La lecture sur iPad perturbe le sommeil

Mickaël Bazoge |

Lire sur iPad avant de se coucher peut provoquer des problèmes de sommeil, souligne une étude récente réalisée par la Harvard Medical School, et publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences. Douze cobayes ont accepté, durant deux semaines, de se plier aux exigences de l'enquête : cinq soirs consécutifs, lire sur une tablette puis la semaine suivante, sur un livre en bon vieux papier, durant quatre heures. Tout le monde devait être couché à 22h, avec un réveil programmé à 6h le lendemain matin.

Des tests sanguins ont montré que ceux qui lisaient sur une tablette avaient besoin de dix minutes supplémentaires pour s'endormir, et souffraient d'un taux de mélatonine en forte baisse (plus de 50%). Cela est dû au rétro-éclairage et à la lumière bleue émanant d'une ardoise : celle-ci bloque la production de l'« hormone du sommeil » en frappant plus intensément la rétine. Rien de tout cela avec un livre ou une liseuse, même éclairés par une lampe de chevet.

Sur le long terme, la baisse de la mélatonine affecte le rythme circadien du corps et augmente le risque de certains cancers. Pas la peine d'aller aussi loin dans les risques potentiels, mais les conclusions de l'étude sont claires : les tablettes ont un impact sur les cycles du sommeil et partant, sur sa qualité et notre capacité de repos.

Néanmoins, les résultats de cette étude sont à relativiser : dans un environnement familier, si l'on ne se sent pas fatigué, « il y a des chances pour que l'on ne s'arrête pas [de lire] pour aller au lit à l'heure normale », nuance Anne-Marie Chang, chercheuse en neuro-sciences, qui a participé à cette enquête. « Il y a tellement de choses que nous ignorons sur l'impact de ces appareils sur notre santé et notre sommeil », poursuit-elle.

Source
Tags
avatar Catherine | 

En mode nuit l'écran de l'iPad devient noir et est beaucoup moins agressif, c'est ainsi que je l'utilise quand je lis avant de m'endormir, en plus je règle la luminosité à la baisse. Je ne m'endors pas plus facilement quand je lis un livre papier.

avatar pat3 | 

Comme tous les protocoles expérimentaux, celui-ci crée une situation totalement artefactuelle qui ne correspond en rien aux multiples possibilités des situations réelles. La conclusion est donc limité à la situation du protocole, ce qui ne me dit rien, pas grand chose d'un usage réel. J'aimerais savoir si par exemple on a testé le mode nuit des
tablettes et fait la différence entre ce mode et le mode jour pour une lecture nocturne.

avatar C1rc3@0rc | 

C'est pire que ça en fait.

Sachant qu'il faut entre 3 mois et 6 mois pour qu'un changement soit stabilisé dans le cerveau, il aurait fallut que l'expérience soit faite sur deux groupes témoins (1 avec lecture sur écran, l
autre sur papier), pendant 6 mois pour avoir une statistique moins contestable.

La seule chose que démontre cette expérimentation, c'est que le cerveau réagit a un stress (un changement environnemental) ponctuel…
Et il est demontré de manière incontestable que le stress est un facteur majeur de déficit immunitaire, de trouble de l'humeur, de trouble du sommeil, et lourdement responsable de nombre de maladies, dont le cancer.

Si on prend la conclusion hardie et hative de cette expérimentation, on peut aussi conclure, qu'il faudrait éviter d'être exposé a une source lumineuse artificielle (écran, lampe,…) des qu'il fait naturellement nuit pour ne pas déranger l'équilibre chimique du cerveau…
En poussant encore plus loin, on peut aussi affirmer que toutes les personnes ont le meme rythme circadien et la meme sensibilité a la lumière… ce qui la aussi a été maintes fois infirmé: on en est meme aujourd'hui a considérer que le rythme circadien est individuel et dispose de causes génétiques, alimentaires, comportementales (activité physique, type d'activité, mode de vie), mais est aussi liees au profil de personnalité, l'âge, la santé…

Une expérience celebre a d'ailleurs été menée il y a plusieurs années en isolant totalement un groupe de personnes en les faisant vivre pendant plusieurs semaines dans une caverne souterraine aménagée. Apres une semaine de désorientation, on a vu le rythme, individuel et sans norme, se caler sur une fréquence allant de 16h heures a 36heure… certains avaient donc une duree de veille de 32 heures!

Par contre un élément qui est incontestable, plus que l'exposition lumineuse, c'est l'exposition au flickering qui induit des troubles du sommeil et neurologiques. Le flickering, c'est le phénomène de scintillement que l'on trouve dans les tubes cathodiques (écrans de TV non LCD), les tubes "néon" d'éclairage, les lampes basses consommation non LED, certains moniteurs LCD destines au jeu.
Cet effet peut aussi se produire avec des films d'actions ou des jeux avec des scènes saccadées a hautes fréquences.

Un autre élément qui a fait l'objet d'une expérimentation c'est la qualité du sommeil en fonction de la luminosité. L'etude, plus sérieuse que celle reportee par cet article, a été faite par rapport a l'efficacité d'une chimiothérapie. La conclusion est que les personnes ayant dormi dans une pièce totalement obscure bénéficiaient d'une efficacité meilleure du traitement et avaient plus de rémissions que les personnes dormant dans une pièce meme partiellement éclairée.
L'etude a avancée que pour que le sommeil soit vraiment efficace il fallait donc être dans une pièce totalement obscure…

Donc ce que l'on peut dire aujourd'hui c'est qu'il importe peu de lire sur écran ou sur papier, l'important c'est de dormir dans une pièce totalement obscure, et on peut ajouter a cela, silencieuse...

avatar AieFone66 | 

Pourquoi "sur l'iPad" sur toutes les tablettes et smartphone plutôt ! Le titre est faux.

avatar Mickaël Bazoge | 
Aux dernières nouvelles, l'iPad est une tablette.
avatar Lestat1886 | 

@MickaëlBazoge :
Mais le titre concerne toutes les tablettes... Il aurait été plus juste et moins reducteur de dire la lecture sur tablette nuit au sommeil... D'ailleurs c'est pas nouveau et ca s'applique a tout écran dont la télévision :)

avatar jazz678 | 

@Lestat1886 :
Si tu prends la peine de lire l'article (le pdf, pas l'abstract), tu verras que l'étude a bien été réalisée avec des iPad.
Par contre les conclusions sont biaisées car les résultats ne permettent certainement pas d'extrapoler a toutes les liseuses, les technologies étant radicalement différentes.
Autre exemple de biais (il y en a d'autres) : la version d'iPad et le mode de lecture ne sont pas précisés. Or la technologie a évoluée (mode nuit)

avatar Lestat1886 | 

@AieFone66 :
C'est ce que j'allais dire!

avatar showbiz787 | 

@Lestat1886 :
Faux, pas sur android voir mon com

avatar nono68200 | 

Je ne vois pas en quoi cette enquête après une quelconque nouvelle information...
Les écrans bleues mauvais pour le sommeil, ça ne date pas des tablettes, le problème était déjà connu avec les smartphones. Eteindre les écrans une heure avant de se coucher, ça fait longtemps qu'on le dit, ça ne date pas de cette année... Même si la plupart des personnes ne le font pas (moi y compris).
Puis après, les études, moi, je prend ça avec des pincettes, vu le nombre de dire et de redire qu'ils font. (Le wifi ne serait pas aussi nocif que ca finalement par exemple...)

avatar DarkSide | 

Vive f.lux !!!
Sérieusement, en la fait que l'écran devienne "rougeâtre" excite tout de même moins la rétine, à l'inverse de la couleur bleue. Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi les fabricants ne l'intègre pas (ou équivalence) de base...

avatar PepitoLu | 

C'est pas nouveau !

J'ai un proche qui travaille dans ce domaine, et on sait que depuis toujours, l'écran juste avant de se coucher retarde l'arrivée du sommeil.
Ce n'est donc évidemment pas seulement réservé aux iPad !
Mais je fais partie de ceux qui pensent que c'est une question d'habitude et que dans quelques (dizaines (?) d') années, cela n'aura qu'un effet mineur sur notre sommeil.

avatar patrick86 | 

Pour mon sommeil, je ferme les yeux et écoute de la musique qui détend.

avatar sangoke | 

Personnellement j'utilise aussi f.lux sur mon MacBook mais sur iPhone et iPad, il faut être jailbreaké, Apple n'a pas dû valider l'application, je me demande pourquoi car elle est vraiment super bien. C'est peut être pour qu'on utilise le mode nuit présent de base mais c'est beaucoup moins bien que f.lux

avatar Akarin | 

Cet article est sorti sur Ars Technica la semaine passée et ils mentionnent "ereader" pas "iPad".

avatar dumas75 | 

4 ans que je lis (beaucoup de roman) sur iPad et sur iPhone et je dors comme un BB ;)

avatar Chanteloux | 

@Yokawa

Bien d'accord avec vous!

avatar SugarWater | 

C'est simple alors : les tablettes font de la luminotherapie

avatar curly bear | 

un échantillon de 12 personnes. Très significatif.
Une lecture de 4 h. Très typique.
"During LE-eBook reading sessions, the light-emitting device was set to maximum brightness". Bien sûr, tout le monde pousse la lumière au maximum, dans une ambiance "dim light" pour la pièce (faible lumière).

Dommage, bien fait, ça aurait été intéressant mais là, je ne sais pas comment les PNAS ont accepté cet article.

avatar jazz678 | 

@curly bear :
"Un échantillon de 12 personnes. Très significatif"
La significativité nest pas liée à la taille de l'échantillon mais a un différence statistique que l'on démontre à posteriori. Le terme approprié est puissance. Mais même là dans une étude prospective randomisée ( celle évoquée par macge) la taille de l'échantillon est calculée à priori en fonction notamment du critère principal (primary outcome) et d'une différence qu'on espère démontrer. En clair s'il n'y a pas besoin de plus de 12 personnes, on prendra 12 personnes...

avatar occam | 

La faiblesse de l'étude réside dans son manque de modèle prédictif rigoureux qui aurait justement permis de classifier des "primary outcomes" plausibles et significatifs (au sens de "meaningful", pas au sens de "p-value").
C'est une faiblesse générale que dénote et déplore régulièrement Andrew Gelman.

Trop de variables latentes ou non prises en compte, mais qui pèsent inéluctablement sur le résultat.

Rien que le fait de varier les spectres des LED et/ou de filtrer les composantes de moins de 500 nm et UV aurait requis plusieurs séries de mesures supplémentaires et/ou un échantillon plus grand.

Quant aux effets nocifs, parlons-en: d'une part, on met en garde contre la lecture nocturne sur iPad.
D'autre part, le genre d'illumination produit par les LED de liPad est ± celui préconisé pour le traitement du SAD par séances de luminothérapie journalière, et d'ailleurs largement utilisé dans les pays nordiques. (Sauf que le flux lumineux produit par iPad et consorts est beaucoup plus faible que celui d'une lampe à luminothérapie.)

C'est le genre d'étude à faire tourner la moulinette du web, mais qui ne fait en rien avancer le schmilblick.

avatar jazz678 | 

@curly bear :
Ce qui manque c'est comment ils ont calculé ces 12 personnes...

avatar jazz678 | 

@lestat1886 :
Au temps pour moi...
La liseuse était au maximum de luminosité, c'est à dire exactement l'inverse de ce qu'on fait normalement quand on lit sur iPad avant de s'endormir.
Ces mêmes observations des effets de la lumière artificielle sur la mélatonine et la perturbation du rythme veille-sommeil ont largement été décrites dans la littérature. Ce n'est pas propre aux liseuses électroniques ni à l'iPad.

avatar CBi | 

Au japon, on trouve très facilement des lunettes de protection contre le rayonnement bleu. Les plus évoluées, qui filtrent par couches minces sans teinter le verre en brun, ont l'avantage d'améliorer le contraste des écrans.
En France, c'est disponible comme option sur des lunettes de vue sur les verres Nikon et Essilor.

avatar minimat | 

J'ai découvert f.lux récemment et après de nombreux mois "réglos" je compte jailbreaker de nouveau mes iBidules rien que pour ça.

avatar showbiz787 | 

@minimat :
Oui..

avatar RDBILL | 

Oui, bon c'est pas l'IPAD, c'est les tablettes en général.

Est ce que les cobailles devaient lire avec la luminosité à fond et sans autre éclairage dans la pièce ?

Moi quand je lis sur ipad, j'allume tjrs une autre lumière. Et je mets l'iPad en mode nuit. c'est bizarre au départ mais on s'y fait vite et ça pique bien moins les yeux !

avatar RDBILL | 

Il a écrit quoi yokawa ?
Ça parle parle pas de Djipad au moins !!
Bah je plaisante et, oui c'est facile...
Je sors !

avatar showbiz787 | 

Sur ma tablette samsung j'ai un filtre anti lumiere bleu nocive le soir que je peux activer dans le centre de notification... :)

avatar curly bear | 

je pense que MacG pourrait faire un sondage pour savoir qui parmi ceux qui lisent sur iPad le soir ont un problème pour s'endormir.
Comme beaucoup si j'en crois les différents forum, je ne fais pas partie de ceux-ci. la lecture sur iPad ne gène pas mon sommeil et ne semble pas provoquer de fatigue au réveil. Je n'ai cependant pas testé ma Mélatonine.

avatar nono68200 | 

@curly bear :
Pareil que toi, j'irais même plus loin en disant que j'ai essayé de lire une bd en papier avant de m'endormir, et j'ai encore faim plus de mal à m'endormir qu'avec un écran. C'est donc bien une question soit de personne, soit d'habitude.

avatar Apollo11 | 

Cette « étude », c'est du grand n'importe quoi.

À lire ici pour une explication précise du protocole ridicule de cette enquête.

http://www.maximejohnson.com/techno/2014/12/les-effets-des-liseuses-sur-...

avatar Iggdrasyl | 

12 personnes et une conclusion, sont forts les scientifiques...

avatar marc_os | 

Ah bon ? « light-emitting device (LE-eBook) » est synonyme de iPad ?

CONNEXION UTILISATEUR