Netflix et Amazon s'émancipent du petit écran en organisant des projections spéciales

Stéphane Moussie |

Symbole de leur importance toujours plus grandissante dans l'industrie du cinéma, Netflix et Prime Video s'émancipent du petit écran et investissent des salles obscures. Ce qui fait grincer des dents dans le milieu.

Netflix avait l'intention d'organiser un festival durant lequel plusieurs de ses longs métrages (Don’t Look Up avec Leonardo DiCaprio, The Hand of God de Paolo Sorrentino…) auraient été diffusés dans des cinémas MK2 et Utopia partout en France. Mais face à la levée de boucliers de professionnels du cinéma qui y voyaient une entorse à la chronologie des médias, la plateforme a réduit la voilure. Du « Netflix Film Club », il ne reste plus qu'une série de projections à La Cinémathèque française à Paris et à L’Institut Lumière à Lyon du 7 au 13 décembre.

De son côté, Amazon a annoncé cette semaine la tenue du 10 au 12 décembre du « Prime Video Club » au 30 place de la Madeleine, à Paris. Cet événement « offrira la possibilité aux visiteurs de réserver leur propre salle de projection privée à l’intérieur du lieu afin d’y découvrir ou redécouvrir leurs films et séries préférés [présents sur la plateforme]. » Les visiteurs pourront aussi participer à un atelier de doublage — on espère qu'il ne sera pas animé par Alexa — et Amazon en profitera pour projeter en avant-première des sorties majeures, dont Spencer, un film sur Lady Diana avec Kristen Stewart. Le programme complet sera dévoilé le 29 novembre sur le site de l'événement.

Netflix, Amazon Prime Video et Disney+ (mais pas Apple TV+ aux dernières nouvelles) ont désormais des obligations de financement du cinéma français, en contrepartie de quoi ils devraient pouvoir bénéficier d'un délai de diffusion raccourci après la sortie en salle, mais les négociations piétinent. Canal+, qui veut garder son avance sur les plateformes, envisage selon Le Figaro de scinder son offre en deux, avec d'un côté le sport et de l'autre le cinéma, ce qui pourrait diviser par deux ses investissements dans le septième art. À moins qu'il ne s'agisse d'un nouveau coup de bluff ?


avatar fernandn | 

Salut, face à ce trou noir que sont Netflix et Prime, auxquels d'ailleurs je suis abonné (oups), il faut les calmer ! Si on ne fait rien ils vont tout engloutir !
Quand à C+, j'y suis abonné aussi, l'idée de scinder l'offre en 2 c'est ce que j'attends le plus.
Une offre cinema / série / reportages et de l'autre du pur sport. Maintenant est ce que ça a un sens côté rentabilité j'en sais rien !
Je rêve d'une équipe française voir européenne (mais quand je vois l’Europe et notamment Bruxelle à présent je ne suis plus européen mais "nationaliste" !) pour créer une force de frappe face à Netflix et Prime.
A+

avatar toufik | 

@fernandn

Tellement d’accord, il veulent juste faire disparaître le cinéma et eux même dicter la ligne éditorial des salles en France.

avatar celebration | 

@toufik

C’est un triangle infernal…

- la toute puissance de quelques entités d’envergure mondiale hyper motivées et compétentes dans leur capacité à défendre leurs intérêts eux mêmes sans limite

- une caste politique égocentrée, court-termiste, instrumentalisée (à son insu ?) par ces dernières

- une masse hypnotisée par la narration médiatique, le divertissement omniprésent, une vision du monde vide de sens

… qui n’est pas prêt de s’arrêter.

Peut-on combattre le monde ?

avatar Aardohan | 

« Je rêve d'une équipe française voir européenne (mais quand je vois l’Europe et notamment Bruxelle à présent je ne suis plus européen mais "nationaliste" !) pour créer une force de frappe face à Netflix et Prime. »

-> Salto. LOL

avatar jb18v | 

Comment ça peut-être ? J’ai pris trois places à l’Institut Lumière j’espère bien que les projections auront lieu 😁
Netflix a également été diffusé durant le festival Lumière d’ailleurs (Clair Obscur, The Lost Daughter)
C’est quand même une autre expérience dans une salle !

avatar Stéphane Moussie | 
@jb18v : La Tribune de Lyon posait encore la question aujourd'hui (https://tribunedelyon.fr/2021/11/25/le-festival-netflix-aura-t-il-bien-lieu/) et je n'avais pas vu que les billets étaient déjà en vente. Le « peut-être » est enlevé. :-)
avatar jb18v | 

@stephmouss

Ce n’était pas un reproche on n’est pas à l’abri d’une annulation, mais merci de la précision 🙂

avatar faya | 

Certe je ne me vois pas loué une mini salle pour regarder netflix et compagnie mais je trouve ça sympa pour le groupe d’amis qui aime ce genre de chose.
(Bon si et seulement si tu peux prendre un petit apéritif et ramener les pizza avant la séance)

avatar Paquito06 | 

Non, pour le grand ecran, Monsieur Brochand, pas pour la p’tite lucarne. Et toc 😜

CONNEXION UTILISATEUR