VirginMega.fr va fermer ses portes

Mickaël Bazoge |

On peut se prévaloir du titre de « première plateforme de téléchargement légal en France » et devoir malgré tout fermer ses portes. C'est le sort de VirginMega.fr, qui a annoncé à ses clients par voie de courriel que la boutique allait cesser ses activités le 31 décembre 2014. Cela laisse donc aux clients un petit mois et demi pour se retourner, puisque cette fermeture s'accompagne de la clôture des comptes. Si cela ne posera pas de problème particulier pour les fichiers musicaux (commercialisés en MP3 sans DRM), ce sera sans doute plus problématique pour tout ce qui est livres et vidéos, protégés eux par un verrou numérique.

La boutique conseille donc, d'ici à la date fatidique, de récupérer tout ce qu'il est possible dans l'historique de ses téléchargements. Au-delà du 31 décembre, on ne pourra plus piocher dans son compte. Il en va de même si l'on possède un code de téléchargement ou un pack en cours de validité : à consommer avant la fin de l'année ! L'échoppe numérique n'annonce rien sur son site qui laisse présumer d'un arrêt prochain de ses services : il est ainsi tout à fait possible de créer un compte. Les blogs du site pointent vers la page d'accueil, tandis que le compte Twitter n'est plus alimenté depuis le mois de mars. Le compte Facebook continue lui de faire la promotion des contenus commercialisés en boutique.

VirginMega.fr n'est pas particulièrement « Mac friendly » : si les morceaux musicaux (10 millions de titres au catalogue) et les livres numériques sont compatibles avec OS X, les vidéos restent l'apanage de Windows, DRM oblige. En juillet 2013, la licence VirginMega était achetée par Digital Virgo, qui en reprenait également la dizaine de salariés. À l'époque, l'éditeur (également propriétaire de paruvendu.fr) assurait de sa volonté de faire de la boutique un des principaux fournisseurs de contenus numériques en France. Contacté par nos soins, Digital Virgo n'a pas encore répondu à nos questions; nous mettrons cette dépêche à jour le cas échéant.

Les boutiques de téléchargement de musiques disparaissent les unes après les autres : fin 2012, c'était Fnac Music qui passait la main à l'iTunes Store.

Merci à Philippe

Mise à jour — Fabrice, utilisateur de VirginMega.fr, a tenté de retélécharger des fichiers achetés il y a quelques années, sans succès au vu du message d'erreur obtenu :

Notre lecteur précise également qu'à l'exception de quelques fichiers (du contenu au format WMA), il n'a pas réussi à récupérer les documents précédemment achetés. Si vous êtes dans ce cas, prévenez-nous dans les réactions !


Tags
avatar fabrice16 | 

Il faudrait que ça fonctionne pour récupérer des achats !!! J'ai un message d'erreur qui me dit fichier indisponible !

avatar pacou | 

D'où la bêtise des drm sur les produits "culturels" numériques

avatar pacou | 

Non seulement on ne peut plus rien en faire sans les clefs numériques, mais si en plus on ne peut plus récupérer ses fichiers, peut on considérer cela comme du vol?

Les groupes d'utilisateurs devraient certainement se concerter pour:
-exiger des formats libres
-exiger l'absence de drm sur les fichiers

Cela n'empêcherait pas les commerçants d'insérer dans le fichiers des informations concernant celui qui a acheté l'œuvre.

Par ailleurs, il faudrait qu'il devienne possible de vendre d'occasion ces œuvres ou de les prêter.

Une techno devrait permettre qu'une plateforme d'échange protége ces transactions pour les ayants droits

avatar Lemmings | 

La grande majorité de l'équipe a été débarquée et/ou poussée à la porte... Malheureusement pour ces employés.

avatar marc_os | 

Quelle belle arnaque !

avatar fredlermant | 

c'est çà prévenez-nous, on vous donnera les liens sur the piratebay :-)
(humour off)

avatar YAZombie | 

Donc ça veut dire que si on veut s'assurer de pouvoir profiter librement de contenus achetés (hum… loués quoi!) légalement, il faut faire sauter les verrous numériques dès que possible, c'est ça? Quelle surprise!

avatar JEAN LUC | 

bonjour. après avoir été client pendant des années, sans incident, le dernier téléchargement s'est très mal effectué .N arrivant pas à télécharger mes morceaux ( 9.42 euro) je me suis aperçu que l'on m'avez prélevé sur mon compte la somme de 141.60 euro suite à mes multiples essais . Pour ce prélèvement financier tout a bien fonctionné . on m'a tout de même remboursé deux fois la somme de 23.46 , il me doive encore 118.14. Mais en voyant les problèmes annoncés je comprends maintenant
que je ne verrai pas cette somme arriver sur mon compte ..

CONNEXION UTILISATEUR