Le patron de WhatsApp farouchement opposé au système de lutte contre la pédopornographie d'Apple

Mickaël Bazoge |

Apple va avoir beaucoup de travail pour expliquer et tenter de rassurer autour de sa solution de détection de photos pédopornographiques. Plusieurs organisations et personnalités sont vent debout contre ce qui est présenté comme un système de surveillance global (lire : Les nouveaux systèmes d'Apple pour lutter contre la pédopornographie inquiètent).

Will Cathcart, le patron de WhatsApp, met les deux pieds dans le plat dans un fil Twitter : il n'est pas question d'implanter un système similaire dans l'application de messagerie instantanée appartenant à Facebook. Il compare la technologie du constructeur à un « système de surveillance construit et opéré par Apple qui pourrait facilement être utilisé pour examiner du contenu privé en fonction des exigences d'un gouvernement ».

Le dirigeant s'interroge sur la gestion par Apple des requêtes des gouvernements qui voudront ajouter d'autres types de contenus que la pédopornographie. Et que se passera-t-il si une société spécialisée dans les spywares dégottait une faille dans l'armure ? Cathcart se demande également pourquoi le constructeur n'a pas travaillé avec des experts dans ce domaine (sur le site web de présentation de ces mesures, Apple partage quatre analyses techniques provenant de trois chercheurs).

L'approche d'Apple dans ce dossier pose de sérieux problèmes, selon lui, « plutôt que de se concentrer sur une manière facile pour les utilisateurs de signaler du contenu partagé avec eux, Apple a construit un logiciel qui scanne toutes les photos privées que vous ne partagez avec personne. Ce n'est pas de la confidentialité », reproche-t-il.

Le mécanisme de détection des images CSAM (Child Sexual Abuse Material) repose sur un mécanisme de correspondance entre une base de données d'images pédopornographiques et les photos de l'utilisateur. Plus précisément, il s'agit de comparer des suites de chiffres : les images sont converties par l'iPhone en des numéros hachées par un processus cryptographique (baptisé NeuralHash).

Ce processus de comparaison est réalisé sur l'appareil en local, avant que les images soient téléversées dans la bibliothèque iCloud Photos de l'utilisateur. En cas de correspondance avec la base de données, la photo uploadée s'accompagne d'un « bon de sécurité » qui encode le résultat de la correspondance. À partir d'un certain nombre de correspondances, Apple peut déchiffrer le contenu du bon de sécurité, une opération qui est ensuite visée par un opérateur humain.

WhatsApp a mis en place un système de signalement qui a permis de rapporter plus de 400 000 cas l'an dernier au NCMEC (National Center for Missing and Exploited Children) , « sans casser le chiffrement », s'enorgueillit Will Cathcart.

Photos, Messages : Apple dévoile de nouveaux mécanismes pour lutter contre la pédopornographie

Photos, Messages : Apple dévoile de nouveaux mécanismes pour lutter contre la pédopornographie


avatar Bigdidou | 

@Godverdomme

Merci, ça me touche.
Désolé si je suis un peu chaud sur le sujet et peut-être un peu agressif.
Mais bon, j’ai dû beaucoup réfléchir au sujet, depuis très longtemps, et c’est le genre d’actualité qui me fait bondir.. ;)

Et oui, si on évacue le lisier intellectuel représenté par certains (marenostrum, vraiment, j’ai du mal, mais aussi quelques autres), on peut avoir ici des débats de qualité entre gens pas d’accord.

Clubic que j’imaginais un truc pour débiles à l’air franchement bien.
Faut que je regarde ça de plus près.
J’en ai marre des marenostrum, macam, Steve Molle, pagaupa et consorts.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou :
« Clubic que j’imaginais un truc pour débiles à l’air franchement bien. »

Clubic a beaucoup changé par rapport à il y a quelques années. Je crois même que les propriétaires ne sont plus les mêmes.
Personnellement, ce que j'apprécie beaucoup par rapport à MacG, c'est la modération très active, qui fait que l'irrespect et les insultes n'ont pas leur place dans les commentaires et les forums. Ça fait une GROSSE différence. Beaucoup moins de commentaires, mais des échanges nettement plus agréables.

avatar MarcMame | 

@Bigdidou

"Et je ne peux pas tolérer l’idée que des entreprises privées prétendent s’y substituer sans mandat de cet état, sans son contrôle, et sans les contrôles de ce même état par ses contre pouvoirs et ses instances régulatrices et de surveillance."

Exact. Et de mon point de vue, je ne pourrais pas le tolérer également venant de l’état.
Il y a des limites à ne pas dépasser. Et s’en est une. Et pas des moindres.

avatar nnay07 | 

@Bigdidou

« Je peux accepter bien des choses, mais uniquement avec les garanties de l’état de droit.
Et je ne peux pas tolérer l’idée que des entreprises privées prétendent s’y substituer sans mandat de cet état, sans son contrôle, et sans les contrôles de ce même état par ses contre pouvoirs et ses instances régulatrices et de surveillance. »
Que penserais tu de la mesure proposée par Apple, si l’outil était mis à disposition et opéré par l’Etat?

Il ne m’a d’ailleurs pas semblé avoir lu que la BDD appartenait à Apple (je reconnais ne pas avoir lu la source).

avatar MarcMame | 

@nnay07

"Que penserais tu de la mesure proposée par Apple, si l’outil était mis à disposition et opéré par l’Etat?"

Perso j’en penserai la même chose.
Mais je ne vois surtout personne se demander légitimement pourquoi aucun état n’a jamais émis ce genre de proposition...

avatar Bigdidou | 

@nnay07

« Que penserais tu de la mesure proposée par Apple, si l’outil était mis à disposition et opéré par l’Etat? »

J’ai déjà répondu à ça.

Sous mandat et contrôle de l’état, ça se discute.
Mais je suis de moins en moins pour à la lecture de certains arguments contre lus ici et ailleurs, que j’ai trouvés très pertinents et qui le font réfléchir.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou :
« Sous mandat et contrôle de l’état, ça se discute.
Mais je suis de moins en moins pour à la lecture de certains arguments contre lus ici et ailleurs, que j’ai trouvés très pertinents et qui le font réfléchir. ​»

Vu l'approche employée (la présence d'un mouchard dans CHAQUE appareil), même si c'était l'état qui contrôlait cela ça me semblerait une très mauvaise idée au vu des risques immenses que cela soulève.
On l'a encore vu avec la récente affaire Pegasus, l'iPhone est un appareil qui peut se pirater extrêmement facilement (aucune action nécessaire de la part de l'utilisateur). Il est donc totalement illusoire d'imaginer que le mécanisme scannant en local les photos présentes sur l'appareil sera invulnérable, sans parler des détournements dont il pourra faire l'objet de manière légale par des gouvernements non-démocratiques, ce dont plusieurs personnes ont parlé ici.
Et, en l'occurrence, ici ça ne sera pas un état qui sera en charge, ça sera une entreprise privée. Ce qui soulève un point dont personne me semble-t-il n'a parlé : que se passera-t-il le jour où cette entreprise ne réalisera plus des dizaines de milliards de bénéfices par année, mais se retrouvera dans une situation financière plus délicate ? Ne sera-t-elle pas tentée, comme elle l'avait fait pour les écoutes des conversations Siri, d'externaliser la surveillance à des acteurs tiers ? Je pense que la réponse à cette question est parfaitement connue.

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

« cela ça me semblerait une très mauvaise idée au vu des risques immenses que cela soulève. »

Oui, je suis de plus en plus d’accord avec ça.
D’ailleurs, de toute façon, l’Etat ne le propose pas.
Et j’ai compris aussi pourquoi ça me mettait confusément très en colère.

avatar IceWizard | 

@Bigdidou

« Je n’ai aucune envie de devoir me soumettre à un pass Apple 

Je ne sais pas ce qu’il faut pour que les gens comprennent et intègrent qu’un état de droit, c’est tout de même la meilleures garantie qui existe pour nos libertés.
»

Tu as bien compris que ce n’est pas APPLE qui détermine les images « suspectes «  mais un site gouvernemental américain ?

avatar MarcMame | 

@IceWizard

"Tu as bien compris que ce n’est pas APPLE qui détermine les images « suspectes «  mais un site gouvernemental américain ?"
————
Ah moi ce n’est pas du tout ce que j’ai compris.
J’ai compris que c’est Apple qui décide de la procédure et qui envoie les images « suspectes » à un site gouvernemental américain sans lui avoir demandé son avis.
Mais j’ai envie de te dire : peu importe !
C’est NON !

Mais bordel de merde dans quel monde vous voulez vivre ?

avatar IceWizard | 

@MarcMame

Savoir lire et comprendre un texte est un pré requis dans notre civilisation. Sans aller jusqu’à consulter les explications d’Apple, sur le fonctionnement de son système, lire les articles de MacG avant de commenter me semble être le minimum :

MacG a écris :

« Avant qu'une image ne soit téléversée dans la bibliothèque iCloud, la méthode fait correspondre ces numéros avec ceux d'une base de données du NCMEC et d'autres groupes de défense des enfants. «

avatar MarcMame | 

@IceWizard

Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans l’affirmation : C’EST NON !!!
Y’a un truc qui n’est pas clair ?

avatar IceWizard | 

@MarcMame

« Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans l’affirmation : C’EST NON !!!
Y’a un truc qui n’est pas clair ? »

Non est une opinion. Tu es libre d’en avoir une, même si ta vision d’une société nationale socialiste est gerbante ! Mais je n’ai pas parlé de ça ..

Tu racontes un fait faux, je l’ai corrigé. C’est tout !

avatar MarcMame | 

@IceWizard

"Non est une opinion."

Oui (pas non) c’est une opinion et c’est la mienne.
Merci d’en prendre note.

avatar MarcMame | 

@IceWizard

"même si ta vision d’une société nationale socialiste est gerbante ! "

Tu pars complètement en couille. Pardon my french.

avatar v1nce29 | 

Si si on a parfaitement compris.
Et comme Apple n'a accès qu'au hashes (*), du coup le gouvernement peut mettre n'importe quoi dedans (Daesh, Qanon, Assange) et Apple va gentiment faire le travail de remontée des smartphones suspects.

avatar IceWizard | 

@v1nce29

« Et comme Apple n'a accès qu'au hashes (*), du coup le gouvernement peut mettre n'importe quoi dedans (Daesh, Qanon, Assange) et Apple va gentiment faire le travail de remontée des smartphones suspects. « 

Google fait ce genre d’analyse depuis 2006. D’autres fournisseurs de cloud depuis plusieurs années. Et c’est seulement maintenant que tu penses que cela pourrait être peut-être un problème dans l’avenir, si l’instance de lutte contre la pedophilie est noyautée par un cabinet noir secret gouvernemental ?

avatar Bigdidou | 

@IceWizard

« Tu as bien compris que ce n’est pas APPLE qui détermine les images « suspectes «  mais un site gouvernemental américain ? »

Tu as bien compris que ce n’est pas dont je parle ?
La suite est développée par MarcName.

avatar bibi81 | 

Scanner automatiquement ta photo de toi et madame a la plage dans un processus qui pourrait arrêter le voisin d'en dessous qui fait la sortie des écoles avec sa camionnette blanche est disproportionné?

Ca n'empêchera pas le voisin d'en dessous de faire la sortie des écoles... D'ailleurs la pédophilie c'est souvent dans le cercle familial (ou à l'école, club sportif, centre de vacances, etc...). C'est rarement un timbré qui agit aléatoirement comme ça.

avatar Bigdidou | 

@bibi81

« D'ailleurs la pédophilie c'est souvent dans le cercle familiale »

Attention, quand même.

Les actes pédophiles, oui, dans le cercle proche (Il faut y inclure l’entourage des lieux éducatifs). Leurs auteurs sont eux mêmes sauf exception)victimes, d’ailleurs.
Et il s’agit rarement de réseau, ou alors à l’échelle très locale.

Ici, il s’agit d’autre chose, de la pédocriminalité associée à la pédopornographie et de réseaux internationaux.
Les enjeux et les acteurs sont très différents (pas nécessairement tous pédophiles d’ailleurs, pas plus que les producteurs et trafiquants de drogues n’utilisent nécessairement leurs produits).
Et il y a un marché, beaucoup d’argent.

Les consommateurs des produits, les photos, sont pédophiles mais pas du tout nécessairement des proches des enfants photographiés.
Pourquoi utiliser des photos d’enfants qu’on peut directement consommer (désolé, c’est abject)?

avatar Bigdidou | 

@bibi81

« D'ailleurs la pédophilie c'est souvent dans le cercle familial »

Encore une fois, ne confonds pas les choses.
On parle de trafic de photos, là. De réseaux.
C’est un peu différent.
L’inceste ou les actes pédophiles « du quotidien » (je sais, c’est horrible de parler comme ça) qui sont un problème bien plus immense (la partie sou l’eau de l’iceberg) n’est pas du tout ici le sujet d’Apple, en fait.

avatar Godverdomme | 

Ça y'est, après les experts vaccin, les experts la terre est plate, les experts on n'a pas été sur la Lune, maintenant on a les experts qui savent mener les enquêtes et traquer les criminels.

avatar LoossSS | 

Vous en avez pas marre de dire tout et n'importe quoi ? Non la police ne peut pas rentrer chez vous comme ça...

avatar bazino | 

@Godverdomme

Ces profiles préfèrent l’idéologie au bien être des plus faibles.

avatar Abd Salam | 

@bazino

le terme idéologie désigne toutes les idéologies… y compris le capitalisme ou l’humanisme… les religions…

le terme ne désigne pas uniquement les idéologies avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord.

le terme n’est pas non plus une insulte… ou ne désigne pas «des idées déconnectées du réel».

avatar Derw | 

@Godverdomme

« Je crois que le jour où votre fils aura subit des attouchements et été pris en photo sans que l'on ne puisse rien faire vos fera changer d'avis. »

En ce qui me concerne, j’espère que non. Même après ce genre d’évènements, j’espère pouvoir être assez « intelligent » pour utiliser ma raison plutôt que mes sentiments. Toutefois, quoiqu’il en soit, une victime (ou son entourage) ne doit jamais être sollicitée pour émettre un jugement ou des lois en rapport avec ce qu’elle a subit. Si c’était le cas, on aurait encore la peine de mort, on couperait les mains des voleurs…

avatar Hasgarn | 

@Godverdomme

Pas besoin d’avoir été agresser pour souhaiter se protéger.
Et culpabiliser les autres n’a jamais fait avancer un débat dans la sérénité.

Le problème est important : il y a trop de contenu à circuler sur les réseaux sociaux et les messageries pour s’en remettre seulement à la modération humaine. L’IA n’est pas encore suffisamment efficace mais on progresse.

Ce que le type de WhatsApp s’enorgueillit à dire, c’est que le système des signalements est efficace.
Perso, j’aime autant ne pas avoir à signaler parce qu’une fois que c’est vu par le gosse, c’est déjà trop tard. Il y a des fois où la première fois est la fois de trop.

Il faut creuser

avatar Godverdomme | 

Exemple concret: une personne qui prenait des photos d'enfants qui se changent les cabines d'habillage a la piscine municipale court toujours comme la police n'a pas pu déverrouiller son téléphone.

Résultats il court toujours et dieu seul sait ce qu'il fait maintenant,

Comme j'ai dit, tant que cela arrive aux autres, on s'en fiche, j'ai presque envie de dire que c'est normal. Si cela vous arriver un jour, pensez a ce fil de discussion

avatar Hasgarn | 

@Godverdomme

En fait, on est d’accord 😅

avatar bibi81 | 

Exemple concret

Il existe des exemples non concrets ?

une personne qui prenait des photos d'enfants depuis les cabines d'habillage a la piscine municipale court toujours comme la police n'a pas pu déverrouiller son téléphone.

Le téléphone contient une carte SIM qu'on peut extraire et donc savoir à qui appartient le téléphone...

Comme j'ai dit, tant que cela arrive aux autres, on s'en fiche, j'ai presque envie de dire que c'est normal. Si cela vous arriver un jour, pensez a ce fil de discussion

L'intention d'Apple est bonne bien sûr, mais la méthode est mauvaise.

avatar Abd Salam | 

@Godverdomme

C’est ce que font les gouvernements… jouer sur la corde sensible pour créer des législations anti-démocratiques.

Prenons un seul exemple, l’obligation de donner ses codes d’accès à son smartphone était prévu pour… la lutte anti-terroriste !

Cette loi est appliquée à toute personne en garde-à-vue.

avatar bazino | 

@raoolito

Tellement d’accord

avatar iPop | 

@raoolito

Faite la différence entre un appareil qui fait le trie (et peut être envoie des données) et un appareil qui envoie toutes les données, traverse le monde entier , arrive aux US pour faire le travail.

Cette deuxième option devrait Plaire à certain chef d’état.

avatar en chanson | 

@raoolito

Réfléchis avant de défendre ta Pomme toi

avatar Patrick_C | 

@raoolito

Euh non, il ne scanne rien. Ce qu’ils ont mis en place c’est un signalement par des humains.

avatar MarcMame | 

Y’en a qui feraient mieux de fermer leur bouche sérieusement...

avatar malos | 

Le groupe Facebook en chevalier défenseur de la vie privée, on aura tout vu.

avatar iTouchKiller | 

@malos

Vraiment

avatar Aardohan | 

L’hôpital qui se fout de la charité…

avatar Lu Canneberges | 

« WhatsApp a mis en place un système de signalement qui a permis de rapporter plus de 400 000 cas, « sans casser le chiffrement », s'enorgueillit Will Cathcart. »

Il est bien gentil, mais du coup ça ne marche que si une personne externe voit passer le contenu pédocriminel, mais ça ne sert strictement à rien si les pédocriminels l’échangent entre eux…

Je suis un fervent défenseur de Telegram, mais il m’est arrivé de leur envoyer un dossier complet pour signaler un pédocriminel et je n’ai eu aucune réponse. Et les admins du groupe (pas de Telegram donc) n’ont rien fait, le fait que le pédocriminel retire sa photo de profil explicite fut suffisant à leurs yeux. Après m’être battu j’ai évidemment quitté le groupe.

Bref, le sujet est très sensible et difficile de trouver le bon équilibre entre confidentialité et lutte contre la pire criminalité… mais ce n’est pas avec des arguments fallacieux qu’on fera avancer la discussion !

avatar r e m y | 

Expliquer que lutter contre la pedocriminalité nécessite de mettre sous surveillance plus d'1 milliard d'individus par d'une société privée sans aucun contrôle, est lui même un argument fallacieux.

avatar Hasgarn | 

@r e m y

Il doit être d’accord avec vous puisque qu’il n’explique ceci nul part

avatar Derw | 

@Lu Canneberges

Si j’ai bien compris, vous êtes très concerné par le sujet. Pensez-vous que votre avis se base uniquement sur la raison, ou le pathos a-t-il une influence sur votre opinion ?

avatar Hasgarn | 

@Derw

Je n’ai jamais vu passer de contenu pédocriminel donc je ne sais pas dans quel état je serais si j’en voyais.
Par contre, la situation qui est décrite est plutôt révoltante, je trouve. Et la réponse apportée ne m’aurait pas plus satisfaite.

Je comprends tout à fait la réaction de Lu

avatar Lu Canneberges | 

@Derw

« Si j’ai bien compris, vous êtes très concerné par le sujet. Pensez-vous que votre avis se base uniquement sur la raison, ou le pathos a-t-il une influence sur votre opinion ? »

J’ai fait tomber le directeur de Sciences Po, il y a 6 mois, parce qu’il avait menti et couvert le président de la FNSP (qui gère Sciences Po), Olivier Duhamel, en connaissant les accusations étayées de pédocriminalité contre lui. Oui, quand nous étions seulement 5 à se peler devant Sciences Po en janvier pour obtenir sa démission et une enquête indépendante, nous étions 5 victimes de pédocriminalité, donc nous étions certainement « biaisées ».

Il n’empêche que nous ont rejoint un nombre de plus en plus important de personnes qui, sans en avoir été victimes, ont soutenu notre combat et on refusé d’accepter de continuer à avoir à la tête de Sciences Po le complice d’un pédocriminel.

Donc évidemment, nous ne sommes pas des cerveaux dans des bocaux sans aucun affect ni traumatisme. Mais cela ne nous empêche pas non plus de réfléchir.

Pour horribles que ces crimes sont, nous n’allons pas réclamer irrationnellement la peine de mort.

J’ai d’ailleurs longtemps refusé de porter plainte contre un de mes violeurs qui se trouvait être un réfugié iranien, parce que s’il se trouvait expulsé à cause de mon témoignage, il risquait la peine de mort en Iran.

Bien sûr une part de moi, meurtrie, voulait qu’il crève. Mais mon ethos et mon pathos ne me gouvernent pas, et la raison prime.

Donc les deux mon général. Je suis généralement quelqu’un de très (trop) grande rationalité et je place souvent l’intérêt collectif au-dessus de l’intérêt individuel. Je ne me laisse pas dicter mes idées par mes émotions. Mais oui mon histoire a forcément un impact sur ma personne.

Aujourd’hui, des pervers continuent de stocker et diffuser des photos de moi mineur, enfant. Si certains pouvaient aller en prison grâce à la détection par Apple/Google/Facebook/Microsoft/Amazon/SnapChat… de ces images sur leurs appareils, je pense que la société s’en porterait mieux, moi le premier.

Mais évidemment je sais aussi qu’une telle brèche peut être élargie pour y inclure le terrorisme, puis peut-être demain, sous la pression d’une dictature, l’opposition politique ou l’homosexualité.

Alors que faire ?

Je sais que je fais un peu confiance à Apple pour ne pas céder sur les opinions politiques ou l’orientation sexuelle, et que même si cela arrivait, il y aurait forcément des personnes au sein d’Apple qui tireraient l’alarme et qu’on le saurait… Apple ne fait pas ça en douce mais au contraire l’explique clairement.

Donc oui il y a un débat de fond, très important, à avoir. Et la bonne réponse est sans doute dans un juste milieu, ni dans l’extrême de Minority Report, ni dans l’extrême du libertarianisme qui voudrait dépénaliser la pédocriminalité…

Mais le fait que j’ai été victime ne me disqualifie pas pour en parler. Certes, je ne peux prétendre une objectivité totale, mais veut-on vivre dans une technocratie gouvernée par des machines intouchables, ou dans une démocratie où les victimes et les coupables ont voix au chapitre ?

Cela ne veut pas non plus dire que ma parole devrait éclipser la vôtre, évidemment.

Il me semble honnête d’expliciter la position depuis laquelle je parle. Mais elle ne m’empêche pas de pouvoir raisonner calmement sur ces sujets.

Merci.

avatar Bigdidou | 

@Lu Canneberges

« je pense que la société s’en porterait mieux, moi le premier. »

Difficile de globaliser.
J’aurais pas mal de choses à dire sur le sujet, mais c’est trop intime et surtout sensible pour déballer ça ici, avec la faune qu’il y a.
Mais c’est un sujet intéressant, oui.

« Alors que faire ? »

Avant tout, se reconstruire…
Après, chacun sa façon, c’est vrai.
Mais certains (beaucoup ? Je ne sais pas…) se foutent royalement de leur(s) agresseurs. Je comprends que ça puisse paraître étrange, mais c’est comme ça et ça s’explique. C’est toute la magie de la dissociation et de l’adaptation au trauma.
Mais tout ceci nous éloigne des Appleries qui me paraissent bien grossières face à un sujet aussi complexe et subtil.

avatar Hasgarn | 

@Lu Canneberges

Mes respects à toi, ton combat et un savoir être qui t’honore

avatar Lu Canneberges | 

@Hasgarn

Merci à toi 🙏

avatar Derw | 

@Lu Canneberges

Merci pour cette réponse riche en enseignements.

« Mais le fait que j’ai été victime ne me disqualifie pas pour en parler. »

A première vue, si. De la même façon qu’une victime de viol ne devrait pas être jury dans un procès pour viol… Après, il y a des gens, assez rares qui arrivent à ne pas impliquer leur cas personnel, leurs émotions, dans ce genre de débat. Vous en faites visiblement partie et c’est tant mieux !

« Certes, je ne peux prétendre une objectivité totale, mais veut-on vivre dans une technocratie gouvernée par des machines intouchables, ou dans une démocratie où les victimes et les coupables ont voix au chapitre ? »

Les victimes et les coupables doivent pouvoir s’exprimer pour permettre aux juges et jury de comprendre tous les aspects de la tragédie. Ils ne peuvent par contre faire partie de ce jury…

« Il me semble honnête d’expliciter la position depuis laquelle je parle. »

C’était le but de ma question (enfin, pas forcément avec autant de détails…).

« Mais elle ne m’empêche pas de pouvoir raisonner calmement sur ces sujets. »

Ce qui vous honore, vue que peut de personnes y arrivent…

avatar nespresso92 | 

@Lu Canneberges

En fait WhatsApp et Apple utlisent tous deux l'IA pour scanner les photos. Donc cela revient au même.

« Nous déployons notre technologie la plus avancée, y compris l'intelligence artificielle, pour scanner les photos et les images des profils signalés et bannir activement les comptes suspectés de partager ce contenu ignoble »

La différence c'est que WhatsApp possède des groupes de discussions pédophiles en tant que messagerie, ce qui n'est pas possible chez Apple.
De plus, WhatsApp traite ce sujet déjà depuis 4 ans...Apple a donc un sérieux retard sur le sujet.

https://www.cnetfrance.fr/news/whatsapp-critique-pour-ne-pas-avoir-lutte-efficacement-contre-la-pedopornographie-39878409.htm

Pages

CONNEXION UTILISATEUR