Les trois iPhone qui vous ont laissé un mauvais souvenir

Nicolas Furno |

Notre dernier sondage sur iGeneration s’intéressait non pas à votre iPhone préféré, mais à celui qui vous a laissé le plus mauvais souvenir. Quel est le plus mauvais téléphone d’Apple selon vous ? Il n’y a pas eu un modèle désigné en particulier, vos doigts ont pointé en masse trois modèles. Les trois iPhone qui vous ont laissé un mauvais souvenir sont le 3G, le 4 et le 5.

Les résultats du vote avec les trois gagnants… ou perdants, c’est selon.
Les résultats du vote avec les trois gagnants… ou perdants, c’est selon.

Rétrospectivement, que pouvait-on reprocher à ces trois modèles ? Petit retour en arrière sur les cancres dans la famille iPhone !

L’iPhone 3G et son plastique craquant

L’iPhone 3G est le premier téléphone Apple qui a dépassé le cercle des premiers fans et qui a connu un vrai succès. Sorti un an après l’iPhone EDGE, en 2008, il optait pour une construction simplifiée, avec un dos entièrement en plastique, et il corrigeait l’un des plus gros défauts de son prédécesseur en intégrant une puce 3G. C’est aussi avec cette génération qu’Apple a intégré un GPS et proposé deux coloris, le blanc en plus du noir.

Un iPhone 3G blanc
Un iPhone 3G blanc

Cette génération a contribué à la réussite d’Apple et alors que le premier iPhone n’était vendu que dans une poignée de pays, il a été commercialisé un petit peu partout dans le monde dès son lancement. Le constructeur a vendu un million d’iPhone 3G dès le premier week-end de vente, un record pour l’époque. Un beau succès, incontestablement, alors pourquoi le retrouver dans ce classement des mal-aimés ?

Le plastique utilisé au dos de l’iPhone était agréable, notamment parce qu’on le prenait bien en main. De l’avis de certains, c’est même le dos le plus confortable jamais conçu par Apple : aucun risque de le lâcher et il épousait parfaitement la forme de la main. Un sentiment renforcé, il faut le dire, par sa petite taille. Mais ce plastique avait un gros défaut : il cassait beaucoup trop facilement.

Sur cette photo, les marques sont profondes et il faut reconnaître que cet iPhone 3G a bien servi. Néanmoins, il n’était pas rare d’avoir de telles fissures dès la première année, souvent autour des connecteurs ou des boutons de volume. On connaît certains malchanceux qui ont eu trois modèles différents en un an, les deux premiers ayant été changés par Apple suite à l’apparition de fissures au niveau des boutons de volume.

Un iPhone 3G qui a bien vécu, et qui porte les traces de cette utilisation. Cette fissure est la plus profonde et la plus visible, mais il y en a de multiples autres, notamment au niveau des connecteurs et ports.
Un iPhone 3G qui a bien vécu, et qui porte les traces de cette utilisation. Cette fissure est la plus profonde et la plus visible, mais il y en a de multiples autres, notamment au niveau des connecteurs et ports.

Et quand ce n’était pas ici, c’était autour des vis ou du connecteur Dock 30 broches en dessous, ou bien du jack sur le dessus. Quand ce n’était pas carrément au dos, comme sur notre exemplaire. Apple a eu du mal avec le plastique utilisé à la fin des années 2000 et l’iPhone 3G n’est pas le seul concerné. On se souvient que les MacBook de l’époque souffraient aussi de plastique craqué. Avec le 3GS, le constructeur avait manifestement trouvé une solution et ce nouveau modèle tenait bien mieux le choc.

Ce plastique craquant était sans conteste le plus gros défaut de l’iPhone 3G, mais l’ajout d’une puce 3G et du GPS a aussi amené certaines critiques autour de l’autonomie. Pour un téléphone 3G en 2008, il s’en sortait pourtant assez bien (il avait une autonomie en 3G meilleure que ses concurrents), mais à en juger ces témoignages de l’époque, on était surtout surpris d’avoir à charger un téléphone tous les jours.

Je possède mon iPhone 3G depuis deux semaines à présent et je dois dire qu’être tombé sur ce fil me rassure… En effet, je commençais à être inquiet de devoir le charger tous les jours et je suis “rassuré” de voir que c’est “normal”.

D’autres, comme ced68, avaient bien compris ce qui se passait en fait :

Et niveau autonomie, si je l’utilisais comme j’utilisais mon ancien téléphone (juste pour téléphoner donc), je tiendrais facilement 3–4 jours avec. Sauf que mes habitudes d’utilisation d’un téléphone ont radicalement changé du jour en lendemain grâce à (ou à cause) de l’iPhone.

Pour aller plus loin :

L’iPhone 4 et le fameux Antennagate

L’iPhone 4 est le premier produit Apple à intégrer un écran Retina. Un concept nouveau pour désigner la définition quatre fois supérieure de son écran, qui reste à 3,5 pouces, mais affiche des graphismes bien mieux définis. C’est utile pour les photos, mais aussi pour le texte que Steve Jobs vantait comme étant aussi précis que sur du papier.

Ce modèle introduisait aussi le premier changement de design majeur et c’est peut-être le téléphone le plus « précieux » du constructeur. Avec ses deux faces en verre, son contour en acier, mais aussi avec sa caméra cerclée de métal à l’arrière, l’iPhone 4 avait un côté luxueux. Le créateur d’Apple avait cité le nom de Leica et c’est vrai que l’appareil rappelait les produits du constructeur allemand.

Un bel objet, certes, mais un objet fragile. Les deux faces en verre réputées indestructibles cassaient plus souvent qu’Apple voulait le dire. À tel point que les « bumpers », ces protections minimales que le constructeur vendait une fortune et qui se contentaient d’ajouter une couche de caoutchouc au-dessus de l’acier, se sont vite avérés indispensables. Et pas seulement pour protéger le verre un peu trop fragile en cas de chute, mais aussi pour maintenir la qualité de réception.

L’iPhone 4 est en effet synonyme d’Antennagate, sans conteste la plus grande polémique affrontée par le constructeur depuis le retour de Steve Jobs. Petit rappel des faits : sur ce modèle, les antennes cellulaires sont placées autour de l’appareil. Le contour en acier n’est pas seulement esthétique, il est aussi pratique : le métal sert en fait d’antennes. Une bonne idée sur le papier… mais qui a un inconvénient majeur : quand on tient le téléphone dans la main, on peut très facilement atténuer, voire bloquer, la réception.

Le téléphone est sorti au mois de juin 2010 et le scandale s’est construit très rapidement pendant les premières semaines de commercialisation et au cœur de l’été. Des milliers de vidéos montraient comment, en tenant simplement l’iPhone 4 dans la paume de sa main, on pouvait perdre l’accès au réseau, y compris en plein appel. Il y avait manifestement un problème, mais le vrai scandale, ce fut le silence d’Apple puis sa réponse déplacée.

Il a fallu attendre le milieu de l’été pour que le constructeur réagisse enfin. Steve Jobs a interrompu ses vacances en famille à Hawaï pour inviter quelques journalistes à une conférence qui a eu lieu le 16 juillet 2010. Une demi-heure, sans véritables excuses, mais avec quelques justifications techniques et surtout un doigt accusateur contre la concurrence qui ne faisait pas mieux. Ce qui était vrai, mais ce n’était pas une défense très futée et même si le problème de l’Antennagate a probablement été exagéré, cette arrogance de la part d’Apple n’a jamais vraiment quitté l’entreprise.

Steve Jobs, sur la scène du keynote organisé en catastrophe suite au scandale. Le patron d’Apple avait alors détaillé le fonctionnement des antennes sur l’iPhone 4 et tenté de justifier les choix de l’entreprise.
Steve Jobs, sur la scène du keynote organisé en catastrophe suite à la polémique. Le patron d’Apple avait alors détaillé le fonctionnement des antennes sur l’iPhone 4 et tenté de justifier les choix de l’entreprise.

À l’époque, la seule solution trouvée par Apple pour se sauver la face a été de distribuer des bumpers gratuitement. En ajoutant une couche de plastique, les antennes étaient mieux protégées et on évitait le problème. Un an plus tard, l’iPhone 4s sortait avec la vraie solution : des séparateurs supplémentaires qui évitaient le court-circuit des antennes provoqué en plaçant le téléphone dans le creux de la main.

Comme quoi, Apple avait bien fini par trouver un moyen de contourner les lois de la physique… Et depuis cet incident de parcours, la réception des iPhone a été irréprochable, quitte à susciter quelques critiques sur les antennes trop visibles au dos des téléphones, mais ça, c’est une autre histoire...

Pour aller plus loin :

L’iPhone 5 et son chanfrein trop fragile

Le troisième téléphone Apple qui ressort du sondage est l’iPhone 5, un modèle sorti en 2012 et qui souffre d’une mauvaise réputation esthétique. Là encore, c’est un modèle significatif à plusieurs égards, le principal étant probablement le changement de taille d’écran. Le constructeur a longtemps été timide dans ce domaine, mais après cinq générations bloquées sur les 3,5 pouces de l’iPhone Edge, on passait à un écran de 4 pouces.

L’iPhone 5 était un joli téléphone… mais même en faisant très attention, on finissait toujours par l’abîmer, surtout sur les côtés.
L’iPhone 5 était un joli téléphone… mais même en faisant très attention, on finissait toujours par l’abîmer, surtout sur les côtés.

Le design a aussi changé et après le plastique et l’acier, c’est l’aluminium qui fait son retour, mais cette fois sur la tranche et au dos. En la matière, chacun se fera son opinion, mais le design de l’iPhone 5 est très plaisant, peut-être encore plus ce modèle « ardoise » beaucoup plus foncé que le « gris sidéral » de l’iPhone 5s. Encore aujourd’hui, ce monobloc complètement sombre fait son effet… mais un effet gâché par une finition fragile, beaucoup trop fragile.

Quoi que vous fassiez, même en laissant le téléphone en permanence dans une coque de protection, le chanfrein noir si élégant tout autour de l’iPhone 5 prenait des coups. Au fil du temps, le noir s’estompait et laissait place au métal brillant assez disgracieux. Le modèle blanc était moins touché, mais dans tous les cas, cette génération est peut-être la plus sensible aux petits chocs du quotidien. Et là encore, la solution a été trouvée l’année suivante, avec des iPhone 5s qui ne perdaient pas si facilement leurs couleurs.

Cette photo prise quelques mois après la sortie montre déjà les traces sur le chanfrein… alors que cet iPhone avait été conservé essentiellement dans un étui !
Cette photo prise quelques mois après la sortie montre déjà les traces sur le chanfrein… alors que cet iPhone avait été conservé essentiellement dans un étui !

L’appareil photo de l’iPhone 5 souffrait aussi d’un défaut parfois pénible : on pouvait assez facilement afficher des artefacts lumineux. Un halo violet apparaissait plutôt vite, puisqu’il suffisait d’avoir une source lumineuse forte dans un coin de l’image pour l’obtenir. On pouvait facilement l’éviter en changeant très légèrement le cadre, mais c’était quand même gênant au quotidien. Même s’il faut reconnaître que l’iPhone 4s souffrait du même problème, en moins accentué toutefois.

L’appareil photo de l’iPhone 5 (gauche) affichait de temps en temps un halo violet. Celui de l’iPhone 5s (droite) corrigeait ce défaut.
L’appareil photo de l’iPhone 5 (gauche) affichait de temps en temps un halo violet. Celui de l’iPhone 5s (droite) corrigeait ce défaut.

Pour aller plus loin :

Un conseil ? Privilégier les générations S…

Nous avions publié le sondage en ayant une idée des résultats attendus, mais on ne pensait pas avoir une sélection aussi franche. Les trois iPhone les moins appréciés sont tous les premiers modèles avec un nouveau design, des générations qui changent profondément le téléphone et non pas les générations « S » qui suivent l’année d’après. L’iPhone 6 n’est pas dans la liste, probablement parce qu’il n’est pas aussi courant, mais il mériterait sa place, surtout le 6 Plus qui pliait trop facilement…

Les mal-aimés : iPhone 3G en blanc en bas, iPhone 4 au premier plan et iPhone 5 derrière.
Les mal-aimés : iPhone 3G en blanc en bas, iPhone 4 au premier plan et iPhone 5 derrière.

Ainsi, s’il fallait tirer une conclusion de ce retour en arrière, ce serait bien d’éviter les premières générations. Le choix le plus raisonnable est d’attendre la version améliorée l’année suivante, qui est débarrassée de la majorité des défauts et par ailleurs beaucoup plus rapide, surtout ces dernières années.

Pour finir, on remarque aussi que sur les trois modèles relevés ici, deux ont souffert de problèmes esthétiques. Même l’Antennagate, plus grave, n’a pas suffi à nuire réellement à l'iPhone 4 dans le sondage. Au fond, le bilan est plutôt positif pour Apple : depuis bientôt neuf ans, ses téléphones ont maintenu un niveau de qualité élevé. Ce qui contribue aussi à notre exigence…

Et d’ailleurs, quel iPhone au contraire vous a laissé le meilleur souvenir ? C’est l’objet de notre nouveau sondage !


avatar ddrmysti | 

Bizarrement, le 3G et le 4 sont ceux qui m'ont laissés les meilleurs souvenir. LE 3G parce que ce fut mon premier smartphone, et qu'il a totalement redéfini la vision que j'avais de la mobilité, le 4 parce qu'il a été une claque technique, que ce soit pour son design ou son écran retina. Depuis il y a eu pas mal de nouveauté, mais je n'ai plus ressentis l'effet wahou que m'avaient procurés ces deux modèles.

avatar melaure | 

Le 3G et le 4 m'ont laissé un meilleur souvenir que le 6 que j'ai actuellement. Au moins eu ne pliaient pas en utilisation normale !!! Et l'autonomie est en baisse à chaque nouveau modèle ...

avatar ecosmeri | 

Le 3 avait la meilleure prise en main pas eu de pb mise a part le bouton de verrouillage cassé au bout de 4 ans et coque fissurée.

Le 4 problème de réseau qui quoi que l'on en dise n'a jamais été résolu par apple. (J'ai eu 6 iPhone 4 tous avais le même problème). A part le bouton power et home rien a dire probablement un des plus solide et des plus facilement réparable.

Le 5 une horreur. Format et légèreté appréciable mais bcp trop fragile, batterie naze au bout de 2 ans et modele pas concernés par le rappel malgré les symptômes similaire. heureusement je l'avait en blanc!

Le 6 pour l'instant assez content au bout d'un an. On sent le bouton home qui commence a être plus souple. j'apprécie l'impression de solidité ( par rapport au 5) la prise en main ps mal mis a part qu'il glisse un peu. Et il est trop grand.

avatar jessy | 

Mettre une coque sur un IPhone ? Autant acheté un téléphone en plastique ! L'iPhone c'est avant tout un design.

avatar onclebobby | 

Un iphone sans coque de protection, c'est comme rouler sur une route enneigée sans chaînes sur tes pneus ;)

avatar Highmac | 

Je suis très content de mon iPhone 4: il fonctionne comme au premier jour (septembre 2011).

avatar MacGruber | 

Steve Jobs avait dit à cette conférence de presse :

"We're not perfect... We're human"

Ce qui fut à sa manière des excuses...

Pour ma part, le 4s me manque bien qu'étant allé du 4 jusqu'à l'actuel 6s.

JCD.

avatar tchit | 

Le problème de l'iphone 4 pour moi c'était surtout la laideur de son design et sa fragilité. (Donc idem pour l'iPhone 4s)

avatar MacGruber | 

Le 5s vient en 2 me position de mes favoris.

Pourtant j'aurais du mal à quitter le 6s

avatar jb18v | 

Mouais.. ayant commencé avec le 3G, je n'avais rien à lui reprocher (sauf sur la fin avec iOS 4.2.1 ça devenait hardcore ^^).
Quand au 4, je l'ai laissé passé avec ses soucis d'antennes et pris le 4S, qui m'a tenu 4 ans :) Mon tél préféré depuis, en terme de prise en main, de poids, de taille.
Après c'est sûr que le 6S actuel le laisse sur place en terme de performances :)

Quant aux différents iPhones 5, jamais pu aimer ce format "batard" d'écran 4", trop étroit visuellement :)

avatar Mr. Kandi | 

Le 4 mon favori. À l'époque, c'était une révolution technologique avec un superbe APN pour un smartphone. Même s'il a chuté de 30cm et s'est fissuré au bout de quelques mois...

avatar huit8 | 

Pour moi mon meilleur iPhone et mon modèle actuel : iPhone 6S +. J’ai eu tous les iPhones et c’est celui-ci que je trouve le mieux. Et je garde toujours une petite préférence également avec le premier. C’est sans doute l’effet nostalgie qui me fait penser ça !

avatar harisson | 

Je suis bien avec mon 5S, le plus terrible, c'est que j'ai sauté une génération d'iPhone.

avatar WiwiBear | 

Ce sondage ne peut pas être révélateur.
Il faudrait que chaque votant est eu en sa possession chaque modèle d'iPhone pour juger, ce qui doit être très rare.

On ne peut être mécontent uniquement de ce qu'on a eu.

Il n'est donc pas étonnant que l'on retrouve les 3 versions qui son probablement les plus populaires à savoir l'iPhone 3, 4 et 5.
Le 6 est encore trop "jeune" et les versions intermédiaires probablement moins populaires.

avatar fepalcho | 

3G lol une belle tondeuse

avatar Rez2a | 

Les problèmes soulevés dans l'article sur ces 3 modèles ont tous un point commun, c'est qu'ils ne sont pas "flagrants" (Antennagate) voire n'apparaissent qu'avec le temps (craquelures du 3G, ralentissement au passage à iOS 4 qui était dur à prévoir, écaillage de l'iPhone 5...).

On peut se poser la question de la durée des tests conduits par Apple entre le moment où ils ont les premiers prototypes fonctionnels et leur mise en commercialisation.

Perso je suis assez étonné de ces résultats, même si les modèles "s" sont évidemment meilleurs que leurs prédécesseurs, pour moi l'iPhone 4 et l'iPhone 5 mettaient tellement une claque au 3GS et au 4S à tous les niveaux que c'est difficilement compréhensible.

avatar bugman | 

Les 4 et 5, a mes yeux, les plus beaux. Je ne sais pas ce que font les gens avec leur iPhone (5 sur les photos)... Bon, ils les traitent comme ils l'entendent... Mais faut pas se plaindre apres, c'est pas fait pour finir dans un seche linge !

avatar Gregoare | 

J'ai eu toutes les générations d'iPhone et celui qui me laisse un goût "amer" est le 5S qui n'avait pas suffisamment de nouveauté (sorti du touchID) pour crée l'effet whaou que j'ai eu avec tous les autres.
J'aurais pu avoir le même sentiment avec le 6S mais je suis passé d'un 6 à un 6S Plus qui apporte bien des nouveautés.

avatar docdav | 

Le 3GS, rapidité, 3G, une grande avancée, qui a fait bouger les opérateurs sur la 3G.
LE 4, rétina, design digne d'un bijou et jamais égalé (prise en main carrée ? il glissait moins que le 6 qui est une savonnette, trop large et pas assez épais), et une mise à jour iOS énorme.
Je ne l'ai quitté pour un 6 qu'après 4 ans, lenteurs, et appareil photo insuffisant pour mes besoins de père à l'affût de sa fille...

Pour moi pas 2 mauvais téléphones, au contraire, ils ont été novateurs...

Le 4S ? Siri (que peu utilisent réellement...), appareil photo meilleur sans pouvoir remplacer un petit compact

Le 5S Je ne sais même plus ce qu'il a apporté (bon le 5 non plus à part un écran un poil plus grand), ah oui TouchID, lent et pas assez utilisé, un nouveau flash et appareil photo meilleur, enfin intéressant.

Le 6S appareil photo moins bon, 3DTouch intéressant mais sous exploité

avatar Le docteur | 

Très content de mon 3GS (qui accessoirement a mis un petit bout de temps à être abandonné pour les mises à jour).
J'ai le 6. Je le trouve trop fin et/ou trop large pour bien tenir en main (surtout derrière le 3GS). A mon sens ils auraient dû le faire plus épais.
En prime, il va bien manger au niveau des mises à jour parce qu'il est le dernier à avoir 1GO de mémoire. Il sera sans doute "out" en même temps que les 5S.
Ca reste un bon téléphone avec un bel écran.

avatar brunitou | 

Je n'en suis qu'à mon second ! ;)

avatar pivert42 | 

Je n'ai eu que les S, 3,4,5 et 6.
Mon meilleur souvenir le 4s acheté dans un Apple Store à 200km de chez moi que je trouve toujours très beau et le 5s la perfection en doré.
Le 6s une évidence, sur le coup j'en oublie de m'émerveiller
Tous fonctionnent et sont utilisés au quotidien avec le dernier iOS sauf le 3s bien sûr

avatar onclebobby | 

J'ai possédé les modèles 3G, 4, 4S, 5 et maintenant le 6S. Mon 3G n'a jamais fissuré, pas de problème d'antenna gate sur mon 4 (quoique ce modèle vieillit moins bien que le 4S, il devient vite lent quand on le pousse un peu).

L'iphone 5 est celui dont j'ai le plus mauvais souvenir, je l'ai à peine gardé un an. Petite revue de mes principaux soucis:
-halo vert sur l'écran (défaillance du processeur graphique) au bout de 2 jours d'utilisation
-capteur photo et flash de moins bonne qualité que sur mon iphone 4s, que j'ai gardé presque 3 ans (je l'ai donné à ma mère qui continue de s'en servir, un vrai camion! J'ai regretté d'avoir pris le 5 après mon robuste 4s...)
-défaut natif de la batterie, devenu défaillante au bout de 7 mois (je devais recharger mon iphone 2 fois par jour)
-prises de bec fréquentes avec le SAV d'apple, j'ai dû batailler pour obtenir un échange standard, malgré ma couverture applecare! Une fois le changement effectué, je l'ai revendu illico pour m'acheter un 6s. Désolé pour mon acheteur, j'espère que ce modèle neuf fonctionnera mieux pour lui.

Pour l'instant, je suis très content mon iphone 6s, pourvu que ça dure. Mon deuxième iphone préféré après mon ancien 4s.

avatar VanZoo | 

Le 3GS aussi souffrait de craquelures ( quasi uniquement le modèle blanc )

avatar apaisant | 

C'est marrant de relire les test des anciens iphones. J'ai presque envie de me racheter un 3GS!

avatar franckh | 

iPhone 5 gris

avatar Elmediterraneo | 

Le pire de tous ? Le 5. A cause du chanfrein, de sa couleur noir ardoise, de ses bugs de caméra, de ses tâches violettes sur les photos et j'en passe. Le 6 est excellent pour un modele non s.

avatar brunitou | 

En qualité de fabrication et de finition, je dirais 4/4S et 5S !

avatar TheRV | 

iPhone 3G lenteur de l'interface
iPhone 5 problème de batterie et s'abîmait facilement
iPhone 4 une bouse de lenteur depuis iOS 7

Pour moi ce sont les problèmes qui valent les mauvaises notes. L'antena Gate sur iPhone 4 ça reste au stade du mythe pour ma part

avatar TheRV | 

L'iPhone que je préfère : le 5S. Un aboutissement technique, un concentré de puissance que même les 6s n'ont pas relégué au rang de dinosaure. Je pense que cette génération a atteint un palier de puissance nécessaire, comme le core2duo vers 2008 pour les Mac : depuis, le progrès technique ralenti

Pages

CONNEXION UTILISATEUR