Netflix : davantage de contenus français, pas de pub entre les épisodes

Mickaël Bazoge |

Avec 3,5 millions d’abonnés, la France est un marché important pour Netflix. En visite à Paris, Reed Hastings, le fondateur et PDG du service de vidéo à la demande sur abonnement (SVOD) a fait plusieurs annonces destinées d’abord à montrer patte blanche aux autorités et au secteur du cinéma et de la production audiovisuelle : l’entreprise va bonifier ses investissements en France, d’abord en ouvrant un bureau à Paris.

La défunte série « Marseille ».

Fin 2015, au lancement du service en France, Netflix avait déjà créé un bureau parisien… avant de le rapatrier quelques mois plus tard à Amsterdam, au siège européen du groupe. Ce nouveau bureau, qui ouvrira ses portes dans le courant de l’année prochaine, comptera une vingtaine d’employés, surtout des profils marketing et presse comme le relève Le Monde.

On est loin des 200 personnes du siège hollandais, et de l’antenne londonienne (60 employés), mais cette implantation parisienne marque la volonté de Netflix de faire son trou en Europe. Suite au carton de la série Casa de Papel, l’entreprise a carrément ouvert un site de production en Espagne. De quoi satisfaire aux exigences de l’Union européenne (lire : 30% de production européenne sur les plateformes de streaming : le vote en fin d'année).

Qui dit Netflix, dit contenus. Et plus précisément, contenus français ! Certes, il y a eu Marseille qui n’a pas vraiment eu l’heur de satisfaire les critiques (la série a tout de même connu deux saisons). Pas de quoi refroidir l’ardeur de l’entreprise, qui va produire 14 séries, films et documentaires dans les prochains mois — le double du volume déjà en cours de fabrication.

Parmi les contenus en production, on trouve par exemple Osmosis, une série d’anticipation sur une start-up qui invente un implant cérébral pour trouver l’amour (mise en ligne au printemps prochain) ; The Eddy, série musicale très attendue de Damien Chazelle le réalisateur multi-oscarisé de La La Land ; Huge in France, la série de Gad Elmaleh ; ou encore la relecture des aventures d’Arsène Lupin avec Omar Sy dans le rôle-titre.

Le film « Je ne suis pas un homme facile », aussi produit par Netflix.

Netflix ajoute au pot sept nouvelles productions, dont Marianne, une série d’horreur, Vampires d’après le livre de Thierry Jonquet, Banlieusards un film de Kerry James ou encore À voix haute, un documentaire sur des personnes victimes de violence. Un peu de tout pour tous les goûts en quelque sorte.

Enfin, et ce sera sans doute un soulagement pour bon nombre d’abonnés, Reed Hastings a fait savoir qu’il n’y aurait pas de publicité pour les contenus Netflix entre deux épisodes de séries. L’annonce de ce test avait fortement déplu, l’expérimentation n’a pas été concluante (lire : Netflix insère de la pub dans le binge).


Tags
avatar Nesus | 

Je ne suis pas un homme facile a été une très bonne surprise.

avatar Yoskiz (non vérifié) | 

Si il y avait eu de la pub entre 2 épisodes alors que je paie 10€ par mois je me serai désabonné direct... et tant pis pour moi.
Je ne supporte plus la publicité. ?

avatar Tiberius | 

Je pense qu’il s’agissait d’auopromotion pour les autres programmes Netflix, pas de la pub pour des lessives. Mais entre deux épisodes, pour ceux qui aiment bien enchaîner, on peut comprendre que c’était penible.

avatar Yoskiz (non vérifié) | 

@Tiberius

Je reçois déjà pas mal de recommandation de leur part en mail... largement suffisant.

avatar bigsteck | 

@Yoskiz

Pareil pour moi.

avatar LisbethSalander | 

Osmosis s’annonce excellent. C’est issus d’un court métrage français dans un Paris futuriste où la société est ultra connectée pour tout, elle pour une simple relation. La série s’annonce très bonne puisque la même équipe du court est présente mais avec les moyens Netflix.

avatar John McClane | 

@LisbethSalander

Intéressant ! Sais-tu comment s’appelait le court-métrage, et où on peut le voir ?

avatar LisbethSalander | 

@John McClane

Malheureusement apres l’annonce de l’adaptation par Netflix en 2016 ou 2017, il n’est plus disponible de YouTube. Mais cela promet une série de grand niveau, rien à voir avec une production française classique. On se rapproche beaucoup plus de Black Mirror que de Julie Lescaut.

avatar John McClane | 

Dommage qu’il ne soit plus dispo ! J’essaierai de contacter l’auteur du film, peut-être qu’il m’enverra un lien privé. Et comme j’adore Black Mirror, j’ai hâte en tout cas de découvrir tout ça !

avatar R1x_Fr1x | 

la 1ère image est magnifique

avatar Le docteur | 

Ils me gavent avec leurs productions.
À quand un catalogue comparable à ce qui existe aux USA, au Canada ou en Angleterre.

avatar Ktv75 | 

@Le docteur

Rien à voir avec netflix mais à cause de la chronologie des médias imposé par le gouvernement

avatar cosmoboy34 | 

@Ktv75

Étant basés en dehors du territoire français ils n’ont pas l’obligation de suivre cette chronologie je crois

avatar Ktv75 | 

@cosmoboy34

Si je dis pas de bêtise, si ton compte est considéré comme français par netflix, ils appliquent les règles françaises peut importe ou tu te trouve..

avatar MarcMame | 
[Restons sur le sujet, merci. MB]
avatar Vostorn | 

@cosmoboy34

On parle de la Belgique qui a un catalogue encore plus pauvre que la France ?

avatar lmouillart | 

Hahaha, aucun rapport avec la chronologie des médias, surtout pour les films/séries un peu anciennes que l'on ne trouve pas non plus en Europe.
La réponse est ailleurs :
La majorité des contenus appartiennent a des concurrents de Netflix qui sont entrain de monter/propose des offres concurrentes : HBO, Disney, ...
Si Netflix ne propose pas ses propres contenu cela va devenir une coquille vide.

Aux USA ils ont été habitué a avoir beaucoup de contenu tiers, donc si Netflix en supprime pour financer ses propres production ils vont perdre beaucoup de clients.

Le reste du monde finance donc la transition de Netflix de distributeur à producteur.
CF : https://www.comparitech.com/blog/vpn-privacy/countries-netflix-cost/

avatar Abd Salam | 

@Ktv75

Imposé par le gouvernement, à la demande des professionnels du cinéma.

Chacun défend sa rente.

avatar Balthu | 

@Le docteur

Exactement, je reviens du Quebec et il y a beaucoup plus de film et surtout les suites de film !

avatar szut | 

Omar Sy dans le rôle d'Arsène Lupin. Quelle misère, un acteur aussi mauvais qu'on impose à toutes les sauces (quel minable dans Knock).
Et la série de Gad Elmaleh, le type qui pompe des sketches aux USA ou qui fait un sketch minable sur les Chinois avec son accolyte humoriste pour adolescentes pré-pubères.
Je n'ai jamais regardé les programmes français sur Netflix et je m'en félicite.

avatar hipsterdad | 

@szut

C’est toi le minable, tu as le droit de l’aimer ou pas en tant qu’acteur mais respectes l’homme et son parcours, tu fais quoi dans la vie qu’on rigole un peu

avatar Pierricko2A | 

@hipsterdad

Bien dit !

avatar John McClane | 

@hipsterdad

Ce qu’il dit est vrai, il y a eu beaucoup de sketches pompés sur les comiques américains : http://www.lefigaro.fr/culture/2017/10/30/03004-20171030ARTFIG00104-elmaleh-debbouze-sisley-accuses-de-plagier-les-comiques-americains-par-une-chaine-youtube.php

Il ne critique donc pas gratuitement l’homme et son parcours, bien au contraire.

avatar hipsterdad | 

@John McClane

Je parlais d’Omar Sy

avatar bigsteck | 

@hipsterdad

Bravo, prend ça mec

avatar szut | 

@hipsterdad

Quand tu me réponds : C’est toi le minable, tu as le droit de l’aimer ou pas en tant qu’acteur mais respectes l’homme et son parcours, tu fais quoi dans la vie qu’on rigole un peu

tu es totalement à côté de la plaque. Je n'ai justement parlé que de l'acteur Omar Sy qui est nullissime. Son parcours ne m'intéresse pas : il prétend être acteur, et au prix où il est payé, il est censé être bon, voire excellent. Il n'a droit à ce traitement de faveur dans le cinéma que parce qu'il est noir.

Si tu veux savoir ce qu'est un bon acteur dans le même rôle qu'Omar Sy, essaye de regarder le film du même nom avec Louis Jouvet dans le rôle titre.
La version Jouvet d'une des scènes les plus connues du film :
https://www.youtube.com/watch?v=xwQ4Zt6Me9s
La version Omar Sy (à partir d'1'06) :
https://www.youtube.com/watch?v=Dlse_k9Ks54
Chez le premier l'autorité naturelle qui impressionne l'interlocuteur sans se forcer. Chez Sy, l'apprenti acteur qui articule bien (être acteur ne se résume pas à bien articuler), mais sans émotion et sans charisme. Sy a atteint son maximum d'acteur dans Intouchables car il jouait un rôle dont il était proche.

avatar alexis83 | 

@szut

???

avatar iPop | 

C’est bien, consommons plus d’électricité, produisons plus de déchets nucléaire.

avatar rua negundo | 

Il a dit qu’il n’y aura pas de publicité entre les épisodes mais il n’a pas dit qu’il n’y en aurait pas pendant les épisodes ??

avatar jaymcfly | 

@rua negundo

???

avatar narugi | 

La fin de l’article est sujette à interprétation. Pas de publicité entre 2 contenus produits par Netflix (Original Netflix) ou entre 2 contenus sur la plateforme ?

CONNEXION UTILISATEUR