Fermer le menu

free mobile

Toute l'actualité sur free mobile

Free Mobile : des erreurs de facturation sur la promo Vente-Privée

| 17/02/2015 | 12:43 |  

Pour les fêtes, Free Mobile frappait fort en proposant son abonnement à 19,99 € à seulement 3,99 € pendant 12 mois *via* Vente-Privée. Une aubaine puisque pour ce tarif, on pouvait ainsi bénéficier des appels et SMS en illimité, ainsi que de 20 Go de data en 4G.

Mais quelques semaines plus tard, il semble que cette tarification spéciale ait eu quelques ratés. Plusieurs abonnés se sont plaints sur les réseaux sociaux d'avoir été facturé au tarif normal, soit 19,99 €.

L’un de nos lecteurs nous a également remonté ce problème, expliquant que « Free Mobile avait occulté la remise de 16 € ». Contacté par ce dernier, l’opérateur a indiqué qu’il s’agissait d'un problème connu et qu'il allait être corrigé. Et on le constate sur Twitter : Free Mobile demande aux victimes de cette erreur de facturation de lui communiquer l’identifiant de la ligne mobile pour procéder à un remboursement.

Notez que cela ne concerne pas tout le monde : l’un de nos rédacteurs n’a pas été touché. Si vous avez également été victime de ce retour au tarif de base alors que vous étiez passé par Vente-Privée, n’hésitez pas à témoigner dans les commentaires.

Merci Keny

> Accéder aux commentaires

4G : Free met le turbo

| 04/02/2015 | 11:55 |  

Cela fait quelques mois que Free affiche un très bon rythme en ce qui concerne le développement de son réseau. Le mois dernier, le trublion des télécoms a passé la vitesse supérieure en ce qui concerne le déploiement de la 4G.

Selon le rapport mensuel de l’agence nationale des fréquences (ANFR), Free a activé 327 supports 4G. Au 31 janvier, Free Mobile disposait de 2426 supports émettant en 4G. Il est à noter que l’ANFR indique que Free continue pour le moment à se reposer exclusivement sur la bande des 2600 MHz. On rappellera que Free a obtenu l’autorisation d’utiliser un bloc de 5 MHz dans la bande des 1800 MHz à partir du 1er janvier (lire : Free Mobile : de la 4G+ et une meilleure couverture en 2015 grâce aux 1 800 MHz).

Quoi qu’il en soit, le rythme de Free est très supérieur aux autres : +74 pour Orange, +46 pour Bouygues et +122 pour SFR qui a également accéléré la cadence depuis quelques mois déjà.

En ce qui concerne la 3G, Free connait également un rythme de développement important : 4655 supports étaient activés fin janvier contre 4428 un mois plus tôt.

L’ARCEP début janvier n’avait pas fait de mystères sur le sujet. Free Mobile couvre plus de 75 % de la population en 3G. On se souvient que cette affaire avait été sujet de moqueries pendant des mois par la plupart de ses concurrents. La prochaine étape pour Free Mobile (comme pour tous les opérateurs) est de couvrir 25 % de la population en 4G d'ici le 11 octobre 2015.

De son côté, Orange a annoncé il y a une dizaine de jours que son réseau 4G couvrait 74 % de la population. Une manière pour l’opérateur d’insister sur le fait qu’elle a repris à Bouygues le leadership dans ce domaine. Bouygues est toujours scotchée à 71 %. Reste que ce dernier est en avance sur le déploiement de la 4G+.

> Accéder aux commentaires

La vérification de la couverture de Free Mobile, « une formalité »

| 13/01/2015 | 11:17 |  

La couverture 3G de Free Mobile va être vérifiée par l'ARCEP afin de voir s'il respecte bien sa première obligation. Le gendarme de télécoms rappelle qu'à partir du 12 janvier 2015, le dernier entrant doit couvrir au moins 75 % de la population (hors itinérance).

« Comme elle le fait pour toutes les obligations de déploiement de réseaux mobiles quel que soit l'opérateur, l'ARCEP va vérifier la fiabilité de la carte fournie par Free Mobile. » Pour cela, l'Autorité va procéder à des tests sur le terrain pendant plusieurs semaines.

Free Mobile n'a pas à s'inquiéter, le président de l'ARCEP avait déclaré le mois dernier que l'obligation devrait être remplie (lire : Free Mobile couvrira 75 % de la population en janvier 2015). Selon Le Monde, il s'agit d'une simple « formalité » : «  L’Arcep a en effet déjà commencé à conduire ses tests et est en mesure d’affirmer que Free Mobile couvre 75 % de la population. »

La prochaine obligation de couverture 3G sera de 90 % en 2018, date d'échéance au plus tard du contrat d'itinérance avec Orange. D'ici là, Free Mobile, qui peut maintenant déployer en 1 800 MHz, et les autres opérateurs, sont tenus de couvrir 25 % de la population en 4G d'ici le 11 octobre 2015. Une obligation déjà largement remplie par Orange, Bouygues Telecom et SFR qui couvrent plus de la moitié de la population.

> Accéder aux commentaires

Itinérance : Free Mobile ajoute la Belgique

| 13/01/2015 | 09:18 |  

Free Mobile reprend de plus belle l’enrichissement de son offre en 2015 en commençant, dès ce mardi, avec l’ajout d’un pays à son offre d’itinérance. L’opérateur de Xavier Niel complète progressivement la couverture européenne et ajoute aujourd'hui la Belgique à son forfait à 20 € par mois. Désormais, tous les abonnés Free Mobile peuvent passer des appels, envoyer des SMS et MMS sans limite et ils peuvent accéder à internet en 3G jusqu’à 3 Go par mois.

Rappelons que l’accès en itinérance est limité à 35 jours par an et par pays. À l’heure actuelle, quatorze destinations sont intégrées au forfait, ce qui fait que l’on peut utiliser son forfait à l’étranger toute l’année, à condition de voyager beaucoup. Précisons aussi que l’envoi de SMS est illimité toute l’année depuis l’Europe et les DOM vers la France.

> Accéder aux commentaires

Free Mobile : distribution de 4G à Noël

| 26/12/2014 | 14:30 |  

Faites-vous partie des abonnés Free Mobile chez qui la 4G s'est allumée sur le téléphone pour Noël ? Depuis le 24 au soir, comme l'a constaté à ce moment là Freenews, différentes localités à travers la France ont vu leur couverture 4G activée chez l'opérateur.

Plusieurs abonnés s'en font l'écho sur Twitter, dans la région de Dunkerque jusqu'à la Corse en passant par celle de Montélimar. Il n'y a pas que des grandes villes qui en profitent, cela peut concerner aussi des zones plus périphériques. Cependant les débits ne sont pas toujours au rendez-vous, plus précisément du niveau de ceux attendus avec la 4G. Dans certains cas il faudra attendre que les antennes soient fibrées. Ce déploiement précède l'utilisation de la bande des 1 800 MHz l'année prochaine chez l'opérateur (lire Free Mobile : de la 4G+ et une meilleure couverture en 2015 grâce aux 1 800 MHz).

> Accéder aux commentaires

« L’année 2014, c’est la victoire du réseau » : Stéphane Richard prend sa revanche sur Free mobile

| 19/12/2014 | 10:32 |  

Stéphane Richard était l’invité de Stéphane Soumier ce matin sur BFM Business pour évoquer l’excellente santé de l’opérateur historique français. À cette occasion, le PDG d’Orange s’est félicité des excellents résultats de son entreprise à la bourse — la valeur de l’action a augmenté de 55 % cette année — et il en a profité pour régler quelques comptes avec Free mobile et l’Union européenne.

Selon le PDG, le marché avait paniqué à l’entrée d’un quatrième opérateur sur le marché des télécoms en France. Bon nombre d’observateurs avaient alors pratiquement enterré l’opérateur historique, jugé incapable de réagir face aux offres à prix cassé de l’entreprise de Xavier Niel. Les progrès d’Orange à la bourse prouveraient, si on suit sa logique, qu’il n’en est rien et que l’entreprise ne « s’en sortait pas mal ».

Stéphane Richard a d’ailleurs enfoncé le clou en indiquant qu’Orange avait repris des parts de marché sur « tout le monde », y compris sur Free mobile et ce, depuis le mois de novembre. L’opérateur historique gagne ainsi plus d’abonnés venus de Free mobile, qu’il n’en perd en faveur de son concurrent. Et apparemment, ce n’est pas uniquement Sosh, opérateur low-cost et sans engagement d’Orange, qui a contribué à cette nouvelle tendance. Malheureusement, le PDG n’a pas donné de détails quant à la répartition entre Sosh et Orange en la matière.

Le constat est sans appel : selon lui, « beaucoup de gens se sont trompés […] sur la croyance absolue que dans ce secteur, le seul critère qui pouvait motiver les gens, c’était le prix. Eh bien, non. » Stéphane Richard ajoute que la recherche du meilleur prix, « à un euro, deux euros ou trois euros près » ne concerne qu’une minorité des clients. Il donne même un chiffre et avance ainsi que 80 % du marché ne se base pas seulement sur le prix pour choisir son opérateur mobile.

Même s’il reconnaît, quand son interlocuteur le relance sur cette question, que la baisse de la facture mobile (42 % en trois ans), était la condition sine qua non de ces bons résultats, le PDG d’Orange ajoute qu’elle n’était pas suffisante. Pour ceux qui ne s’intéressent pas seulement au prix, un autre critère essentiel est la qualité du réseau, mais aussi celle du service. Et Stéphane Richard aurait tort de ne pas mettre en avant le rés...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Free Mobile couvrira 75 % de la population en janvier 2015

| 19/12/2014 | 00:20 |  
Jean-Ludovic Silicani. Image Sénat.
Jean-Ludovic Silicani. Image Sénat.

À l’occasion de son pot de départ, Jean-Ludovic Silicani a confirmé que Free est en mesure de respecter ses obligations en matière de couverture. L’homme, qui quittera la présidence de l’Arcep après six ans pas toujours faciles, explique en effet :

Selon les informations disponibles à ce jour, Free devrait être à même de respecter mi-janvier son obligation d'une couverture de 75 % de la population, par ses propres fréquences, donc indépendamment de l'accord d'itinérance avec Orange qui devra bien sûr progressivement prendre fin.

Voilà qui finit de démontrer que Free ne se repose pas entièrement sur son accord d’itinérance, mais investit régulièrement dans son propre réseau. C’est que « la meilleure incitation pour Free à déployer son réseau reste les montants considérables qu’il verse chaque année à Orange », disait Silicani aux Échos. Le quatrième opérateur devra poursuivre l’effort pour couvrir 90 % de la population en 2018, les 10 % restant étant beaucoup plus difficiles à atteindre.

Le président de l’Arcep se félicite de l’effet du quatrième opérateur sur le marché français des télécoms, comme le rapporte La Tribune :

Sur le fond, tous les objectifs fixés ont été atteints, voire dépassés. En quatre ans, le marché mobile français a été transfiguré : le coût de la facture moyenne mobile a baissé de plus de 40 % alors que le contenu du service s'est accru ; la moitié des abonnements est désormais découplée et sans engagement ; le parc d'abonnés mobiles - sur un marché qu'on qualifiait de mature - a connu le taux de croissance le plus élevé d'Europe : +35 % en 5 ans. La part de marché détenue par les MVNO, c'est-à-dire les opérateurs sans réseau, est passée de 7 à presque 12 %.

Une vision positive qui vire à l’angélisme lorsqu’il déclare que « l’investissement total n’a pas baissé et s’est même accru » (ce n’est pas le cas cette année) et que « les suppressions d’emplois chez SFR et Bouygues Telecom ont été compensées par des embauches chez Free et Numericable » (elles ne l’ont pas tout à fait été). Son successeur devrait être annoncé ce vendredi par la présidence de la République.

> Accéder aux commentaires

Free Mobile ajoute l’Espagne à son offre en itinérance

| 16/12/2014 | 09:37 |  

Free Mobile reprend enfin sa tradition : après le Royaume-Uni mardi dernier, l’opérateur mobile ajoute l’Espagne à sa liste de destinations accessibles en itinérance. Rappelons que, contrairement à ses concurrents qui ont intégré toute l’Europe d’un coup à leurs offres, Free avance progressivement et ajoute un pays de temps en temps.

Image @Freemobile

En contrepartie, son offre est plus intéressante, puisque l’on peut utiliser son forfait pendant 35 jours par an dans chacun des 13 pays inclus. On peut donc utiliser son forfait Free toute l’année à l’étranger, à condition de voyager souvent !

Rappelons que l’offre concerne les appels et SMS qui sont illimités, et un accès internet limité à 3 Go par mois. Outre l’Espagne et la Grande-Bretagne, la liste compte l’Italie, l’Allemagne, la Pologne, Israël, la République Tchèque, le Portugal, la Grèce, la Roumanie, les Pays-Bas et les Antilles ainsi que la Guyane Française.

> Accéder aux commentaires

Les opérateurs mobiles s’améliorent dans les tunnels

| 15/12/2014 | 11:30 |  

Les opérateurs ne se contentent plus d’ajouter des antennes en surface, ils couvrent aussi les sous-terrains… du moins certains d’entre eux. Ainsi, Free Mobile annonce ce matin avoir signé un accord avec la RATP : les abonnés du quatrième opérateur français pourront, eux aussi, accéder à internet sous les tunnels et dans les stations du métro parisien.

(Photo Doc Searls)

L’entreprise de Xavier Niel n’aura pas à ajouter des antennes toutefois, le réseau est déjà en place et maintenu par la RATP. Il ne s’agit que d’un accord commercial, mais c’est une bonne nouvelle pour les utilisateurs qui pourront ainsi appeler et accéder à internet en 2G, 3G et même 4G. L’accord entre en vigueur dès aujourd'hui, mais il est limité à la 2G pour le moment. Les débits plus rapides sont promis « très prochainement ».

Autre tunnel, autre opérateur : en fin de semaine dernière, Bouygues Telecom a signé un accord avec Eurotunnel pour fournir à ses abonnés de la 4G dans le tunnel sous la Manche. L’opérateur se félicite d’être le premier en France à proposer le haut-débit mobile dans l’Eurostar et pour cause : comme sous les rues parisiennes, le réseau était déjà en place dans le tunnel et il exploite la bande de fréquences des 1800 MHz. Or Bouygues est le seul à l’utiliser pour la 4G en France…

Précisons toutefois que cet accord ne concerne pour le moment que le tunnel sud, depuis Paris et vers Londres. Pour le retour, Bouygues devra signer un accord d’itinérance avec un opérateur anglais, ce qui sera fait en mai 2015 seulement.

> Accéder aux commentaires

Pages