Test de l'iPhone 5

Anthony Nelzin-Santos |

L'iPhone 5 peut sembler n'être qu'une itération du design de l'iPhone 4/4S avec un dos en métal. C'est pourtant un modèle de ruptures : sa conception générale a entièrement été repensée, il casse près d'une décennie de compatibilité avec le connecteur Lightning, et il abandonne le sacro-saint format 3,5". L'iPhone 5 est donc une révision majeure, mais faut-il sauter le pas si l'on possède un iPhone 4 ou un iPhone 4S ? La réponse dans notre test.

iPhone 5

Sommaire

Plus fin, plus léger

De loin, l'iPhone 5 ressemble à un iPhone 4S que l'on aurait passé sous un rouleau compresseur : il est plus fin et plus léger. 18 % plus fin et 20 % plus léger que l'iPhone 4S, pour être précis, grâce à son épaisseur de 7,6 mm et son poids de 112 grammes, contre 9,3 mm et 140 grammes pour l'iPhone 4S. Avec ses 6,7 mm d'épaisseur, le Huawei Ascend P1s est le smartphone le plus fin du moment, mais il pèse 130 grammes.

iPhone 5

Les Earpods sont fournis dans la boîte.

Et de fait, l'iPhone 5 est extrêmement léger, au point même d'en être étrangement léger. Lorsqu'on le prend pour la première fois en mains, on se demande où sont passés les composants. Il paraît pourtant dense et solide grâce sa coque d'un tenant en métal. Cette coque est le secret de la légèreté de l'iPhone 5 : alors qu'elle comprend la face arrière et les côtés de l'appareil, elle pèse à peine plus lourd que la seule façade arrière en verre de l'iPhone 4S.

Sur l'iPhone 4/4S, les deux faces dépassaient légèrement du pourtour métallique. Sur l'iPhone 5, la face arrière ne dépasse pas puisqu'elle fait corps avec les côtés pour former un berceau qui reçoit tous les composants. Tout juste est-elle percée de deux fenêtres RF en verre alumino-silicaté, qui tranchent avec la finition mate (argent ou ardoise) et légèrement texturée des parties métalliques. La face avant repose sur un chanfrein qui est lui poli avec un effet miroir : sur les bords, le doigt ne touche jamais d'arêtes, mais est conduit le long de ce biseau lisse.

iPhone 5

Sur la tranche, on retrouve les boutons habituels (veille, vibreur, volume), à ceci près qu'ils sont noirs sur le modèle… noir. La prise casque a néanmoins été déplacée sur le bord inférieur, ce qui permet d'éviter de faire passer le fil derrière l'écran — on s'habitue assez vite à ce changement. Cette prise côtoie la grille protégeant le microphone principal, le nouveau port Lightning, et la grille protégeant le haut-parleur (qui est plus clair et plus fort).

Un écran plus grand mais pas plus confortable

Après avoir détaillé le dos et les côtés, il est difficile d'ignorer la face avant : elle prend 8,6 mm pour atteindre 123,8 mm et laisser la place à un écran d'une diagonale de 4". Cet écran n'est pas plus large qu'avant, mais seulement plus haut : il gagne 176 pixels (1136x640 pixels) tout en gardant sa définition Retina (326 ppp).

iPhone 5

Le nouveau ratio est extrêmement proche du 16:9, ce qui permet d'éviter les barres noires autour des vidéos (letterboxing). Ou presque : comme ce ratio est en fait de 15,975:9, on aperçoit de fines barres noires à gauche et à droite.


Cliquez pour agrandir. De part et d'autre de l'image, on voit clairement les barres noires.

Là où l'on va voir des barres noires, par contre, ce sera autour des apps : Apple a décidé d'obliger tous les développeurs à revoir leurs applications pour les adapter à l'écran de l'iPhone 5. La firme de Cupertino aurait pu s'y prendre différemment, puisque beaucoup d'apps auraient pu s'adapter automatiquement, mais elle en a décidé autrement pour forcer les développeurs à repenser leurs apps.

Si l'app CNN est un bon exemple de ce qu'il est possible de faire avec cet écran plus grand. Apple elle-même n'a pas particulièrement optimisé ses apps. Seule l'application Météo en profite pour afficher directement les prévisions de la journée ; les autres se contentent d'afficher plus de contenu.

Si ce changement de ratio est bénéfique pour les vidéos, il pose un problème pour à peu près toutes les utilisations en mode paysage : le clavier en souffre et donc la rédaction au long cours de SMS ou de courriels, comme la navigation sur internet.

iPhone 5

Quitte à adopter ce ratio et à demander aux développeurs comme aux utilisateurs de s'y adapter et parfois d'y perdre, Apple aurait dû pousser son écran jusqu'à 367 ppp et 1280x720 pixels. Ces écrans au format 4" existent, et auraient au moins permis d'afficher les vidéos HD au pixel près.

Enfin, il faut évidemment commenter le confort de ce changement de diagonale, alors que Steve Jobs n'a jamais cessé de répéter que le format 3,5" était le « juste milieu ». Malgré ce qu'en dit Apple (notamment dans l'une de ses publicités), un bon tiers de l'écran est aujourd'hui difficile d'accès et un cinquième n'est plus couvert par le pouce — un cinquième où se situe souvent des éléments importants de navigation.


Image Forbes

Si l'on replace son doigt, le gras du pouce finit souvent par toucher l'écran. Résultat : on utilise souvent la deuxième main, et l'iPhone 5 est un peu moins facile à utiliser à une main que ses prédécesseurs. Bref, Apple aura du mal à nous convaincre des avantages pratiques de ce nouveau format. Il permet d'afficher plus de contenu, mais c'est bien son seul mérite.

Plus facile à réparer, plus facile à abîmer ?

Comme la coque de l'iPhone 5 est d'un seul tenant, on l'ouvre désormais par le dessus : comme sur l'iPhone 3G/3GS et contrairement à l'iPhone 4/4S, l'écran est donc la première pièce que l'on retire. Cela augmentera d'autant la facilité de réparation, aussi bien dans les Apple Store (qui remplaceront moins, mais répareront plus) qu'à la maison (à condition de s'être procuré un tournevis pentalobe). Trois vis de plus et l'on accède à la batterie : ce sont les deux pièces d'usure les plus communes que l'on peut remplacer en un quart d'heure, un excellent point.


Image iFixit

Nous disions de l'iPhone 4/4S qu'il était l'iPhone « du trop », évoquant sa « solide fragilité ». Le sentiment perdure avec l'iPhone 5 : il est plus facile à réparer, il n'est pas moins facile à abîmer. Certes, une chute provoquera deux fois moins de dommages liés au verre, puisqu'il y a deux fois moins de verre. Mais l'aluminium est un métal tendre, qui souffrira tout autant des coups, seulement avec moins de casse. Les propriétaires d'iPod savent que les finitions miroir sont aussi extrêmement sensibles aux rayures.


Une rayure (merci Dimitri)

Certes, les vidéos montrant des enfants jouant avec des clefs et un iPhone 5 ou de grands enfants faisant tomber leur iPhone 5 de leur poche ne prouvent rien d'autre que les enfants aiment rayer des objets avec des clefs et que les adultes ne sont pas moins puérils. Elles ont néanmoins un fond de vérité : en cas de choc, l'intégrité structurelle de l'iPhone 5 sera meilleure, pas son intégrité esthétique. Le choix est donc clair : l'iPhone 4S résiste moins aux chocs mais mieux aux rayures, l'iPhone 5 mieux aux chocs mais moins aux rayures.


Une bosse (merci Dimitri)

Au-delà, il est regrettable que certains iPhone 5 arrivent abîmés dans leur emballage d'origine, ce que certains appellent le scuffgate. Apple semble certes prompte à prendre en charge les appareils concernés, mais voilà qui pose des questions sur sa capacité à maintenir un contrôle qualité d'excellence à volumes doublés (lire aussi iPhone 5 : quelques défauts sur certains exemplaires).

L'autre vrai problème provient de la prise en main : on a plus souvent tendance à tendre le pouce pour aller chercher les éléments sur l'écran 4" et donc à moins bien tenir l'appareil, et l'iPhone aura sans doute plus souvent tendance à vouloir rendre visite au sol. Et donc à se marquer d'impacts ou de rayures.

Lightning, le micro-USB selon Apple

Autre grande nouveauté de l'iPhone 5, Lightning s'impose quant à lui comme une franche réussite. Environ quatre fois plus petit que le connecteur dock 30 broches qu'il remplace, il est en quelque sorte le micro-USB selon Apple : simple, solide, pratique. On peut l'insérer dans les deux sens, et il « clique » lors de sa mise en place. Il peut ainsi retenir un iPhone qui voudrait glisser de la table de nuit, comme son prédécesseur.

Il impose l'utilisation d'un adaptateur pour conserver la compatibilité avec les anciens équipements, ce qui ne posera aucun problème, à deux exceptions près. Le connecteur Lightning étant entièrement numérique, il ne prend pas en charge la sortie vidéo analogique (composante). Il abandonne aussi la fonction iPod Out, qui permet de déporter l'affichage sur les écrans de bord de certains véhicules (BMW, Mini et Hyundai notamment).

On pourra seulement regretter le prix de ces adaptateurs : ils sont certes actifs et donc dotés d'une puce, mais ils n'en sont pas moins très chers (29€ ou 39€ en version avec câble) pour quelques morceaux de plastique…

Des performances en nette hausse

Après ce tour de l'extérieur, il est temps d'examiner les entrailles de cet iPhone 5. Les processeurs A4, A5 et dans une moindre mesure l'A5X ont été conçus en partenariat avec Samsung et suivent les spécifications standard ARM — l'A6 qui équipe l'iPhone 5, lui, est un processeur maison, le premier conçu par Apple de bout en bout. C'est un SoC original, qui essaye d'être aussi puissant que possible tout en étant aussi économe que possible.

iPhone 5

L'Apple A6 (image UBM TechInsights

Il est doté de deux cœurs processeurs dont la fréquence varie entre 600 MHz et 1,2 GHz selon les besoins, économie d'énergie ou puissance brute. Notez bien : la fréquence de base est à peine inférieure à la fréquence maximale de la génération précédente (800 MHz). Il utilise une puce graphique PowerVR SGX 543MP3, à trois cœurs donc, alors que l'iPad de troisième génération utilise une puce PowerVR SGX543MP4 à quatre cœurs. La puce de l'iPhone 5 prend donc moins de place, mais elle n'est pas moins performante grâce à une fréquence supérieure, 266 MHz contre 166 MHz, 25,5 GFLOPS contre 25,6 GFLOPS.

Les résultats sont sans appel. Geekbench, utile pour tester le processeur et la mémoire, montre que l'iPhone 5 est 2,5 fois plus puissant que l'iPhone 4S et presque 4 fois plus puissant que l'iPhone 4. On le sent de manière générale : les apps se lancent plus vite, les opérations quotidiennes sont plus fluides, et les tâches les plus lourdes (exportation iMovie, application de filtres iPhoto, etc.) sont plus rapides.

À système égal, la suite de tests GLBenchmark permet quant à elle d'avoir une idée des progrès réalisés sur la partie graphique. L'iPhone 5 affiche 1,8 fois plus d'images par seconde que l'iPhone 4S et 8,2 fois plus que l'iPhone 4. Les animations sont ainsi plus fluides et moins saccadées à qualité égale, ou aussi fluides à qualité supérieure — ce qui est notamment important pour le rendu des jeux vidéo.

Ce gain de puissance se traduit en partie par une perte d'autonomie : obnubilée par la finesse, Apple en a oublié la capacité de sa batterie. En lecture vidéo, l'iPhone 5 a tenu un peu plus 11h, un peu mieux que l'iPhone 4S, comme l'iPhone 4, et au-dessus des estimations d'Apple. Mais en productivité intensive (WiFi et 3G activés, beaucoup de téléchargement, de musique, de vidéo, etc.), il s'est éteint au bout de 17h45, contre 18h30 pour l'iPhone 4S et 19h00 pour l'iPhone 4.

Une connectivité sous-utilisée

L'Apple A6 n'est pas la seule nouvelle puce de l'iPhone 5. Il adopte en effet le modem Qualcomm MDM9615, une puce gravée en 28 nm qui prend en charge la 4G LTE, la 3G HSPA+, la 3G TD-SCDMA, la 3G CDMA et tous les standards précédents, le tout dans seulement 10 mm2. Apple propose trois modèles différents d'iPhone 5 prenant en charge différentes bandes de fréquences, les antennes ne pouvant physiquement pas toutes les utiliser. Et aucun de ces modèles n'est compatible avec les bandes utilisées en France, comme dans la plupart des autres pays européens pour la 4G LTE (bandes 20 et 38).

iPhone 5

Ce choix est tout simplement incompréhensible : Apple n'aurait eu aucun mal à proposer un quatrième modèle compatible avec ces bandes, comme le font d'ailleurs d'autres fabricants. La 4G LTE sur ces bandes n'est pas un fantasme, mais une réalité : elle est déjà active dans les pays scandinaves, et le sera dès la fin du mois de novembre en France. Le seul espoir d'utiliser l'iPhone 5 en 4G LTE vient d'une demande de Bouygues Telecom de recycler les réseaux EDGE en réseau 4G sur la bande 3 des 1 800 MHz.

En attendant, on pourra heureusement exploiter les normes les plus rapides des réseaux de troisième génération. La HSPA (7,2 à 14,4 Mbit/s) et la HSPA+ (21 Mbit/s) sont désormais bien déployées en France, et prises en charge par l'iPhone 5. La DC-HSDPA connue sous le nom de H+ chez Orange, de Dual Carrier chez SFR ou de « 3G+ jusqu'à 32 Mbit/s » chez Bouygues Telecom, couvre désormais plus de la moitié de la population française : elle permet d'atteindre au mieux 42 Mbit/s. En pratique, les débits sont inférieurs, mais sont tout de même très respectables : les premières remontées évoquent 12 à 30 Mbit/s. L'iPhone n'indique malheureusement pas s'il est connecté à un réseau DC-HSDPA : si vous avez un forfait comprenant cette option, prenez des mesures avec l'app DegroupTest pour vérifier votre couverture avec les débits.

Le DAS de l'iPhone 5 est le plus bas de la série des iPhone à antennes externes (0,901 W/kg contre 0,988 W/kg pour l'iPhone 4S et 0,933 W/kg pour l'iPhone 4), mais il est encore loin de celui de l'iPhone 3GS, qui pointait à 0,58 W/kg avec son antenne interne. Ce DAS se situe un peu au-dessus de la moyenne, sans être particulièrement élevé (les États-Unis fixent la limite légale à 1,6 W/kg, l'Union européenne à 2 W/kg). L'iPhone 5 utilise néanmoins un système de double antenne à reconfiguration dynamique, qui devrait lui éviter de se trouver dans des conditions particulièrement dégradées et donc de beaucoup « dégager ».

Ce système, déjà présent sur l'iPhone 4S et encore amélioré sur l'iPhone 5, participe à la bonne qualité de réception de ce nouveau modèle. Il est particulièrement difficile de capter la 3G dans nos locaux et d'y passer un coup de fil sans coupures, mais nous n'avons pas rencontré de problèmes majeurs avec l'iPhone 5. La qualité sonore est en très forte progression : vous entendrez mieux vos correspondants (le combiné intègre un système de réduction de bruit ambiant) et ils vous entendront mieux (l'iPhone 5 possède non pas un mais deux microphones pour capter les sons ambiants et les annuler).

Enfin, l'iPhone 5 est le premier iPhone compatible avec le Wi-Fi sur les bandes 2,4 et 5 GHz. Il embarque en effet l'incontournable puce Broadcom BCM4334, que l'on retrouve par exemple dans le Samsung Galaxy S III, et est ce qu'il se fait de mieux dans le domaine. La connectivité bi-bande permet d'exploiter les canaux 5 GHz, moins souvent sujets à saturation. Dans un immeuble peu encombré, le gain est de l'ordre de 5 % — il sera bien supérieur dans les situations où les réseaux sont denses.

Un appareil photo en progrès

La dernière nouveauté de l'iPhone 5 est son appareil photo. Une simple nouveauté, mais pas une grande nouveauté : l'appareil photo de l'iPhone 5 est essentiellement le même que celui de l'iPhone 4S. Mais il est désormais 25 % plus fin, ce qui est tout sauf neutre. On retrouve un capteur CMOS 1/3.2" de 8 MP fourni par Sony, un des tout meilleurs du marché. On retrouve aussi l'optique en cinq éléments ouvrant à f/2.4 de l'iPhone 4S, mais ces éléments sont désormais alignés plus précisément et chapeautés par un dernier élément en saphir synthétique. La focale change légèrement en conséquence et est désormais de 33 mm, au lieu de 35 mm sur l'iPhone 4S.

Ces changements n'agiraient qu'à la marge s'ils n'étaient pas relayés par un nouveau circuit de traitement de l'image (ISP), inclus dans l'Apple A6. Apple est censée avoir réduit la taille de l'ensemble sans avoir réduit sa qualité, l'élément en saphir synthétique assurant un meilleur piqué et surtout une meilleure résistance aux rayures dans le temps. Mais le changement le plus profond vient du traitement par l'ISP. Beaucoup plus rapide, il permet la prise de vues en rafale en maintenant le déclencheur : on atteint sans peine deux à trois images par seconde sur deux à trois secondes, avant que la mémoire tampon ne sature.

Beaucoup plus intelligent, fin et puissant, il limite aussi grandement le bruit dans les situations les plus difficiles de luminosité et traite mieux les cas de fort contraste. La différence est impressionnante, d'autant que l'iPhone 5 prend généralement des clichés à une sensibilité inférieure.

Test de nuit, avec un éclairage de rue distant, à la fois pour tester la balance des blancs et les performances en basse lumière. De haut en bas : iPhone 4, iPhone 4S, iPhone 5. (Photos iGeneration)

Extrait à 100 % d'une image prise dans un appartement, avec une seule veilleuse allumée. De haut en bas : iPhone 4, iPhone 4S, iPhone 5. (Photos iGeneration)

L'iPhone 4 était connu pour ses couleurs assez saturées, que l'iPhone 4S avait ramenées à des niveaux plus raisonnables, peut-être trop. L'iPhone 5 produit des clichés un peu plus saturés que son prédécesseur sans agir sur la dynamique globale (qui reste limitée vu la taille du capteur). L'amélioration drastique de la balance des blancs aide de ce point de vue. À propos de colorimétrie, on notera que l'écran affiche désormais l'intégralité de l'espace sRGB — le profil par défaut est néanmoins quelque peu décalé dans les bleus : méfiez-vous en traitant vos clichés directement sur l'iPhone.

Test en pleine journée dans de très bonnes conditions de luminosité. De haut en bas : iPhone 4, iPhone 4S, iPhone 5. (Photos iGeneration)

Test en pleine nuit avec un fort contraste. Remarquez les halos sur l'iPhone 4 et le 4S, absents sur le 5. Comme avec la guitare, l'iPhone 5 fait un choix d'exposition tout à fait différent de l'iPhone 4S. De haut en bas : iPhone 4, iPhone 4S, iPhone 5. (Photos iGeneration)

L'appareil photo de l'iPhone 5 souffre néanmoins d'un problème majeur : ce que vous voyez à l'écran lors de la composition n'est pas exactement ce que vous prendrez. On aurait pu croire que l'augmentation de la taille de l'interface de l'appareil photo servait à compenser le changement du ratio de l'écran (16:9 alors que les photos sont prises en 4:3). Il n'en est rien : le cadre est un peu plus serré que le résultat final sur les bords les plus longs. Il vaut mieux que cela se fasse dans ce sens que dans l'autre, mais Apple aurait sans doute pu éviter ce problème assez étrange…

Le mode vidéo hérite des mêmes améliorations que le mode photo, et profite de la présence d'un microphone supplémentaire pour mieux capter le son. Rien à redire de ce côté-là donc.

Des captures de vidéos HD 1080p, pour éviter la compression YouTube. On retrouve cet étrange format bâtard (662x1178 pixels), sur l'iPhone 4S à gauche, l'iPhone 5 à droite (les marges de QuickTime ont été conservées pour l'étude). L'iPhone 5 est plus saturé tout en étant plus contrasté et détaillé.

Conclusion : faut-il passer à l'iPhone 5 ?

L'iPhone 5 est incontestablement un superbe smartphone. Si l'on oublie les quelques problèmes de contrôle qualité, il est extrêmement bien fini, sans doute mieux que n'importe quel autre téléphone sur le marché. Il est très puissant, possède un bel écran et un appareil photo de grande qualité, capte bien en 3G comme en Wi-Fi et est enfin un iPhone qui téléphone correctement.

Restent ses défauts. Pas sûr que le passage à une diagonale de 4" et un ratio de 16:9 soit un bénéfice net : il offre des avantages incontestables pour la lecture de vidéos et ajoute un peu de contenu en mode portrait, mais réduit le confort en mode paysage et de manière générale la facilité de prise en main. Il amène même des bizarreries lors de la prise de photos ! Tout ça pour ne pas être utilisé de manière novatrice par la plupart des apps d'Apple. L'autonomie mi-figue mi-raisin, bonne dans l'absolu mais moyenne pour un iPhone, n'est pas un bon point non plus. On ne mentionnera pas son incompatibilité avec la 4G LTE française pour éviter l'énervement…

iOS 6 est lui aussi à la croisée des chemins : c'est sans doute le meilleur et le plus simple des systèmes d'exploitation mobile pour le commun des mortels, mais les utilisateurs les plus avancés peuvent pester à juste titre sur l'absence de consolidation de ses meilleurs points, d'amélioration de ses défauts, et l'introduction de nouvelles faiblesses sur quelques apps par exemple (Plans, Podcasts, etc.). Il faut espérer qu'iOS 7 sera plus OS X que Système 7 pour iOS…

Si vous avez un iPhone 3G ou un iPhone 4, difficile de déconseiller l'iPhone 5 : il est puissant, rapide, superbement fini. Si vous avez un iPhone 4S, le bilan est plus mesuré, et il dépendra avant tout de vos finances et de votre assurance avec le format 4" — sans parler du facteur design. L'iPhone 5 est un superbe smartphone, c'est incontestable. Mais il est loin d'être exempt de défauts, et en cumule de nouveaux.


avatar Ded77 | 
Superbe test comme d'habitude. Il ne faut pas oublier que ce n'est qu'un téléphone avant tout, ce n'est pas un ordi. Depuis qu'il est dans ma poche, c'est le régal... L'écran (couleurs) top. En attendant l'action Apple dévisse... Mais c'est super cher...
avatar lyonelk | 
comme d'habitude, "j'ai bien fait d'attendre".. on va bien voir si ce problème avec l'alu anodisé sur le modèle noir est réglé dans les semaines à venir..
avatar Myaboki | 
très très bons test !!! Félicitations, bravo
avatar baaam04 | 
17h30 avec un iPhone 4S ? On doit pas avoir la même version x) Je tourne à une journée environs d'utilisation (14h environs en veille, 6h d'utilisation) et encore la 3g n'est pas toujours active.. Ils font un échange dans ces cas là ? ^^
avatar iguan | 
Personnellement je suis agréablement surpris par l'autonomie par rapport à mon iPhone 4 et encore plus par rapport à mon Xperia S. Ce week end je l'ai utilisé en faisant ma smal de jeux 3D (environ 2H), de surf 3G (environ 1H), de surf WiFi (environ 1H), d'appels (environ 1H) et un peu de lecture (environ 30 minutes), soit 5H30 d'utilisation plutôt intensive, et il a tenu pour un total de 16H30 dont 5H30 d'utilisation et le reste en veille avec WiFi, Bluetooth, 3G, Push, Geolocalisation, enfin tout en somme d'activé. Aujourd'hui sur une journée type de travail (et donc où je l'utilise beaucoup plus raisonnablement, en gros dans le métro matin et soir (pour un total de 2H) entremêlé de petits jeux et de lectures, et peut être 2H en plus dans la journée), à 19H30 il restait encore 70% de batterie en l'ayant débranché à 8H ce matin et toujours avec toutes les connexions sans fil et services (push, geolocalisation...etc) activées. Sachant qu'il y a plus de 300 applications installées. Pour ces usages,le Xperia S sous Android 4.0.4 tenait à tout casser 3H d'utilisation intensive, et terminait à 30% de batterie le soir vers 19H30 dans le cas de l'utilisation type d'une journée de travail, toujours avec tout activé. L'iPhone 4 lui faisait mieux, je tenais facilement 4H30 à 5H d'utilisation intensive avec tout activé, et terminait à 60% de batterie le soir vers 19H30 dans le cas d'une journée type de travail, toujours avec tout d'activé. Dans les deux cas, iPhone 4 ou Xperia S il y avait 250 apps installé pour le Xperia S et plus de 300 pour l'iPhone 4 Bref, par rapport au 4S, qui pour certain à une meilleure autonomie que le 4 et pour d'autres non (on ne sait qui croire, même si les tests d'Anandtech montrait une meilleure autonomie du 4S à priori), peut être que l'iPhone 5 ne fait pas mieux, mais par rapport à un iPhone 4 et encore plus un Xperia S, il fait mieux. Cependant, il ferait encore mieux et serait capable de tenir disons 8 à 10H d'utilisation intensive, je ne cracherait pas dessus. Mais c'est déjà pas mal je trouve.
avatar iguan | 
Il est évident que je les utilise pas tous les jours, certaines servent quand je voyage, d'autre pour les langues, d'autres des jeux, d'autres de l'audiovisuel, d'autre de l'actualité, d'autres de la lecture, d'autres de la musique, d'autres pour les transports, d'autres pour les sorties (restaurants, cinéma, théâtres), d'autres des apps de e-commerce...etc. Donc évidement je ne les utilise pas toutes tous les jours, mais à un moment donné dans l'année je les utilise toutes ou presque.
avatar JackOne | 
"face à une concurrence ambitieuse" ???? Concernant l'autonomie, je ne sais pas comment vous testez mais d'autres ont reporté une autonomie tout à fait correcte. http://www.theverge.com/2012/9/21/3363238/iphone-5-review "Solid battery life"
avatar Ellipse | 
@daito Tu cites le "Solid battery life" de The Verge mais tu prétends ne pas comprendre la remarque d'Anthony sur iOS6 ? Ils prennent pourtant BEAUCOUP moins de pincettes: "Don't get me wrong, iOS is a beautiful and well-structured mobile operating system — but it's begun to show its age. It feels less useful to me today than it did a couple of years ago, especially in the face of increasingly sophisticated competition. [...] Maybe you'll call me an Android fanboy for saying this, or maybe it's because much of my business utilizes Google apps and its communication tools, but it didn't take me very long with the iPhone 5 to start thinking about getting back to the Galaxy Nexus and Jelly Bean (Android 4.1)." Sinon, sur le plan hardware, un bien bel iPhone. En noir, il est magnifique. Dommage qu'il soit si fragile de cette couleur, j'aurais vraiment pu craquer.
avatar JackOne | 
Oui et ???? j'ai cité The Verge pour la batterie et j'aurais pu cité d'autres sources pour la batterie qui disent aussi que l'autonomie est très correcte. Je ne partage pas du tous l'avis de The Verge sur iOS 6 qui comme Mr Bean est une mis à jour basée sur l'amélioration par rapport au système précédent. Donc je vois pas trop de sophistication dans Mr Bean de même que je n'ai pas vu d'ambition en sachant que Google a à peine rattraper son retard sur iOS en terme de fluidité dans son OS (et encore ce n'est pas encore ça). Non moi j'ai pas compris la concurrence qui devient de plus en plus ambitieuse. Concrètement ?
avatar Lou117 | 
"Non moi j'ai pas compris la concurrence qui devient de plus en plus ambitieuse. Concrètement ?" Hater's gonna hate... Jamais vous êtes objectifs ?
avatar JackOne | 
Que du blabla...j'ai demandé du concret !
avatar Ellipse | 
@daito Du concret sur quoi ? iOS est parfait ? Pourtant, des trucs à améliorer vis à vis d'Android, c'est pas ce qui manque. Liste non exhaustive: - Interaction entre les apps et partage, gros point noir. Pas pouvoir partager un truc entre Safari et Skype ou Photos et Dropbox, c'est complétement con (un truc de kikoo comme Facebook, par contre, ça pas de pb). - Actions dans les notifications (rien que la suppression totale) - Le multitâche qui devrait laisser un plus de lest. Ex: Google Music HTML5 ou Grooveshark sont simplement inutilisables. - Wifi/BT/GPS dans la barre de tâche, à coté du réglage déjà existant luminosité/son/airplay - Météo/stock/calendar/whatever dans le lockscreen, au lieu d'avoir toute cette surface inutilement vide. - Pouvoir enfin choisir ses apps par défaut (futur Google Maps à la place de Plans, par ex). Rien de plus énervant que d'avoir payé iCab et que Safari s'ouvre à la place. Je pige pas comment un truc pareil a pu tenir aussi longtemps. Tout ça, Android le fait déjà plus ou moins sauf le lockscreen, compensé par une autre approche. Il propose une expérience certes un peu plus brut mais aussi plus moderne et productive. J'ai aussi une liste longue comme mon bras concernant les tares d'Android si tu veux. Fort heureusement, t'es pas fandroid, sinon tu trouverais le moyen de me dire qu'Android est la perfection incarné.
avatar Mollaret | 
Il est trop longiligne, ce qui ne permet pas d'améliorer le surf sur internet. J'ai trouvé que tous les iPhone 5 en démonstration chauffaient presqu'autant que mon iPad 3 Ayant un 4S je ne vois pas pourquoi je dépenserais tant pour si peux, d'autant plus qu'il a fallu que je passe à l'affreux iOS6 sans Google Maps !
avatar agerber | 
Très bon test. Le principal défaut je trouve , est le non spport de la 4g, ce qui rend ce téléphone avec beaucoup moins d'interet d'ici 1 an.. A noter aussi la xioami avec des très bonnes perfs qui va arriver bientôt avec free (on l'espère).. Vers les 250 a 300 euros. Un tel des plus puissants sur le marché..
avatar PachaColbert | 
Le non support de la LTE en France est déjà un point dur à avaler. Je ressent cela comme un profond mépris pour tout dire. Ce n'est clairement pas un iPhone de rupture, pas plus pour l'écran que iOS. Je continue à penser qu'Apple aurait du sortir un écran de 4,3 à 4,5 pouces et faire évoluer iOS qui prend énormément de retard sur Android et va être d'ici peu concurrencé par WP8. Bref malgré les progrès de cet iPhone 5, il laisse un goût d'inachevé. Il n'attire plus autant qu'avant pour ce qui me concerne et j'ai l'impression qu'Apple depuis la sortie du 4 a pris deux ans de retard qui seront difficiles à rattraper. Son succès est semble t-il largement assuré mais qu'en sera t-il l'année prochaine où les désillusions seront sans doute terribles pour Apple si un véritable iPhone de rupture n'est pas de la partie.
avatar Dadude75 | 
J'ai lu avec grand intérêt votre test. Toutefois, vous ne parlez pas du GPS. Est-il plus précis, rapide, fiable ? Est-ce la même antenne qu'avant (qui date une peu) ou une nouvelle ? Pour le reste, c'est très intéressant, même si tout le monde n'a pas l'air d'accord, au vu des commentaires.
avatar Lou117 | 
Je ne comprends plus rien... 8/10 après tous les défauts notés ? Cela dit, c'est un excellent smartphone et pour moi qui ai pourtant des petites mains, 4 pouces c'est le minimum vital. 4.5 étant un gros maximum acceptable.
avatar JackOne | 
"le clavier en souffre et donc la rédaction au long cours de SMS ou de courriels, comme la navigation sur internet." Ça aussi. Je ne comprends pas trop le problème avec le clavier, la navigation et la taille de l'écran.
avatar capvarou | 
Pour ma part mes doigts atteignent facilement toute la surface de l'écran et même au-delà. Ce que je reproche à cet écran c'est sa lisibilité inchangée en mode portrait par rapport à l'ancien écran. En mode paysage et en plein écran les pages affichées par Safari sont plus lisibles que sur les 4 et 4S ! Maigre consolation mais tout de même je ne suis plus obligé de zoomer. Faites le test avec votre 4S la différence saute aux yeux. Je ne comprends pas non plus pourquoi les applications natives n'exploitent pas mieux cet écran allongé. Pourtant les applications calendrier, contacts etc auraient pu profiter de cette occasion pour s'améliorer !
avatar Mister_sam32 | 
Vous me faites trop marrer à râler sur le contrôle qualité! (san_) Avec vos micros impacts passés à la loupe. nan, mais sérieusement? Vous croyez acheter de la joaillerie, ou une œuvre d'art?? C'est un téléphone bordel. Monté par des Chinois sous payés, sous pression permanente, à des cadences de dingue. Les défauts que vous pointez vont surement faire tomber plusieurs têtes sur les chaines de montages, et des humiliations publiques. Bravo. Et SURTOUT qu'on ne me dise pas du " au prix qu'on le paye". Regardez le prix d'un montre suisse.... Les plaintes du monde occidental. alala....
avatar agerber | 
Est ce que tu acceptes d'acheter une bouteille d'eau ouverte ou griffée ? Non , pourtant cela ne coute pas cher. Je pense que c'est juste un problème de turn over chez Foxconn. Par contre, je n'arrive pas a comprendre que l'on puisse envoyer un iphone avec parfois des griffures aussi grosses. J'ai rarement vu dans mes achats scéllés des trucs qui avaient des coups. C'est pas possible, au niveau qualité, d'envoyer en vente des phones comme cela. Et pour reprendre ton exemple, je peux te dire que si j'achete une montre a 100 ou 150 euros et je vois qu'elle est griffée ou abimée, et bien le vendeur a intérêt a me l’échanger ou il reprend sa m... Je comprends que certains clients ne soient pas content..Tu serais dans le même camp.
avatar tonstef | 
18h30 pour le 4S en utilisation intensive ? En commençant à l'utiliser le matin, c'est rare que j'atteigne la fin de l'après-midi sans être obligé de le recharger. Je suis donc loin de ce chiffre. Est-ce là le problème d'autonomie lié à l'ittinérance de Free Mobile dont j'ai entendu parler ou est-ce que ça peut-être autre chose ? En tous cas je serai bien content de pouvoir bénéficier d'une telle autonomie :)
avatar Nathalex | 
Pourquoi Apple n'a pas sorti une version de son iPhone 4/4S avec un A6 dedans mais en plus fin tout simplement. Franchement l'écran 4" on s'en fout totalement. Un téléphone doit rester un téléphone pour moi 3.5" sont largement suffisant. Ou dans ce cas garder la taille de l'iPhone 4/4S mais essayer de placer un écran plus grand en virant ce fameux bouton mécanique. Et puis travailler sur ios n'aurait pas été du luxe, quand on voit Android et le fossé qui commence à se creuser .. j'adore la simplicité d'ios mais il faut offrir un peu d'évolution. Si les dimensions du 5 seront celles gardées pour le prochain iPhone alors mon futur tel ne sera pas un iPhone.
avatar macniamor | 
Mon iPhone 5 fait un petit bruit lorsqu'il est secoué, comme si une petite pièce se baladait à l'intérieur en haut de l'écran. Est-ce que certains on constaté la même chose ?
avatar an3k | 
L'iPhone 5 est en termes hardware juste magnifique. Je l'ai eu en main 2 mn et c'est vrai que la sensation au moment de la prise en main où on ne s'attend pas du tout à avoir au appareil aussi léger est étonnante. Depuis la keynote, il me faisait de l'oeil mais j'ai décidé de ne pas reswitcher d'Android vers iOS à cause d'iOS justement. J'ai un peu de mal à comprendre que les utilisateurs soient toujours enthousiasmé par cet OS qui offre tellement peu de fantaisie en termes de personnalisations. Ces rangées d'icônes inchangées depuis des années (ok, ils ont rajouté les dossiers et le fond d'écran modifiable :-) ), je ne comprends pas comment les utilisateurs ne trouvent pas ça totalement insupportable depuis des années :-) J'ai un iPad et depuis peu une tablette Nexus 7 et à part pour regarder ce que proposait iOS 6 de nouveau sur l'iPad, je m'aperçois que je l'utilise de moins en moins :-( Les pages d'accueil de ma N7 et de mon Note que j'ai composées aux petits oignons (et que je change à intervalles réguliers en fonction de mes envies et besoins du moment) me semblent infiniment plus attractives et informatives. iOS semble un peu sclérosé. C'était un coup de massue quand il a été présenté, un truc inouï, jamais vu. Il avait des années d'avance sur la concurrence qu'il a littéralement laissé sur place. Maintenant, je trouve qu'iOS est fortement en retard :-(
avatar iguan | 
Tout dépend ce que tu favorise. Moi j'ai reswitché vers iOS pour ses performance et son optimsiation, cela a plus d'importance à mes yeux que la personnalisation. Mais si la personnalisation a plus d'importance, alors Android est mieux.
avatar an3k | 
@Frodon S'agissant des performances, je suis d'accord que jusqu'à JB, aucun téléphone sous Android n'a atteint le niveau de fluidité des iDevices sous iOS. Mon Note est _raisonnablement_ rapide mais il micro-lague assez souvent et cela me gêne :-) Maintenant, j'ai depuis peu une tablette N7 sous JB est j'ai le même niveau de fluidité que mon iPad. Et cela change beaucoup l'expérience. Donc sur LE point sur lequel iOS était inattaquable, je pense que JB remet les pendules à l'heure. C'est cela qui est un peu étrange, on a l'impression qu'Android ou WP8 avancent et vite dans la bonne direction (expérience utilisateur, homogénéité etc...) là où (de mon PdV :-) iOS stagne. Franchement, le coup de la barre de statut du haut qui change de couleur en fonction de l'appli, ça sort d'où ? :-) A mon humble avis, faut qu'Apple frappe un grand coup avec iOS 7...
avatar boccob | 
iOS à un defaut majeur, selon moi, qui me démotive de plus en plus à revenir sur des iDevice (iPad ou iPhone). Les produits mobiles (ou pseudo mobile) que j'utilise sont généralement .... quand je suis mobile. Hors de ce point de vue, iOS et Apple me "bloquent" régulièrement sur le hardware. L'intégration de gmail, gdrive, gdocs, maps, gtalks, gcontacts, gcalendar et j'en passe est trés facilement exploitable (nativement, ou quasi nativement) ou que je soit, quelle que soit la machine ou l'OS. Ce n'est clairement pas le cas avec les outils iCloud d'apple. je veux tchater, faire de la visios avec mon iphones, ba c'est franchement bien, nickel, puissant .... avec un autre iphones ou un autre mac ... par contre, avec le reste ... ba rien. Je veux éditer un document que j'ai sauvegardé via iWork sur iCloud, depuis OpenOffice sur mon Linux au taf, Ba en fait non, je peux pas ... Je veux partager des calendriers avec Thunderbird entre collegue pour le boulot ... pas possible. Je prend une photo avec mon iPhone, et je veux la récupérer sous Linux, ou Windows XP ... vous connaissez la réponse. Bref, iOS, et l'iphone, c'est vraiment bien, quand on n'en sort pas. Sinon, on est rapidemente limité et surtout .. il est vraiment pénible d'en sortir. Je ne remet donc pas en cause les qualités et performances du couple iphone5/ios6 mais ce n'est pas tout rose non plus.
avatar boccob | 
@Steve J Et quel est le but de ton commentaire completement con (désolé, mais y a des moments ou mon seuil de tolérance envers les fanboys lobotomisé notoire est dépassé) ... Je me contre fou d'une faille de sécu sur android, tout comme je me contre fou d'une faille dans ios. A ce petit jeu, chacun a des cadavres dans le placard, hein, sous ios le jailbreak en cliquand sur un simple lien vers un pdf (je dis jb mais on pouvait aussi flingue le tyerminal, tu l'a oublié celle la) ????
avatar Delarecal | 
Rien sur la qualité des nouveaux haut-parleurs intégrés? mieux? moins bien? Personne n'écoute de la musique avec son iPhone? c'est quand même hallucinant..
avatar Delarecal | 
Perso j'en écoute de la musique même très souvent, comme on nous tartine ici et là avec des spécificités techniques, ça m'aurait intéressé d'en savoir et en avoir un peu plus qu'un avis subjectif sur les hauts-parleurs intégrés. Sinon merci pour l'article, j'ai apprécié le comparatif photo.
avatar Delarecal | 
Les spécificités techniques> impédance (ohm) la fréquence (Hz- Db) la puissance (W) comparé aux autres iPhones. Ceci dit aucun article n'en parle, Apple ne communique peut-être pas sur le sujet.. Ca m'aurait intéressé, même si plus clair et plus fort est déjà bon à savoir. Quand j'achète des écouteurs ou des HP ça m'intéresse d'avoir ces infos.. chacun son domaine de prédilection, certains sont regardants sur la qualité photo, d'autres sur le son..
avatar boccob | 
J'ai bien aimé ce test qui est vraiment objectif. De mon coté je suis arrivé à la même conclusion. Trés beau et bon smartphone. Mais -1 Pas assez de différence avec mon 4s (même à l'utilisation, si celui que j'ai testé était effectivement plus reactif, ce n'était pas non plus le jour et la nuit). -2 Trop cher (avant, l'i4s, avec un forfait a 65€ par mois on pouvait le toucher a 199€, maintenant, c'est minimum 75€ ... ca devient ridicule), sans compter qu'il faudrait que je change mes dock, coque, batterie externe. -3 L'ecran dont le format est pour moi le plus raté de l'histoire d'apple. Trop grand pour les petites mains de ma femme, elle ne l’apprécie pas du tout, trop petit pour moi quand je veux surfer sans zoomer comme un fou. Surtout que le gain pour les videos est franchement ... discutable. je ne joue pas à des jeux gourmands, et je ne fait pas de montage imovie donc je suis mauvais client pour juger de l'interet de l'apport de puissance. Du coup, je reste sur mes "vieux" smartphone que sont le S2 et le 4S avec leur version "a jour" de l'OS. On verra plus tard pour les "vraies" nouveauté.
avatar boccob | 
@oomu. Tu parles d'argument fallacieux, mais ton association "Android = Geeek bidouilleurs" l'est un peu aussi. J'ai un S3 dont on vient de flasher le leak officiel de JB (donc l'OS qui sera installé par defaut d'ici 1 mois). Et franchement, tant en ergonomie qu'en reactivité, il n'a strictement rien à envier à un i5 et ios. Je ne parle pas de l'esthétique (chacun ses gouts). Mais à la prise en main, c'est trés trés simple (et sans RIEN bidouiller). Tu démarres, entre ton compte google, et t'as tout de configuré et accessible directement. Clair, précis, simple. i5+ios6 est trés bon, mais la concurrence, n'est clairement pas à jeter à la poubelle, même en terme de simplicité et de reactivité.
avatar an3k | 
C'est vrai que le Note ne sait pas compresser des vidéos pour les envoyer par mail mais je ne suis pas d'accord avec toi sur la qualité de l'appareil photo :-)
avatar kmerckx | 
Ca n'étonne personne que l'iPhone 5 ne soit pas compatible Wi-fi direct alors que la puce Broadcom le gère? Je pense qu'Apple se garde une feature sous le coude pour une mise à jour d'Airplay, d'ici quelques temps ^^
avatar macniamor | 
@bahamas1 Ok, merci ! En effet le petit bruit provient du bouton power qui a du jeu. C'est dommage car ça fait un peu "toc" sur un produit à 850€... Je n'avais pas remarqué celà sur mon précédent iPhone.
avatar Nihao | 
Superbe test que je trouve très objectif, surtout sur le problème de l’écran et de la batterie. Merci.
avatar eCAR | 
Pas mal ce 5 mais faut se rendre à l'évidence que ça ne va pas rester longtemps le meilleur: http://www.engadget.com/2012/09/25/iphone-5-lumia-920-image-stabilization-face-off/
avatar Nihao | 
Par contre dans vos liens pour le commander vous avez oublié Free.
avatar iguan | 
Perso cela m'est arrivé 1 ou 2 fois et ne s'est pas reproduit ensuite. Bizarre...
avatar iguan | 
Dans le test vous parlez de bandes noires fines sur les vidéos 16/9ème. J'ai essayé plusieurs vidéos en 720p (1280x720, soit du 16/9ème parfait) et je n'ai pas remarqué ces bandes noires. J'ai comparé aux éléments de l'interface graphique et c'est parfaitement aligné, de même j'ai fait une copié d'écran de la vidéo en cours de lecture pour voir si l'image résultante montrerait ces bandes noires et bien non... Tant mieux me direz vous, mais je me demandes bien comment vous avez réussi à obtenir ces bandes noires, certes très fines.

CONNEXION UTILISATEUR