Swatch mise sur l'autonomie et le NFC pour concurrencer l'Apple Watch

Mickaël Bazoge |

Swatch mûrit son offensive sur le marché de la montre connectée. Le groupe horloger a déjà lancé une déclinaison de la Touch Zero One spécifiquement dédiée au beach volley. Mais il faudra attendre encore un peu avant de voir la « vraie » réplique à l’Apple Watch, qui sera dévoilée au printemps (lire : La montre connectée de Swatch dans les trois mois).

Nick Hayek et sa Swatch Touch One.

Nick Hayek, le directeur général de Swatch, a précisé ses intentions lors d’une conférence de presse relatée par le Matin. Il précise en liminaire que « Nous ne sommes pas une compagnie spécialisée dans l'électronique grand public ». Il ne faudra donc pas s’attendre à une « montre à tout faire » : « La montre, le cœur de métier du groupe, présente une surface trop limitée pour vouloir y intégrer l'équivalent d'un smartphone », explique-t-il.

Même s’il a pu par le passé faire preuve d’un rien de condescendance envers le nouvel entrant sur le marché de l’horlogerie (lire : Industrie horlogère suisse : entre sérénité et inquiétudes), Nick Hayek a cette fois remercié Apple de se lancer et « d'ouvrir le marché, de créer une nouvelle opportunité ». Pour le patron de Swatch, l’industrie ne s’est pas endormie sur ses lauriers, preuve en est le travail en R&D sur l’autonomie des montres, un aspect stratégique sur lequel le fabricant œuvre depuis longtemps.

« Le secteur des batteries, à l'aune de la question pourtant cruciale de l'autonomie, stagne de longue date » dans l’industrie, estime Hayek… à part chez Swatch. La Touch One, qui sera disponible cet été pour 150 francs suisses (140 euros environ), offrira ainsi une batterie de neuf mois — on est très très loin des 18 heures de l’Apple Watch, mais les fonctions proposées sont aussi très différentes.

Mise à jour — Nick Hayek a donné plus de détails sur la future montre connectée qui sera finalement lancée au mois de mai. Il faudrait d’ailleurs mieux parler de deux modèles : la première intègre le NFC (pour le paiement sans contact et l’ouverture de portes d’hôtels, par exemple), la seconde avec le Bluetooth (pour afficher des notifications provenant d’un smartphone). Cette deuxième mouture sortirait elle en mai.

La version NFC fonctionnera avec UnionPay (un service très répandu en Chine), des banques suisses et Visa. Le modèle Bluetooth sera compatible avec Android et Windows Phone et elle coûtera 135 francs suisses (126 euros environ). La déclinaison NFC devrait être commercialisée deux fois moins cher.


Tags
avatar Ipadhenry97 | 

Mon dieu qu'elle est moche...

avatar SugarWater | 

Mon dieu... Qu'il est moche!

avatar occam | 

Nick Hayek n'y peut rien, ou pas grand-chose, pour son faciès.

Pour la laideur de la Touch One, par contre, si. Et elle est moche à tuer des mouches.

Il est grand temps de se remémorer l'adage du grand designer américain d'origine française, tiens, Raymond Loewy:
La laideur se vend mal.

Il en a même fait un livre, qu'on trouve encore, et qui se lit avec plaisir et profit:
Raymond Loewy, La Laideur se vend mal. Collection Tel (n° 165), Gallimard.
ISBN : 9782070720132

avatar adixya | 

Ha ha ils auraient pu faire un effort pour le lion quand même...

avatar adixya | 

Pour le look

avatar marc_os | 

J'ai eu une swatch une fois, au début.
Tout en plastoc, le bracelet a fini par se casser...
Never again.
Quant à miser sur l'autonomie, faut bien qu'ils misent sur qq chose ! Et là, ça ne mange pas demain, ça ne leur demandera aucun effort.
Juste une question. Ça été précisé lors de la keynote je crois, mais si on utilise une Apple Watch comme simple montre, en oubliant tout ce qui en fait une Apple Watch, quelle est alors autonomie, donc rien que pour regarder l'heure de temps en temps ?

avatar iEric | 

@marc_os :
En même temps à quoi bon acheter une AppleWatch si c'est pour juste regarder l'heure de temps en temps et oublier les autres fonctions... ?

avatar marc_os | 

C'est pas "juste pour regarder l'heure".
Mais en tout cas en ce qui me concerne, le jour où j'en aurai une, je jouerai probablement beaucoup avec au début, comme avec tout nouveau jouet. Puis reviendra la normalité, au moins en partie. Et vivant depuis si longtemps sans montre, je ne suffoquerai pas si un jour ma chère Apple Watch s'éteint à l'improviste. Il y aura toujours un ordi ou un bidule quelconque, une gare, pour donner l'heure. Et si je suis dans la pampa à profiter de la nature, même avec un ciel couvert, on a une idée de l'heure du moment ! Et au fin fond de la nature loin des technologies donnant l'heure, je doute que ma priorité soit de pouvoir regarder l'heure à mon poignet, actuellement vide de tout ornement depuis des années.

avatar marc_os | 

J'ai retrouvé l'info, pourtant pas si loin ici même ! Autant pour moi.
72 heures, 3 jours donc...

avatar EricBM1 | 

Elle est même encore plus moche que la Pebble. C'est un exploit !

avatar CNNN | 

Putain il fait flipper le gars.. J'ai pris un cuite hier soir et la j'ai encore plus envi de gerber lol

avatar jazz678 | 

@CNNN :
C'est vrai qu'il me fait l'effet d'un méchant de comics ;0)

avatar jazz678 | 

@marc_os :
"...puis je reviendrai à la normalité"
L'objectif de Apple a travers sa Watch est justement que l'utilisation de cette dernière devienne la "normalité", rentre dans les habitudes et les mœurs, tout comme l'est maintenant l'usage qu'on a de l'iPhone (et des smartphone en général)

avatar MrCrvsr | 

Ce qui n'est pas dit dans l'article c'est que ces technologies ne sont pas "réservées" à Swatch mais ouvertes à l'ensemble des montres du groupe... et même aux montres mécaniques !

avatar Almux | 

Beaucoup de choses "manque dans l'article"… Mais, il manque encore plus à l'horlogerie "traditionnelle" pour faire beaucoup plus qu'une montre…
L'Apple Watch n'est une montre qu'accessoirement; car il est facile de créer une application qui donne des indications chronographiques sur une interface interchangeable à l'envi.

avatar Mickaël Bazoge | 
Y a t-il un lien avec plus d'infos sur ce que tu avances ? Ça donnerait l'occasion d'un autre article plus fouillé sur le sujet.
avatar Ipader | 

On dirait un type qui cherche à vendre sa camelote sous son imperméable :D

avatar béber1 | 

on verra combien de temps Swatch va faire illusion
dans le domaine des Smartwatchs

avatar Kriskool | 

Tu vois la tronche du mec !! Tu tenfuis en courant

avatar Almux | 

J'ai trois Swatch "collectors" dont une que je porte depuis des années. Rien à redire (à part une dont le bracelet, fabriqué par couches, a fini part lâché - Mais, je bossais dur en la gardant au poignet). Hayeck sénior avait de l'envergure et un excellent don de "visionnaire". Je pense même qu'il avait très bon goût. Son fils n'a, hélas, hérité que de ses usines et de son argent, rien d'autre.
Il faut toutefois indiquer, pour sa défense, que les "smartwatches" Swatch sont destinées à un public bien ciblé: les sportifs. On peut trouver leurs performances louables et aimer le sport, mais au vu des équipements dédiés, on ne peut pas affirmer que le design et l'esthétique fassent partie de leur priorités.
par conséquent, Hayeck parviendra forcément à leur fourguer ses trucs. Mais, ce sera beaucoup plus un "marché de niche" que ce qu'aura fait Apple même dans ses moments les plus marginalisés!

avatar webHAL1 | 

Autant je ne crois pas trop au succès de Swatch dans les montres "intelligentes" (mais peut-être qu'ils parviendront à quelque chose dans celles dites "connectées"...), autant je suis assez étonné que l'autonomie lamentable de l'Apple Watch ne semble pas faire davantage débat que ça.

Le positionnement de ce nouvel appareil de la Pomme est clairement de devenir multi-fonctions au quotidien. Leur présentation le démontre : bientôt, vous utiliserez votre Apple Watch pour surveiller votre santé, garder un oeil sur vos notifications, communiquer avec votre entourage, payer vos achats, ouvrir votre porte d'hôtel, faire du sport, déverrouiller l'entrée de votre garage + tous les autres usages sur lesquels des milliers de développeurs travaillent. Sauf qu'on a une autonomie pour le moins "légère" et que, plus cette montre deviendra "indispensable", moins l'autonomie sera bonne. Un exemple simple : vous rentrez à votre hôtel après une soirée qui s'est un peu prolongée, ça me semble assez moyen de devoir passer à la réception à deux heures du matin pour leur demander de vous ouvrir votre chambre car votre Apple Watch n'a plus de jus (et que, bien sûr, votre chargeur est dans ladite chambre)...

Personnellement, si je me retrouve avec un appareil au poignet que j'hésite à utiliser car je ne suis pas sûr de tenir jusqu'au moment d'aller dormir, ça ne m'intéresse pas vraiment. À ce niveau, je pense que Pebble a clairement une longueur d'avance.

Cordialement,

HAL1

avatar Ipader | 

@webHAL1 :
C'est tout le problème de cette V1, je partage ce que tu dis ;)

avatar béber1 | 

sauf pour l'ouverture de la chambre qui sera possible parce que inclue dans la mise en veille de la smartwatch à partir d'un seuil minimal de l'autonomie.
Voir précédent article sur l'écran "horaire" de veile

avatar béber1 | 

c'est sur que Swatch est sur le front, voire le grill maintenant.
Aussi la bataille de la com ne fait que commencer.

Mais comme il sagit de micro-informatique mobile,
j'ai bien peur qu'ils n'aient pas les ressources suffisantes pour investir et pour être à la hauteur du challenge.

avatar MrCrvsr | 

Oups, désolé pour le triple post. L'app me marquait que le message ne passait pas et qu'il fallait essayer à nouveau...

Pour le Swatchgroup , ils maîtrisent une bonne partie des technologies pour faire un concurrent sérieux et ont l'habitude des montres dans toutes les gammes de prix.

Reste juste à voir si les consommateurs voudront un produit très complet à faire charger tout les jours ou des produits plus "légers" en terme de fonction (type Pebble et Swatchgroup ) mais avec une grosse autonomie.

avatar joneskind | 

Pour ma part je pense que ça ne sert vraiment pas à grand chose de raisonner sur l'autonomie de la montre. Le bidule doit tenir une journée, c'est le minimum. Après c'est le service rendu par l'Apple Watch qui va déterminer si le jeu en vaut la chandelle. Pour l'iPhone c'était pareil avec une autonomie de 5 heures et on a vu ce que ça a donné.

Maintenant Hayek peut bien sortir toutes les montres qu'il veut, si elle ne font pas autant que les smartwatchs la bataille est perdue d'avance.

avatar webHAL1 | 

À mon avis, le "minimum" aurait été d'une semaine d'autonomie. Vu l'orientation "santé" prise par l'Apple Watch, il aurait été très intéressant de pouvoir la conserver à son poignet durant la nuit et, idéalement, s'en servir pour mieux dormir du lundi au vendredi.

Sachant que l'autonomie des batteries diminuent tout de même assez rapidement, je me montre sceptique. Si je prends ma précédente expérience, un iPhone 4S que j'ai conservé 3 ans, durant les derniers mois je ne l'utilisais plus comme je l'aurais voulu, étant constamment obligé de me demander s'il tiendrait jusqu'au soir (ou jusqu'à la prochaine fois que je pourrais le charger). C'est désagréable avec un smartphone, mais ça me semble inenvisageable avec une montre.

Cordialement,

HAL1

avatar Ipader | 

@webHAL1 :
Tout à fait et je rajouterai que pour un traqueur d'activité sportive être étanche à 5 mètres serait un minimum.

avatar stefhan | 

@webHAL1 :
Entièrement d'accord avec tes analyses.

avatar wilfried50 | 

Mon precieuxxxx !!! Disait le Hobbit! Gollum ! Gollum! Gollum!

CONNEXION UTILISATEUR