L'intérêt des développeurs pour Android s'amenuise

Arnaud de la Grandière |

Depuis janvier 2010, Appcelerator publie une étude trimestrielle sur les habitudes des développeurs. La dernière en date, menée conjointement avec IDC et portant sur 2173 développeurs, confirme l'érosion de leur intérêt pour Android (lire L'Android Market en perte de vitesse ?).

L'année dernière, le nombre de développeurs qui se disaient "très intéressés" par Android se montait à 86 % sur smartphones et 75 % sur tablettes, contre 89 % pour l'iPhone et 88 % pour l'iPad.

Les chiffres ont quelque peu évolué aujourd'hui : 79 % sont "très intéressés" par Android sur smartphone et 66 % sur tablettes, alors que les chiffres pour iOS restent les mêmes. Cela recouvre toutes les catégories de développeurs : indépendants, freelance, et salariés en entreprises de toutes tailles. Mike King, un responsable d'Appcelerator, y voit le résultat de la fragmentation, tant au niveau de la plateforme, que de l'OS, ou encore du modèle économique, en dépit des bonnes parts de marché qu'Android s'arroge.

Les choses pourraient d'ailleurs se compliquer pour Android si cette tendance se confirme, avec Windows Phone et Windows 8 qui bénéficient d'un intérêt certain, et pour lesquels Microsoft a prêté une attention particulière à éviter le fameux effet de fragmentation.

En queue de peloton, les choses ne vont résolument pas bien pour BlackBerry (16 % en version téléphone et 11 % en version tablette), webOS (8 %) et Symbian (7 %).


avatar papynoel | 
En tant que site dédié à l'univers pommé, il faut bien des chiffres pour montrer que l'univers de la pomme est encore en extension. N'empêche, quoi qu'on en dise, les chiffres de vente sont bien là, Android continue de croitre plus vite que IOS. Au niveau des jeux, l'App Store est sans concurrence sur le marché (même si il y a de quoi s'amuser convenablement sur le Google Play store) mais pour les utilitaires et les informations, la galaxie Android n'a rien à envier à aucun autre écosystème. Au lieu d'essayer de taper sur la galaxie Android, l'univers pommé devrait plutôt s'inquiéter de Windows 8. Vous vous rendez compte que la multitude de programmes dédiés à Windows va se retrouver centralisée sur une seule plateforme ?
avatar Tit-Ben38 | 
Pas sans adaptation car si j'ai bien compris il faut quand même réécrire les programmes pour ARM ? Donc c'est peut-être vite dit de votre part.
avatar Florian1293 | 
normalement non, Microsoft a sorti un cahier des charges HYPER précis pour Windows 7 Processeur Single Core, Définition d'écran, etc... les premiers téléphone WP7 avait tous des caractéristiques semblables. c'est en train de changer, de se diversifer (cf gamme Nokia Lumia) mais ça m'étonnerait franchement que ce soit la foire à la saucisse comme Android
avatar boccob | 
1- C'est "plutot" normal. C'est plus compliqué (fragmentation des machines, bien plus que des OS) et ça rapporte moins (le taux de pirata est plus important). 2- Un autre article sur cette étude (que je tente de retrouver) montre cependant qu'elle est biaisée car il n'y à pas de pondération entre les grosses boite de dev, et l'étudiant moyen dans son coin. Pour être plus clair: - si on avait 15 devs (5 grosses boites et 10 petits indés) et que les 10 petits indé n'aiment plus devs sur android, alors l'impact sur les appli rentable ne sera pas trop visible. Car ce sont les grosses boites qui les produisent. - Inversement, si les 10 indés /love android, et que seulement 4 grosses boites se barre, alors la c'est la merde, car à elle 4 elle produisaient 70% des applis rentable. La perte est donc enorme. C'est pareil pour l'étude. Ils ont fait un panel trés hétérogène, c'est bien. Mais sans pondération, ça ne sert a rien. Car on ne sait pas qui produit le plus d'application rentable. Si les 10% qui ont décidé de ne plus être interessé, ne produisait que 0.00000001% des applis rentable ... alors, autant dire qu'on s'en balance. Car c'est une GROSSE différence entre Android et iOS. Sur Android, tout le monde peut se lancer devs et vendre son applis rapidement, sans frais et globalement sans restriction. A l'inverse d'un iOS ou les normes sont plus stricte, les controles pareil, et ou il coute de l'argent pour "eventuellement" voir son application accepté. On va donc avoir une sorte de lissage. Ecrémage des bidouilleurs du dimanche sur android. Ca n'a rien de spécialement dramatique.
avatar Florian1293 | 
excellentes remarques. donc finalement, c'est presque bon signe? :-)
avatar Abudah237 | 
@elamapi : Ansroud est loin d'être sans frais. Il est pratiquement indispensable d'avoir des téléphones des différents modèles qu'on veut supporter, sinon on aura un taux de fonctionnement minable, et que des utilisateurs mécontents. Et ça ça coûte très cher, à la fois en matériel, et en temps de validation et développement.
avatar Florian1293 | 
Il faut espérer pour les développeurs que Google va continuer à serrer la vis sur Android. Google devrait créer un cahier des charges + exigeant, à respecter pour avoir accès à l'Androïd Market, qui prendrait en compte les différentes gammes de téléphone. par exemple : 3 catégories, avec des caractéristiques techniques à respecter. A - Haut de Gamme : Dual Core 1Ghz ARM CortexA9, 1280*720, 1Go Ram B - Milieu de Gamme : Single Core ARM CortexA9 1GHz, 800*480, 1Go Ram C - Entrée Gamme : Single Core ARM CortexA8 600Mhz, 480*320, 512Mo Ram comme ça les dév créent 3 versions de leurs Apps, pour les caractéristiques à minima et BASTA! et qu'ils continuent à limiter la portée des surcouches, quitte à bloquer l'accès au Store, là aussi. et pareil pour les tablettes, ça va de soi
avatar napuconcture | 
Sauf qu'outre A6, A9, A15, ce qui pose le plus de souçis ce sont les GPU qui ne gèrent pas les même extension GL puisque elles sont justement spécifiques aux constructeurs de GPU, les shaders ne sont pas tous gérés pareil ...
avatar Florian1293 | 
ah, ben il n'y a qu'à aussi mettre des exigences sur les versions d'OpenGL prises en charge alors. ou il y a encore + de subtilités?
avatar djmat | 
Cette baisse reste très relative mais effectivement elle existe. Et Google l'a bien compris et a lancé les réformes nécessaires c'est à dire le recentrage de tous ses services autour de Google Play et la transformation d'Android Market en Play Store. Au dela de ça, on a eu l'abandon de l'identité visuelle vieillissante autour de la couleur verte et du bugdroid (petit robot vert) au profit de logos et couleurs bien plus modernes et esthétiques dans ICS. C'est bien de voir que Google est réactif. D’ailleurs cette réforme de l'interface et de toute l'identité visuelle serai bienvenue sur iOS dont on entends souvent qu'il commence à vieillir à ce niveau. Google doit par contre continuer ses réformes autour du Play Store et se rapprocher d'un modèle à la Apple. (et ceux qui parlent de fermeture, je leurs dirai que l'important c'est juste d'avoir le code source pour créer des ROM au final)
avatar Lou117 | 
Petite baisse sur cette étude, qui ne se voit pas dans les faits, jamais il n'y a eu autant d'appli Android disponibles (tout comme sur iOS), donc bon... Pour le moment les deux plateformes sont parfaitement viables, chacune a ses avantages et inconvénients. Mais franchement, pinailler entre 79 et 89%... Quand les Windows Phone sont à 40... Là c'est inquiétant pour MS ! Un an et demis après la sortie de l'OS, toujours aussi peu d'intérêt !
avatar eipem | 
Ça ne m'étonne pas trop cette news. En dehors du fait que c'est chiantissime de coder pour des specs aussi différentes, le fait est qu'Android ne rapporte pas assez d'argent par rapport à l'investissement. Je voudrais ajouter quelque chose concernant ces chiffres. C'est vrai que les chiffres n'ont pas énormément baissé, mais c'est quand même la première fois que je vois un chiffre décroissant pour Android. Et il faut aussi voir si c'est une tendance de décroissance ou un effet ponctuel.

CONNEXION UTILISATEUR