Prss créera des magazines pour iPad en juin

Anthony Nelzin-Santos |

Prss, l’outil qui a permis de réaliser le magazine Trvl pour iPad, sera bientôt rendu public. Une poignée d’utilisateurs triés sur le volet y aura accès au mois de juin ; il sera ensuite disponible en bêta publique.

Prss est une solution « bout à bout » qui permet de gérer tous les aspects de la conception et de la distribution d’un magazine pour iOS. Une application Mac permet de concevoir la mise en page et le contenu du magazine, qui peut être gratuit ou payant, avec ou sans publicités, sous la forme d’une app ou dans le Kiosque.

Prss prend en charge les écrans Retina, la distribution en plusieurs langues et crée des magazines parfaitement natifs et surtout légers (moins de 40 Mo). Le framework lui-même est gratuit, quel que soit le nombre de magazines ou de numéros créés. Seule la distribution, prise en charge par Prss, est payante (commission forfaitaire sur chaque téléchargement).

Dans un premier temps, Prss ne prendra en charge que l’iPad. Les magazines Prss seront ensuite lisibles sur iPhone, le web, et d’autres systèmes mobiles.


avatar onze | 
@chabodmathieu : Je me suis dit exactement la même chose ! :-D
avatar Mons | 
Hahaha MDR
avatar Thunderfury | 
Ce genre de programme serait il susceptible de fournir une solution de type "i book author" pour toutes les plates formes ? Très intéressant....
avatar Satoral | 
Ce qu'on sait en tout cas, c'est qu'apple aime beaucoup le produit et qu'elle a aidé trvl à passer des accords avec des éditeurs. De fait, PRSS arrive surtout presque comme un "sauveur" pour certains éditeurs de presse. Les outils actuels (comprendre par là "les outils adobe" vu leurs parts de marché) poussent vers des publications qu'une bonne grosse moitié des abonnés des gros éditeurs n'aime pas, avec une navigation pénible et une expérience utilisateur médiocre (trop lourd, trop peu réactif, trop mal enrichi niveau interactivité et multimédia). Or, TRVL a justement pensé PRSS en totale opposition des outils adobe. Pour les avoir eux-mêmes utilisés, ils disent ouvertement que c'était une arnaque pour eux et une arnaque pour les utilisateurs. Il se dit que des gros éditeurs de presse sont prêts à passer sur PRSS le plus rapidement possible, parce que le modèle adobe ne fonctionne plus : il antagonise les utilisateurs, il ne permet pas de sortir d'une vision qui semble aujourd'hui mal pensée par les designers adobe, il ne permet plus la croissance, il ne permettra peut-être jamais de rendre les publications rentables (des gros éditeurs US n'y arrivent pas, deux ans après avoir commencé la publication sur tablette, et leur nombre d'abonnés numériques est extrêmement décevant, voire ridicule). Donc, en gros, on peut même se demander si Apple ne serait pas très intéressé par PRSS, et ne viendrait pas à le racheter. C'est envisageable dans le sens où il permettrait à Apple d'offrir un concurrent aux outils adobe, concurrent gratuit, bien construit, et permettant des publications de grande qualité, adaptées, faciles à comprendre, etc. rapidement. Cela étant dit, il se peut aussi qu'apple soit refroidie par l'expérience iBooks Author, qui peine grandement à se développer en dehors de l'éducatif. Et encore, l'app et le format vont devoir faire face à Inkling, qui promet monts et merveilles au secteur éducatif... Avec un service qui a coûté quelques 50 millions de dollars à développer.

CONNEXION UTILISATEUR