L'iPhone en forme aux États-Unis

Mickaël Bazoge |

Le premier trimestre a décidément été particulièrement bon pour l’iPhone. La dernière génération du smartphone a permis à Apple de retrouver les faveurs des consommateurs européens qui s’étaient tournés vers Android (lire : L'iPhone attire les clients Android en Europe). Aux États-Unis, d’après les chiffres de ComScore, l’iPhone poursuit sa croissance en gagnant 1 point par rapport au quatrième trimestre 2014.

Apple est le premier constructeur de smartphones aux États-Unis, avec une solide part de marché de 42,6%. Samsung suit avec 28,3%, mais le fabricant accuse une perte de 1,4 point. Il sera intéressant de savoir ce qu’il en sera dans les prochaines études, qui refléteront le lancement des Galaxy S6.

En ce qui concerne les plateformes, Android conserve sa place de numéro un, malgré un recul de 0,7 point. iOS gagne 1 point, mais reste relégué à 10 points derrière son principal rival avec 42,6% du marché. Les autres plateformes restent toujours à quai derrière les deux mastodontes.


Tags
avatar TomSupraBoy | 

Il sera en effet intéressant de voir les effets du Samsung Galaxy S6 aux States mais également les effets du futur iPhone 6S sur les ventes, car selon une étude pas mal de personnes ont encore d'"anciens" modèles d'iPhone et passeraient "potentiellement" à un nouveau téléphone.

avatar C1rc3@0rc | 

Ce que l'on constate c'est qu'importe les variation saisonnieres ou par un modele, le marche des smartphones c'est iOS et Android.
On remarque aussi que e marché est toujours detenu par ARM.
Et que ce marché est extremement concurentiel et qu'il n'y a pas de position dominante.

Cela demontre une chose qui etait inconcevable il y a encore quelques annees: les pratiques monopolistiques echouent lamentablement.

On le voit avec Microsoft qui malgré des ventes a perte depuis le lancement de Windows Phone et le rachat de Nokia (en 2010), est aujourd'hui obligé de constater son echec et de lancer des plans de restructurations visant a assainir sa situation.

Pareil pour Intel qui en terme de dumping et tentatives d'achat de PDM (les Atom vendus 10 fois en dessous de leur prix...) a dépassé toutes les bornes, et qui est aujourd'hui contraint par les actionnaires a reconnaitre son echec dans le mobile.

Il y a par contre quelques chose que l'on ne prend pas assez en considération, c'est que le grand gagnant du mobile, c'est Samsung.
Si la societe vend moins de smartphones, ses ventes en tant qu’équipementier et fondeur ne font que croitre: le marche de Samsung, c'est autant Android qu'iOS...

avatar PINOCU | 

@C1rc3@0rc :
Tu as tout compris toi !!!...

avatar malcolmZ07 | 

@C1rc3@0rc :
Le mobile c'est presque 50% de leur revenue , si la branche téléphonie va mal , la semi-conducteurs (20 % de leur chiffre je crois ) n'épongera pas leur perte.

avatar apache | 

@C1rc3@0rc :
+1 tout le monde est aveuglé par les chiffres de Apple qui extraordinaire mais samsung gagne encore des dollars par rapport à ses concurrents androïde qui eux perde des dollars

avatar XiliX | 

@apache :
Pas pour Xiaomi et Huawei

avatar JLG01 | 

@XiliX :
Voir par ailleurs les ventes d'Apple en Chine avant de commenter.

avatar tib51 | 

@C1rc3@0rc :

Euh, t'as pas du suivre les derniers résultats de Samsung pour le déclarer "grand vainqueur du marché du mobile".
Oui ils sont un des principaux fondeurs de puces qui se retrouvent dans les mobiles, mais les bénéfices, ils les font surtout sur les ventes d'appareils de type téléphone, et là c'est une autre histoire. Ce qui explique que si le département de fabrication de puces se porte bien, ça ne suffit pas la boîte à enchaîner les mauvais trimestres depuis au moins un an.

CONNEXION UTILISATEUR