Capture One maintenant disponible sur iPad

Anthony Nelzin-Santos |

C’est la fin d’une longue attente : Capture One est maintenant disponible sur iPad. Sans reprendre directement l’interface de l’application historique, cette déclinaison mobile est familière. Comme toutes les chambres noires numériques, elle permet de trier, filtrer, développer, et retoucher ses photos.

Image Capture One.

Pour cette première version, l’entreprise danoise s’est concentrée sur l’organisation des clichés et le développement des fichiers RAW. La table lumineuse virtuelle rappelle vaguement celle de Lightroom, et permet de faire rapidement le tri dans les fichiers importés depuis un appareil ou synchronisés avec le nuage. Vous pourrez alors développer vos clichés, un par un, ou par lot.

Outre les outils basiques de correction de l’exposition et de balance de blancs, Capture One intègre des palettes de transformation (recadrage, rotation, et correction de la perspective) et de clarté (moiré, netteté, clarté, structure, simulation du grain argentique, réduction de bruit). L’application intègre un éditeur colorimétrique, une fonction de débrumage, ainsi qu’un filtre de vignettage.

Capture One fournit une interface sommaire d’exportation au format RAW ou JPEG, et c’est à peu près tout. L’éditeur danois travaille maintenant à l’intégration des calques et des masques, à la possibilité d’importer les photos au fil des prises de vue sur un appareil relié à l’iPad (tethering), et sur l’amélioration des transferts de fichiers.

Après une période d’essai de sept jours, l’application nécessite un abonnement à 5,49 € par mois, qui intègre la fonction « Cloud Transfer » de synchronisation avec Capture One Pro, qui coute 29 € par mois ou 131 € la première année1. L’éditeur danois recommande d’utiliser la même adresse e-mail pour son compte Capture One et son identifiant Apple.


  1. Une licence perpétuelle comprenant toutes les mises à jour mineures de Capture One Pro 22 reste disponible à 244 €.  ↩︎


Tags
avatar nexman | 

Quel dommage que ce soit encore une formule avec abonnement. J’attendais cette version iPad avec impatience mais je passe mon tour.

avatar YSO | 

@nexman

Tu peux toujours utiliser Capture One depuis ton iPad (la version Mac) si tu n’est pas loin de ton Mac :
- via Duet avec un câble => un peu de latence (je l’utilise parfois pour la précision de l’ApplePencil / souris, vu que je n’ai pas de de Wacom)
- via Lima Didplay d’Astropad => en wifi il me semble (pas essayé). => sur des tests ils était dit qu’il y a moins de latence que Duet.
- via Sidecar d’Apple si ton Mac est récent (pas essayé).

Au final ça te fait un second écran tactile

avatar nexman | 

@YSO

Ok mais l’intérêt est limité pour moi si je dois être proche de mon mac. Je voulais commencer à développer mes photos en vacances ou bien dans mon canapé justement quand je suis plus loin de mon bureau et du Mac.

avatar Mektoub | 

Cela fonctionne directement sur la librairie dans le cloud de Photos?
Ou bien il faut re-exporter tout changement apporté à une photo?

avatar arnodel | 

Bon Je reste sur Affinity Photo :-)

avatar YSO | 

@arnodel

Affinity photo est un complément de Capture One, pas un remplaçant.
Il est à C1 ce que Photoshop est à Lightroom : le compagnon complémentaire idéal 😉

avatar arnodel | 

@YSO : a moitié d’accord avec toi. Lightroom apporte un très bon DAM c vrai mais je ne crois pas que cela soit présent sur C1 iPad.
Reste le traitement par lot que n’a pas AF même si on peut s’en sortir (fastidieusement) avec des macros..
Quand on traitement RAW … honnêtement AF a rattrapé l’essentiel de son retard ! Voire est même meilleure si on regarde uniquement les versions IPAD

avatar YSO | 

@arnodel

Attendons de voir ce que donnera cette version C1 sur iPad.

Je parlais des versions Mac.

avatar hervemac | 

C’est vraiment devenu la mode des abonnements. 5€ par ci, 10€ par là. Mais au final ça devient des sommes astronomiques pour le consommateur cumulé sur l’année.

avatar TheDeepShadow | 

C'est le nouveau modèle économique de la plupart des éditeurs d'apps malheureusement

avatar hervemac | 

@TheDeepShadow

Malheureusement, le souci est bien sûr que si on souhaite arrêter l’abonnement, on perd notre travail. C’est le couteau sous la gorge…

avatar iPop | 

@TheDeepShadow

Ils vont finir par tuer leur marché je pense. On utilise pas un logiciel comme une ponceuse à louer. Un abonnement à l’année serait plus viable. Et dire qu’à une époque on achetait une application 3 euro, la repayer chaque année pourquoi pas mais là c’est trop.

avatar hervemac | 

D’ailleurs je serais bien curieux de savoir sur la communauté macg, combien les gens ont des abonnements en moyenne. Si vous pouvez faire un sondage ça serait intéressant. Surtout avec cette mode d’abonnement.

avatar MARTIN Ch | 

@hervemac
Je me pose régulièrement la même question. Qui a les moyens de prendre une ribambelle d’abonnements ? Perso, je n’en ai pas parce que je me contente des outils proposés par Apple. Ils sont de plus en plus performants au fil des ans et comblent mes besoins. Il faut dire que je suis un « monsieur tout le monde » sans les besoins d’un pro. La boîte à outils d’Apple est déjà riche. Il est souvent inutile de dépenser pour en avoir plus…

avatar hervemac | 

@MARTIN Ch

Oui les outils d’Apple sont bien. J’ai fait un gros tri sur des abonnements qui coûtent de plus en plus cher sans en avoir nécessairement besoin des nouveautés proposées. J’ai donc changé d’app pour trouver des alternatives. Maintenant c’est licence perpétuelle ou rien. Le seul abonnement que j’ai c’est Apple One qui est en plus partagé.

avatar mrlupin | 

@hervemac

Si un abonnement me permet de croûter alors je n’ai aucun scrupule à m’abonner
Ce que je trouve ignoble c’est par contre les abonnements à paiement annuel reconductible comme adobe qui ne propose pas un abonnement au mois pour tous les outils .
Je tiens à rappeler la politique d’Apple sur les ventes qui oblige a avoir un minimum de ventes avant de pouvoir toucher le pognon . Les développeurs doivent bien viviez un minimum et les souscriptions sont des moyens de faire de la trésorerie et d’amortir les coûts de développement .
Internet et Apple Store nous fait croire que tout est gratuit . J’aimerais bien voir comment vous réagiriez si tout le commerce était organisé selon les règles d’Apple en terme de rémunération des applications

avatar hervemac | 

@mrlupin

Je suis d’accord que les dev doivent vivre et toucher un salaire. Mais combien d’applications sont sous forme d’abonnement et il n’y a aucune maj derrière. Un sacré paquet. Je me rappel encore avoir acheté une suite Adobe creative en licence et l’utiliser sans avoir a me dire que je dois encore payer pour mes logiciels malgré une update.

avatar mrlupin | 

Ergonomie contestable , j’ai des glitch avec l’utilisation du stylet qui est d’ailleurs pas indiqué .
C’est très très loin des standards .
Je suis super de cette première release

avatar Mektoub | 

@mrlupin

Moi aussi
Très perplexe
Surtout en regard des attentes proportionnelles à la qualité de la version Mac
Très mauvaise app à date

avatar Sica | 

Moi j’aime bien graphic converter sur mac… quand même beaucoup moins cher et pas sur une formule d’abonnement.

CONNEXION UTILISATEUR