La réplique de Spotify à l'offensive anti-gratuit d'Apple : haro sur les 30% de l'App Store

Mickaël Bazoge |

Apple voudrait bien voir disparaître les offres d’écoute gratuite. Dans le cadre de ses négociations avec les maisons de disques pour la relance de Beats Music, le constructeur de Cupertino pousserait les labels à faire pression sur Spotify et les autres services de streaming, afin de réduire substantiellement la possibilité d’écouter gratuitement de la musique. Ce qui ne manque d’ailleurs pas de faire ciller les régulateurs, comme hier la FTC qui s’intéresse de près aux manœuvres, soupçonnant d’éventuelles manigances peu orthodoxes en coulisses.

Mais Spotify ne compte pas se laisser manger la laine sur le dos. The Verge explique que le service de streaming musical, dont l’offre gratuite (financée par la publicité) lui permet de recruter des abonnés premium, tente de faire diversion en faisant passer le message suivant : les 30% de commission prélevés par Apple sur le moindre achat dans l’App Store constitueraient un avantage anticoncurrentiel à l'avantage de la Pomme. C’est du moins ce que le site a entendu de la bouche de plusieurs sources proches de Spotify.

Si Spotify, Rdio, Tidal et les autres veulent vendre des abonnements au travers de leurs applications iOS, ils doivent soit prendre ces 30% à leur charge (mais à 9,99 €, le forfait premium dégage une marge très faible), soit répercuter la dîme sur leurs clients… et augmenter le prix du forfait. C’est d’ailleurs ce qu’a fait Tidal, dont l’offre premium coûte 12,99 € via iOS, contre 9,99 € sur son site web. Et les services ont l’interdiction d’emmener le client vers leurs boutiques en ligne depuis leurs applications, selon la politique de l’App Store.

Or, et cela procède d’une certaine logique commerciale, l’abonnement à Beats Music via l’application iOS ne coûte que 9,99$, soit le même prix que la version accessible depuis la boutique du service. Beats ne paie donc visiblement pas à Apple les 30% de commission normalement due sur les micro-paiements, et pour cause : Beats appartient à Apple. « Ces 30% ne sont pas pour l’artiste, ils ne sont pas pour nous, ils sont pour Apple », accuse une source de l’industrie. « Je comprends qu’il y ait des frais administratifs et qu’Apple veuille prélever des frais, mais ces 30% c’est de la merde », enchérit crûment un autre insider. Cette commission, et les interrogations qu’elle soulève, pourrait bien faire partie des investigations des organismes de régulation.

avatar wildtiger | 

Et bien, Apple c'est pas du joli joli en coulisses ! Je reste sur Spotify en gratuit.

avatar Darksnake6 | 

Eclairage intéressant, je n'avais pas pensé à cette marge et à la répercussion sur l'abonnement. En l'état, si l'on confronte l'offre Beats Music et Spotify il y a de fait concurrence déloyale.

avatar minijul | 

Effectivement cette réplique de Spotify vise juste.

avatar Caralas | 

Adepte de Spotify Premium depuis 6 mois, je ne m'en passe plus :) A moins d'une offre super intéressante d'un concurrent, je resterais chez eux :)

avatar kitetrip | 

Adepte de Spotify Premium depuis sa sortie en France, je ne vois pas ce que Beats musique peut apporter...

avatar marveyhumus | 

Vive le téléchargement à l'ancienne !! Rien de mieux qu'avoir sa musique en locale. Combien de personne je vois dans le métro à paris qui lance leur appli et abandonne dépité car il n'y a pas de réseau.

Et pour les découvertes vive internet et mon entourage.

avatar lmouillart | 

-> Hop, mode hors ligne, c'est magique.

avatar iQuentin | 

C'est parce que les gens comptent beaucoup trop sur le réseau mobile. ;)

Abonné Deezer Premium+, je télécharge les playlists que j'écoute le plus souvent. Quand j'ai envie d'écouter un morceau ou un album non téléchargé, je compte sur le réseau 3G/4G. :) Mais bon, sorti de ville, peu importe l'opérateur, il faut pas s'attendre à grand chose.

avatar Xap | 

@marveyhumus :
Le téléchargement c'est du passé. Il fallait choisir entre pirater ou dépenser des milliers d'€uros. Maintenant on a accés à un catalogue immense pour un prix relativement faible.

J'écoute ma musique dans le métro en hors ligne sans problèmes. Les personnes que tu cites sont les mêmes qui veulent du tout gratuit: dans ce cas, qu'elles profitent bien des pubs en attendant que ces offres disparaissent (le plus tôt possible j'espère).

avatar XiliX | 

Comprend pas ??? 30% sur du gratuit reste 0% non ???

avatar Mickaël Bazoge | 
Non on parle du forfait payant ici.
avatar marveyhumus | 

@kitetrip

Beats music c'est apple donc c'est forcément trop mieux, trop super, trop génial et on est tous des cons a pas comprendre ça.. ;)

avatar pistache18 | 

@ Marveyhumus : avec Spotify il est possible de télécharger les playlist hors connexion.

avatar samsneed86 | 

Bien joué Spotify!!

avatar broc_058 | 

@samsneed86 :
Leur argumentaire ne tient pas la route. C est la même raison pour les applications lekiosk ou zinio.
Si je passe par l application iOS, j au une raison personnelle. Il existe le choix entre s abonner sur le site du revendeur ou par l intermédiaire apple.
Souvent zinio fait des rabais pour inciter les achats sur le site internet.
Je n ai pas envi de laisser la carte bancaire.
La concurrence n est pas faussée. Ils ont qu a faire des offres sur leur site.
Cette commission s est la prix à payer pour être sur la boutique apple.

avatar Mécréant | 

@broc_058:

"Ils ont qu a faire des offres sur leur site
--> ils le font mais n'ont pas le droit de le dire dans l'application...

Leur argumentaire tient la route: il faut juste le comprendre...

1) Votre comparaison est biaisée:
- lekiosk et zinio ne sont pas en concurrence avec une offre d'abonnement "made in Apple"
- Spotify est bel et bien en concurrence avec Beats...

2) Il y a bien une différence entre Beats et Spotify
- Spotify doit reverser 30% à Apple, en plus de ce qu'elle verse aux artistes, d'où le choix de perdre 30% ou d'augmenter ses prix
- Beats doit SE reverser 30%, vu que Beats appartient à Apple...
--> Pour un abonnement de la même valeur, Beats fait donc 30% de bénéfice en plus!

3) En interdisant d'emmener le client sur la boutique en ligne depuis l'application
[c'est pour moi l'argument le plus important],
Apple limite de fait la concurrence entre l'abonnement avec ou sans l'intermédiaire d'Apple...

Bref, la concurrence est faussée, c'est un fait.

Est-ce que légalement Spotify pourrait l'emporter? Tout dépendra de l'éventuel procès... Ce ne sont cependant pas les 30% qui poseront problème à mon avis, mais bien l'interdiction de lier l'application et la boutique en ligne.

avatar Loothoo | 

En même temps en proposant leur app sur l'App Store ils savaient que les 30% étaient la, et maintenant que la concurrence pointe le bout de son nez Spotify râle.
Je ne défend pas Apple et leur 30%, mais avant que le futur service de Cupertino fasse parler de lui, Spotify étaient bien content que la plateforme iOs leur amène des clients, et ceux malgré les 30% d'Apple.
Bientôt on va les voir râler car Apple installe par défaut son futur service de streaming dans les appareils. Apple est sur ses appareils, il est bien normal qu'elle y est une position plus confortable non?

avatar Sylvain | 

@Loothoo :
Non, ce n'est pas normal qu'elle impose un service de musique sur son OS, qui plus est si elle profite d'un avantage en ne payant pas les 30% qui sont obligatoires pour les autres.

C'est ce qu'on appelle de la concurrence déloyale. Car dans ces cas la, on accepte tout, et on ne comprend pas pourquoi Microsoft a été condamné à cause d'Internet Explorer ;)

avatar Loothoo | 

@Oyoel :
Et bien oui je trouve ça normal, dans l'iPhone safari est installé par défaut non?
Rien n'empêche par la suite d'installer chrome.
C'est leurs produits, ils mettent en avant leurs services, mais ils ne forcent pas la main non plus!
Personne râle parce-que iMessage est installé par défaut, alors qu'on peut mettre WhatsApp, Viber, Messenger ou Skype?

avatar Loothoo | 

@Oyoel :
(Mon message n'est aboutement pas agressif, je propose juste mon point de vue. :) )
Car au final, même si Microsoft a été condamné pour Explorer, avant même la condamnation Chrome était par exemple largement devant IE, pourtant installé par défaut.
Comme quoi, si le service/logiciel attire, on le met, qu'il soit installé ou pas. Ici donc, à Spotify de se démarquer et de donner envie de le télécharger, et de ranger au fond d'un dossier le futur Beats Music !

avatar Mécréant | 

@Loothoo:

Petit rappel historique:
Entre la fin des années 1990, quand il détrône Netscape Navigator, jusque vers 2012, c'est le navigateur Web le plus utilisé au monde. (Wikipedia)

Les procès anti-trust ont commencé en 1998 (Microsoft condamnée à être scindée par la justice US ; condamnation radoucie en appel en 2001) et se sont achevés par la condamnation de l'UE en 2009...

Google Chrome, apparu en décembre 2008, était donc loin d'être devant à l'époque...

Ceci étant dit, la situation n'est cependant pas la même: Explorer était en situation de quasi-monopole toutes plateformes confondues étant donné que Windows était en situation de quasi-monopole. Actuellement, Safari est protégé d'un tel monopole car il n'est disponible que sur iOS et osX : loin d'être en monopole, donc...

Ce qui pose problème ici n'est pas un monopole, mais des règles empêchant une concurrence équitable.

avatar pommecroquee | 

Qu'ils suppriment la gratuit financé par la pub et ils se retrouveront avec les taux de téléchargements illégaux s'il y a 5 ans!

avatar VanZoo | 

Moi qui aime peu la musique, ça me coûterait plus cher un abonnement que les quelques morceaux ITunes que j'achète de temps en temps

avatar Xav852 | 

Belle réplique de Spotify !

Et pour leur faire un plus gros doigt d'honneur, l'offre 3mois/0,99€ est là !

avatar Domsware | 

Bah, ce n'est que de la diversion comme cela est dit dans l'article. Le même cas de figure se passe dans d'autres situations avec des services similaires ou relativement proches. Par exemple Dropbox vs iCloud.

De plus Spotify peut proposer une application sur l'AppStore pour ses abonnés, sans payer quoi que ce soit à Apple — si ce n'est 99€ annuel pour le compte Developer. Donc Spotify est logé à la même ancienne que tout le monde : si une application fait de l'argent avec des achats intégrés alors Apple prend une commission. Point. Règle de base du commerce. À eux de se débrouiller pour attirer des nouveaux clients de leur côté s'ils ne veulent pas payer cette commission.

Vu à l'inverse, Apple pourrait se plaindre de payer pour placer un bandeau de pub sur les services de Spotify alors que Spotify ne paie pas ces même bandeaux.

avatar Keysertom | 

50 Go de musiques et c'est pas grave à Spotify ! Je préfère DL mes sons en local et gérer ma bibliothèque iTunes !

avatar hrurussia | 

Moi j'ai opté pour Napster que j'avais pu avoir grâce à SFR. C'est pas cher, le catalogue est vraiment bien et l'application ne plante pas. Spotify et Deezer ne m'attirent pas du tout.

avatar arekusandoro | 

@hrurussia :
Pareil. C'est dans mon forfait et Ca tourne plutôt bien. Pas eu à me plaindre

avatar ToM03 | 

En même temps je pense pas que Beats soit exempté des 30% reversés a Apple, ca reste deux sociétés distinctes, donc beats rogne sur ses marges quand même.

avatar Orion | 

Comme je suis passionné de musique les offres de streaming ne m'intéressent pas.

J'ai 150Go de fichiers musicaux qui resteront là, sur mes Mac. Accessibles sur tous les appareils où je désirent qu'ils soient installés.
Le jour ou on arrête un abonnement à un site de streaming, notre bibliothèque musicale fictive disparait, ce qui veut dire que l'on est plus ou moins emprisonné du système et vous payez chaque mois pour avoir accès à quelque chose qui ne vous appartient jamais. Ce n'est pas forcément le "besoin" de posséder, c'est que c'est très pratique quand on partager des fichiers avec ses amis sans être tributaire d'une connexion internet. Pas de latence.

En plus l'offre est peut-être riche mais pas toujours, il manque encore pas mal d'artistes des 60s, 70s, des trucs sortis sur des labels indépendants aussi. Il n'y a pas une offre générale qui offre tout car c'est impossible.

Et puis bon ne pas avoir les Beatles sur ces plateformes ce n'est pas sérieux.

C'est clair que ça demande du temps pour avoir tout en fichier, tout répertorier, se mettre à jour quand aux rééditions, mais au départ c'est ça la musique : une sélection personnelle alimentée par la passion et la curiosité. Enrichir sa bibliothèque musicale c'est vraiment super. Ça demande d'aller sur Allmusic ou Wikipédia pour faire des recherches discographiques, on s'intéresse aux musiciens, à leurs histoires et carrières. Le streaming ça devient souvent du zapping.

Avec le streaming de musique ou de vidéos j'ai l'impression qu'on devient des oies en train de se gaver avec tout et n'importe quoi. On ne s'intéresse plus trop à la musique mais à son forfait ou au fait que ça soit gratuit. Si vous aimez un artiste vous vous sentez impliqué pour le soutenir, pour acheter ses CD ou aller le voir en concert sinon c'est juste de la consommation.

Tiens d'ailleurs je n'ai pas lu de nouvelles sur la disparition de Grooveshark.

avatar MacTHEgenius | 

Je comprend qu'il peut être frustrant le fait qu'Apple ait 30% de commission, mais Apple offre une plateforme de téléchargements à Spotify, donc une possibilité d'acquérir plus de clients pour leur service. La marge qu'Apple se prend est amplement justifié selon moi. Les revenus générés restent quand même 70% du prix de l'abonnement. De plus, l'App Store ne se paie pas tout seul. Il faut qu'il soit profitable à Apple (quoique le iPhone l'est énormément...). Une entreprise doit payer les employés liés au service, les installations (centre de données), l'entretien, l'équipe de validation des applications, etc. Ce 30% prélevé sur soit le prix de l'application, soit l'abonnement (achat intégré) sert aux coûts relié au service. Apple s'occupe de tout (la validation de l'app, le test de l'app pour rapporter d'éventuel bug majeur, le stockage de l'app) et ça a un prix. Ici je parle pour tous les développeurs.

Beats avant l'acquisition par Apple, devait payer ce 30% aussi, Rdio le doit aussi, Deezer aussi, idem pour tous les services de streaming de l'App Store. Le cas de Beats est plus particulier : le service Beats Music est une propriété d'Apple maintenant. Mais est-ce "anti-concurrentielle" que Beats Music ne paie pas cette part de 30% ? Évidemment que non. Quelle compagnie ne met pas un de leur service en avant en donnant un taux préférentiel ? Taux qui, dois-je le rappeler, revient dans les poches de Beats de toute façon parce que Beats appartient à Apple !

Ce dont on peut s'injurier contre est la restriction d'Apple par rapport les développeurs d'apps, dans ce cas-ci, l'interdiction de mettre en avant la possibilité d'abonnement via la plateforme Web. Que le consommateur choisisse s'il veut payer entièrement son abonnement au service de streaming ou une part(30%) à la plateforme d'accueil (iOS) et une part(70%) au service.

avatar levincefr | 

Je n'achète sur l'app store que lorsqu'il n'y a pas d'autres solutions. Je pense que 30% de commission c'est beaucoup trop pour des con**rds comme eux. Ils décident quelles apps peuvent entrer sur l'app store non pas par rapport à la sécurité mais seulement si elles ne font pas d'ombres à leurs apps (ex. Total Finder, better snap tool). Apple expulse des apps du store sans se justifier du jour au lendemain. Les classements sont complètement biaisé pour avantager les apps qu'ils veulent. (Ex. Tapez sim city dans l'app store. Vous ne le trouverez pas et pourtant ce jeu existe bel et bien sur l'app store.)

La politique d'apple est méprisable. C'est comme si Carrefour refusait de vendre des tablettes car ont peut y installer l'application Leclerc Zero Prospectus dessus. Une abbération.

Enfin de manière générale, je ne trouve jamais ce que je veux sur les stores apple.

avatar ToM03 | 

Non mais arrêtez avec la concurrence déloyale. Le problème peut être vite réglé :

Apple retire spotify de l'app store.

Et la elle est où la concurrence???

avatar madeinphoto | 

Franchement le vrai n'importe quoi c'est qu'Apple veut faire interdire le gratuit pour lancer son propre service...
Et Apple sait très bien qu'il aura le meilleur tarif sur le payant grâce à cette comm' que les autres devront lui payer ...
Il devrait y avoir des amendes égales aux bénéfices d'un semestre pour les entreprises chopées en flagrant délit de vouloir régenter la vie des autres...

avatar madeinphoto | 

Que je sache Apple n'est pas un état... Si demain c'était l'état français qui voudrait interdire le gratuit j'imagine combien tous râlerait ici...

avatar madeinphoto | 

Pourtant de par le droit international c'est du ressort d'un état et non d'une entreprise de vouloir réglementer et réguler un marché...

CONNEXION UTILISATEUR