Les enceintes intelligentes peuvent attirer les seniors vers le streaming

Florian Innocente |

Les enceintes intelligentes sont de véritables catalyseurs pour faire venir à la musique en streaming de tout nouveaux clients peu familiers avec les smartphones, estime Amazon.

Dans un entretien à Billboard, Steve Boom, Vice President d'Amazon Music, attribue aux enceintes Echo de la marque une bonne part de la croissance des abonnements à son service de streaming.

Selon une étude publiée en octobre dernier, Amazon est devenu le troisième service de streaming musical au monde, (loin) derrière Apple Music et Spotify. À l'époque, le cabinet d'études Midia estimait à 16 millions le nombre d'abonnés payants chez Amazon. Apple Music était à 28 millions et Spotify à 58 millions (ce dernier est passé récemment à 71 millions alors qu'il entre en Bourse).

Comme Apple, mais contrairement à Spotify, Amazon Music n'a pas de formule gratuite financée par la pub, seulement deux offres payantes. L'une est une carotte dans l'abonnement Prime et elle ne contient que 2 millions de morceaux. L'autre, Amazon Music Unlimited, est plus classique et propose le catalogue complet de 50 millions de titres.

Steve Boom explique qu'Amazon Music a maintenant des « dizaines de millions » d'abonnés payants et que le volume de ceux qui ont choisi la formule Unlimited a doublé ces six derniers mois (il n'est pas plus précis sur les chiffres).

Deux facteurs ont contribué à ce résultat : l'augmentation des abonnements Prime (en France Amazon Music n'y est toujours pas inclus) et la popularité des enceintes intelligentes (Les Echo ont été annoncées pour la France).

« Beaucoup de choses ont été écrites à propos du streaming et des enceintes intelligentes », observe Steve Boom « mais les articles en parlent comme de quelque chose en devenir. On est bien placés pour savoir que les choses sont déjà en mouvement. Nous n'aurions pas connu une telle croissance si ce n'était pas déjà le cas ».

Ces enceintes qui se commandent à la voix et qui n'ont pas besoin d'un épais manuel, permettent à Amazon de toucher pour la première fois une nouvelle catégorie d'utilisateurs, poursuit Boom, des gens qui n'étaient pas familiers avec le streaming, des utilisateurs décrits comme plus âgés et moins prompts à sauter sur les derniers gadgets. Autre indice que ces utilisateurs sont dans une tranche d'âge plus élevée : la musique Country est streamée 2,5 fois plus sur Amazon Music comparativement aux services concurrents…

Notre objectif a été d'élargir le segment de marché du streaming premium, pas de se lancer dans une course équestre avec les autres acteurs, où chacun est à la poursuite des mêmes utilisateurs.

Amazon, dit encore Steve Boom, cherche à faire venir ceux qui ne sont pas friands par nature de l'écoute de musique au travers d'un smartphone :

Nous avons observé chez nos clients que le fait d'utiliser simplement la voix est à la fois libérateur — parce que vous n'êtes pas contraint par ce qui se trouve sous vos yeux — et intimidant parce qu'il arrive que vous ne sachiez pas quoi dire.

Ce qui oblige à imaginer toutes sortes de méthodes pour faciliter l'accès à la musique par la voix. Un domaine où beaucoup sinon tout reste à faire : « On n'en est qu'au premier jour pour ce qui relève du contrôle d'un service de musique, pour accéder à un énorme catalogue et réussir à faire tout ce que vous voulez pour vous y retrouver, et le faire uniquement avec votre voix ».

Curieusement, malgré cet appétit pour l'écoute de la musique via ses enceintes, Amazon n'a encore lancé aucun modèle conçu plus spécifiquement pour cet usage. Lors des comparatifs avec le Google Home Max, un Sonos et un HomePod, même la meilleure des enceintes Echo est toujours arrivée largement dernière.

avatar MerkoRiko | 

Je vois tout à fait le genre..."hey Dude ! it's time to change your diapers !!! It smells like hell from there !!!"...la classe !!!

avatar frankm | 

Dis Siri joue un morceau de 1925.

avatar C1rc3@0rc | 

@frankm

La boutade etait facile (ce qui n'enleve rien a sa pertinence) mais elle a surtout l'avantage de mettre en evidence le piege qu'est le streaming.

Selon plusieurs associations d'editeurs et auteurs- dont l'ADAMI - en plus de ne pas etre rentable, le streaming concerne surtout les genres neo-urbain et ignore totalement les genres plus classiques.
Le fait est expliqué par la capacité du consommateur type a se passer plusieurs fois par jour le meme morceau - la rentabilité hypothetique dependant du nombre d'ecoutes.
A l'inverse les auditeurs plus classiques et éclectiques ont un taux de repetition tres faible qui n'a aucune chance d'aller vers une hypothetique rentabilité pour le streaming.

On en vient donc a comprendre que le genre sélectionné par le streaming est la production industrielle a faible duree de vie et beneficiant de la plus forte pression marketing - et qui coute le moins cher a produire donc.

On est donc sur un produit streaming type "fast food" demandant peu de compétences et d'investissements de production - le regne d'auto-tune - une phase importante de mixage, le plus gros de la depense consacrée au marketing... et cela sur une periode tres courte de diffusion (quelques semaines a quelques mois au plus)

La consequence va a l'inverse de celle du telechargement: une disponibilité ephemere et un appauvrissement extreme de la diversité de genre.

On pourrait donc refaire ta boutade avec:
- dis Siri joue un morceau symphonique /de blues / techno des nineties / d'electro
Siri: desolé aucune reference dispobible pour ce genre!
Dis Siri, tu peux me jouer quel morceau?
Siri: cette semaine sont disponibles la compilation de l'oeuvre de JuL repris pas son fils LuJ et Kevin-the-beat...
C'est quoi Kevin-the-beat?
Siri:De la "rapdance" interpretée par un personnage virtuel...
Et sinon?
Siri: chant des oiseaux aux bord de la mer...

avatar reborn | 

Oui, mais pas les seniors de macg alors 😂

avatar rua negundo | 

Pour jouer un, deux ou trois morceaux c’est sympa mais moins pour écouter de la musique en fond sonore pendant plusieurs heures alors qu’on fait autre chose. À moins de dire « lance telle playlist » mais cela implique alors d’avoir créé la playlist sur son téléphone ou son ordinateur ou de connaître le nom de playlists tierces qu’il faut consulter sur un autre appareil ou écran.

avatar Florian Innocente | 

Tu peux aussi dire "joue-moi du jazz" ou "du rock", et ainsi de suite.

Pas mal de playlists sont conçues avec des titres assez génériques qui reflètent une ambiance.

Après il y a le camp des pro-playlists, celui des anti et, à l'intérieur, les chapelles des pro playlists conçues automatiquement et celles de ceux qui les mitonnent à la main.

avatar C1rc3@0rc | 

@Florian Innocente

Au-dela de la question des playlist et de la possibilité d'en creer (rappelons la playlist dynamique de l'iPod…), se pose les questions de la disponibilité, du niveau de requete et de la découverte.
Les 3 reposant a la base sur le catalogue autorisé au service de streaming et de la puissance du moteur de recherche. Sans meme parler d'IA, on aurait deja beaucoup a faire avec un systeme de requete portant sur une indexation serieuse...

On pourrait imaginer un systeme ou la requete pourrait etre:
- Alexa: joue-moi dans l'ordre chronologique les titres de references du genre techno original restreint aux productions d'un axe de sous genres Seattle - Berlin.
Ou encore
- Alexa: pour les 3 prochaines heures fais moi découvrir l’opéra-bouffe en excluant le répertoire français.
- Alexa: compose moi un échantillon de folk irlandaise composée par des imigrants américain de seconde génération.
-Alexa: pour la prochaine heure, on poursuit la decouverte du bluegrass dans son origine écossaise aux premieres inclusions de jazz.

Cook s'attachant a un discours pro-education, ce type d'approche serait tellement novatrices et originales abordant a la fois l'education et le divertissement...

avatar rua negundo | 

@innocente

Oui d’accord mais ces playlists génériques sont finalement très proches de la radio.

On peut alors se demander l’intérêt de payer 10 euros par mois chez Apple Music ou Spotify pour écouter par exemple une playlist générique jazz plutôt que d’écouter gratuitement une webradio comme « FIP autour du jazz », sans publicité, et dont la playlist est sélectionnée par des professionnels (les programmateurs de FIP) dont la réputation n’est plus à faire.

avatar r e m y | 

Les seniors n'ont pas attendu Amazon pour écouter la musique en streaming...
Radio Nostalgie ça vous dit quelque chose?
En plus c'est gratuit et ça marche même quand on est à la pêche loin de tout reseau 4G !

avatar C1rc3@0rc | 

@r e m y

+1
Toi aussi tu as souffert des weekend de peche avec les grands parents ;)

avatar alan1bangkok | 

Hip-hop rap senior...

avatar alan1bangkok | 

Hip-hop rap senior playlist

avatar r e m y | 

@alan1bangkok

En même temps, quand tu entends NTM aujourd'hui, ça répond assez à cette demande "rap senior playlist" 🤪

avatar zoubi2 | 

Alexa, un coup de scat d'Ella Fitzgerald please...

avatar C1rc3@0rc | 

@zoubi2

=> Mouhaaahhheaaa skadajda dig dag skedjikdiii
;)

avatar pagaupa | 

Les séniors savent qu'il vaut mieux tenir que courrir..

avatar Macadomia | 

Sérieux, le mec s’appelle Steve Boom !? 💥

CONNEXION UTILISATEUR