Les enfants possèdent un smartphone de plus en plus tôt

Nicolas Furno |

Une étude américaine effectuée auprès de 500 mamans et relayée par TechCrunch montre que l’âge moyen, pour posséder un smartphone, est désormais de 10 ans. Un âge en baisse constante, ce qui est assez logique : non seulement, nous vivons dans une société de plus en connectée, mais les téléphones qui ne sont pas des smartphones sont aussi de plus en plus rares.

Photo Claude Robillard (CC BY-NC 2.0)
Photo Claude Robillard (CC BY-NC 2.0)

L’étude est à prendre avec les précautions d’usage, d’autant qu’elle ne dit rien sur l’utilisation de ces smartphones. On ne sait pas, en particulier, si ces smartphones sont associés à un forfait cellulaire, ou s’ils ne servent qu’à téléphoner et envoyer des SMS, avec des fonctions supplémentaires, par exemple pour jouer. Néanmoins, elle trahit une tendance lourde corroborée par d’autres paramètres : on se connecte de plus en plus et on est connecté de plus en plus jeune.

Ainsi, l’âge moyen pour ouvrir un compte sur un réseau social est aussi en baisse : d’après cette étude, 39 % des enfants le font à 11 ans et même 11 % avant dix ans. Par ailleurs, 64 % des enfants ont accès à internet via leur propres appareils, souvent une tablette ou un ordinateur portable. L’usage d’internet dans une pièce partagée, comme un bureau ou le salon, reste majoritaire (les trois-quarts aujourd’hui), mais il est, lui aussi, en baisse.


avatar MacGruber | 

Sachant qu'il est fortement déconseillé qu'ils en aient avant l'adolescence. Et cela d'un point de vue risque sanitaire...

Bravo !!!

avatar simnico971 | 

@MacGruber :
Risque sanitaire ? Non, principe de précaution.
Il n'y a pas d'études solides prouvant une quelconque nocivité des micro-ondes des téléphones portables sur la santé.
D'ailleurs s'il y avait des risques de cancer de la tête, même faibles, leur nombre aurait explosé tout comme notre utilisation des technologies incriminées... Or ce n'est pas le cas, ils restent rares.

Par contre je reconnais le besoin de protéger les enfants des réseaux sociaux et d'une partie d'Internet.

avatar bibi81 | 

Parce que tu crois que nous avons suffisamment de recul pour pouvoir conclure ?

avatar oomu | 

oui, on a assez de recul.

avatar C1rc3@0rc | 

@oomu

Sur les organismes adultes, on peut poser des chiffres et en discuter en effet.

Sur les adolescents et enfants, non, le phénomène de généralisation est encore trop récent pour les études épidémiologique ou d'impact sur les populations.

De plus les études concernent l'accroissement du taux de certains cancers qui seraient liés a l'usage du téléphone portable.
Sachant que les études a long terme nécessitent des périodes d'observation supérieures a la durée de vie des technologies il y a un biais d'interprétation.
Le jour on aura une 5 G qui va durer 30 ans, la on pourra effectivement avoir une donnée incontestable.

Faut voir que pour l'amiante il a fallu plus de 30 ans pour apporter une preuve incontestable sur la santé, alors que cet impact est pourtant systématique et que le produit est invariant...

Et puis il y a d'autres impacts possibles que le développement de cancer, et cela étrangement n'est que rarement considéré...

On peut ajouter qu'il n'y a pas que l'impact sur la santé, mais il y a aussi un impact psychologique, sociologique, une exposition a des contenus considérés comme dangereux ou perturbants...

Bref dans quel cas, dans quelle condition et quelle fonction sont bénéfiques, cela va plus loin que le déjà complexe impact d'accélération ou de genèse de cancer...

Pour revenir au sujet, les seniors sont aussi de plus en plus équipés alors que leur population augmentent de plus en plus. Et pourtant la majorité des smartphones ne sont pas adaptés aux conditions de vieillesse...

avatar becfin | 

@C1rc3@0rc :
Jamais vu une telle densité de bêtise

avatar oomu | 

c'est parce que vous êtes jeune :)

avatar oomu | 

non.

et l'amiante n'était pas un mystère. Le scandale fut d'envoi continué et encouragé son usage près des gens.

-
La radio ce n'est pas nouveau, même pour les fréquences wifi et 4G. Et il est temps d'arrêter d'en parler comme de quelque chose de nouveau ou de non étudié.

quelque soit la forme nouvelle de son usage. c'est NON.

avatar fte | 

Oui, nous avons suffisamment de recul.

Une étude australienne majeure suivant 40'000 personnes pendant 20 ans n'a montré aucune variation du nombre de tumeurs cérébrales avant et après l'adoption massive des téléphones cellulaires.

Il y a beaucoup d'autres études ne montrant pas de variations, quoique sur des échantillons plus réduits et des durées plus courtes.

Il n'y a au contraire pas d'études montrant des résultats contraires, que ce soit par les téléphones cellulaires ou les lignes à haute tension ou le fog électromagnétique en général.

Par contre, des études montrent un effet des lignes à haute tension sur les ondes cérébrales et le sommeil. L'effet disparaît sans conséquences mesurées lorsque l'exposition cesse.

avatar bibi81 | 

20 ans dont 15 ans sans exposition massive... Et on vit plus de 80 ans.

Mais non on a bien sûr suffisamment de recul !!!

On en rediscutera dans 50 ans.

avatar fte | 

@bibi81 : pour ma part j'ai 10 ans d'exposition réduite et plus de 30 ans d'exposition massive.

avatar DDivo | 

@simnico971 :
Amha, je pense que tu te trompes : s'il n'y a pas forcément d'études prouvant une nocivité ( plus celles dont nous n'avons pas connaissance), les risques pour l'enfant sont là. Les petits humains ne sont, par définition, pas fini, leurs cellules sont jeunes, fragiles, perméables. Ma belle fille a eu un cancer à 15 ans, l'hôpital regorgeait de petits gamins plus malades les uns que les autres, sans cheveux, des cicatrices plein le crâne, des tuyaux qui leur sortent du nez. Les oncologues constatent une croissance exponentielle des cas de cancers divers chez nos enfants.
Pour finir, regarde la photo de l'article : la petite fille qui tient le téléphone, elle l'a à 20cm du crâne. Ça te dirait d'avoir une appareil wifi/Bluetooth si prêt de ta tête, tous les jours, plusieurs heures par jour, pendant des années ?
Alors quand il s'agit d'enfants, il faut cadrer, pas frustrer; que nos petits découvrent ces outils, oui, mais en limitant ce qui doit l'être : la durée d'utilisation, l'usage, pas de téléphone la nuit, utiliser le mode avion ... leur faire comprendre qu'il existe un monde concret en-dehors de l'écran.

avatar simnico971 | 

@DDivo :
Je ne nie pas qu'il y a des enfants malades ou que les cancers de l'enfant existent.

Ce n'est cependant pas parce que vous l'avez constaté de vos yeux ou qu'un de vos proches en a malheureusement souffert que cela s'est généralisé, il n'y a rien de scientifique là-dedans mais un magnifique biais de l'esprit humain, qui tend à penser que plus une chose le concerne, plus cette chose est fréquente (attentats et crashs aériens sont un bon exemple).

Si les cancers chez les enfants augmentent réellement, je mettrais cela plus volontiers sur la multiplication des perturbateurs endocriniens dans les produits du quotidien et sur la pollution de l'air, à moins que vous n'ayez une étude qui montre clairement que les micro-ondes, cible facile, y sont pour quelque chose.

avatar frankm | 

Risques neuro-psycologiques : voir l'études sur les dessins d'enfants de 5 à 6 ans dont un panel est exposé aux écrans dont la télévision et l'autre peu. Au secours.
Il faut dire au enfants tu auras un portable quand tu te barreras de la maison !

avatar oomu | 

non, c'est faux.

avatar Ze_misanthrope (non vérifié) | 

Put*** Et on nous rabat les oreilles pour dire que les utilisateurs d'Androdi sont pauvres et les utilisateurs d'iPhone sont riches.
Vu le nombre d'iPhone chez les jeunes ados, cela veut dire que le user Androdi moyen est vachement paumé...

avatar bompi | 

Dans le métro, le matin, je vois effectivement pas mal de collégiens (et des tout petits, genre 6ème) avec des smartphones. Surtout, ce qui m'épate est que j'en vois avec des iPhone 6 (ou 6S, je ne suis pas capable de distinguer les deux). Bigre.

Comme quoi, tout le monde n'a pas peur de se faire racketter...

avatar madaniso | 

@bompi :
C'est marrant toi tu penses à la sécurité, moi plutôt à l'utilisation que tu peux en faire a cet age. Les gens ne font que jouer dans les transports et un peu de lecture parfois. Je trouve ça un peu triste.

avatar Rez2a | 

@bompi :
Encore heureux que tout le monde n'a pas peur de se faire racketter ; et si c'est des collégiens de 10 ans qui vous l'apprennent, ça rend la réflexion encore plus pathétique.

avatar bompi | 

@Rez2a : on a d'un côté des discours alarmistes sur un peu tout et d'autre part des gamins qui se baladent avec des appareils à plus de 600 piastres dans la poche (ce qui en fait des cibles faciles). Ma réflexion avait pour but de souligner cette contradiction, pas de refléter mon point de vue sur la question [il ne faudrait pas tout prendre au premier degré, hein ?]

@madaniso : bah ! que veux-tu faire dans les transports ? discuter le bout de gras avec ton voisin ou ta voisine ? Même avant les smartphones, ça ne semblait pas trop d'actualité :-)
D'autre part, lire un livre en papier ou un livre en numérique sur son téléphone est une saine activité intellectuelle.

avatar fte | 

Putain mais tu as raison. Il faut leur donner aussi des gilets pare-balles et des guns. Leurs parents sont vraiment trop cons.

avatar Ginger bread | 

Bravo les parents :/

avatar Mathias10 | 

@Ginger bread :
Les vieux coincés sont de sortie! Tu as le droit de vivre avec ton temps

avatar Ginger bread | 

@Mathias10 :
Bravo pour ton irresponsabilité.
Comme disait Laurent Gerra tu vas avoir une génération d'inculte incapable de lire Baudelaire ou Victor Hugo si ce n'est pas écrit en texto ou en sms.
:)

avatar byte_order | 

Je ne vois pas ce qui empêche cette génération de lire Baudelaire ou Victor Hugo sur un smartphone. Ou une tablette. Ou sur un écran d'ordinateur.
Ou imprimé sur papier.

Le support change-t-il la qualité de la lecture !?

La génération précédente a regardé sans pareil la TV. Est-elle plus cultivé que la nouvelle pour autant ? Moins ?

avatar Ginger bread | 

@byte_order :
La rédaction et l autonomie.
Avant les parents gueulaient parce que les enfants allaient voir la tele au lieu de bosser, maintenant c est parce que des gosses surfent, jouent ou discutent via tablettes et smartphones.
Après tout ce sont des gosses t'en fais ce que t'en veux, tu verras le résutat à la fin. :)

avatar fte | 

"Une génération d'inculte*s* incapable*s* de..."

Mes filles ont été toutes deux très motivées à apprendre à lire pour pouvoir utiliser leurs tablettes vite et écrire (au clavier) pour rechercher les dessins animés, shows et autre c'est pas sorcier sur YouTube. Ou Wikipedia, parce que le dico en papier c'est lourd et personne n'a envie de le sortir de la bibliothèque. Ou envoyer des messages whatsapp à grand-maman.

avatar Ginger bread | 

@fte :
Quand je vois mes élèves se balader le portable vissé à la main et leurs résultats scolaires, tu peux me croire pour beaucoup d'enseignants la portable est vraiment mal vu.
Si l'usage de la tablette facilite la lecture de manuels comme tu dis, oui je confirme son usage si il est restreint à l'éducation.
Après c'est la vie, certains parents vont à la facilité mais ne sont pas aussi attentifs à l'éducation de leurs enfants.

avatar AppleAddictdu89 | 

Roloh quand nous on avaient des Tamagoshi à 10 ans les autres ils gueuler pas hein !

Si sa peut leur permettrend'être préparé au monde ultra technologique qui les attends je ne suis pas du tout contre !

C'est plus totalement la même génération c'est tout !

avatar Nesus | 

@AppleAddictdu89 :
Le niveau d'orthographe, de grammaire et de syntaxe de ton commentaire est un plaidoyer contre l'utilisation du portable.

avatar oomu | 

y a un dictionnaire intégré dans les "portables".

Il a donc pas assez utilisé son portable pour apprendre et se corriger, au contraire. Il fait une sous-utilisation des possibilités de son appareil de poche informatisé connecté mondialement à l'humanité.

Dommage. Il faut encourager à + d'utilisation du portable et de toute urgence. C'est un devoir de salubrité intellectuelle.

avatar rikki finefleur | 

oomu
Il était peut-être dans le métro ou sur un vélo lors de la rédaction de son message.

SI il était sur un vélo, il fait preuve de salubrité écologique.. Donc c’est méchant de ta part, de telles affirmations, sans preuve, sur l'individu en pleine action.

Il y a mis du cœur, de la volonté , du courage, d'une certaine patience, et tout ceci n'est pas donné à tout le monde.

avatar oomu | 

je suis un vieux, il doit être un jeune, je suis naturellement injuste ^_-

avatar SerArien | 

Et c'est donc parce que les jeunes (et les gens en général) utilisent ces dictionnaires ou correcteurs qu'on voit de plus en plus de fautes partout, y compris les plus inacceptables comme confondre "et", "est" ou "ai" par exemple.
Si tu as été jeune à un moment donné, tu sais bien que la majorité des enfants n'aiment pas l'école, alors apprendre tous seuls quand ils peuvent jouer à la place...
Et l'isolement n'en parlons même pas, quand on voit le nombre d'ados qui sont assis les uns à côté des autres à jouer sur leur téléphone, sans même se parler ni se regarder.
Tu as une vision bien utopique du monde, mais si tu regardes autour de toi, tu verras que ce n'est pas du tout la direction que prend la société.

avatar frankm | 

C'est clair j'ai failli ne pas comprendre un traitre mot.

avatar iYoung | 

@Nesus :
Oh merde je me demandais aussi d'où il venait celui la :)

avatar Hoooti | 

Comme vous, je compare ces chiffres à mon propre vécu, et je trouve ca très précoce. Mais après tout, où est le mal ?
Chaque génération se pose la question sur des domaines différents :
- la télé ? (Nos parents avait 15-20ans)
- Les jeux vidéo ? (25-30) etc

La vraie question est : est-ce un problème ? Pourquoi, pour qui ?
Vous avez 4 heures^^

avatar oomu | 

"La vraie question est : est-ce un problème ?"

- oui

"Pourquoi"

ça fait peur.

"pour qui ?"

les vieux, qui ont peur de tout et qui cherchent des problèmes pour justifier leur corps en train de s'effondrer.

avatar frankm | 

Oui ça fait en effet peur quand tu vois un gosse, un adulte qui reste figé devant son écran. Qui est complètement débile et presque analphabète. Tellement analphabète qu'il fo fèr 1 réforme de lortograf. Oui ça fait peur. Il faut s'inquiéter car les jeunes ados d'aujourd'hui croient tout ce qu'ils voient sur internet.

avatar bompi | 

La réforme(tte) de l'orthographe a été conçue bien avant que nos chers bambins s'épuisent les yeux et les pouces sur leurs smartphones :-)

Cette réforme a été élaborée à une époque où les jeunes d'alors sont des presque vieux d'aujourd'hui. Et ils peinent sur certains aspects de l'orthographe, les pauvres.

Il est fort possible que les jeunes d'aujourd'hui écrivent plus mal que les jeunes d'avant : n'ayant aucun moyen fiable de comparaison, je ne me hasarderai pas à le faire. Mais ce que je constate assez souvent est que lesdits jeunes savent adapter leur texte à leur(s) destinataire(s), dans l'ensemble. Mais peut-être que je vis dans le monde affreux des Bisounours.

Cela étant, je trouve que les vieux d'aujourd'hui n'écrivent pas très bien, ou alors ne font pas l'effort de se relire, au vu du nombre de fôtes d'aurteaugraf que je repère dans les documents ou messages que je dois lire.

avatar fte | 

C'est un phénomène parfaitement connu et parfaitement expliqué.

Une génération a des enfants et les amènent à l'age adulte. Cette génération a donc réussi à perpétuer l'espèce.

La génération suivante ne suit pas exactement les mêmes traces. Elle s'éloigne de la recette de la génération précédente qui a réussi. Donc c'est un danger pour l'espèce.

Réaction de pure préservation de l'espèce dépourvue de toute intelligence ou raisonnement.

C'est ce phénomène qui est à l'origine de ces génération X, les millennials, la nouvelle génération Z, et avant ça les babyboomers, la génération silencieuse, la génération perdue. Ça s'appelle le générationisme ou la juvénoïa. Ou dit autrement, le "c'était mieux avant". Cherchez Strauss Howe pour en savoir plus.

avatar Ginger bread | 

@fte :
Oublie la philosophie de la génération et concentre toi sur le résultat.
Si tu fréquentais davantage le milieu scolaire tu réaliserais.

avatar fte | 

Tu ne sais pas qui je suis. Ne me dis pas quoi faire.

Ma femme est enseignante dans un collège, math et physique.
Je suis expert dans une école professionnelle d'électronique.

En outre il ne s'agit pas de philosophie, mais de recherches de niveau doctoral et au delà d'historiens et psychologues.

avatar simnico971 | 

@Hoooti :
Tout à fait.

avatar oomu | 

L'avantage d'un portable sous abonnement restreint et limitations des applications, c'est qu'on peut utiliser GPS et des appels pour s'assurer que tout va bien pour l'enfant. Ce qui à mon sens est le but, rôle, devoir, mission et fondement des parents.

-
Quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend, on a bien raison de penser ce qu'on pense.

avatar Lax | 

@oomu :
Merci, enfin un raisonnement plein de bon sens. Je peux pas dire mieux.

avatar Ast2001 | 

Mes deux jeunes enfants (11 et 13) ont un portable chacun (depuis la 6ème) pour cette raison principale. Après, on doit dialogue avec eux pour qu'ils en apprennent les usages et surtout les dangers. En tant que parents nous ne sommes pas forcément armés (parce que nous n'avons pas d'expérience à ce sujet, les mobiles n'existaient pas quand nous avions leur age) mais cela ne peut pas passer par de l'interdiction pure et simple. Dans la classe de mon fils en 6ème, TOUS les enfants ont un portable. Il faut vivre avec cette réalité.

avatar debione | 

Mais mon dieu dans quelle monde veux-tu faire grandir tes enfants? Dans le monde du flicage, ou papa maman savent en tout moment ou est le chérubin, avec qui et de quoi il parle?
Tu sais quoi? Des enfants cela s'éduque avant de leurs filer un gps pour les fliquer. Et oui l'enfant DOIT pouvoir mentir à ses parents, oui cela est sain... Oui cela est sain d'aller s'enfiler une bière dans le parc du coin avec ses potes alors que l'on avait dit que l'on allait chez Z pour réviser...

Sérieusement, vous auriez aimé cela vous, que vos parents sachent à tout moment ou vous étiez? Avec qui vous causiez? De qui vous étiez amoureux?

Offrir un smartphone à son enfant avec la ferme intention de le fliquer c'est comme fouiller dans le smartphone de son partenaire, abject et démontrant toute la confiance que l'on témoigne à l'autre... On est très très loin d'un mot qui devrait en tout temps nous occuper l'esprit quand on parle de son enfant ou de son partenaire: l'amour de l'autre, et non pas l'amour de soi quand on est avec l'autre.

avatar fte | 

Mes parents savaient où j'étais la plupart du temps.

Je sais où sont mes filles la plupart du temps aussi, sans avoir besoin d'un GPS. Ça s'appelle la communication et la vie de famille. Elles savent où je suis aussi, d'ailleurs.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR