Test de l’iPad Air (3e génération, 2019)

Mickaël Bazoge |

Comme l’Histoire, Apple repasse les plats. Tout comme elle a ressuscité la marque « MacBook », la Pomme a décidé de redonner un nouveau souffle à la gamme d’iPad Air, avec une troisième génération bien équilibrée.

L’iPad Air de 3e génération est le lointain successeur d’une lignée prestigieuse de tablettes. Lancé en 2013, l’iPad Air a marqué les esprits par sa finesse, sa légèreté et sa puissance. La deuxième génération, dévoilée en 2014, a capitalisé sur ces atouts avant de disparaitre début 2017.

Le flambeau de l’iPad Air a été par la suite abandonné : ni l’iPad Pro, ni l’iPad tout court n’ont réellement su incarner à la fois la très grande polyvalence combinée à la puissance, la compacité et le prix relativement abordable de l’iPad Air. Jusqu’à aujourd’hui et cette troisième génération.

iPad Pro 10,5" vs iPad Air : si loin, si proche

L’iPad Air reprend beaucoup de l’iPad Pro 10,5", lancé mi-2017 et retiré de la gamme depuis peu (on le trouve encore dans les boutiques tierces). À commencer par son design, bien sûr : au premier coup d’œil, impossible de distinguer la nouvelle tablette de l’ancienne. Les bordures de l’iPad Air sont fines à gauche et à droite de l’écran, et plus imposantes en haut et en bas.

Face ID n’a pas été invité à la fête, le bouton d’accueil Touch ID est toujours de la partie. Pas de surprise ici, c’est le même que sur l’iPad Pro 10,5", il n’est pas capacitif comme sur l’iPhone 7/8 (il s’enfonce) ni aussi rapide. Malgré tout, les sessions d’utilisation d’un iPad étant généralement plus longues que sur un iPhone, le bouton Touch ID sert un peu moins souvent.

Ce design qui mêle bordures fines et plus épaisses a fait ses preuves… mais il a pris un sérieux coup de vieux avec les iPad Pro lancés l’an dernier. Ces tablettes présentent des bordures d’une taille égale, un écran aux coins arrondis et Face ID bien sûr. Le prix n’est pas le même non plus…

On apprécie la finesse de l’iPad Air (6,1 mm), identique à celle de l’iPad Pro 10,5", et son poids de 456 grammes, soit 13 grammes de moins. La prise en main, très confortable, donne à la tablette un aspect très mobile et de fait, on l’emporte volontiers avec soi dans toutes les situations… même s’il est impossible de battre l’aspect très pratique de l’iPad mini 5 (lire notre test).

Écran : presque tout d’un pro

L’écran est d’une grande qualité : toujours laminé (les icônes affleurent sur la surface de la dalle), même taille (10,5"), même définition (2 224 x 1 668 pixels), même résolution de 264 ppp. On y retrouve aussi le support de l'espace colorimétrique DCI-P3, le revêtement oléophobe (qui n’élimine pas les traces de doigt, hélas), le traitement antireflet ainsi que la fonction True Tone. Celle-ci ajuste l’affichage des couleurs sur l’écran en fonction de l’environnement de l’utilisateur. Il est impossible de s’en passer une fois que les yeux y ont goûté !

L’écran de l’iPad Air affiche une luminosité de 500 nits, c’est 100 de moins que son prédécesseur (et que les iPad Pro 2018). Cela reste largement suffisant pour éblouir la nuit, mais la lecture au bord de la piscine en plein cagnard sera plus difficile.

La technologie ProMotion reste l’apanage des déclinaisons Pro de la tablette : l’iPad Air n’a donc pas droit à l’affichage à 120 Hz. Cela ne changera pas fondamentalement les choses au quotidien, même si on finit par s’habituer à la fluidité des animations d’iOS à cette cadence.

Appareil photo : des neurones qui font le maximum

La principale différence de design entre l’iPad Pro 10,5" et l’iPad Air tient dans l’excroissance à l’arrière. Apple n’a pas reconduit l'appareil photo de la précédente tablette (12 mégapixels, ƒ/1.8, objectif 6 éléments, contre 8 mégapixels, ƒ/2.4, objectif 5 éléments). En choisissant une optique de moins bonne qualité et en zappant au passage le flash, l'appareil photo de l’iPad Air a l’avantage de ne pas déborder.

En matière de design, c’est plus agréable. Et ce qu’on perd sur la fiche technique, le traitement de la puce Neural Engine le compense. En bout de course, on obtient des images HDR d’une belle qualité — même si les couleurs semblent un peu forcées par moment (le bleu électrique du ciel).

Les images produites par l’iPad Air sont plus contrastées que leurs équivalentes sur l’iPad Pro. En contrepartie, on manque parfois de détails dans les coins les plus sombres. Globalement, pour peu que le soleil ou une bonne lumière soient de la partie, les photos de l’iPad Air sont plutôt très convaincantes.

iPad Pro 10,5"
iPad Air"
iPad Pro vs iPad Air (les images ont été redimensionnées)
iPad Pro 10,5"
iPad Air
iPad Pro vs iPad Air
iPad Pro 10,5"
iPad Air

Néanmoins, l’absence du flash est rédhibitoire pour les photos de nuit ou en faible luminosité. C’est aussi dommage pour la numérisation de documents, il arrive que des bureaux soient peu éclairés ou que l’on ait tout simplement besoin de lumière pour bien scanner un bout papier dans Notes ou ailleurs.

Pas de changement pour les selfies, on retrouve la même optique et le même capteur sur l’iPad Air que sur l’iPad Pro 10,5’’ (à savoir du 7 mégapixels ƒ/2.2). Le flash True Tone, qui éclaire le sujet en illuminant l’écran, est disponible également. De ce point de vue, pas grand-chose à dire, c’est efficace.

En ce qui concerne les capacités vidéo, l’iPad Air n’est pas au niveau du précédent modèle. On fera une croix sur l’enregistrement 4K (l’iPad Air ne va pas au-delà du 1080p) et la stabilisation optique n’est malheureusement pas au rendez-vous. Cela a un impact très concret sur la qualité de la vidéo, il suffit de marcher pour voir la différence.

Avec l’iPad Air…
… et l’iPad Pro 10,5’’.

Si les capacités photo de l'iPad Air sont finalement assez étonnantes, il ne faudra pas trop lui en demander au niveau de l’enregistrement vidéo.

Haut-parleurs, connectique et réseau

Autre caractéristique qui n’a pas fait le saut générationnel : les haut-parleurs ne sont plus que deux. L’iPad Pro 10,5" en embarquait quatre, dont le comportement changeait en fonction de la position de la tablette (pour résumer : les basses sont toujours positionnées « en bas »). On devra se passer de cette technologie avec l’iPad Air. On peut certainement le regretter, mais la qualité audio de la tablette est bien suffisante pour profiter tranquillement d’un film ou d’un peu de musique.

Si les utilisateurs de l’iPad Air bénéficient d’une puissance digne des pros (une promesse d’Apple qu’on vérifie ci-dessous), ils n'ont pas droit au connecteur USB-C ! Ce port demeurant « le privilège des pros », il faudra se contenter du Lightning. L’écosystème d’accessoires compatibles est bien fourni, mais celui de l’USB-C ne va faire que croître et prospérer.

Apple étant un des plus grands promoteurs de l’USB-C, il est dommage de laisser toute une partie de la famille iPad sur le carreau. Cela n’enlève rien aux qualités de l’iPad Air bien sûr, mais Apple n’a pas encore le « courage » de lâcher complètement le bon vieux Lightning.

Apple n’a pas montré davantage de courage pour le port jack, qui reste bien en place. Pour un grand nombre d’utilisateurs, cela sera certainement vu comme un soulagement ! Mais cette présence indifférera tous ceux qui sont passés avec armes et bagages dans le monde merveilleux du sans fil.

L’iPad Air apporte plusieurs nouveautés au rayon de la connectivité. Tout d’abord, le Bluetooth 5.0 remplace le Bluetooth 4.2 de l’iPad Pro 10,5". Pour le dire très honnêtement, les bienfaits de la nouvelle norme sans fil ne sont pas immédiats. Malgré tout, Apple met en avant une meilleure connexion avec les AirPods, c’est toujours bon à prendre.

Pas d’évolution concernant le Wi-Fi. L’iPad Air, tout comme son prédécesseur, supporte le 802.11ac (Wi-Fi 5) sur les deux bandes 2,4 GHz et 5 GHz avec MIMO. La présence d’une puce eSIM dans l’iPad Air cellulaire va permettre de profiter des forfaits que les opérateurs français s’obstinent à ne pas proposer pour les derniers iPhone, eux aussi équipés d’une eSIM.

À l’instar de l’iPad Pro 10,5" avec sa carte intégrée Apple SIM, l’eSIM de la nouvelle tablette peut toujours donner accès aux forfaits de données cellulaires d'opérateurs internationaux (Truphone, GigSky et AlwaysOnline sont disponibles en France). Attention, ces formules sont assez chères, mais elles peuvent dépanner. L’iPad Air cellulaire conserve bien sûr son berceau pour les cartes nano SIM.

Accessoires : du pro de première génération

L’iPad Air garde le port Smart Connector sur la tranche latérale (il a été basculé au dos des nouveaux iPad Pro), avec lequel on pourra utiliser le Smart Keyboard de l’iPad Pro 10,5". La compatibilité avec l’Apple Pencil, déjà présente sur le précédent modèle, est toujours de la partie, mais il s’agit du stylet de première génération. À noter, le Crayon de Logitech est aussi compatible.

On peut regretter qu’Apple se soit contenté de la compatibilité avec le Pencil 1, alors que le modèle de seconde génération en offre davantage. Mais il aurait fallu revoir complètement le design de la tablette, ou du moins prévoir une tranche plate avec un connecteur magnétique dédié comme sur les iPad Pro 2018. Tout cela aurait fait bondir le prix de l’iPad Air (lire : Le connecteur magnétique pour recharger l'Apple Pencil 2 trop cher pour les iPad Air et mini).

Performances : une réserve de puissance pour plusieurs années

Sans surprise, la puce A12 Bionic de l’iPad Air offre des performances de premier plan. Les résultats du test Geekbench, qui donne une bonne idée des performances globales du processeur, sont donc à l’avenant des autres appareils intégrant sous leur capot le même moteur (l’iPad mini 5 et les iPhone 2018).

Test Geekbench pour les tâches monocœur et multicœur. Sans surprise, l’iPad Air, l’iPad mini 5 et l’iPhone XR sont au coude à coude. L’iPad Pro 2018, avec un A12X équipés de 3 cœurs puissants et 3 cœurs économes est inattaquable au niveau du traitement multicœur.

La puce A12 contient six cœurs : deux Vortex « performants » cadencés à 2,39 GHz, et quatre Tempest « économes ». Il y a là largement de quoi tenir plusieurs années sans ressentir de ralentissements ni se priver d’applications gourmandes. Les 3 Go de mémoire vive de l’iPad Air positionnent la tablette entre l’iPad 6 (2 Go) et l’iPad Pro 2017 (4 Go). Dans ce domaine, mieux vaut plus que pas assez. L’A12 bénéficie aussi de la présence de la puce Neural Engine, qui épaule le processeur dans le traitement des images et de la réalité augmentée.

Les jeux à la PUBG ou Asphalt 9 seront à leur aise et en mettront plein les yeux aux utilisateurs ! À l’instar des iPhone XR/XS et de l’iPad Pro, Fortnite carbure à 60 images par seconde dans la qualité élevée (le compteur du mode Épique reste à 30 FPS). Dans PUBG Mobile, on n’ira pas plus loin que le mode HDR. La qualité Ultra HD est cependant annoncée pour « Bientôt »… comme sur l’iPad Pro.

Dans Fortnite, c’est le maximum que vous obtiendrez.
Dans PUBG, le mode Ultra HD n’est pas encore disponible.

Depuis l’A11, le processeur graphique intégré est développé en interne (auparavant, le constructeur personnalisait les PowerVR d’Imagination). Les performances graphiques du GPU de l’A12, doté de quatre cœurs (contre trois pour l’A11) sont forcément très proches entre appareils de cette famille.

Plus intriguant, les performances de l’iPad Pro 2017 sont nettement supérieures à celles de l’iPad Air : le GPU de l’A10X, qui carbure au PowerVR, compte 12 pistons ce qui l’aide à tenir la dragée haute face au GPU de l’iPad Air. Au passage, ce surcroît de puissance doit être bien utile pour propulser les 120 Hz d’un écran ProMotion… dont l’iPad Air est privé.

Le test Geekbench Compute mesure les performances « Metal » du GPU. Là encore, l’iPad Air, l’iPad mini 5 et l’iPhone XR sont dans un mouchoir de poche. L’iPad Pro 2018 double la mise, alors que l’iPad Pro 2017 a de la puissance à revendre.

De ce point de vue, les modèles d’iPad Pro d’il y a deux ans en ont encore sous la pédale – certes, pas autant que l’A12X des tablettes Pro de 2018, dont le GPU est deux fois plus performant que l’A12 !

Sur le papier, le match n’a pas lieu d’être avec un iPad 6 doté d’un A10 Fusion : il y a nettement une ou deux divisions d’écart entre la tablette d’entrée de gamme et le nouvel Air. Pour autant, l’iPad 6 s’en sort très bien au quotidien et cet appareil a d’autres arguments à faire valoir (au niveau tarifaire notamment).

Le petit jeu des comparaisons est plus serré avec l’iPad Pro 2017. En termes de performances brutes, le prédécesseur de l’iPad Air s’en sort avec les honneurs, et même mieux que ça au niveau graphique. S’il fallait une raison supplémentaire de surveiller le refurb ou les promos Amazon…

Autonomie : une grosse batterie sous le capot

Autant je suis toujours un peu déçu par l’autonomie de mon iPad Pro 12,9’’ (2018) qui a souvent du mal à tenir une journée entière, autant l’iPad Air m’a donné toute satisfaction sur ce point. La batterie de la nouvelle tablette est d’une capacité de 30,8 Wh, plus que ce qu’annonce Apple (30,2 Wh). C’est aussi la même capacité que l’iPad Pro 10,5".

L’iPad Air n’ayant pas d’écran ProMotion à gérer, l’appareil bénéficie d’une autonomie supérieure. Comme à son habitude, Apple promet jusqu’à 10 heures pour naviguer sur internet en Wi-Fi, regarder des vidéos ou écouter de la musique. Dans le cadre d’une journée de travail classique chez MacGeneration (beaucoup d’internet, beaucoup de clavier, du mail, du RSS et Twitter), l’iPad Air a tenu plus de 12 heures sans sourciller.

Quasiment 17 h d’écran allumé sur une seule charge.

Avec l’iPad Pro 10,5’’, un usage identique donnait un peu plus de 9 heures d’autonomie. L’iPad Air est un chameau qui peut tenir facilement plusieurs jours sans recharge. Un vrai plaisir pendant un long voyage ou un séjour loin de tout.

Une gamme rééquilibrée

Le lancement des iPad Air et iPad mini permet à Apple de charpenter clairement sa gamme de tablette :

  • Entrée de gamme : iPad 9,7" (à partir de 358 €)
  • Milieu de gamme : iPad mini 7,9" (à partir de 459 €) ou iPad Air 10,5" (à partir de 569 €)
  • Haut de gamme : iPad Pro 11" (à partir de 899 €) ou iPad Pro 12,9" (à partir de 1 119 €).

Chacune de ces gammes embarque des composants, un design et des paliers tarifaires qui leur sont propres. Avant le lancement de l’iPad Air et de la nouvelle génération d’iPad mini, la famille de tablettes était déséquilibrée, le milieu de gamme était pour ainsi dire inexistant, entre un iPad 9,7" à 358 € et un iPad Pro 10,5" à 739 €.

L’iPad de 9,7" continue de garder une petite place dans notre cœur. Cette tablette est toujours aussi attachante, avec des caractéristiques qui suffisent amplement à un usage familial (on peut même lui en demander davantage). Surtout, elle bénéficie d’un prix plancher qui la positionne idéalement dans le cadre d’un budget serré (lire notre test de l’iPad 6).

Quant aux nouveaux iPad Air et mini, ils offrent une couche de raffinement et des prestations professionnelles, sans atteindre les sommets tarifaires des iPad Pro. Alors, c’est tout bon ?

Pour conclure

Apple ne s’est pas transcendée pour l’iPad Air — c’est vrai aussi de l’iPad mini. Le constructeur a pris l’iPad Pro 10,5", a enlevé deux ou trois trucs en ajoutant une puce plus récente, et voilà. On obtient une tablette faite de compromis, mais c’est pour une bonne cause : celle du prix, qui rééquilibre d’un coup toute la famille d’iPad.

Bien sûr, on aurait aimé le support de l’Apple Pencil de 2e génération ; évidemment qu’on préférerait avoir davantage de haut-parleurs et un écran ProMotion ; et puis quelle idée de retirer le flash. Mais il faut bien qu’Apple garde quelques petites choses pour ses iPad Pro. L’utilisateur conserve le principal : l’iPad Air est une tablette puissante, polyvalente, avec laquelle on peut travailler de manière agréable et productive.

Apple n’est pas loin du homerun avec l’iPad Air. Même si le meilleur concurrent de ce modèle reste… son prédécesseur. On trouve en effet l'iPad Pro 10,5" 64 Go à 539 € sur le refurb, moins cher que l’iPad Air de même capacité pour des performances proches (voire supérieures au niveau graphique), un écran ProMotion, un flash et deux haut-parleurs supplémentaires. Dans ces conditions, et pour peu qu’on accepte de passer par le reconditionné d’Apple, difficile de ne pas faire pencher la balance vers le prédécesseur de l’iPad Air. Surveillez donc le refurb…

Vous avez aimé cet article ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences, et des connaissances.
Soutenez notre équipe de journalistes, rejoignez le Club iGen depuis notre nouvelle boutique.

Note

Les plus :

  • Un iPad Air polyvalent et robuste
  • Une puce A12 parée pour les années à venir
  • Un appareil photo convaincant
  • Un écran toujours aussi agréable
  • Belle autonomie
  • Puce eSIM sur le modèle Cellular

Les moins :

  • Pas de flash

  • Un design qui a pris un coup de vieux
  • L'enregistrement vidéo un cran en-dessous
  • Technologies de première génération (Smart Connector, Apple Pencil)
  • Pourquoi pas un iPad Pro 10,5" sur le refurb ?
Tags
avatar SyMich | 

Je voulais remplacer mon iPad Air 2... mais l'écran de plus de 10" de cette 3e version m'embête bien car j'utilise beaucoup Excel et Word.
Au delà de 10", il faut obligatoirement souscrire un abonnement à Office 365 pour continuer à les utiliser. Or sur mes Macs, c'est une license perpétuelle d'Office que j'utilise (Office 2011 jusqu'à peu et maintenant Office 2019). Je ne vais pas en plus souscrire un abonnement Office 365!

Je vais donc conserver mon iPad Air 2 vieillissant.

avatar pocketalex | 

"Je voulais remplacer mon iPad Air 2"

moi aussi, et ce test m'a confirmé mon choix : ce sera un iPad Pro 2018 !

Et en plus, il est tellement beau, mais tellement beau, que je serais bien incapable de rester sur le design du Air 2 (donc de l'iPad Pro 2017, de l'iPad et de l'iPad Air 2019, de tous les iPad quoi) a VRAIMENT pris un coup de vieux.

avatar melaure | 

@SyMich

J'ai exactement le même dilemme que toi a cause d'office, sinon pour le reste ce serait tout bon pour remplacer mon Air 2.

Honnêtement, rien a cirer de l'USB C, je préfère le lightning comme mes autres idevice, on partage les mêmes chargeurs. Pareil pour l'histoire du design, c'est bien un truc de bobos de la mode. Y a que les specs qui m'intéressent, bord gros ou pas, c'est sans importance.

avatar pocketalex | 

@melaure

tu sais ce qu'il te dit le bobo... ?

avatar melaure | 

Je ne lui parlais pas au bobo, qu'il aille claquer son pognon dans des parodies d'ordinateur pro puisque Cook est très bon pour convaincre dans ce domaine avec ce genre d'esprits simples ...

Par contre le sujet avec SyMich était sérieux lui ..

avatar iFloXs | 

QUESTION, est ce que vous pensez que l’iPad 6 (9,7 pouces) va avoir un successeur. Je veux dire en gros un iPad 7 9,7 pouces avec un processeur A12X ???

avatar armandgz123 | 

@iFloXs

A11 en 2020 oui en effet, sûrement.

avatar Bruno de Malaisie | 

@bidibout

Les 4 hauts parleurs de l’iPad pro sont un plus non négligeable pour moi!!!

avatar pilipe | 

Apple a fait n’importe quoi avec les prix des iPads. 1000 euros un iPad, c’est n’importe quoi. Ça manque l’époque de Steve Jobs ou on avait du bon materiel a des prix normaux.

avatar ludmer67 | 

@pilipe

L’iPad Air 3e génération a l’air excellent, et proche des prix pratiqués par Apple du temps de Steve Jobs. Je le rappelle : l’Pad Air 2 démarrait à 500€ pour 16 Go de stockage et un écran de 9,7 pouces. La génération actuelle démarre à 569€ pour 64 Go et 10,5 pouces d’écran... Pas de quoi hurler au scandale. Ce n’est pas parce qu’une marque veut aborder toutes les gammes qu’elle doit nécessairement aligner ses prix sur le moins cher...

avatar pilipe | 

@ludmer67

Du temps de jobs l’iPad air était le haut de gamme des iPads. La maintenant pour ce prix là tu as un milieux de gamme. Vous ne voyez pas la différence ? Si l’on veut comparer, du temps de jobs un iPad haut de gamme commencer à 500 euros, maintenant il commence à 899 euros.

avatar ludmer67 | 

@pilipe

Du temps de Jobs, il n’y avait pas d’iPad Air. Il n’y avait qu’un seul iPad. Donc la distinction entre entrée, moyen et haut de gamme ne se faisait que sur le stockage. Soit dit en passant, « du temps de Jobs », le haut de gamme s’établissait à 64 Go de stockage et coûtait environ 800€. Maintenant, on a 64 Go à... 569€, avec un écran plus grand et de belles couleurs, un processeur véloce (selon les spec...), la compatibilité avec le stylet, etc...

avatar pilipe | 

@ludmer67

Et ? Évolution ne veut pas dire augmentation des prix. Si je vous suit d’ici 10 ans un iPad coûtera 5000 euros alors ?

avatar ludmer67 | 

@pilipe

Mais non ! Tout dépend ce qu’on met dans « l’évolution ». Ce qui serait scandaleux, ce serait que d’une génération à l’autre, Apple fasse la même chose pour plus cher. L’iPad Pro surpasse l’iPad Air, qui est mieux que l’iPad mini. J’arrête la, on se croirait sur un stand de marche aux puces où vous voulez tout gratuit...

avatar pilipe | 

@ludmer67

Personne à parler de gratuit. Heureusement que cette logique est propre à Apple. Sinon les voitures de nos couterais une fortune. Fin.

avatar pilipe | 

@ludmer67

D’ailleurs Apple sait très bien que leur produits sont trop cher, et ils utilisent Amazon pour faire les réductions.

avatar pilipe | 

@ludmer67

De plus, j’avais acheté le iPad 3, avec la plus grosse capacité, et je ne l’avais pas payé 800 euros. Plus aux alentours de 500 euros.

avatar ludmer67 | 

@pilipe

800€ était exagéré, j’avais acheté mon iPad 2 690€ en 64 Go (de mémoire).

avatar jackhal | 

@pilipe : Ouais ouais, on sait, "c'était mieux avant". Et quand, à l'époque, tout le monde payait le même prix... Tiens, du coup c'est facile de vérifier les tarifs de l'époque pour les modèles Wi-Fi (+120 € pour les versions 4G) :
16 Go : 489,00 € / 32 Go : 589,00 € / 64 Go : 694,00 €

Donc si tu avais pris le plus gros, tu l'as payé plutôt 700 € et pas "aux alentours de 500 €" comme tu le prétends.

Aujourd'hui, le 10,5" est à 569 € avec 64 Go / 739 € avec 256 Go.
Ouh là là, quelle augmentation !

Attends, encore mieux : qu'est-ce qu'Apple propose en "bas de gamme" ?
Aujourd'hui pour 358 € (prix Apple), tu as le modèle 9,7" avec 32 Go.
Pour avoir eu deux iPad 16 Go et un 32 Go, je sais qu'à 16 Go on est très limité, mais que 32 Go, c'est utilisable.

À l'époque de l'iPad Retina, Apple proposait encore l'iPad 2 à 409 €. Idem l'année suivante, Apple proposait toujours l'iPad 2 à 409 € :
https://web.archive.org/web/20130131003404/http://www.apple.com/fr/ipad/...

L'iPad 4 était alors à 509 € / 609 € / 714 € pour 16, 32, 64 Go respectivement

J'ai eu l'iPad 1, bien trop limité en RAM et qui n'a quasiment pas été mis à jour.
J'ai aussi eu l'iPad Retina, du "bon matériel" qui mettait toutefois une éternité à être rechargé et qui, même branché au secteur, voyait sa batterie diminuer jusqu'à l'extinction si on s'en servait avec une appli un peu gourmande comme un jeu.
Et puis j'ai pris ces deux iPad en 16Go, car c'était ça l'entrée de gamme à l'époque. Sauf qu'avec 16 Go, il n'y a plus trop de place pour les médias. Surtout avec le Retina puisque les applis avaient pris de l'embonpoint, mais qu'Apple proposait toujours une entrée de gamme 16 Go.

Actuellement, j'utilise toujours un Air (premier modèle) 32 Go. Avoir fait l'impasse sur iOS 11 m'a bien aidé à le conserver aussi longtemps, mais c'est aussi grâce à la possibilité de désinstaller automatiquement les applis rarement utilisées en conservant les icônes sur le Springboard — chose qui n'existait pas à l'époque de l'iPad Retina.

C'est le premier iPad que j'ai trouvé vraiment durable, et nul doute que l'iPad 9,7" actuel, malgré son prix vraiment plancher, ou que le Air 10,5" à prix équivalent aux iPad de l'époque (le vrai prix, pas celui dont tu te "souviens") auront eux aussi des durées de vie très correctes. Bien meilleure que celles des iPad 1st gen ou iPad Retina de l'époque ou Saint Steve Jobs vendait (à des prix dérisoires, bien sûr) des produits "parfaits".

avatar DazzDazz | 

Soit ta mémoire te fait défaut, soit tu es de mauvaise fois. J'avais acheter exactement le même iPad que toi, en 64Gb (le plus gros) et j'en est bien eu pour 694 € (j'ai même encore la trace de la facture). Tes commentaires sont plein de mauvaise fois et une fois donc tu ne comprends pas grand chose aux évolutions du marché. Ouin-ouin l'iPAD PRO EST TROP CHER C'EST ABUSER, bah en fait c'est juste une Nouvelle Gamme qui n'existait pas à l'époque du Air 2 justement :) et l'Air 3 n'est pas plus cher que l'Air 2 :)

Je te conseillerais de bien prendre tous les élements en compte avant de venir dire n'importe nawak !

avatar jazz678 | 

@pilipe

«  La maintenant pour ce prix là tu as un milieux de gamme. Vous ne voyez pas la différence ? »

On voit la différence de prix mais on refuse de voir l’évolution technologique.

La R&D a un coût..et donc un prix.

avatar Horfilas | 

@pilipe

Du temps de Jobs un iPad était beaucoup plus limité qu’aujourd’hui. Du temps de Jobs l’iPad était essentiellement un outil de consultation. D’ailleurs lorsque Jobs a présenté le premier iPad, il a fait la démonstration du produit assis dans un canapé. Un iPad moderne est bien plus capable et peut carrément être envisagé comme un outil de production.
L’iPad entrée de gamme à 350€ est bien plus performant que le premier iPad présenté par Jobs et est moins cher. C’est un modèle largement suffisant pour une grande majorité de personnes qui utilisent leur tablette essentiellement pour de la consultation. Les modèles Pro d’aujourd’hui sont peut-être plus chers mais ils s’adressent à des personnes qui ont des besoins spécifiques.

avatar marenostrum | 

Tout peut être considéré comme outil de production. Mais que pour quelques personnes. Tandis que comme outil de consultation surtout sur un canapé le choix est vraiment minime. Il était pas bête Jobs.

avatar pocketalex | 

@ Horfilas

"L’iPad entrée de gamme à 350€ est bien plus performant que le premier iPad présenté par Jobs et est moins cher. C’est un modèle largement suffisant pour une grande majorité de personnes qui utilisent leur tablette essentiellement pour de la consultation. Les modèles Pro d’aujourd’hui sont peut-être plus chers mais ils s’adressent à des personnes qui ont des besoins spécifiques."

On ne pouvait le dire plus clairement, merci !

avatar DazzDazz | 

Bah c'est un peu logique puisque l'iPad n'avait quasiment AUCUNE concurrence, et la mobilité était pas ENCORE un besoin pour les pros (notamment les auto-entrepreneurs). Aujourd'hui la mobilité. Aujourd'hui, la concurrence s'est renforcée (Samsung, Huawei principalement), les tablettes offres un remplacement aux PC traditionnels et des puissances équivalentes, donc Apple et les autres mastodontes ont crée une gamme qui parle normalement aux pros, forcément ça tire les prix vers le haut...Mais sur la NOUVELLE GAMME PRO, pas sur le reste.

La gamme classique n'a pas réellement augmenter donc ton argumentaire ne tiens pas la route. Tout n'est pas défini que par le prix hein, il faut prendre en compte le marché-cible visé, les éléments technos obligatoires pour répondre à une demande, la concurrence etc...Et la encore Apple absorbe 80 ¨% du marché des tablettes depuis 10 ans, ils sont donc pour moi très bien placés sur les prix, leur gamme est cohérente avec les besoins du marché. Celui qui veut "pas cher" va pas chez Apple de toute façon, donc débat clos.

avatar pocketalex | 

@DazzDazz

"La gamme classique n'a pas réellement augmenter donc ton argumentaire ne tiens pas la route. "

c'est on ne peut plus vrai. Il est illusoire et illogique de comparer l'iPad Pro avec l'iPad originel pour expliquer derrière que les prix ont monté. M'enfin on lit tellement tout et n'importe quoi ici...

Merci donc pour ton commentaire qui ramène du bon sens

"Apple absorbe 80 ¨% du marché des tablettes depuis 10 ans, ils sont donc pour moi très bien placés sur les prix"

C'est même le seul secteur en informatique ou Apple est la marque la plus intéressante à acheter... si c'est pas la moins chère (à produit équivalent, on s'entend)

Les tablettes Android c'est compliqué car la façon dont est structurée le secteur, le marché, il est quasi impossible d'innover et de se démarquer, voir simplement d'être utile. On a d'un coté le low-cost chinois qui tire les prix vers le bas et attire une cible à faibles usages (consultation de vidéos, surf, et pas grand chose de plus) de l'autre les "phablets" smartphones qui attirent plus les utilisateurs grand public, et sur le haut de gamme on trouve les Surfaces de Microsoft et autres PC hybrides qui ne sont pas des tablettes à proprement parler, mais qui du coup intéressent plus les utilisateurs "pro" car au moins, ils retrouvent leur suite office et non un ersatz tactile.

Qui, au final, va aller acheter une Samsung Galaxy S4 à 500€ ? C'est simple, les constructeurs PC jettent l'éponge les uns après les autres.

A contrario, Apple maitrisant son écosystème, son soft, son hard, a pu faire évoluer l'iPad et offrir des produits qui ont un réel intérêt sur ce marché.
Et donc squatter les ventes.

avatar Killy | 

@ludmer67

iPad Air 2, Steve était déjà au stade de décomposition B (décomposition avancée)

A l’époque l’iPad Air 2 était mille fois plus sexy que les autres produits équivalents sur le marché alors même que le tarif se situait clairement dans la tranche haute.
Pourtant c’est à cette époque, le déclin du marché a aussi touché Apple et ses iPad.

Différents analystes expliquaient cela par le cycle vie / renouvellement plus long que les autres produits d’Apple, le tout mis en rapport à l’investissement

Tout ça pour dire « Steve et les prix abordables sont un mythe »

Il n’y a que iPhone qui est devenue la pierre tombale monolithique d’Apple, alors que c’est le même produit qui nous a tous convaincu de multiplier par 5 le budget smartphone a l’année

avatar pocketalex | 

@pilipe

"1000 euros un iPad, c’est n’importe quoi"

Et ton commentaire, c'est pas n'importe quoi ?

Tu fixes le prix d'une tablette à celui de l'entrée de gamme : 400€, et hop!, toute tablette, quelque soit les composants qu'il y a dedans, quelquefois les fonctionnalités qu'elle offre, ça DOIT être 400€

Si on faisait pareil avec les ordinateurs, il y aurait un seul ordinateur, à 1000€, et tous les autres, ce serait "n'importe quoi" ???

Raisonnement de boeuf

Tu veux une tablette à 400€ ? Il existe une tablette à 400€, et ça s'appelle l'iPad. Donc pourquoi tu râles?

Si tu n'as pas compris tout ce que peut faire un iPad "pro", alors pose la question, au lieu d'affirmer que c'est "cher" ou "inutile" ou "n'importe quoi"...

avatar pilipe | 

@pocketalex

Non par contre ta réponse est du n’importe quoi. A l’époque de la sortie de l’iPad les composants à l’intérieure était aussi de dernière génération, et il ne courait pas 1000 euros. Si vous êtes à ce point fermé et que vous n’arrivez pas à comprendre mes arguments, tant pis. Vendre un iPad moyen de gamme alors qu’il s’agit d’un boîtier d’il y a des années, et être à ce point radin qu’ils ont enlevé deux haut parleurs, mdr, tout ça a partir de 500 euros. Wanos, quelle générosité Apple. Par contre il te mette la compatibilité du stylet, Côme ça les gens pourront acheter leur stylet 150 euros. Mais pas contre les hauts parleur trop cher.

avatar pocketalex | 

@pilipe

Non ma réponse n'est pas n'importe quoi, elle est argumentée et limite "Captain obvious", mais tu es bouché et tu raisonnes en terme de format (iPad = tablette = 400€ point barre) et non en terme de composants, de fonctionnalités : on fait autre chose avec un Macbook Pro qu'avec un MacBook Air, et on fait autre chose avec un iPad Pro qu'avec un iPad de base, j'ajouterais : ne t'en déplaise

si tu trouves Apple radin, regarde l'offre Android, et tu comprendras pourquoi Apple vend encore des iPad, et pourquoi plus une seule tablette Android ne se vend.

Enfin, je ne vois pas ou est ton problème : si tu as des usages basiques, il existe une tablette pour toi, l'iPad. de base, et qui plus est il est moins cher que l'iPad à sa sortie en 2010, donc Apple a baissé le prix dans le temps. Sympa pour des radins

Maintenant si ton discours est de nous expliquer que l'iPad Pro devrait être vendu 400€, le MBP15" 800€, l'iMac Pro 1500€, pour la simple et unique raison que c'est TA vision des prix de ces produits ... ben écoute...

avatar pilipe | 

@pocketalex

Ce que j’explique c’est que l’ancien iPad Pro aurait du rester au catalogue, avec le prix de l’iPad air 3. L’ancien iPad Pro a largement été rentabilisé par Apple. Ils prennent leur client pour des jambons, comme ils ont fait avec le Xr.

avatar Dimemas | 

c'est ça qui est embêtant avec toi mon pauvre..
C'est que tu es tellement persuadé d'avoir raison que tu n'arrive même pas réfléchir et à discuter, tu es juste complètement fermée à toute discussion.
C'est comme lorsque tu nous bassines sans arrêt avec ton MB retina (en parlant de ce que tu fais dessus et que ça se fait bien ...) alors que la majorité des gens sont d'accord pour dire que c'est bidon comme machine

Enfin un fanboy de la marque quoi ...

Juste pour info, le marché des tablettes est mort-né parce que ce n'est pas révolutionnaire et surtout ça n'est pas pratique comme format. C'est pour ça que les tablettes sur android n'existent plus... enfin dans les pays riches
Oh mais wait ! Il parait qu'il y a plus de 65% de tablettes android dans le monde !!! regarde sur internet et tu verras ;)
alors que les surface continuent de se vendre de plus en plus ;)

avatar Horfilas | 

@Dimemas

Le marché des tablettes n’est pas mort né, des millions de personnes en utilisent et trouvent ça bien plus pratique, pour certaines utilisations, qu’un PC/Mac. Les tablettes Android quant à elles sont de mauvaise qualité et ne peuvent de toute façon pas rivaliser avec un iPad entrée de gamme à 350€. La Surface c’est hors sujet puisque c’est avant tout un PC hybride sous Windows qui ne bouscule pas vraiment les habitudes, bien que ce soit un produit intéressant.

avatar jazz678 | 

@Dimemas

« alors que la majorité des gens sont d'accord pour dire que c'est bidon comme machine »

Ça sort d’où ça?

avatar Dimemas | 

comme d'habitude tu racontes n'importe quoi pocket...
ça ne change pas de tes interventions habituelles...

avatar pocketalex | 

"C'est comme lorsque tu nous bassines sans arrêt avec ton MB retina (en parlant de ce que tu fais dessus et que ça se fait bien ...) alors que la majorité des gens sont d'accord pour dire que c'est bidon comme machine"

L'énorme majorité des retours utilisateurs, et qui plus est aussi sur ce forum, sont ultra positifs sur cette machine

Les seuls qui ne l'ont pas gardés sont ceux qui ont fait une erreur de casting, et qui se sont dirigés vers des configs moins fines, moins légères, mais plus appropriées à leurs usages

Donc ton affirmation, je ne sais pas d'ou tu la sors, tu es dans l'illusion de détenir une vérité, n'aimant pas cette machine, pour toi la majorité des gens ne l'aiment pas, en vrai c'est pas tout à fait ça...

Enfin, me traiter de fanboy alors que je suis très critique sur Apple, c'est tout de même fort de fruit

Juste ... je critique ce qui est critiquable : la politique de prix, les défauts techniques, les scandales (comme quand Apple m'a ralenti mon iPhone 6 pendant 1 an, à mon insu), je critique pas tout et n'importe quoi juste pour le plaisir de critiquer, du coup oui, quand je tombe sur ce genre de commentaire, j'y vais franchement, et tant pis si ça plait pas

Je suis pas la pour plaire, mais pour échanger avec les gens qui ont envie d'échanger, ce qui n'est pas le cas quand le postulat de base d'un commentaire est extrémiste.

On peut critiquer l'iPad Pro sur plein de points, mais démarrer la discussion en expliquant qu'il est vendu 890 et qu'il en vaut pas plus de la moitié... déjà c'est mal barré.

avatar damrtom | 

Vous êtes fatigant à nous parler de Steve. Il n'est plus de ce monde. Deal with it.

avatar jazz678 | 

@pilipe

« Ça manque l’époque de Steve Jobs ou on avait du bon materiel a des prix normaux. »

Non pas toujours. Apple a connu de gros échecs sous SJ
- L’Apple III a été un échec en 1980. Trop cher et trop de pannes car il chauffait trop
- le Macintosh de 1984 a été un échec. Trop cher. Pas assez de mémoire vive
- le Lisa a été un échec. Trop cher
- le G4 Cube a été un échec. Trop cher
...

La vérité c’est que SJ était un formidable visionnaire mais un piètre ingénieur et qu’il ne laissait pas beaucoup de place à ces derniers dans ses choix.
Vaut mieux ne pas tomber dans la facilité du mythe

avatar romainB84 | 

"L’A12 bénéficie aussi de la présence de la puce Neural Engine, qui épaule le processeur dans le traitement des images et de la réalité augmentée."

j'espere que le le NPU de l'A12 qui est optimisé du coup pour les taches d'AI sers a autre chose qu'aux photo et a la RA.
ca serait interessant de faire un petit article la dessus ! ;) un petit recap de l'ensemble de la partie IA d'iOS (surtout la partie caché - optimisation de la batterie, pre-chargement de certaine app, clavier predictif, etc...) :)

avatar Smjm | 

Que signifie la couronne au début du titre du test ? Article réservé aux abonnés ?

avatar John McClane | 

@Smjm

Oui, aux futurs abonnés du Club.

avatar AntRule | 

"il faudra se contenter du Lightning."

"Cela n’enlève rien aux qualités de l’iPad Air bien sûr, mais Apple n’a pas encore le « courage » de lâcher complètement le bon vieux Lightning."

Comment peut on lire des inepties pareilles? On peut expliquer à l'auteur de l'article le bordel qu'est l'usb-c?

Des câbles ayant tous les mêmes connecteurs, mais n'ayant pas tous les mêmes propriétés:
certains peuvent transporter de la vidéo, d'autre pas, certains peuvent servir à transférer des données, d'autre pas, certains peuvent alimenter jusqu'à une certaine puissance...

Bilan des courses: tu es obligé d'étiqueter chaque câble et de les transporter en permanence avec toi pour être certain d'avoir le bon câble pour le bon usage.
Au moins le lightning est universel.

Je ne veux pas de l'usb-c.

avatar Lu Canneberges | 

@AntRule

+1000 ! Pourquoi le Consortium ne pourrait-il pas rendre obligatoire que tout câble USB-C fasse énergie ET données ?

avatar armandgz123 | 

@AntRule

Le lightning est universelle ? Lol

avatar AntRule | 

Plus que l'usb-c à mes yeux oui.

Je peux prendre la câble fourni avec ma Magic Mouse 2 et m'en servir pour transférer des données de mon iPad sur mon MacBook ou recharger mon iPhone. Et si je n'ai pas mon cable sur moi, celui de mon ami/collègue fera parfaitement l'affaire.

Je ne peux pas forcément dire la même choses de l'usb-c.

avatar armandgz123 | 

Moi avec le chargeur de mon Samsung, je peut charger mon iPad, mon MacBook, ma Nintendo Switch, ma GoPro, mon casque sans fil, brancher mon ssd...

avatar AntRule | 

[modéré] fi

Pages

CONNEXION UTILISATEUR