Russie : la loi qui force l'installation d'apps russes sur les smartphones attendra janvier 2021

Mickaël Bazoge |

Sursis pour Apple en Russie. La mise en œuvre de la loi votée l'an dernier pour forcer l'installation d'applications russes sur les appareils informatiques vendus au pays, dont les smartphones, les ordinateurs et les téléviseurs connectés. L'application de cette législation est repoussée au 1er janvier 2021, selon l'agence TASS reprise par Reuters.

À l'origine, cette loi devait entrer en vigueur le 1er juillet ; on ignore la raison du délai. On peut imaginer qu'Apple a tenté de faire entendre ses arguments auprès du gouvernement russe. Même si le constructeur n'a aucun mal à se plier aux exigences de régimes autoritaires comme en Chine, il est difficile d'imaginer qu'il acceptera ce qu'il a toujours refusé : pré-installer sur ses appareils des apps autres que les siennes.

Un porte-parole d'Apple a fait savoir que cette mesure représenterait une « menace potentielle pour la sécurité ». L'entreprise disait aussi qu'elle pourrait « reconsidérer son modèle économique en Russie », sous-entendu : la Pomme serait amenée à cesser ses activités au pays (lire : La Russie prête à forcer l'installation d'apps russes sur les smartphones et PC).


Tags
avatar IceWizard | 

"forcer l'installation d'applications russes sur les appareils informatiques vendus au pays, dont les smartphones, les ordinateurs"

Messieurs les touristes russes, vous êtes les bienvenus à Paris, célèbre pour sa tour, ses restaurants, ses musées et ses 5 AppleStore (et un sixième a coté de Marne-La-Vallée-Disneyland).

avatar CorbeilleNews | 

@IceWizard

Ce qui augmentera encore les inégalités entre les Russes les plus riches qui peuvent voyager et acheter un téléphone en dehors du pays et les plus pauvres qui devront acheter local

avatar armandgz123 | 

@CorbeilleNews

Ouais enfin c’est juste quelques app sur un téléphone là

avatar pat3 | 

@CorbeilleNews

En même temps, les russes les plus pauvres, c’est pas tout à fait l’iPhone, leur préoccupation principale.

avatar Arf1 | 

Changeons « Russie » par « Chine » dans le cas présent.

Réaction d’Apple :

« Nous sommes dans une logique de renforcement de partnership avec la Chine.
Ce seront des applications aux valeurs essentielles pour Apple et pour nos clients Chinois.
Nous sommes convaincus de la bonne utilisation du gouvernement Chinois vis à vis de ces applications.
Chez Apple notre volonté est d’apporter, efficacement et de manière éthique, la technologie dans tous les foyers.

Bien à vous,

🤑 »

avatar sangoku | 

Bien vu

avatar occam | 

@Arf1

👍 😂

Apple sait sur quels marchés faire grand cas de ses grands principes, et où se fourrer ces mêmes principes quand ils entravent de trop juteuses affaires. Comme Groucho Marx :
« Those are my principles. If you don't like them, I have others. »

Sauf que ça faisait plus drôle quand c’était dit par Groucho.

avatar headoverheel | 

@Arf1

Ce que je lis dans l’article pour le cas présent c’est ça : « il est difficile d'imaginer qu'Apple acceptera ce qu'il a toujours refusé : pré-installer sur ses appareils des apps autres que les siennes »

avatar raoolito | 

@Arf1

sauf que pour l'instant la chine n'a jamais demandé de preinstaller des apps et ce pour plusieurs raisons:
- d'abord ils n'en ont pas besoin
- les gens sauront les supprimer immédiatement
- de toutes façons c huawei qui est leader et eux n'ont meme pas à se poser la question
- les chinois ont un certain sens des responsabilités pour toujours essayer de ne pas faire perdre la face à l'autre. Enlever une app ou en installer une d'office c'est pas la même logique. (dans le premeir cas, apple le fait tous les jours dans son app store, dans le second cas elle ne l'a jamais fait depuis plus de 10 ans.)

avatar Tatooland | 

Comme quoi, pour ces histoires de non respect de la concurrence, si seulement l’UE posait ses couilles sur la table en disant “soit vous ouvrez safari (ou autre) et les app par défaut, soit c’est exit”, tout pourrait se faire.
Il suffit juste d’un minimum de volonté politique.

CONNEXION UTILISATEUR