L’écran de l’Apple Watch sous l’œil du microscope

Nicolas Furno |

Bryan Jones, scientifique et photographe à ses heures perdues, a placé l’Apple Watch sous un microscope. Et plus précisément, son écran, pour voir comment la dalle Retina de la montre était constituée. Une information intéressante, quand on sait qu’Apple n’a pas opté pour le LCD présent sur tous ses autres produits, mais pour de l’AMOLED.

De (très) près, voici à quoi ressemblent les pixels des Apple Watch 42 mm.

De fait, la disposition des pixels est très différente entre l’Apple Watch et les iPhone récents. Sur ces deux photos, on a la montre à gauche et l’iPhone 6 à droite et la différence est assez visible. Les pixels de la montre sont mieux répartis dans l’espace que ceux du téléphone, plus rassemblés. Et sur l’Apple Watch, les sous-pixels bleus sont deux fois plus grands que les verts et les rouges, probablement parce que cette couleur est connue pour durer moins longtemps que les deux autres.

Apple Watch à gauche, iPhone 6 à droite. Cliquer pour agrandir

Par ailleurs, cette disposition plus régulière contribue probablement à améliorer les contrastes sur l’Apple Watch. Mais Bryan Jones ajoute que la petite taille des pixels s’explique aussi par la volonté du constructeur de limiter au maximum la consommation de l’écran.


Tags
avatar colossus928 | 

Qui sait m'expliquer pourquoi les pixels bleus sur OLED sont plus fragiles ?

avatar olaola | 

Dans les écrans OLED classique chaque pixel est composé de 3 diodes (rouge, vert, bleu).
Pour une efficacité maximale ces diodes sont conçues pour avoir une composition chimique qui lorsqu'elles sont soumises à un champ électrique émet une lumière d'une couleur particulière. Il s'agit pas d'un filtrage, c'est vraiment l'émission lumineuse qui dès le départ est limitée à un spectre bien précis.
Pour arriver à chaque couleur il faut une composition chimique différente et il se trouve que celle du bleu est d'une part moins efficace et d'autre part se dégrade plus vite (les diodes rouges et vertes se dégradent (la logique est comparable à la baisse de capacité d'une batterie) aussi mais moins vite).
Partant de ce principe il existe d'ailleurs des écrans qui n'ont pas de diode bleue mais une diode blanche filtrée en bleu.
La recherche progressant des nouveaux composés chimiques ont été trouvés qui permettent d'émettre du bleu avec un rendement et une dégradation beaucoup plus proche des rouge et vert.

avatar Benj | 

CLap, clap, clap des deux mains, merci pour le petit cours

avatar Hideyasu | 

@olaola :
Clair, net & précis, merci !

avatar guigus31 | 

Merci Olaola !

avatar jeremiecroupotin | 

@olaola :
Merci pour les explications. En fait, quelle est la durée de vie du écran oled?

avatar olaola | 

C'est assez compliqué, en général on parle plutôt du nombre d'heure avant lequel la luminosité est divisée par 2. Ca va de quelques milliers d'heures pour les écrans les moins bons (sur ce critère) et à quelques dizaines de milliers d'heures pour les meilleurs, mais ça dépend pas mal des usages.
Mais il faut se rappeler que ce phénomène existe aussi sur les écrans LCDs et quasiment personne ne s'en rend compte.
Pour un écran d'ordinateur la dégradation peut être problème pour un écran desktop à usage pro utilisé 8-10h par jour et qu'on veut garder assez longtemps (d'autant que pour cet usage il y a aussi le problème du marquage qui rentre en jeu). Pour des usages plus limités (télé) ou des appareils à durée de vie plus courte (tablettes, téléphones), je pense qu'on a atteint un seuil où il est tout à fait raisonnable d'acheter des appareils avec des écrans OLED (d'autant que le résultat sur les écrans modernes bien réglés est excellent).

avatar Hideyasu | 

C'est une pratique courante ce genre de disposition ou c'est unique ?

avatar sachouba | 

"Et sur l’Apple Watch, les sous-pixels bleus sont deux fois plus grands que les verts et les rouges, probablement parce que cette couleur est connue pour durer moins longtemps que les deux autres."
Il me semble plutôt que c'est parce qu'il s'agit de la couleur qui est la moins efficace sur les écrans AMOLED...

"Par ailleurs, cette disposition plus régulière contribue probablement à améliorer les contrastes sur l’Apple Watch."
Par définition, disposant d'un écran AMOLED (récent), l'Apple Watch a un contraste infini (0 cd/m2 lors de l'affichage d'un écran noir)... La disposition des pixels n'a à mon avis rien à voir là dedans.

On se souviendra par contre des propos de Tim Cook concernant l'AMOLED (et les grands écrans) en 2013...
http://m.theinquirer.net/inquirer/news/2243290/tim-cook-takes-a-dig-at-samsung-with-talk-of-poor-amoled-screens
Mais bon, les CEO d'Apple ne sont plus à quelques contradictions près...

avatar Hideyasu | 

@sachouba :
Comme tout les CEO / PDG j'ai envie de dire ^^

avatar malcolmZ07 | 

@Sachouba
Les écrans amoled ne sont vraiment supérieur que depuis le note 4. Ca serait étonnant qu'apple n'équipe pas tous ces produits de ces derniers d'ici 1 ans (iphone 7). Leur luminosité max reste toujours inférieure au LCD

avatar sachouba | 

@malcolmZ07:

Les écrans AMOLED ont une meilleure visibilité au soleil que les écrans LCD, grâce à un meilleur contraste et une réflexivité plus faible, même avec une luminosité inférieure.
Mais en plus, l'écran du Galaxy S6 monte à 750cd/m2 en cas de grande luminosité, ce qui est supérieur à la luminosité maximale des iPhone 6.

avatar Ze_misanthrope (non vérifié) | 

Je ne supporte pas Samsung, mais mettre un Galaxy S6 à côté d'un iPhone 6, et dire que l'écran est moins bon, c'est juste un mensonge pur et dur.
Apres, pour le reste, Samsung reste fidèle à lui même, maisfaut dire que pour les écrans, c'est bien la seule chose que l'on ne peut pas leur reprocher!

avatar julnaref | 

J'avais envoyé les mêmes photos pour l'iPhone il y a quelques mois à l'équipe MacG, je n'ai jamais eu de nouvelles...
Il faut croire que c'est parce que je ne suis pas photographe reconnu !

CONNEXION UTILISATEUR