Test de l'iPhone 5c

Anthony Nelzin-Santos |

La plupart des fabricants créent leurs smartphone « milieu de gamme » en enlevant des fonctions à leur modèle haut de gamme de précédente génération. L'iPhone 5c, lui, n'a non rien de moins que l'iPhone 5 — il intègre même quelques petites nouveautés sous sa coque en polycarbonate coloré. Apple a-t-elle trouvé la bonne formule pour créer un iPhone « moins cher » ? La réponse dans notre test.

iPhone 5c

Un iPhone 5…

Depuis trois ans et à chaque présentation d'un nouvel iPhone, Apple déclasse son ancien modèle haut de gamme pour en faire un modèle milieu de gamme coûtant 100 € de moins. Cette stratégie a atteint ses limites : l'iPhone 5 reste encore cher à produire et les marchés « forts » d'Apple, qui arrivent à saturation, demandent de la nouveauté. La coque en polycarbonate coloré de l'iPhone 5c résout les deux problèmes.

iPhone 5c

Oui, sous cette coque, l'iPhone 5c est avant tout un iPhone 5. D'un modèle à l'autre, on retrouve donc :

  • le même écran Retina 4 pouces de très belle facture, luminosité de 600 nits et contraste de 1000:1 ;
  • le même SoC Apple A6 avec un processeur bicœur 1,2 GHz, une puce graphique tricœur PowerVR SGX 543MP3 et 1 Go de RAM ;
  • et le même capteur iSight CMOS 1/3,2 pouces de 8 Mpx placé derrière une optique 33 mm en cinq éléments (dont un en saphir synthétique) ouvrant à f/2,4.

Des composants éprouvés que les sous-traitants d'Apple ont déjà fabriqué par dizaines de millions, ce qui fait baisser la facture et met à l'abri du moindre pépin sur les chaînes de production. Même la boîte de l'iPhone 5c, qui rappelle celle de l'iPod touch et se passe de toutes fioritures, a été conçue pour coûter le moins cher possible.

iPhone 5c

L'iPhone 5s est le condensé de technologies de la gamme iPhone, mais l'iPhone 5c intègre tout de même quelques nouveautés, comme :

  • une nouvelle puce 4G LTE qui prend en charge treize bandes de fréquences, dont celles déployées en France ;
  • le même capteur FaceTime HD que l'iPhone 5S (c'est toujours ça de pris pour les économies d'échelle) ;
  • une batterie d'une capacité de 1 510 mAh (3,8 V / 5,73 Wh), contre 1 434 mAh pour l'iPhone 5 (3,8 V / 5,45 Wh).

L'iPhone 5c est un iPhone 5 très légèrement amélioré. Image iGeneration.

Et évidemment, une nouvelle coque.

 …en plastique

La première prise en main de l'iPhone 5c déroute. On sait qu'il est fabriqué en polycarbonate, pour ne pas dire en plastique, mais on peine à y croire. Il semble trop dense, trop rigide, trop classieux, une impression procurée par des inserts en métal, placés à l'intérieur de la coque et joints par une plaque du même matériau. En quelque sorte, l'iPhone 5c pourrait être décrit comme un iPhone 5 à protection intégrée.

La manière dont les doigts glissent, la façon dont la lumière se reflète, tout évoque la céramique, une impression produite cette fois par de nombreuses couches de vernis. Faute de meilleure comparaison, on dira que la différence entre un plastique commun et celui de l'iPhone 5c est similaire à la différence entre du bois de charpente et le palissandre d'une Martin D-28.

iPhone 5c

Cette alliance d'une forte structure interne et d'un traitement de surface délicat est une franche réussite. « Un téléphone est un objet que l'on doit pouvoir glisser dans une poche où il y a déjà petite monnaie et clefs, doit pouvoir se poser négligemment sur un bureau, sans que l'on se demande s'il finira avec une rayure », disions-nous de l'iPhone 4, en évoquant sa « solide fragilité » dont ont hérité l'iPhone 4S et l'iPhone 5. L'iPhone 5c est tout aussi beau que ces modèles, mais dans un autre genre, un qui ne fait pas craindre la casse à chaque petite chute.

Moins anguleux et moins froid que ses prédécesseurs, l'iPhone 5c est par ailleurs beaucoup plus agréable à tenir. Tout aussi chaud et rondouillard que l'iPhone 3G/S, il est moins large et donc plus facile à utiliser à une main, d'autant que les raccourcis gestuels d'iOS 7 n'imposent plus d'aller chercher des boutons dans les coins de l'écran. Même son poids légèrement supérieur à celui de l'iPhone 5s l'avantage, en lui donnant un peu plus de corps.

Autre avantage du « dos rond » de l'iPhone 5c : avant même de le sortir de la poche ou du sac à main, on sait dans quel sens l'orienter.

Un test de l'iPhone 5c ne serait pas complet sans mentionner ses couleurs, auxquelles les photos du site d'Apple ne rendent pas justice. On croirait que le rose est pastel, il est plutôt fluo. Le jaune est plus délavé (façon poussin), alors que le bleu est plus saturé (genre azur clair). Seul le vert semble bien « traduit » en images. Mieux vaut donc avoir vu l'iPhone 5c en personne avant de se décider pour un coloris.

Quelques-uns des fonds coordonnés d'iOS 7. Les plus anciens se souviendront que le fond d'écran de Mac OS 9 s'adaptait aux couleurs de l'iMac G3.

Le fond d'écran par défaut de l'iPhone 5c jaune est jaune, celui de l'iPhone 5c bleu est bleu, et ainsi de suite pour chaque coloris. Une façon pour Apple de brouiller un peu plus les limites entre le matériel et le logiciel — à ceci près qu'elle a « oublié » de changer la forme du logo du bouton d'accueil, qui ne devrait plus être un carré aux coins arrondis, mais une courbe de Lamé suivant la forme des icônes d'iOS 7. Le diable est dans les détails…

Un iPhone 5 (bis)…

Sous cette coque, on trouve donc les mêmes composants que dans l'iPhone 5. L'Apple A6 est le premier système-sur-puce conçu de bout en bout par la firme de Cupertino. Il est doté de deux cœurs processeurs dont la fréquence varie entre 600 MHz et 1,2 GHz selon les besoins, économie d'énergie ou puissance brute. Ce n'est donc pas de la faute du processeur si les opérations quotidiennes semblent parfois lentes — c'est plutôt que de la faute aux interminables transitions qu'iOS 7 impose à chaque action.

Score Geekbench 3.0. L'iPhone 5c est dans la bonne moyenne. Toutes les opérations sont fluides sous iOS 7, les exports iMovie et GarageBand restent très rapides.

Score Browsermark 2.0. L'iPhone 5c est plus rapide que 96 % des appareils testés, seulement dépassé par l'iPhone 5s et le LG G2.

L'Apple A6 utilise par ailleurs une puce graphique PowerVR SGX 543MP3 à trois cœurs cadencés à 266 MHz. Là encore, les performances sont suffisantes pour la plupart des jeux, même si l'iPhone 5c est maintenant un appareil de milieu de gamme largement dépassé par l'iPhone 5s et les terminaux intégrant une puce Adreno 330.

Score GFXBench 2.7.3. L'iPhone 5c ne sera sans doute pas le premier choix des joueurs. Il reste néanmoins suffisamment puissant pour la plupart des jeux ; le niveau de détail des titres les plus gourmands sera simplement ajusté.

Le capteur CMOS 1/3,2 pouce de 8 Mpx fourni par Sony rempile pour une troisième année dans les iPhone. Ils est toujours associé à une optique 33 mm f/2,4 composée de cinq éléments, dont un, en surface, en saphir synthétique pour ainsi dire impossible à rayer. Les photos et vidéos qui sortent de l'iPhone 5c sont absolument identiques à celles qui sortent de l'iPhone 5 : reportez-vous à notre test de cet appareil pour plus de détails.

Une photo avec de nombreuses textures et un éclairage difficile, prise avec un iPhone 5c à la tombée de la nuit : le résultat global est plutôt bon pour un smartphone. L'iPhone 5c et l'iPhone 5 ne peuvent pas être distingués sur ce point, Apple a réservé le meilleur appareil photo à l'iPhone 5s.

On notera toutefois qu'Apple semble avoir résolu le problème de halo violet qui pouvait toucher l'iPhone 5. Nous n'avons pas été en mesure de le faire apparaître, même en essayant de le provoquer en plaçant une source lumineuse à la périphérie de l'image. Ajoutez-y les quelques nouveautés logicielles d'iOS 7, et vous obtenez donc un excellent photophone, toujours dans le top 5 de ce qui se fait de mieux en la matière.

…avec des composants d'iPhone 5s

Ce n'est pas la seule nouveauté de l'iPhone 5c, qui hérite aussi de quelques composants de l'iPhone 5s. Le capteur de la webcam FaceTime HD, par exemple, est un peu plus grand : lorsque la luminosité décline, l'image est un peu moins bruitée. Reste que cette webcam n'est toujours bonne à rien d'autre que des appels FaceTime et des duckfaces Facebook.

L'intégration d'une puce modem Qualcomm MDM9615M et d'un émetteur/récepteur Qualcomm WTR1605L est bien plus intéressante au quotidien. Grâce à ces puces, le modèle A1457 de l'iPhone 5c prend en charge sept bandes LTE dont les bandes 3 (1 800 MHz), 7 (2 600 MHz) et 20 (800 MHz) utilisées en France. Après quelques jours d'utilisation de la 4G LTE, il est difficile de revenir à la bonne vieille 3G. C'est toute l'expérience d'utilisation de l'iPhone qui est transformée.

Les débits dépendront de votre opérateur : nous avons parfois dépassé les 80 Mb/s chez SFR, alors que nous plafonnons à 65 Mb/s chez Bouygues. Dans tous les cas, ils sont largement supérieurs à ceux obtenus en 3G, alors même que les trois déclinaisons de l'iPhone 5 prennent en charge les réseaux HSPA+/DC-HSPA.

Quelques mesures avec DegroupTest. Remarquez la mesure prise sur une connexion Wi-Fi à partir d'une Neufbox fibre : la 4G LTE est parfois aussi rapide en download.

Ils dépendront aussi de votre localisation : sur une ligne Bouygues, nous n'avons pas dépassé 40 Mo/s en intérieur, alors que nous avons atteint 65 Mo/s en extérieur. Autrement dit, vous aurez le même débit dehors en 4G LTE que chez vous en fibre ! Voilà qui donne tout son sens à l'activation de FaceTime sur les réseaux cellulaire.

Un petit bogue d'accroche réseau sur l'iPhone 5s ? Nous n'avons pas remarqué ce problème sur l'iPhone 5c. Notez que le DAS de l'iPhone 5c est donné à 0,956 W/kg, contre 0,979 W/kg pour l'iPhone 5s et 0,988 W/kg pour l'iPhone 4S, dans la moyenne de ce qui se fait dans le domaine.

Ces gros débits accélèrent toutes les opérations : la navigation bien sûr, mais aussi le chargement des apps liées à un service web ou le téléchargement des pièces jointes dans Mail. Et comme il ne s'agit pas d'un doublement des performances mais plutôt d'un décuplement, l'effet est très sensible. Bien sûr, Apple ne fait que rattraper son retard sur ce point, mais elle le fait au bon moment, celui où les offres commerciales des opérateurs sont disponibles.

Bonne surprise, l'utilisation de la 4G LTE n'a pas d'impact négatif sur l'autonomie — à vrai dire, elle aurait même un impact positif par rapport à la 3G. L'iPhone 5s passera la journée sur une seule charge, à condition d'avoir pris quelques mesures pour allonger l'autonomie de votre appareil (lire : iOS 7 : des problèmes d’autonomie ? Nos conseils...). Vous pourrez lire des films pendant plus de 11h avant de vider sa batterie de 1 510 mAh, ou écouter de la musique pendant toute une nuit et avoir encore suffisamment d'autonomie pour tenir jusqu'à 16h.

Ce n'est néanmoins pas suffisant pour qu'Apple se vante comme elle le fait de l'autonomie de l'iPhone 5s. Il est dommage qu'elle n'ait pas profité de l'occasion de pouvoir alourdir et épaissir l'iPhone pour ne pas le doter d'une batterie plus « grosse ». L'autonomie des MacBook a été très largement améliorée ces dernières années et l'iPad est increvable, mais l'iPhone n'est qu'un téléphone très moyen en la matière. Il nous faut cette année encore espérer qu'Apple finisse enfin par s'attaquer à ce problème, sans doute plus important au quotidien que la masturbation intellectuelle de Jon Ive sur la finesse absolue de l'iPhone.

Un bon iPhone

Malgré tout, l'iPhone 5c n'en demeure pas moins un très bon téléphone de milieu de gamme. Aidé en cela par la machine marketing d'Apple, ce n'est pas seulement un nouvel iPhone moins cher. C'est le nouvel iPhone, moins cher (lire : L'iPhone 5c est moins cher que vous ne le pensez). Mais pas forcément l'iPhone qu'il vous faut.

Si vous avez un iPhone 5, vous n'avez aucun intérêt à passer à l'iPhone 5c, qui n'est ni plus ni moins que le même téléphone. Sauf à avoir un réel problème avec le métal et le verre, ou à absolument vouloir profiter de la 4G LTE chez un autre opérateur que Bouygues Telecom.

Si vous avez un iPhone 4S ou un appareil plus ancien ou sous un autre système, l'iPhone 5c sera une belle mise à jour. Beau et solide, suffisamment rapide et disposant d'un bon appareil photo, c'est un téléphone de milieu de gamme compétitif soutenu par un écosystème sans failles. Mais un téléphone de milieu de gamme seulement : vous hésiterez peut-être avec l'iPhone 5s.

Cela peut se comprendre : Touch ID est une excellente réponse à un véritable problème, le module photo de l'iPhone 5s est un cran au-dessus de celui de l'iPhone 5c, et l'iPhone « moins cher » d'Apple n'est pas forcément donné. Reste que si votre téléphone actuel ne vous semble pas lent et que vous n'êtes pas un gros joueur, vous aurez peut-être du mal à voir la différence entre l'iPhone 5c et l'iPhone 5s.

L'iPhone 5s, premier représentant d'une nouvelle génération de technologies, vieillira incontestablement mieux que l'iPhone 5c, dernier représentant de la génération actuelle. Mais cela ne veut pas dire que l'iPhone 5c sera incapable de tenir les deux ans d'un engagement avec un opérateur. Si le prix est un facteur déterminant dans votre décision, que vous n'êtes pas contre une touche de couleur, et que l'iPhone 5 vous a toujours semblé un peu fragile, l'iPhone 5c n'est pas à ignorer : c'est, somme toute, un bon iPhone.

avatar denisbook | 
je vois pas où est le problème. Nous parlons d'Apple, donc son écosystème, la qualité de son logiciel, la qualité de la finition de l'appareil et le fait que si vous voulez un iphone, ben faut acheter un apple iphone et vla. (c'est un peu comme le mac, des fois on veut pas un ordinateur, on veut un mac !)
avatar zugarmania | 
"la qualité de son logiciel" Euuhhh... on va attendre un peu car la version 7 de iOS ne fait pas que des contents pour l'instant!
avatar Mikelmac | 
À 499€ cet iPhone aurait été pile dans les prix d'un smartphone de milieu de gamme. Il aurait fait un malheur. On n'aurait pas hésité entre les deux. Le delta de prix les aurait réellement différenciés. À 100€ du haut de gamme (déjà très cher!) cet iPhone est hyper mal placé...
avatar john | 
Pas si sûr qu'il soit mal placé. J'aurais même tendance à dire le contraire. Car l'important dans tout ça, ce n'est pas trop qu'il se vende lui, mais qu'il fasse vendre de l'iPhone. Et je crois qu'Apple doit déjà se régaler de son petit jeu qui consiste justement à attirer l'acheteur sur le 5S. Bref, je pense que ce qui fait vendre le 5S, c'est aussi et peut-être même surtout le 5C.
avatar YanDerS | 
alargeau :-)
avatar marcplemay | 
499€ le milieu de gamme ? C'est plutôt 300 € le milieu de gamme (Moto X , Nexus , certains nokia )
avatar boccob | 
Vu les ventes, ce n'est pas le prix qui compte. Apple mettrait ses iphones a 1200€ les gens acheteraient encore. Pourquoi se priver.
avatar shenmue | 
En fait je pense que vous faites une erreur. L'iPhone 5C n'est pas un nouveau modèle, ce n'est que l'iPhone 5 relooké. Apple ne fait que poursuivre sa politique iPhone : un modèle N-2, un modèle N-1 et un modèle N. L'année dernière nous avions le 4, le 4S et le 5 en vente. L'année précédente, le 3GS, le 4 et le 4S. Cette année ne fait pas exception. Les prix restent élevés et ils l'ont toujours été, mais ils restent les mêmes. L'entrée de gamme chez Apple c'est 400 euros avec du N-2. Le haut de gamme c'est 700 euros. Ca ne changera pas. En fait il n'y a pas de gamme. Il y a juste un modèle actuel, et les modèles des années précédents qui bénéficient d'une remise de "vétusté". Mais le vrai et unique iPhone c'est celui de l'année N. Vous achèterez un iPhone plus ou moins nouveau selon votre bourse. Mais il ne s'agit pas de gamme comme un Galaxy Y et un Galaxy 4. L'iPhone 4S était le top il y a 2 ans. Il n'a jamais été un entrée de gamme...
avatar PachaColbert | 
Un très mauvais choix que ce 5C puisque le passage au 64 bits le rend obsolète dès maintenant et affectera son prix de revente. On nous dit que c'est un très bon téléphone de milieu de gamme disposant d'un appareil photo : je dis heureusement qu'à ce prix la on a l'appareil photo… Quant à dire qu'il est compétitif, là je pense qu'il faut le dire vite, très vite même Finalement, il n'est là que pour essayer de justifier l'augmentation de prix du 5S qui est le vrai iPhone, celui qu'il faut acheter en se disant que grâce à sa puce 64 bits, il ne fera que se bonifier dans le temps avec le passage des application au 64 bits. Oui, c'est peut-être le seul iPhone qui verra ses performances augmenter au fil du temps. Un bon investissement donc au final ce 5S.
avatar funsystem74 | 
"c'est un téléphone de milieu de gamme compétitif soutenu par un écosystème sans failles" Sans failles ? Rien que ça ! Et si je vous dis que la principale chose qui me rebute chez Apple, c'est justement cet écosystème totalement fermé.
avatar boccob | 
@RyDroid Le mac, c'est un peu d'apple chez toi, c'est, quelque par, un morceau de feu jobs. Une sorte d'autel dédié à sacralisation de l'iPomme.
avatar YanDerS | 
elamapi "Le mac, c'est un peu d'apple chez toi, c'est, quelque par, un morceau de feu jobs" qui fait que vous êtes ici à poster avec nous "Il fait quoi le Mac ? le café ?" Surtout pas. Il fait tout bien simplement et avec plaisir.
avatar Nemesys | 
Donc pour vous, un téléphone moyen de gamme c'est 599 euros ? y'a pas comme un souci ? pendant ce temps, chez la concurrence, on trouve des Lumia 920 à 289 euros neuf dans les boutiques en ligne. Mais je suppose que ce téléphone est un super bas de gamme ?
avatar boccob | 
@béber1 comme quoi, tu lit que ce que tu veux lire, et tu ne vois que ce que tu veux voir. 1- "qui fait que vous êtes ici à poster avec nous" Rien à voir ... à l'époque je cherchait une machine silencieuse, peu volumineuse, pour faire trois choses: Jouer à WoW, Coder, Gérer mes astreinte. L'équivalent en PC (encombrement, silence, performance) était pratiquement au même prix (on était a 1099€). 2- la différence de fluidité entre un androphone et un iPhone à l'époque était juste énorme. A la limite de l'utilisable sur android, parfait sur iOS. J'ai donc pris un iphone, et l'iMac c'est avéré plus pratique pour la synchro. C'est donc l'aspect purement pratique qui m'a fait choisir Apple à ce moment là. Et comme mon iMac me permet toujours de faire ce dont j'ai besoin (En gros, la même chose qu'avant), je l'ai gardé. Mais (et c'est la que s'arrete mon admiration pour la pomme), j'ai abandonné l'iphone en tant que smartphone perso (trop cher/pas assez ouvert/trop petit/plus de différence assez significative au niveau des perfs) sans aucun état d'ame. Mon fils ayant grandi, il joue maintenant sur l'ordi. Il m'en fallait un autre, et je n'ai pas repris de mac, mais un PC (mon gamin squate le mac) la encore sans aucun état d'ame. Le rapport perf/encombrement/puissance n'étant largement plus en faveur du Mac. Et, si le mac venais a claquer, je n'en reprendrais pas un. Donc non, je n'ai pas un mac pour le plaisir d'avoir un mac, j'ai un mac parce qu'à un moment il répondait à un besoin, c'est tout.
avatar chris78 | 
Je lis les commentaires souvent négatifs sur le 5c. J'ai pris le mien en passant de "pas d'engagement" à 24 mois d'engagement, mais sans augmentation de mon forfait (28€, grâce à l'Adsl également SFR) donc 350€ pour un 5C 32 Go, je dis que c'est une bonne affaire. La finition est excellente, et le terme "plastic" souvent péjoratif, pourtant j'imagine mal le carénage de ma moto en métal, il me protège bien et il est beau :) Par contre, l'insert en métal du 5C me fait baisser ma réception de quasiment deux points (barres...) à mon domicile (à la campagne), ça c'est important comme critique ! Heureusement que la borne Femto prend le relais. Ah oui, je perds régulièrement la messagerie visuelle, mais là c'est plutôt SFR qui a un problème.
avatar jeremyl | 
J'ai le sentiment qu'Apple a voulu prendre position sur le marché avec ce téléphone sans phagocyter les ventes de l'iPhone 5s, d'où un prix tout de même assez élevé. Une fois la fin d'année passée et que le 5s aura fait carton plein, gageons que le 5c baissera de prix et se positionnera en véritable entrée de gamme sans faire d'ombre à son grand frère.

CONNEXION UTILISATEUR