part belle aux masques, des sortes de pochoirs qui permettent de réaliser des retouches locales non destructives.

Il y a quatre types de masque dans Darkroom 6. Le premier repose sur une carte 3D de la scène générée automatiquement par l'app. L'app permet de créer directement un masque pour le premier plan ou l'arrière-plan, mais on peut ajuster la sélection grâce aux réglettes de gamme de profondeur. On peut se servir de cette fonction pour obscurcir le fond, par exemple. D'après nos essais, ce type de masque fonctionne bien sur les compositions assez simples, mais il montre ses limites sur celles avec de nombreux plans.

Le masque de profondeur

Les masques intelligents s'appuient, eux, sur les photos réalisées en mode Portrait. Darkroom est capable de sélectionner automatiquement les cheveux, la peau, les lunettes et les dents pour les modifier ensuite comme on l'entend. L'application se montre efficace pour cet usage, modifier ces éléments se fait en un rien de temps. Ça n'est pas forcément aussi précis que si l'on lançait Photoshop, mais c'est autrement plus accessible. Pour les photos prises au format ProRAW, l'app génère trois masques : ciel, peau et sujet.

Le masque pour modifier les cheveux en un clin d'œil

Le troisième type de masque permet de créer des dégradés linéaires ou radiaux. Enfin, il y a des masques (linéaire, radial, gamme de couleur et gamme de luminance) pour les vidéos. Au bout du compte, tous ces masques permettent bien de retoucher plus rapidement et plus précisément ses photos.

Le masque de dégradé linéaire

La mise à jour introduit aussi une refonte du copier-coller avec plus d'options pour sélectionner les modifications que l'on souhaite copier. Darkroom dispose de quelques outils gratuits, mais les masques font partie de l'offre Darkroom+ qui coûte 5,49 €/mois, 32,99 €/an ou bien 74,99 € en achat définitif. L'application est disponible sur iPhone, iPad et Mac.


avatar AhRiMaN | 

Au début j’avais lu « Backroom 6 » je me disais ils ont quand même pas fait une app pour ça 😂
Pi non Darkroom 6 ouf 😅

avatar Biking Dutch Man | 

Ça vaut l’investissement? Parce que Lightroom est en abonnement seulement (exclu pour moi) et Luminar ne m’a pas convaincu. Pour 75€ on peut l’installer sur un/plusieur(s) Mac et iPad?

avatar iPop | 

@Biking Dutch Man

Franchement, je trouve que c’est un très bon atout la sélection avec masque qui est absente de Pixelmator Pro par exemple.

avatar Paul Position | 

@iPop

Affinity photo est moins cher (env. 50€, et même parfois à 25 en promo) et encore plus complet !!

avatar iPop | 

@Paul Position

Ah oui c’est vrai, je l’avais oublié celui là.

avatar Yohmi | 

@Paul Position
Affinity Photo ça reste surtout une alternative à Photoshop. Je l'utilise personnellement ainsi que pour le travail, et c'est pas vraiment comparable avec ce que permet Lightroom (que ce soit sur la qualité des outils de développement ou tout simplement la gestion de collections). Je ne connais pas Darkroom, mais a priori c'est plus un concurrent de Lightroom (vu le nom et l'interface), DxO, Capture One…

Je regarderai, car Lightroom est vraiment très cher, un jour ou l'autre j'espère pouvoir m'en passer.

avatar Paul Position | 

@Yohmi

Intéressant, je pensais en effet, que Darkroom était un éditeur bipmap, et pas un catalogueur /développeur de raws...
J'utilise le couple C1 (qui m'a couté la peau des fesses), et Affinity photo. Je viens de faire un tour sur le site de darkroom, et je pense que tu as raison.
Je vais le tester pour évaluer ses possibilités, qui ont l'air à première vue simple mais efficace. À voir.

avatar Biking Dutch Man | 

Merci de vos conseils, très appréciés!

CONNEXION UTILISATEUR