Surface Pro 4, Surface Book : Microsoft à la recherche du chaînon manquant

Mickaël Bazoge |

En dévoilant ce mardi son nouveau catalogue matériel, Microsoft a réalisé quelque chose dont on ne croyait plus capable l’éditeur de Windows : susciter l’enthousiasme, et pas seulement auprès des aficionados de Redmond. La teneur des réactions sur MacG, globalement très positives, montre que Microsoft a fini par toucher une corde sensible y compris chez les utilisateurs de matériels Apple (lire : Surface Book, le "One More Thing" du grand keynote de Microsoft).

Surface Pro 4 — Cliquer pour agrandir

En matière de matériels, Microsoft ne l’a jamais eu facile. Les précédentes tentatives se sont soldées par des échecs plus ou moins retentissants, qu’on se rappelle des défunts téléphones Kin ou des baladeurs Zune. Si la Xbox One est désormais bien installée sur son marché, c’est que Microsoft a investi à fonds perdus pendant les premières années de la première génération de consoles. Et il en va de même pour la gamme Surface, pour laquelle l’éditeur-qui-se-rêve-constructeur a dû provisionner près d’un milliard de dollars pour éponger les pertes.

À force d’essais ratés et d’argent jeté par la fenêtre (souvenons-nous de la Surface RT et de son Windows compatible ARM… mais sans applications), Microsoft a fini par trouver la martingale en restant fidèle à sa plateforme de prédilection, à savoir les processeurs x86. La Surface Pro 3 a en effet trouvé son public, encore limité certes, mais c’est une base suffisante pour mettre un coup de turbo.

Surface Book — Cliquer pour agrandir

C’est ce qui s’est passé ce 6 octobre, et si Microsoft ne s’est pas privé de cibler Apple — cela avait déjà été le cas avec la précédente Surface Pro —, l’éditeur avait cette fois de sérieux arguments à faire valoir au travers de ses deux nouveautés, la Surface Pro 4 et l’hybride Surface Book.

Il n’a échappé à personne qu’aussi bien Apple (avec l’iPad Pro) que Google (avec le Pixel C) ont donné la nette impression de courir après la Surface Pro, même si évidemment aucune de ces deux entreprises n’ira l’avouer publiquement.

Cliquer pour agrandir

Surface Pro 4

La Surface Pro 4 marche dans les pas de ses prédécesseurs, avec un modèle d’entrée de gamme équipé d’un processeur Core M (comme le MacBook 12" Retina), et des versions Core i5 et Core i7. Cette tablette-PC (à moins qu’il s’agisse d’un PC-tablette) peut à bien des égards être comparée à l’iPad Pro, comme l’iPad Pro a pu être comparé à la Surface Pro 3.

Les deux produits partagent en effet bien des points en commun, même si l’écran est un peu plus grand sur la tablette d’Apple, ou qu’il y a plus de stockage et de ports chez Microsoft. Même les prix sont proches : en équipant les deux produits des périphériques équivalents (avec un stylet et un clavier), on obtient des tarifs similaires — 1 067 $ pour l’iPad Pro 32 Go, 1 087 $ pour la Surface Pro 4 128 Go.

En dehors du problème de stockage (la radinerie d’Apple est légendaire dans ce domaine), il y a évidemment une très grosse différence entre ces deux produits : le système d’exploitation. Windows 10 se présente comme un OS polyvalent, capable d’accomplir toutes sortes de tâches pour peu qu’on lui joigne un clavier. De son côté, iOS 9 a bien des qualités et cette version offre aux iPad des fonctions « productives » dignes d’intérêt, même si en termes d’usage, iOS est loin d’égaler OS X.

Surface Book

Le Surface Book est un produit étonnant à bien des égards. Cet hybride reprend un concept qui n’a pas vraiment pris chez d’autres constructeurs, celui d’une tablette qui devient un PC portable en y branchant un clavier. Ce PC-tablette (à moins qu’il ne s’agisse d’une tablette-PC) a été volontiers présenté par Microsoft comme un concurrent direct au MacBook Pro, mais « deux fois plus puissant ».

Il est clair que ce Surface Book veut jouer dans la cour des ordinateurs portables les plus puissants, et a du répondant pour justifier ces dires. Le clavier cache en effet une carte graphique qui lui permet de faire fonctionner des logiciels très gourmands — l’un des logiciels mis en avant lors de la présentation a été Photoshop.

Cet hybride inaugure une charnière très originale pour positionner l’écran de 13 pouces comme on le souhaite devant soi, et grâce à un astucieux mécanisme, il est possible de le retirer pour l’utiliser en mode tablette — la fonction Continuum de Windows 10, qui bascule automatiquement l’interface desktop vers tablette, rend ici de précieux services. Il faudra cependant faire sans le GPU du clavier, mais pour des travaux de bureautique légère, de la retouche photo sur le pouce ou de la consultation de contenus, c’est un format malin.

Le diable se cache toutefois dans les détails : le premier prix (1 649 € tout de même) ne comprend pas de carte graphique dédiée. Il faudra choisir le modèle supérieur qui coûte 1 899 $ (plus de 2 000 €, sans doute) pour bénéficier de cette puissance supplémentaire… Autant dire que le MacBook Pro n’a pas grand chose à craindre du Surface Book, mais voir Microsoft lancer un tel PC montre à quel point Redmond est prêt à en découdre — et qu’il met les gros moyens pour mettre la pression non seulement sur Apple, mais également sur ses partenaires constructeurs.

Combler l’espace

Au-delà de la nouveauté de ces produits, voire de la fraîcheur des concepts que Microsoft a présentés, le constructeur ne fait que réinterpréter une partition jouée par Apple depuis 2010 et le lancement du premier iPad. La tablette a connu un immense succès très rapidement, mais depuis plusieurs trimestres les ventes se tassent malgré la grande qualité de ces produits.

On verra, début novembre d’après les rumeurs, si l’iPad Pro a les épaules suffisamment larges pour relancer la machine. Il est toutefois probable que la grande tablette, au mieux, réussira à freiner pendant un temps la baisse du chiffre d’affaires de cette activité. Si le matériel est au point (la Pomme est incontestablement au sommet de son art dans ce domaine), c’est maintenant sur le système d’exploitation qu’il faut faire porter les efforts.

iOS 9 reste encore perfectible, et on imagine encore assez mal l’utiliser dans un cadre productif, exception faite de certains métiers bien ciblés ; si Apple oriente l’iPad Pro vers les dessinateurs et les graphistes, ce n’est pas un mystère (lire : L'iPad Pro, bon pour dessiner des Mickeys).

Tous les constructeurs cherchent à développer le produit qui réussira à combler l’espace entre le smartphone et l’ordinateur portable. L’iPad semblait être le candidat idéal, mais les ventes déclinantes montrent que ce format n’est pas encore la panacée — peut-être qu’iOS 9 aura un impact positif.

En choisissant d’embrasser tous les formats (tablette-PC ou PC-tablette), Apple comme Microsoft montrent qu’ils n’ont pas encore trouvé la formule idéale. En attendant, cela nous donne de beaux produits… et laisse une belle marge de progression aux MacBook.


avatar N3W0NE | 

Faut savoir reconnaitre que Microsoft fait du bon boulot depuis quelques temps.

J'ai d'ailleurs l'impression qu'ils prennent du bon dans l'esprit Apple, alors que d'un autre côté, Apple s'en éloigne...

avatar jazz678 | 

@N3W0NE :
Apple s'éloignerait de l'esprit Apple c'est ça si je comprend bien?
Mais comme à priori c'est Apple qui décide ce que sera (ou doit être) son esprit, comment s'y prendraient-ils? ;0)

avatar C1rc3@0rc | 

Ben lorsqu'on voit le Macbook et plus encore l'Apple Watch il n'est guere contestable qu'il s'agit la de produits qui n'ont rien a voir avec les principes qui sont a la base de la reussite d'Apple. Donc il a raison l'Apple de Ive s'eloigne de l'Apple de Jobs et Wozniak.

Apres il faut aussi reconnaitre que si MS progresse sur le matériel, les incohérences demeures et MS n'arrivent toujours pas a reprendre pied au niveau de l'ergonomie logicielle.

On ne va pas parler des Lumia, qui sont toujours aussi ridicules (avec une couche de plus constitué par le refroidissement liquide... pour un smartphone).

Mais MS a fait quand meme tres fort en presentant le Surface Book qui se pose en concurrent direct de la Surface 4.
On a deux TabletPC reposant sur les memes architectures, le meme logiciel, sauf que le Surface Book est nettement plus puissant que la Surface 4 et que MS va avoir un mal de chien a justifier maintenant la Surface 4. Ok, le prix, mais sinon, le Surface Book ecrase la Surface tout en etand redondant.

En fait MS a trouvé avec le Surface Book ce qu'aucun constructeur de PC n'avait reussi avec les ultrabook: une machine crédible qui concurence vraiment le Macbook Air.
Et il va falloir qu'Apple se secoue pour mettre a niveau le Macbook Air.

Par contre aucun produit de MS ne se pose en face de l'iPad et encore moins en face de l'iPhone.

Et puis il reste le probleme qu'est Windows 10. La helas on est pas pret d'avoir quelque chose d'ergonomique et esthetique.

avatar reborn | 

1er macbook air 1799$
disque dur 80 go, 1 seul port usb.

l'esprit Apple ?

avatar patrick86 | 

"1er macbook air 1799$
disque dur 80 go, 1 seul port usb.

l'esprit Apple ?"

Merci de le rappeler.

La sélectivité de la mémoire chez certain est fascinante.

avatar C1rc3@0rc | 

MacBook Air early 2008:

Wi-Fi Built-in AirPort Extreme card (802.11a/b/g/n)
Bluetooth Built-in Bluetooth 2.1 + EDR
USB 1 - 480 MBit/s
Display 1 - Micro-DVI (DVI, VGA, Composite and S-video with adapter)
Infrared 1 -
Audio In 1 - Built-in microphone
Audio Out 1 - 3.5-mm analog output jack, 1 - Built-in speaker
Storage 80 GB (ATA) or 64 GB (SSD)
Power Adapter 45W MagSafe Power Adapter

Janvier 2008!

Un mois plus tard le Macbook Pro 15" disposait d'un disque de 250Gb max.

Apple a fait avec le Macbook Air le mieux qui était possible a l’époque et pendant longtemps le Macbook Air resta la référence des Ultrabook.
Meme son processeur tenait la route face a celui du Macbook Pro.

Le Macbook lui ne s'inscrit clairement pas dans cette idée et la machine est très loin d'exploiter les possibilités et composants disponibles.
Et on ne parle même pas du processeur anémique qui est une régression inacceptable.

Donc je maintien que cette machine est positionnée a un prix délirant pour un manque de puissance et un manque d’équipement injustifiables en 2015.
Ce produit n'est ni innovant ni représentatif des matériels Apple et n'est surtout pas comparable avec le Macbook air.

avatar patrick86 | 

"Donc il a raison l'Apple de Ive s'eloigne de l'Apple de Jobs et Wozniak."

Dans la mesure où Ive a été repéré par Jobs lui-même, qu'ils ont été proches et ont travaillé ensemble presque du retour de Jobs chez Apple, jusqu'à sa mort, votre affirmation n'a vraiment pas beaucoup de sens.

Quand à Wozniak, il est parti depuis longtemps parce que justement, l'Apple de Jobs ne correspondait pas à son hobbie préféré : construire des machines électroniques comme bon lui semble, sans se prendre la tête avec des objectifs de ventes.

--

Prenez du recul face au MacBook et à l'Apple Watch. Ce ne sont que des ordinateurs.

avatar C1rc3@0rc | 

«Prenez du recul face au MacBook et à l'Apple Watch. Ce ne sont que des ordinateurs.»
Eh bien justement non. Ce sont des objets de mode, des accessoires, des jouets onéreux et futiles, des gadgets hors de prix, ... mais ce ne sont absolument pas des ordinateurs et encore moins des ordinateurs Apple.

«Dans la mesure où Ive a été repéré par Jobs lui-même, qu'ils ont été proches et ont travaillé ensemble presque du retour de Jobs chez Apple, jusqu'à sa mort, votre affirmation n'a vraiment pas beaucoup de sens. »
Eh bien si, cela a encore plus de sens. Il apparait aujourd'hui que Ive était dirigé et canalisé par Jobs.
Depuis 2012 Ive a pris une totale autonomie et personne ne le canalise plus et il fait sa loi. Le resultat est la et se traduit par des appareils qui n'ont pas de sens et sont dysfonctionnels.

Je rajouterai en plus que si Jobs savait diriger et contraindre et limiter Ive, il savait aussi assigner les competences a qui en disposait.

Quand on voit la dérive de l'interface et sa perte d'ergonomie qui a atteint le summum (Yosemite) sous le crayon de Ive, il faut se rappeler que l'interface Aqua (référence en ergonomie) c'etait Scott Forstall, tout comme l'ergonomie de l'interface d'iOS.
C'est a partir de la prise de pouvoir de Ive en 2012, que Forstall a quitté Apple et que Ive s'est mis a compliquer les interfaces et les enlaidir (flat design)

«Quand à Wozniak, il est parti depuis longtemps»
Pourtant dans le domaine de l’ingénierie et de la conception interne, l'esprit de Wozniak existe toujours chez Apple.
Il suffit d'ouvrir un Mac pour s'en rendre compte, on reconnait tout de suite que c'est un Mac, c'est propre, bien agencé et adapté. Sans parler de la compétence d'Apple dans la conception des microprocesseurs maison, qui restent des références.
On peut aussi évoquer les innovations comme le dernier touchpad, ou la technologie Unibody. C'est de l’ingénierie pure dans l'esprit de ce que Wozniak a mis dans Apple.

avatar patrick86 | 

"Eh bien justement non. Ce sont des objets de mode, des accessoires, des jouets onéreux et futiles, des gadgets hors de prix, ... mais ce ne sont absolument pas des ordinateurs et encore moins des ordinateurs Apple."

Ce sont des objets et vous les sacralisez au delà de ce que Jony Ive lui-même n'ose même pas.
Je persiste : redescendez sur Terre.

"Eh bien si, cela a encore plus de sens. Il apparait aujourd'hui que Ive était dirigé et canalisé par Jobs."

Je n'étais pas avec eux. Spéculer sur leur relation professionnelle et amicale ne m'intéresse pas.

"l suffit d'ouvrir un Mac pour s'en rendre compte, on reconnait tout de suite que c'est un Mac, c'est propre, bien agencé et adapté. Sans parler de la compétence d'Apple dans la conception des microprocesseurs maison, qui restent des références.
On peut aussi évoquer les innovations comme le dernier touchpad, ou la technologie Unibody. C'est de l’ingénierie pure dans l'esprit de ce que Wozniak a mis dans Apple."

Et donc cet esprit Wozniak a disparu ?
On ne retrouve pas dans le MacBook 2015 l'intégration caractéristique d'Apple ?
Ni même dans l'Apple Watch ? (en dehors du débat de son utilité ou qualités ergonomiques) ?

avatar patrick86 | 

"Quand on voit la dérive de l'interface et sa perte d'ergonomie qui a atteint le summum (Yosemite) sous le crayon de Ive, il faut se rappeler que l'interface Aqua (référence en ergonomie) c'etait Scott Forstall, tout comme l'ergonomie de l'interface d'iOS.
C'est a partir de la prise de pouvoir de Ive en 2012, que Forstall a quitté Apple et que Ive s'est mis a compliquer les interfaces et les enlaidir (flat design)"

Je ne suis pas adepte du flat design (qui me rebute dans la forme extrême qu'on trouve sur Windows 8 et ultérieurs). Je fait partie de ceux qui pensent qu'iOS 7 a amené plusieurs régressions dans son interface. Pour autant, je reconnais aussi des qualités dans les dernières versions d'iOS et OS X. Je trouve le passage d'une app à un autre plus pratique sous iOS 9 que iOS 6 (et mieux aussi que sous iOS 7 et 8) sur l'iPhone (dommage de ne pas avoir créé une méthode différente pour l'iPad, adaptée à son écran plus grand).

Je trouve intéressant également la notions de couches dans l'interface incorporée dans iOS 7, qui prend encore plus sens avec 3D Touch.

Bref. Je ne suis pas dans le raisonnement manichéen.

---

Je pense que le fond de votre problème, c'est que vous n'aimez pas Ive.

avatar NAVY7GAS | 

Microsoft à la recherche du chaînon manquant :

Pour sûr Apple lui comble tous les maillons de la chaîne

Watch (mini iPhone)-iPhone-maxi iPhone / iPad mini-iPad tout court, hybride mi patate mi durian / MacBook-semi MacBook etc.
= Mots d'ordre : frustration, verrouillage (soudage) et bien sûr compromis, tout ça avec des tarifs raisonnables, et j'oubliais qualité et longévité en baisse. Innovations bling-bling et dispensables.. O k je crois que j'ai tout dit. À oui il faut préciser qu'on est un utilisateur pommé qui s'est juste rendu compte de la supercherie au risque de se faire traiter de troll, là je crois j'ai vraiment tout dit

avatar jazz678 | 

@NAVY7GAS :
En même temps tu dis ça tu ne dis rien ;0)
Un peu capillotracté comme analyse...
On peut ne pas aimer l'orientation stratégique d'Apple (je ne suis pas de ceux-là) mais une chose est sûre c'est que ça a du succès.

"Qualité et longévité en baisse"
Aahh bon? Je suis loin d'être le centre du monde mais apres 18 ans d'expérience Apple ce n'est pas ce que je dirais. Je suis même tenté de donner un avis contraire. Un exemple : les ordinateurs et iPhone en métal sont de mon point de vue beaucoup plus solide que ceux en plastique.

"Supercherie"
Alors là il faut un peu d'explication de ta part ;0)
Tu es trompé, floué, escroqué, dupé, roulé,...par cette boîte sans scrupule c'est ça ?
..et tu continues d'acheter ses produits?

avatar reborn | 

verrouillage (soudage)

vu l’épaisseur du châssis t’inquiète pas que tout est soudé dans les surface pro 4 et surface book.

Concernant Apple c'est simple, chaque catégorie de produit à sa taille. Tu choisis celle qui te convient.

avatar patrick86 | 

@NAVY7GAS :

iFixit confirme vos propos en affirmant que les Surface sont super faciles à démonter et réparer… ou pas.

avatar judge dredd | 

@NAVY7GAS :
Mais tu es un troll, tu l'es !
Mais au moins tu es constant sur tous tes commentaires....

avatar Ginger bread | 

@Mickaël :
(...) qui se rêve constructeur... Lol
Après 4 surfaces et plusieurs Lumia Microsoft est bien un constructeur et leur sortie de hier nous le confirme bien!
L epoque du Microsoft uniquement centré sur le soft est révolue.

avatar Giloup92 | 

Moi aussi j'ai été impressionné par l'esprit d'innovation de Microsoft et la qualité de ses derniers produits.

avatar Sometime | 

Ajoutons a cela qu'il y a aussi de belles choses qui arrivent chez d'autres constructeur. Dell va réinterpréter son XPS 13 avec du Thunderbolt 3.
Les choses bougent, c'est très positif, tant mieux si cela pousse la pomme à se dépasser.

avatar CJPP | 

"En choisissant d’embrasser tous les formats (tablette-PC ou PC-tablette), Apple comme Microsoft montrent qu’ils n’ont pas encore trouvé la formule idéale."

Pourquoi ?
Voyant la continuité de la vision de Microsoft dans ce domaine (qui commence avec la surface pro et qui aboutit jusqu'au lumia), je dirais plutôt le contraire.

avatar hirtrey | 

J'ai retenue qu'une chose de l'article, résumé IOS 9 + iPad : "iOS 9 reste encore perfectible, et on imagine encore assez mal l’utiliser dans un cadre productif,"

avatar albert-a-l-ouet | 

Je vais prendre cette Surface Book, l'utiliser en Hackintosh et crée un système pour qu'en mode table iOS se présente et la j'aurais mon produit parfait (#Utopie)

avatar sylvain98 | 

Mais elle est moche la surface book ^^ sérieux on dirais les vieux MacBook gris ^^

avatar jazz678 | 

@hirtrey :
Et donc ?
"iOS 9 est perfectible"
Évidemment qu'il l'est. Ça c'est la formule bateau qu'on balance pour donner l'impression qu'on a réfléchi à des pistes d'amélioration (si c'est le cas pourquoi ne pas les partager c'est plus intéressant pour la suite du débat).

"et on imagine encore assez mal l’utiliser dans un cadre productif,"
C'est absurde de dire ça. L'iPad (et donc ios9) a été conçu comme un outil de production et non pas uniquement de consultation. Les métiers créatifs (dessin, musique, photo, écriture) ont clairement été visés dans le positionnement du produit.

avatar hirtrey | 

@jazz678 :
Respires.

avatar jazz678 | 

@hirtrey :
Aaahh je suis à fond là !!!!
(Tout va bien t'inquiète ;0)

avatar jazz678 | 

@hirtrey :
J'arrive à le faire en même temps que j'écris ;0)

avatar comboss | 

Un produit qui ne sera pas obsolète dans 2 ans, c'est ça qui est bon !

avatar 8enoit | 

• oui bon troquer Apple pour Windows, perso c'est pas demain la veille
• j'aime l'idée d'Apple selon laquelle un Lux OS X-iOS serait synonyme de pertes des 2 côtés, d'où le choix d'améliorer chacun tout en renforçant la collaboration, la "continuité
• je suis très content que Microsoft poursuive une stratégie proche de celle d'Apple. Je trouve qu 'Apple domine trop facilement en ce moment. C'est nous qui en payons le prix, dans tous les sens du terme
• je n'apprécie guère les radineries d'Apple en matière d'espace de stockage, un peu de concurrence ne peut pas nous faire tort.
• j'aime bcp iOS mais en matière de productivité il lui manque un Finder

avatar Sostène Cambrut | 

@8enoit

"• j'aime bcp iOS mais en matière de productivité il lui manque un Finder"

J'ai du mal à comprendre ça. L'app iCloud Drive a pourtant tout du Finder...

avatar codiwar | 

Dropbox, OneDrive, Box, GoogleDrive.... Il y en a pleins ! Après c'est pas vraiment un finder mais bon..

avatar Apollo11 | 

@ RoboisDesBins

Ne sors pas les jours de pluie alors. ;-)

avatar feefee | 

@RoboisDesBins

Je serais curtieux de savoir ce que tu as dit quand tu as vu les premiers utilisateurs de téléphones mobiles parler tout seuls dans le rue.

"Moi ??? Jamais ! Faire le con dans le rue avec ce bidule à l'oreille ?? plutot crever"

Et puis devant la généralisation, tu as cédé ...

avatar hmmmr | 

@codiwar :
Oui ca ne me permet pas de me connecter au réseau ethernet sécurisé sur lequel mes 450 collègues produisent les sources que je dois utiliser ou bien attendent mon fichier pour l'utiliser a leur tour.

Et la je parle d'une entreprise type pixar, ou quoi que le marketing d'apple fait croire, on fait autre chose que gribouiller des mickey sur 2 layers en salle de reu..

L'ipad pro n'intègrera jamais ces studios en l'etat.

avatar patrick86 | 

"J'ai du mal à comprendre ça. L'app iCloud Drive a pourtant tout du Finder..."

Des apps comment Documents de Readdle ou Transmit offrent plus de possibilités.

avatar Sostène Cambrut | 

@Patrick86

Oui. C'est pour ça que j'ai écrit "des apps comme"

Et en effet, Transmit est une excellente alternative quand on a un FTP personnel.

avatar Alberto8 | 

@Sostène Cambrut :
Non ce n'est pas la même chose du tout , mes alors pas du tout !!!

avatar Apollo11 | 

Mouais.

Reste que l'OS, c'est Windows.

avatar comboss | 

@Apollo11 :
Windows10 même :) !
Donc le meilleur os qui ait été fait jusqu'à présent

avatar patrick86 | 

"Windows10 même :) !
Donc le meilleur os qui ait été fait jusqu'à présent"

Le meilleur os, oui, ça j'en doute pas. Mais je suis pas fan des os, je préfère les pommes fraiches.

avatar Apollo11 | 

@comboss

Ouais.

Le meilleur Windows.

La barre n'était pas très haute. ;-)

Windows 10 est bourré d'inconsistances graphiques.

Je préférerais utiliser Linux sous Gnome 3 que Windows.

avatar Sostène Cambrut | 

Ah ouais quand même, le Surface Book est pas donné. Mais ce qui me fait le plus peur c'est la mécanique derrière tout ça. Le système d'accroche a l'air un peu fragile et le jour où ça pète c'est foutu. On verra bien dans 5 ans mais d'ici là je vais être prudent.

Par ailleurs, un i7 dans une tablette ça veut dire qu'il y a un ventilateur non ? Pas certain que ce soit très bon de manipuler une tablette dans ce cas, l'effet gyroscopique va forcément détériorer prématurément les axes, c'est mécanique. Et quand on connait la fragilité de ces pièces c'est pas très rassurant.

J'attends aussi le test de la partie tablette graphique / stylet. Ça va être intéressant de la comparer à l'iPad Pro, vu la différence de prix. De même que l'A9X qui devrait être une tuerie si l'on en croit les benchs de l'A9.

avatar codiwar | 

"Par ailleurs, un i7 dans une tablette ça veut dire qu'il y a un ventilateur non ? Pas certain que ce soit très bon de manipuler une tablette dans ce cas, l'effet gyroscopique va forcément détériorer prématurément les axes, c'est mécanique. Et quand on connait la fragilité de ces pièces c'est pas très rassurant."

Il y avait déjà des ventilateur dans les anciennes versions. Il y a bien des ventilos dans les Macbook Pro et cela n'a jamais poser de problème.
Pour le système d'accroche je suis plutôt d'accord, faudra attendre les retours pour ça ^^

avatar Sostène Cambrut | 

@codiwar

"Il y avait déjà des ventilateur dans les anciennes versions. Il y a bien des ventilos dans les Macbook Pro et cela n'a jamais poser de problème."

Un MacBook Pro ne se manipule pas du tout comme une tablette (dont je peux régulièrement changer l'orientation)

avatar feefee | 

@Sostène Cambrut

"On verra bien dans 5 ans mais d'ici là je vais être prudent."

Dans 5 ans ? elle existera plus ...

avatar Aldwyr | 

Il est vrai que cette Surface Book m'a tapé dans l'oeil. Tout ce dont je rêve pour mes cours. Un ordi-tablette/tablette-ordi assez puissant pour répondre à n'importe quelles taches de base. En plus, on peut prendre des notes dessus ultra facilement.
Mais voilà, je suis trop bien sûr Mac OS X pour revenir sur Windows. Mais en espérant quand même que cela fasse peur à Apple qui se bougera le cul pour les prochain Macbook Pro. Au moins le 15 pouce. Car la dernière génération, comment dire...

Comme ça, d'ici quelque années, quand je devrais renouveler mon matériel, j'aurai le choix. :) Et tant pis si c'est pas mac OS X. Si Windows a fait vraiment beaucoup d'effort, alors je retourner sur Windows à 100% ^^'

avatar codiwar | 

Je vois pas ce que tu reproches au derniers MBPr 15" ? Il ont un SSD qui lis à 2Go/s. Pour le CPU c'est intel qui est en retard. Ils ont changé le GPU aussi !
Il y a que les prix qui sont beaucoup plus haut ^^

avatar Chris K | 

Utilisateur (et développeur) sur Mac depuis la préhistoire, voilà bien longtemps qu'un produit Microsoft n'avais pas attiré mon attention. À tel point que je retarde actuellement certains achats en vue du renouvellement de mon environnement de travail (pour la partie créative j'entends).
l'iPad Pro me fait de l'oeil mais il m'apparait trop fermé pour mes besoins. Ces nouvelles Surface correspondent - sur le papier - à mes attentes.

Reste plus qu'à attendre les retours des tests pour faire mon choix.

avatar fanchig | 

Microsoft a eu du mal avec Windows 8, mais la fusion tablette et pc semble prendre avec w10.
Je rêve de pouvoir programmer directement sur l'iPad mais Apple met clairement trop de restriction sur iOS. Ça en devient pénible par rapport à Android ou Windows.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR