La Surface "mini" décommandée au dernier moment

Florian Innocente |

Microsoft a remisé pour plus tard - peut-être - sa Surface version mini, écrit Bloomberg. L'invitation pour la présentation à la presse, telle qu'elle était formulée, laissait penser qu'une petite Surface serait montrée. À l'inverse, c'est uniquement un large modèle Pro de 12 pouces qui a été lancé.

Surface Pro 3

Une grande tablette vendue à partir de 800€ en 64 Go (jusqu'à 512 Go de stockage et 8 Go de RAM) que Microsoft a choisi de comparer au MacBook Pro d'Apple (c'est l'Air qui avait été utilisé dans la conférence pour les questions de poids). Avec, parmi les arguments, celui voulant qu'un portable d'Apple aura du mal à faire fonctionner beaucoup d'applications sérieuses de Windows… 8 ans après la sortie des Mac Intel et de Boot Camp il fallait oser la faire.

Une source de Bloomberg a expliqué que Satya Nadella et Stephen Elop ont, tardivement, préféré laisser de côté la petite Surface. Essentiellement par crainte de ne pas avoir un produit apportant suffisamment de différences et de valeur ajoutée face aux concurrents déjà existants.

Cette tablette était prête et fonctionnait sur une puce Qualcommn, contrairement à la nouvelle Pro 3 qui utilise des Core iX d'Intel. Panos Panay, le responsable de l'activité Surface, a indiqué à l'agence de presse que Microsoft travaillait toujours sur de plus petites tablettes, mais sans s'avancer plus.

De manière plus globale, c'est l'intérêt de Microsoft pour ses tablettes Windows RT à base de processeurs ARM qui est sujet à questions. La grande Surface préfère jouer la carte d'un positionnement plus pro, plus axé comme un substitut aux portables PC avec un Windows pur sucre. Un créneau peu occupé par les tablettes concurrentes, plus grand public même si celles d'Apple font parfois leur nid dans les grandes entreprises.

Mais pour qui veut absolument du Windows dans son parc machines tout en réclamant plus la mobilité, il y aura cette Surface. Le divertissement et les loisirs ne figurent qu'en dernier dans les scénarios d'usage de cette tablette, elle est d'abord vendue comme un outil de productivité. Microsoft dit avoir reçu un accueil encourageant pour des déploiements chez Coca-Cola, BMW et LVMH.

Petite note amusante en marge de cette annonce, interrogé sur Twitter sur ce qu'il pensait de cette Surface Pro 3, Steven Sinofsky, l'ancien patron du développement de Windows 8, n'a eu que des compliments… émis depuis Tweetbot pour iPad. L'homme cependant n'a jamais caché qu'il fallait s'intéresser aux produits concurrents pour progresser soi-même.

À quelqu'un qui lui faisait remarquer l'ironie de la situation, il a répondu par l'humour que l'iPad, tout comme les téléphones Android, étaient bons pour des choses simples, par exemple Tweeter.


avatar cadou | 
@Macgénération Ça vous reste en travers de la gorge cette comparaison avec le MacBook Air, alors que pour une fois, les arguments du présentateur étaient bons. Pas deux appareils, donc un seul budget, une machine très puissante, mais aussi fine et silencieuse, etc... Vous me faites pensez à cet Apple qui après avoir méprisé ses concurrents en s'auto désignant au dessus étant venu manger dans la main de Microsoft en 1997 et paniquait en 2014 devant la perte de part de marché de l'iPhone. Tim Cook est jeune et en bonne santé, ça sera votre Ballmer pour de nombreuses années ! Good Luck.
avatar lol51 | 
Qui panique jusqu'à avoir viré son CEO ? Microsoft. Qui a peur de sa perte de part de marché ? Microsoft. Qui a raté le train des tablettes et masque des pc bas de gamme dans des ardoises bien cher ? Microsoft. Qui n'ose même pas sortir une gamme mini pourtant cœur de marché des tablette, de peur de se faire ridiculiser ? Microsoft. Qui prétends qu'un Macbook air est le concurrent de la surface pro ? Microsoft. Qui n'a AUCUNE réponse valable au marché des tablettes ? Microsoft. Qui propose une pseudo tablette pro mais qui ne peut être utilisée que comme un laptop (et du coup a quoi bon acheter une demi tablette ou un demi laptop ?) Microsoft.
avatar tigre2010 | 
''Panos Panay'', piano, panier, piano, panier, piano, panier, piano, panier, piano, panier, piano, panier, piano, panier, piano, panier...
avatar Jidusedi | 
@usb09 Lol ;-)
avatar cesarparent | 
Un détail curieux : pour cette tablette dont l'usage est sans doute à 95% en paysage (vu que clavier, usage productif etc...), sont allé foutre le logo Windows sur la petite largeur (enfin sur le côté, quoi). Bizarre...
avatar Quentiiin | 
N'empêche qu'en entreprise je pense que l'approche MS est bonne et qu'il est vrai qu'un iPad est fait pour des choses assez simples (ce qui est suffisant dans 99% des cas chez un particulier). Je me vois mal faire des feuilles de calcul pleines de formules sur un iPad ou intégrer des tableaux dans une présentation etc. Raison pour laquelle j'ai pris un MacBook Air.
avatar YanDerS | 
en entreprise, l'approche MS est classique, on reste sur du PC Wintel saupoudré de quelques fonctionnalités tactiles pour se raccrocher quasiment aux branches du monde des tablettes mobiles. Windows RT sur ARM…? out on revient sur les bons gros fondamentaux en attendant quoi? d'étudier plus précisément les tendances du marché?-le GP a tranché- les besoins professionnels?-ils évoluent eux aussi- Apple sort un iPad "Pro" plus puissant, fonctionnel et avec une logithèque plus sophistiquée qui s'appuie toujours sur la rapidité, l'intuitivité et l'efficacité du tactile, plus quelques applis avec stylet, etc… ...et la Surface Pro a de sérieux soucis à se faire Tergiversation et perte de temps. Un pied dans le mobile (ARM) avec Nokia, et… on arrête là :schplonk!:
avatar Raph77 | 
Le gros avantage des tablettes pour une utilisation efficace, c'est le poids. La grosse avancée de l'iPad Air, c'est d'en perdre. Et là, Microsoft nous pond un truc de 800g. Ok, du coup, ça nous fait avec le clavier un bon ordinateur pas très lourd et pas trop cher, mais certainement pas une bonne tablette.
avatar JonathanMds | 
Effectivement ! C'est au MBP qu'il est comparé ... Bref, Microsoft me fera autant rire avec sa désinformation... On peut dire ce qu'on veut des slogans apple, Microsoft n'est franchement pas crédible. Déjà qu'il ne les vendent leur ardoise...
avatar YanDerS | 
"C'est au MBP qu'il est comparé ... Bref, Microsoft me fera autant rire avec sa désinformation…" Significatif de l'esprit MS. PC PC PC
avatar arthur95120 | 
@Izoong Un des commentaires les plus inutiles et infondés qu'il été donné de voir sur cette appli... Dommage... @Madaniso Je suis assez d'accord. Et si j'avais le budget, il se pourrait bien que j'investisse ^^
avatar arthur95120 | 
@Romaina @Flags Pour info, j'ai une Asus EP121 12" (qui doit faire 1,2kg ^^) et ça se passe très bien pour une soirée, d'autant que pour regarder un film en général on la pose sur les génois ou sur une table (d'où le marché des docks pour iPd d'ailleurs car c'est pas pour faire de la bureautique). Donc la surface, sans le moindre soucis ! La surface pro n'est pas une tablette ! C'est un ultra portable tactile. Leur daube de surface RT en revanche, ça c'est un tablette (enfin cela se veut...). Pour moi le seul défaut de cette surface Pro c'est le fait qu'encore trop peu d'applications non-Microsoft soient faites pour le tactile... C'est tout ! Sinon c'est une merveille (et pourtant j'ai aussi 1 MacBook, 1 MBP, 1 iMac et 1 iPhone, donc bien Apple ce qui faut ^^)
avatar arthur95120 | 
@iSGH Sur la surface Pro c'est un vrai OS 8.1 ^^
avatar YanDerS | 
oui, à partir du moment où la S pro est clairement orientée pour être un PC, au point d'être logiquement comparée à un MBA. Ce qui me désole, c'est que la logique de MS semble toujours rivée sur l'ancien paradigme du PC, et que leurs hésitations ne soient en définitive que le signe de leurs réelles difficultés stratégiques et conceptuelles à s'inscrire réellement dans la Micro-Mobile. Si la direction MS croit par exemple que ce créneau est perdu pour eux et qu'il est plus assuré de se consacrer au secteur pro dans lequel ils sont toujours bien implantés, ils font une erreur parce qu'on a vu comment, ne serait-ce qu'avec l'iPhone détrônant le Blackberry, comment des appareils GP, user-friendly, bien conçus et attrayants, pouvaient s'ajouter à, voire remplacer des solutions professionnelles instituées. Je souhaite me tromper, car MS a de réelles resources et de réelles compétences pour être encre un acteur majeur dans la Micro-mobile (notamment parce que cela rajouterait à une diversité emulatrice bienvenue) … mais non, après des années d'hésitations et de retards accumulés, le staff de MS temporise encore. Souhaitons que ce ne soit que le signe d'un simple réajustement d'un ancien calendrier, suite au récent changement de direction.

CONNEXION UTILISATEUR