News Publisher ouvre à moitié ses portes

Nicolas Furno |

Parmi les nouveautés du soir, News est un nouveau service d’Apple qui permet d’accéder à du contenu publié en ligne, mais dans une interface plus agréable. Ce service sera disponible en même temps que iOS 9, à l’automne donc, mais uniquement aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Australie dans un premier temps.

Néanmoins, Apple a ouvert une première bêta de News Publisher, le service associé qui permettra aux créateurs de contenu de publier leurs articles. Pour le moment, ce service n’est pas complet, puisque l’on peut uniquement inscrire un flux RSS. À terme, c’est via ce site web qu’on pourra gérer les « Apple News Format », des articles enrichis assez similaires à ce que Facebook a cherché à faire avec ses Instant Articles.

Cliquer pour agrandir

À défaut d’articles enrichis, on peut d’ores et déjà s’enregistrer en donnant un flux RSS à Apple. Il faut aussi renseigner quelques informations, y compris une adresse complète et une image qui identifiera le site. Une fois l’ensemble complété, le processus se termine par une validation de la part d’Apple…

Cliquer pour agrandir

En attendant une réponse, vous pouvez consulter le guide dédié à News sur le site d’Apple. Où l’on apprend que le contenu proposé doit être en anglais exclusivement : il est a priori inutile de proposer son flux RSS en français pour le moment. On en apprend aussi un petit peu plus sur le fonctionnement du service, et sur sa monétisation.

Publier sur News sera gratuit et les éditeurs de contenu pourront y insérer leurs propres publicités et garder l’intégralité des revenus, ou passer par iAd et on retrouve alors le partage habituel, avec 30 % qui est gardé par Apple. Néanmoins, la publicité est réservée au nouveau format enrichi : les flux RSS ne doivent pas en contenir. Autre information intéressante : si vous utilisez News, les liens vers vos articles s’ouvriront directement dans l’application d’Apple. On retrouve ici la même stratégie exactement que celle mise en place par Facebook.

Cliquer pour agrandir

La plus grosse différence, ce sera probablement sur le contenu. Il n’y a pas encore de ligne directrice à suivre, mais Apple en prépare une. On sait déjà que les lecteurs pourront signaler un problème et si c’est trop fréquent, Apple coupera un flux. Y aura-t-il des sujets interdits ? On imagine qu’Apple surveillera de très près les contenus adultes ou politiques…

En matière de contenus, on peut quand même noter que l’entreprise fait preuve de souplesse, en acceptant quasiment tous les flux RSS. Il n’est même pas nécessaire de fournir un flux avec le contenu complet par exemple, ceux qui ne proposent qu’un extrait sont aussi acceptés.


avatar yorick | 

Pourquoi cela est limité a quelques pays ?

avatar JustGeek | 

@yorick :
Je pense que c'est à cause de l'algorithme de recommandation qui ne doit pas encore bien comprendre les autres langues que l'anglais (donc lancement uniquement aux États-Unis, Royaume-Uni et Australie pour le moment

avatar yorick | 

ce ce tient.
j'ai eu peur d'un boycotte de la France par Apple.
La presse avait mal réagit face a Kiosque et a tardé a joué le jeux.

On a pas la France dans les nouveau (News,Apple Pay, Transit....)

avatar TimeMachine | 

On y aura peut être droit avec iOS 10. Mais d'ici là Apple aura abonné News et lancera un streaming de la presse LMAO.

Apple c'est toujours pensé pour les américains en premier et le reste suit doucement.

avatar oomu | 

oui

avatar ThomasPAL | 

Personnellement News m'intéresse particulièrement. Je lis la majorité des titres américains qui ont été exposés dans la Keynote, même si ma langue natale est le français. Ce serait injuste de rendre News uniquement accessible aux US, UK et AUS dans notre monde globalisé. Et pas forcément compréhensible d'ailleurs ; on peut écouter Beats One de France, mais pas lire le NYTimes a partir de News? Ce serait pas très logique.

avatar joneskind | 

J'avoue que cette app m'intrigue. Je suis un grand utilisateur du flux RSS et je suis curieux de voir ce que ça va donner.

Et je vois un certain potentiel pour emmerder Google. C'est une bonne manière d'apporter iAd à internet sans demander le moindre effort aux webmaster ni polluer le web avec des bandeaux supplémentaires.

Et quand on sait le pognon que les utilisateurs iOS rapportent à Google...

J'ai hâte !

avatar Elie . | 

@MacG, quand le service sera lancé en France, vous allez y soumettre vos articles, car cette app a l'air très prometteuse ?

avatar Anthony Nelzin-Santos | 

@Elie . : nous avons proposé nos flux par acquit de conscience, mais le reste dépendra des conditions financières (on ne va pas donner notre contenu à Apple, pas plus qu'on le donnerait à quelqu'un d'autre).

avatar arekusandoro | 

@Anthony :
Une idée de la partie "stat" quand un lecteur regarde un article via cette interface ? J'ai moi même un site internet et cela peut être pas mal comme nouveau canal de distribution.

avatar juliencavanagh | 

L'anglais obligatoire pour l'instant explique sans doute l'exclusion du Canada de cette première mouture.
Quant au contenu je suis déçu qu'on ne puisse pas utiliser l'app pour accéder à des journaux payant. Je rêve d'une application qui rassemblerait tous mes abonnements. Pour l'instant, je suis obligé de naviguer entre le NY times, le wall Street journal, le monde, wired, etc...

avatar iRobot 5S | 

Pourquoi Apple surveillera les contenus politique ?

avatar en ballade | 

@joneskind

Avec 3% d'utilisateurs Mac dans le monde, tu crois que ça va emmerder Google? Et quel serait le but pour toi?

avatar Chazi | 

@en ballade :
Tant mieux, on parle pas d'OS X mais d'iOS.

avatar en ballade | 

Très bonne idée mais en multi plateforme ca serait mieux

avatar lmouillart | 

Pour cela il y a Google Play Newsstand (auquel il manque tout de même une édition web).

avatar Yohmi | 

Nul doute qu'Apple fera la chasse aux contenus érotiques, par contre j'ose espérer qu'ils ne toucheront pas aux contenus adultes, car les journaux pour enfants, c'est certes très bien, mais je doute que ce soit la vocation première de cette nouvelle application.

CONNEXION UTILISATEUR