Apple a bien débauché dans les rangs de Dialog Semiconductor

Florian Innocente | | 18:30 |  2

« Apple a les ressources et les compétences pour concevoir en interne un contrôleur de gestion de la consommation électrique » pour ses iPhone et iPad, admettait hier Dialog Semiconductor. Ce fournisseur d'Apple est bien placé pour le savoir puisque son principal client a puisé dans ses rangs depuis plus d'un an.

Business Insider a dénombré environ 28 ingénieurs, développeurs et responsables techniques qui ont quitté l'entreprise depuis 18 mois pour rejoindre Apple et son équipe de Munich.

L'effectif de Dialog Semiconductor tourne autour de 2 000 employés à travers le monde, la ponction d'Apple, visible sur Linkedin, représente donc un peu moins de 1,5 % de ses salariés.

Lorsqu'on lance cette recherche sur Linkedin on arrive à 37 profils, qu'il faut écrémer un peu et on arrive en effet sur une petite trentaine de personnes. Certaines sont arrivées chez Apple il y a quelques semaines seulement mais pour 11 d'entre eux le changement d'employeur s'est fait depuis un an et demi environ. Peut-être est-ce le moment où Apple a donné le coup d'envoi pour le développement de ses futurs contrôleurs et a commencé à étoffer ses rangs ?

Ces personnes occupent des postes de "Chip Architect", "Design Engineer", "Analog Design Engineer", "Manager Analog Layout", "ASIC Design Engineer","Senior Verification Engineer", etc. Pour beaucoup, elles travaillaient déjà dans une équipe de Dialog basée à Munich. Elles n'auront pas eu à changer beaucoup leurs habitudes de trajet le matin.

Catégorie : 

Les derniers dossiers sur iGeneration

Ailleurs sur le Web


2 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar zoubi2 05/12/2017 - 18:46

Munich, ton univers impitoyable...

avatar C1rc3@0rc 05/12/2017 - 21:34

On constate surtout qu'il y a de plus en plus de femmes a hautes compétences d’ingénierie, qu'il y a de plus en plus d’ingénieurs de haut niveau d'origine orientale et qu'Apple a de plus en plus de bureaux d'etudes hors des USA...

Si j'etais Trump... ah non rien que cette idee me rend malade.