Metallica et les Smashing Pumpkins ne chantent pas le même refrain

Florian Innocente |

Lars Ulrich le batteur de Metallica accueille à bras ouverts l'arrivée d'Apple Music tandis que le leader des Smashing Pumpkins enjoint les artistes à ne plus être de simples faire valoir pour une industrie de la musique qui est devenue un vrai Far West..

S'exprimant depuis le Festival international de la créativité de Cannes, Lars Ulrich a dit tout le bien qu'il pensait d'Apple, dont il est en parallèle un très bon client et familier de certains membres de sa direction.

Ça va être très excitant de voir ce qu'ils vont faire [avec Apple Music]. En tant que fan de musique, c'est très intéressant à observer, de voir jusqu'où ils vont l'emmener et Metallica va y prendre part. On leur donne ce que nous faisons et ils vont s'en servir.

Au bout du compte, explique Lars Ulrich, « Cela sert à diffuser la musique auprès des fans et nous n'avons aucun souci avec ça ». S'il est un pro-Apple « la société la plus cool au monde », il met Spotify à égalité dans ses relations « Nous nous sommes acoquinés avec Daniel Ek et Spotify il y a trois ans, cette relation a été géniale… ils sont complètement passionnés de musique. Vous pouvez tout comprendre d'une entreprise au vu des gens qui la dirigent, Daniel Ek est absolument passionné de musique et je me sens totalement en sécurité avec lui ».

Sur CNBC, Billy Corgan, le leader des Smashing Pumpkins, a enjoint les artistes à prendre conscience de leur véritable valeur face aux entreprises de la high-tech et aux autres poids lourds de l'industrie de la musique. Les artistes ne sont pas « des choses que l'on peut prendre et jeter, lorsqu'on a besoin de lancer quelque chose de nouveau », explique-t-il.

Il donne l'exemple de l'apparition de MTV qui a représenté selon lui un moment charnière dans l'histoire récente de la musique. Où la chaîne a pu utiliser tant et plus du contenu musical à ses débuts pour l'éjecter ensuite de ses programmes, tout en s'appelant encore une chaîne musicale.

Ce milieu est devenu un Far West à son goût, où il n'y a pas assez d'argent — comparé à la télévision ou au cinéma — pour que les artistes puissent peser de tout leur poids. Au vu de l'évolution des choses, il ne souscrit pas à l'idée que l'avenir pour les artistes réside dans toujours plus de tournées et de concerts. Il est dans « l'identification à une marque », il en veut pour preuve les 3 milliards de dollars de la vente des écouteurs Beats, une marque cofondée par un chanteur.

« La musique ne sera plus que le lubrifiant permettant de signer des accords plus importants où 'je représenterai ma société ou ma marque' ». Cette approche signera la fin du vieux modèle où l'on vend « du plastique ». Il fait remarquer, en souriant, qu'il n'a pas touché de chèque, ni lui ni les autres artistes, pour les ordinateurs et les téléphones qu'ils ont contribué à faire vendre de par leur travail de création de contenus.

Il arrivera un jour où les artistes devront être associés à ce genre de chose, pronostique Billy Corgan, ou alors il faudra faire comme Jay-Z et créer son propre service et modèle économique.

New York Post


avatar Thierry6 | 

Lars Ulrich, dès que ça lui rapporte un peu plus d'argent, il est pour...

avatar elioesta | 

Metallica <3 \m/

avatar bbtom007 | 

Lord varys est chanteur ?

avatar 6ix | 

@bbtom007 :
Merci pour la minute rigolade

avatar bbtom007 | 

@6ix :
C'est cadeau ;-)

avatar simnico971 | 

@bbtom007 :
Excellent XD

avatar iPop | 

@bbtom007 :
Merci pour le sourire

avatar macosZ | 

C'est toujours très intéressant ce que dit Billy Corgan.

J'y vois plus une diatribe contre le business de la musique que contre Apple finalement. Il dit que si l'industrie musicale a été croquée par l'industrie du High-tech c'est que les maisons de disques étaient de pauvres cloches

avatar Lestat1886 | 

Si Billy Corgan a plutôt raison, je ne sais pas si le parallèle avec le cinéma est juste. A moins de s'appeler Christopher Nolan ou Steven Spielberg aujourd'hui , il est dur pour un réalisateur de se faire entendre face aux producteurs qui ne cherchent que des franchises a lancer. Quant aux scénaristes, ce ne sont souvent que des scribes. Et ne parlons pas des réalisateurs, scénaristes et acteurs ou autres métiers peu reconnus qui galèrent à Hollywood. Hollywood comme la musique c'est juste la jungle.

Et puis sur sa pique sur le fait qu'il ait permis de vendre des smartphones en fournissant du contenu, je pense qu'il doit être un fan de la taxe sur la copie privée :D

avatar Domsware | 

@Lestat1886 :
Je suis plutôt d'accord avec toi.

De plus il exagère un peu : la musique a certes contribué à faire vendre des smartphones mais dans quelle mesure ?

Et puis entre les artistes et les services de distribution il y a les maisons de disque. C'est vers elle qu'il faut se tourner pour brailler aussi.

avatar sandroazerty | 

la musique a fait vendre des tournes disques est-ce que des musiciens on toucher quelque chose ? non alors le coup des smartphone je lol

après si il préfère laisser la place au sites de piratages pourquoi pas mais ça va moins lui rapporter je pense ...

avatar Jeckill13 | 

il n'a pas touché de chèque, ni lui ni les autres artistes, pour les ordinateurs et les téléphones qu'ils ont contribué à faire vendre de par leur travail de création de contenus…

Ah mince ! Il va falloir donc que les fabricants de :

Lecteur dvd
Cellule laser
Câble coaxial
Prise électrique
Antenne Tv
Prise jack
Fil de cuivre
D'aimants pour haut parleur
Carbone
Silicone
Etc…

Lui verse une part de leur profit car ces éléments sont utilisés pour la fabrication de lecteurs de contenu.

avatar Myaboki | 

C'est même encore pire car les smartphone sont (étaient) devenus une formidable plateforme de vente!
Le succès d'iTunes vient en grande partie du succès de l'iPhone...
On peut même dire (en tout cas je le pense) que le succès de l'iPhone a limité le piratage (en forçant le passage via iTunes).
Mais ça c'est trop dur de le comprendre.

avatar RDBILL | 

"qu'il n'a pas touché de chèque, ni lui ni les autres artistes, pour les ordinateurs et les téléphones qu'ils ont contribué à faire vendre de par leur travail de création de contenus."

Ah ? alors ça veut dire que la SACEM et les majors le lui ont volé... Parce que lorsqu'on est une entreprise et qu'un utilise une musique (même de merde) pour sonoriser une pub, je peux vous dire qu'on paye les droits ! Lourds !

Et quid selon lui de la taxe sur la copie privée ??

avatar RDBILL | 

@6ix :
pareil !

avatar iPop | 

C'est exactement le même jargon que tire Stéphane Richard d'Orange. Qui lui devrait plus s'occuper de ses soucis. Ce chanteur parle pour ne rien dire.
Si un artiste va voir une maison d'édition c'est pour "éditer" sur un support, quel qu'il soit : DVD, K7, CD ETC...
Et cela à toujours été ainsi.

avatar Rez2a | 

En tout cas si Lars Ulrich est enthousiaste, on peut être certains que les artistes ne sont pas lésés dans cette histoire.

avatar Duga95 | 

L'œuf ou la poule.
Est ce la musique qui a permis de vendre des appareils ou les appareils qui ont permis de vendre plus de musique.

Vous avez 2 heures.

avatar Le Gognol | 

Nous faisons des œufs et couic couic ils se tournent...

avatar supermars | 

À ce compte là, les enseignants devraient toucher un % sur le salaire de leurs anciens élèves car, d'une certaine manière, ils ont participé à leur réussite par la création de leurs cours.
Bref, on s'en sort pas.

avatar MarcMame | 

Je sens que cette année je vais faire la tournée des éboueurs et des postiers pour leur demander mes étrennes.

avatar ckermo80Dqy | 

Arrêtez de vous focaliser sur une boutade. C'était clairement une pique à ces arrivistes de Beats. Son diagnostic sur l'industrie de la musique est juste : dirigé par des "idiots incapables". Plus de vrais productrurs, des commerciaux avec des objectifs. Beurk...

avatar Gregd | 

MTV l'a éjecté de ses programmes ?

Si Corgan aurait réussi à donner une suite au génial "Melon colies". Peu être que les Pumpkins auraient encore de la visibilité.

Sur Mtv, à la Fnac ou sur iTunes stores.

avatar SIMOMAX1512 | 

Je comprend pas son raisonnement, il me semble bien qu'en France avec la taxe sur la copie privée les artistes en général touche de l'argent sur chaque appareil mobile ordi et tablette vendu. Peut être voudrait il ça à l’échelle mondiale.

CONNEXION UTILISATEUR