Le Royaume-Uni remet en cause l’acquisition de Giphy par Facebook

Nicolas Furno |

Facebook a annoncé le mois dernier son intention d’acheter Giphy, le service le plus populaire de partage de GIF. Cette acquisition n’a pas seulement inquiété les créateurs d’apps et de services qui reposent sur Giphy, elle inquiète aussi l’autorité de la concurrence britannique. Elle craint une réduction de la concurrence et met en pause l’acquisition jusqu’à preuve du contraire.

D’après Reuters, Facebook a mis en pause son intégration de Giphy, le temps de convaincre le Royaume-Uni qu’il n’y a rien à craindre. Un porte-parole a ainsi indiqué que l’entreprise était « préparée à montrer aux régulateurs que cette acquisition est positive pour les consommateurs, les développeurs et les créateurs de contenus ».

Facebook a jusqu’au 3 juillet 2020 pour répondre aux inquiétudes de l’autorité de la concurrence, qui pourra alors éventuellement lever son blocage.

avatar raoolito | 

je vais paraitre un peu extreme, mais Giphy est (selon wikipedia) une société américaine basée à NY et LA, Facebook est une société américaine basée en californie.
En quoi ca regarde les anglais cette histoire de concurrence ? Et pourquoi on ne se retrouve pas avec 193 demandes d'explications de la part des pays du monde ? Le Kyrgyzstan a certainement aussi son mot à dire non ?

avatar PierreBondurant | 

@raoolito

Because Britannia rule(d) the waves!
😅

avatar Cactaceae | 

@raoolito

Je comprends rien à tout ce charabia je vous avoue mais je crois qu’il est question de Facebook UK Limited

avatar Seb42 | 

@raoolito

Je suis d’accord ! J’avoue ne pas comprendre non plus. Cela voudrait dire qu’une compagnie qui aurait des filiales dans d’autres pays devraient avoir l’avale de tous les régulateurs des pays pour l’acquisition ?.. il y a forcément un truc qui échappe.

avatar Sindanárië | 

@Seb42

"Cela voudrait dire qu’une compagnie qui aurait des filiales dans d’autres pays devraient avoir l’avale de tous les régulateurs des pays pour l’acquisition ?"

Oui

avatar oomu | 

"Cela voudrait dire qu’une compagnie qui aurait des filiales dans d’autres pays devraient avoir l’avale de tous les régulateurs des pays pour l’acquisition ?.. il y a forcément un truc qui échappe."

ben oui. c'est le cas.

les pays sont souverains sur leur propre territoire. Parfois même au delà... suffit de l'écrire dans la loi.. (après pour appliquer.. c'est une autre histoire huhuhuhu)

avatar Zouloutango | 

@raoolito

Tout simplement car l’opération est susceptible de renforcer les parts de marché des boîtes concernées de GIPHY au R-U, au détriment des sociétés concurrentes.

En soi, ce n’est pas illégal bien sûr, mais vu les sociétés concernées, une telle opération de concentration se fait souvent sous contrôle d’une autorité de concurrence afin de s’assurer que l’opération n’a pas pour objet ou pour effet d’évincer d’autres opérateurs.

La nationalité des sociétés en cause est ici hors sujet : c’est le montant de leur CA monde/national qui compte. Toute autorité de concurrence nationale ou la Commission européenne pourrait s’emparer du sujet si elle(s) estime(nt) que l’opération risque de nuire aux règles de concurrence applicables (et que la taille des sociétés le justifie)

avatar raoolito | 

@Zouloutango

je vois l'idée, donc c'est moins "facebook" que "facebook sur le marché anglais"
mais on peut alors dire que durant facilement les années 90/2000 ce genre de fusion passait inaperçu non ?

et surtout, si l'angleterre s'y opposait. Pour x raisons. La fusion ne pourrait pas se faire ? Ca me parait énorme quand meme, même si finalement le crois avoir lu quelque part que pour Facebook, le Royaume uni c'est une bonne zone de test avant les USA.

avatar Zouloutango | 

@raoolito

Le projet peut effectivement être bloqué à cause d’une autorité nationale de concurrence oui.

Après c’est rarissime, la plupart du temps ce genre d’opération est validé tel quel par l’autorité, ou bien sous réserves d’engagements destinés à garantir la concurrence sur le marché en cause.

De même, le plus souvent les plus grosses opérations, j’entends par là les plus médiatiques, sont du ressort de la Commission européenne qui peut s’opposer pareillement à une opération.

avatar raoolito | 

@Zouloutango

Merci beaucoup pour ces précisions !

avatar oomu | 

@raolito

"mais on peut alors dire que durant facilement les années 90/2000 ce genre de fusion passait inaperçu non ?"

bien sur que non. ça ne passe jamais aperçu.

Par exemple la fusion HP-Compaq était un gigantesque changement de l'industrie. Les autorités de chaque territoire ont enquêté avant de valider la fusion.

exemple dans un article de 2002: https://www.usinenouvelle.com/article/fusion-hp-compaq-fin-du-suspense-m...

"Alors que la FTC américaine et la commission européenne ont déjà donné leur feu vert à la fusion, l'acte le plus décisif devrait se jouer avec le vote des actionnaires de HP prévu mardi. Celui des actionnaires de Compaq, moins incertain, aura lieu mercredi."

avatar oomu | 

@raoolito
"En quoi ca regarde les anglais cette histoire de concurrence ? Et pourquoi on ne se retrouve pas avec 193 demandes d'explications de la part des pays du monde ? Le Kyrgyzstan a certainement aussi son mot à dire non ?"

et bien c'est très simple : ce sont des entreprises internationales et qui opèrent dans divers pays. La Loi de chaque pays s'appliquent sur leur gueule pour chacun des territoires où elles travaillent.

Et donc concernant les rachats et bien oui, CHAQUE PAYS (oui oui) est en mesure de s'intéresser à une fusion d'entreprises et de demander des comptes à l'entreprise si elle souhaite continuer à opérer localement.

Dans le cas de l'Union Européenne, bien évidemment la Commission s'intéresse régulièrement à des annonces de rachats et fusions d'entreprises opérant en Europe (qu'elle soit américaine, japonaise, chinoise, suisse ou autre)

Dans le fond, pour être cru: la souveraineté d'un pays n'a que la limite des moyens du pays.

avatar raoolito | 

@oomu

Ok merci pour les reponses 🙏

avatar nidasleon | 

Encore une idée de génie !

avatar Sindanárië | 

Le plus simple serait de démanteler Facebook, et de renvoyer Zuckerberg dans sa galaxie lémurienne

avatar oomu | 

ne serait il pas plus simple de renvoyer tous les lémuriens dans leur galaxie (si tôt sorti de Harvard diplômés ou non)

ou peut être travailler avec les lémuriens pour les intégrer au sein de nos cultures ?

avatar Sindanárië | 

@oomu

"ou peut être travailler avec les lémuriens pour les intégrer au sein de nos cultures ?"

Désintégrateur de cultures 😬😷

avatar victoireviclaux | 

Sortez le campagne les gars. On f*** Facebook ! 😁🍻

CONNEXION UTILISATEUR