Moins d'un million de montres Android Wear distribuées en 2014

Stéphane Moussie |

Plus de 720 000 montres Android Wear ont été livrées en 2014, selon une étude de Canalys. Une année qui n'aura pas été complète, puisque les premiers produits Android Wear, la G Watch de LG et la Gear Live de Samsung, sont sortis début juillet.

Il n'en reste pas moins que le chiffre est très bas en regard de la base d'utilisateurs Android (plus d'un milliard de personnes), du nombre de montres classiques vendues rien qu'en France chaque année (14 millions) ou encore du fait qu'il s'agisse d'unités livrées, et donc pas forcément vendues.

Les montres Android Wear actuellement commercialisées.

Pour donner un autre élément de comparaison, la Pebble s'est vendue à elle seule à un million d'exemplaires depuis son lancement en 2013. En 2014, ce sont une demi-douzaine de montres Android Wear qui ont été commercialisées, assez tardivement certes, mais soutenues par la puissance marketing de leur fabricant respectif et de Google.

D'après Canalys, c'est Motorola qui est le « leader incontesté » du segment Android Wear. Un succès relatif qui n'est pas très surprenant tant la Moto 360 se démarque clairement du lot grâce à son design soigné (lire notre test). La G Watch R a quant à elle beaucoup mieux marché que la première G Watch équipé d'un écran carré et très fade (notre test).

La Moto 360.

Samsung a lancé pas moins de six montres (pas toutes sous Android Wear) au cours des 14 derniers mois, « mais a du mal à fidéliser les consommateurs et doit travailler dur pour attirer les développeurs vers Tizen », note le cabinet d'analyse.

Pour en revenir à ce nombre de 720 000 produits Android Wear vendus, il est aussi incroyablement éloigné des premières projections des analystes concernant l'Apple Watch. Ceux-ci (J.P. Morgan, UBS, Morgan Stanley...) s'accordent tous à dire que la Pomme vendra plus de 25 millions d'Apple Watch en 2015.

Si cette prévision se concrétise, alors Apple aura réussi un coup de maître sur le marché des montres connectées, comme elle l'a fait quelques années auparavant avec l'iPhone et l'iPad sur les segments des smartphones et des tablettes. Tim Cook pourra alors se féliciter d'avoir démocratisé ce qui n'était qu'un produit balbutiant — si tant est qu'il veuille bien reconnaître que l'Apple Watch est une montre connectée, et non pas une montre tout court. Mais on n'en est pas encore là, et on ne sait même pas combien Apple espère, ou s'attend à, en vendre, si ce n'est plus que de montres Android Wear.

Mise à jour 23 h 30 — En observant l'évolution des téléchargements de l'application Android Wear servant à configurer une de ces montres, le journaliste Charles Arthur a mis en image leur adoption effective. Le 9 décembre 2014, l'application a passé le seuil des 500 000 téléchargements. Au 31 décembre, on peut estimer le nombre d'installations à environ 560 000, ce qui est en phase avec l'étude de Canalys.

Cliquer pour agrandir


avatar djayzer | 

Hahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha, ou comment fairs des produits qui ne répondent à aucune attente , j'attend de voir les chiffre de l'Apple watch , cette j'ai un peu bu

avatar Stéphane Moussie | 
@djayzer : calme toi, lâche ton iPhone et va dormir. Ça ira mieux demain.
avatar lmouillart | 

? , les marchés mettent du temps à décoller que ce soit : consoles, téléphones, tablettes, ordinateurs ...

Microsoft (comme souvent) à lancé la 1re vague en 94 avec les produits datalink, depuis il y a eu de nombreuses itérations des produits, une standardisation des composants avec une forte convergence avec ce que l'on trouve dans l'univers des smartphones.

Même si Apple en vend seulement 5 millions ce sera effectivement énorme et permettra de donner un bon coup d'accélérateur au marché.

On en est à la première version des smartwatchs de nouvelles générations, les limites et contraintes actuelles seront dépassées demain. D'ici là, il n'y a aucune raison pour que ce marché ne décolle pas et que les gammes de 50 à 500 € ne soient pas majoritairement remplacées par des smartwatchs d'ici 10 ans.

avatar oomu | 

bref... comme d'hab le "marché" attends Apple.

avatar narugi | 

@oomu :
Honnêtement je pense que pour la première fois dans l'histoire moderne de Apple, je ne crains que cela soit un flop à l'échelle de ce que réalise Apple sur de nouveaux produits.

avatar jojo5757 | 

@narugi :
Il me semble qu'il ya eu des flops dans l'histoire d'Apple: l'Apple III, le Lisa, voir même le Newton et j'en oublie sans doute beaucoup...

avatar lmouillart | 

Mais non, pour rappel au niveau iPhone les ventes ont décollé de la sorte :
2007 1 389 000
2008 11 625 000
2009 20 731 000
2010 39 989 000
2011 72 300 000
.
.
Pour arriver à un total de presque 700 millions d'iPhone vendus au total.

Ceux-ci auraient été lancés au début ils n'auraient pas trouvé preneur, car le marché était à l'époque bien plus restreinte.

avatar béber1 | 

je penche comme toi, et les chiffres que t'as retranscrits parlent d'eux-mêmes.

Les smartwatch sont un nouveau produit-créneau commercial,
il faudra du temps pour cela s'installe.
Mais il y'a pas mal d'arguments pour que des terminaux-bracelets puissent trouver leur marché à moyen terme.

Ce sont des petits terminaux connectés qui ont l'avantages d'être légers, petits, facilement accessibles (un cran de plus vis-à-vis des smartphones).
Et vu les évolutions technologiques, ils devraient être autonomes à terme.

Je me rend compte qu'on est vieux, et que nos schémas sont pleins d'habitudes, de conventions et de conformismes divers.

Dans 20 ans, les jeunes qui n'auront pas connu les montres électroniques Seiko ou Swatch auront de la peine à imaginer que de tels appareils ne faisaient grosso modo que donner l'heure. De simples montres, quoi, soit une fonction quoi.

Quoi, pas d'assistant personnel ? pas de communications possibles ? Et vous z'achetiez ça, naan mé à quelle époque vous viviez?

avatar lmouillart | 

Ou Apple attend que le marché soit suffisamment à l'écoute pour faire une proposition.
Voir une combinaison des deux.

Ce qui est plutôt très remarquable actuellement c'est que ce marché n'attend et n'écoute même plus les propositions de Microsoft.
En 95 on m'aurait dit que sur des pans entiers de l'IT Microsoft ne serait plus visible ni audible, voir même simplement plus leadeur, j'aurais eu beaucoup de mal à le concevoir.

Ce qui est dommage c'est que au moins sur cette génération : il n'y aura aucune interopérabilité entre les protagonistes, et comme toujours au détriment des clients.

avatar béber1 | 

"Ce qui est dommage c'est que au moins sur cette génération : il n'y aura aucune interopérabilité entre les protagonistes, et comme toujours au détriment des clients."

mais peut-être au bénéfice d'une plus large diversité.
quoique sur l'essentiel des médias échangés (pdf, doc, .xls, mp3/4, aac, epub, etc.) , on est pas sur d'immenses variétés de format exotiques.
C'est surtout les choix restreints des clients qui vont limiter les trop grandes diversités.

Pour MS, il me semble que c'est le creux de la vague pour eux, un peu comme Cupertino en 2000/2001, soit au début du renouveau fondé sur Mac OS X.

Leur inaudibilité est en effet assez incroyable, notamment pour ceux qui ont connu sa domination écrasante et son leadership dans le monde de la Micro dans les années 2000,
mais ils peuvent connaitre un rebond remarquable s'ils se donnent de bonnes bases technologiques et une bonne stratégie de reconquête.

Là encore, c'est au bénéfice d'une diversité que la micro-informatique des années 80 avait complètement perdue.

-

Pour l'Apple de Cook, je la trouve -trop- pragmatique, et notamment sur l'Apple Watch.
Là où Jobs (je vais parler en son nom, je le peux) aurait sans doute insisté sur un terminal (car c'en est un) qui ait une identité propre, qui redéfinisse complètement les codes d'un produit-concept au point qu'il n'ait plus rien à devoir au passé (ce qui s'est passé pour le Mac, l'iPhone, l'iPad),
on voit que l'Apple de Cook est assez prudente et préfère couler son futur produit dans des codes déjà existants, celui des montres du Luxe par ex, comme la gamme Or, quitte pour cela à embaucher des personnalités de la mode, etc.

Une inféodation au marketing qui n'aurait sans doute pas trop plu au Steve, même si elle se fonde sur des critères objectifs.
À savoir qu'un terminal-bracelet connecté et autonome par exemple n'est techniquement pas possible en 2015, et que pour investir un créneau de marché porteur, il faille être d'abord présent, commercialement, même à minima des objectifs d'innovations visés, pour se forger une 1ere expérience, profiter des 1ers retours d'utilisations en réel et des besoins qui en découlent.
Il faut dire qu'on inaugure un nouveau pan de la Micro, le Wearcomputing et que celui-ci, on le voit, doit faire face à pas mal d'adaptations et de barrières, dont des barrières d'habitudes et de conventions, voire des barrières psychologiques (smartglass).

Aussi, on peut comprendre ce pragmatisme, même s'il manque d'une certaine dose de radicalité

avatar C1rc3@0rc | 

@lmouillart

Ben le marché des consoles est surtout en train de s'écraser et Apple ne risque pas d'y revenir, les iPhone et les iPad remplaçant progressivement les consoles, de salon - les consoles portables sont deja mortes.

Les premières montres "intelligentes" furent lancées par Seiko 1982 puis Casio et plus tardivement IBM et Fossil et ce que l'on observe surtout c'est une chute des ventes de montres - hors luxe - qui sont remplacées par les smartphone entre autre.
Quant aux montres de Microsoft elles ont fait comme les autres: un bide retentissant. Bon MS est habitué du genre, on rappellera la plaisanterie qu'était le Kin...
Bon on évoquera meme pas le Microsoft Band qui est totalement ridicule et descendu en flamme par les journalistes des le départ.

Sinon le fait est que les gens n'ont pas l'utilité d'une montre, si ce n'est qu'en tant que bijou.
Et pour qu'une montre soit un bijou il faut qu'elle soit conçue comme tel des le départ et cela a un cout.

Dans une société en manque de liberté, un bracelet marquant son asservissement a un modele archaïque n'est pas le plus facile a vendre... Les échecs systématiques des montres connectées sont une preuve et pour qu'Apple retourne la situation, va falloir présenter des sacrées bonnes fonctions qui aujourd'hui n'existent pas.

avatar Ze_misanthrope (non vérifié) | 

C'est comme les chiffres de vente des albums de Justin Bieber, ils montrent bien que les ventes sont en rapport direct avec la qualité et le talent.

Merci pour cette démonstration Justin.

avatar béber1 | 

tu radotes

avatar keyzone | 

Apple saura créer la demande avec ce qu'elle sait faire : du marketing. Ça permettra de lancer le marché. Android Wear montrera avec l'AWatch certainement, si cette dernière ne fait pas de flop.

avatar nova313 | 

@keyzone :
Si Steve Jobs t'entendais, il serait fou de rage. Il y a un mot qui le mettait hors de lui, c'était le mot marketing.

Pour lui, Apple de ne fait de marketing. Cela revient à dire aux comment il doivent se servir du produit, et non pas ce que le produit peut lui apporter. Regarde bien les pubs, tu verras que c'est vrai.

Sur ces belles paroles, assis sur mon trône (ndlr les chiottes), je vais me coucher.

avatar Ze_misanthrope (non vérifié) | 

C'est vrai que le coup du "you hold it wrong" il n'a pas donné de manipulation pour comment bien le tenir.

avatar béber1 | 

keyzone
"Apple saura créer la demande avec ce qu'elle sait faire : du marketing. Ça permettra de lancer le marché. "

Sauf qu'effectivement, le marketing de la Pomme est fondée sur l'utilité ou la praticité plus ou moins plaisante de ses produits.
C'est ça le 1er marketing de la Pomme, appuyé aussi sur une stratégie commerciale resserrée, une gamme resserrée là encore de produit désignés, placés dans le moyen-haut-de-gamme, identifiables par des noms courts et donc facilement memorisables.

Mais qu'Apple lance son téléphone, avec tout le marketing machiavélique dont on l'affuble, si cela avait été le fameux ROKR,
celui-ci aurait connu un flop mé-mo-ra-ble

comme la Pippin, le Newton et d'autres, pour d'autres raisons.

Ce qui a fait le succès de l'iPhone, ce sont des raisons de fond qui vont bien au-delà du marketing, et tout ceux qui à l'époque ont cru qu'il sagissait uniquement de cela, n'ont rien compris à ce qui se passait.

Et comme ils n'ont rien compris, à chaque succès de vente de l'iPhone, ils ont ressorti l'argument massue:
le marketing, le marketing, le marketing
Nokia à coulé, RIM est devenu moribond, beeeh c'est parce qu'ils avait des ploucs de marketeux
c'était lumineux et évident.

La mode aussi
une mode qui dure des mois, des années, mais attention : marketing savamment entretenu,
en roule ma poule

Antenagate, bendgate, censures ibook, Plan… com désastreuse,
mais comment font-ils ? vous avez la réponse

On ne parlait pas de la fiabilité du produit, de sa quaité de fabrication et de finition, du tactile bien adapté et bien pensé, avec de jolies interfaces et graphismes soignés qui flattent le regard, au fait que l'usage était simplifié au point d'encourager l'usage et que des gamins ou des mémés pouvait facilement surfer sur le web.

Nan, mar-ke-ting convoudi !

avatar Ast2001 | 

Justement, la qualité du produit, son design, les interfaces au design soigné sont pour moi du côté d'Android Wear (en tous cas sur ma Moto 360). Pas de l'aWatch. Il est aussi indéniable que Google et Motorola ont fait une campagne marketing proche du zéro absolu pour leurs montres connectées. Nous verrons quel sera le résultat de la sortie de l'aWatch mais je suis prêt à parier qu'il s'en vendra des tonnes.

avatar béber1 | 

voir mon commentaire plus bas.

Pour l'iPhone, il y avait une dimension qui se rajoutait au côté immédiatement pratique de son utilisation..
c'était OS X. La révolution majeure

C'était le fait que l'iPhone faisait définitivement basculer (mouvement d'ensemble avec Android en embuscade) la téléphonie mobile dans la micro-informatique mobile.

Ça voulait dire quoi concrètement :
Cela voulait d'abord dire que le smartphone (iPhone ici) était un mini-ordinateur, un vrai,
que donc il pouvait avoir des tas de services réservés jusqu'ici par les PC & Mac partout
comme le surf internet, les mails, plus des tas de petites applications, etc.

Justement sur ce point, il n'était plus conçu "verticalement", comme un téléphone sur lequel on empilait des fonctions
mais "horizontalement", avec un OS sous-jacent , sur lequel ou grâce auquel on pouvait aussi bien basculer (glissement droite-gauche du doigt) d'une application à une autre, la téléphonie devenant une application comme une autre.

Il faut bien mesurer la transition qui s'est opérée là,
et que tout le monde a +ou- consciemment saisie et qui a fait qu'il y avait un avant et un après (même s'il y avait d'autres propositions préparatoires +ou- bien formulées).
On entrait dans un autre monde dans lequel on a pas vu la fin, notamment avec le wearcomputing et lessmartwatch qui en découlent.

Le marketing n'a pas été décisif dans cette histoire,
il n'a fait qu'accompagner au mieux ce qu'il se passait.

avatar Ast2001 | 

Tu ne m'as pas entendu dire que le marketing avait été décisif s'agissant de l'iPhone. Ce smartphone était révolutionnaire de par sa simplicité, son homogénéité, la beauté de son design et de son OS. Le voir suffisait pour donner une envie irrépressible de l'acheter. Point barre. C'était une révolution. véritablement. Et effectivement, Android a emboîté le pas.

Depuis, aucun appareil aussi révolutionnaire n'est sorti. Même pas l'iPad.

Les smartwatches actuelles restent des objets superflus et leur usage reste à définir.

Ce que je dis, c'est qu'Android Wear n'a vendu de 750k devices (en quatre mois) MAIS que si Google, Motorola ou les autres avaient fait un peu de pub, le résultat aurait été différent. Et ce que je dis aussi c'est qu'Apple qui arrive avec une smartwatch qui (pour moi) est inférieure sur tous les aspects (même la simplicité, l'intégration et le design) va réussir à en vendre des camions uniquement par la force de son marketing (avec bien entendu l'aura de la marque).

Ce n'est pas une critique d'Apple car le marketing est indispensable. C'est dans ma bouche une critique du camp Android Wear d'avoir raté la sortie de leur plateforme.

avatar béber1 | 

oui, tu as raison,
en disant que par sa seule force commerciale, Apple risque de vendre plus d'Apple Watch que d'autres Androidwatch, même si cette première offre moins de services que ses concurrentes.

Ça c'est la force que Apple et ses produits ont acquis après des années d'efforts de reconquête.
Et ce que je tenais à souligner, c'est que dans sa reconquête, il ne fallait pas mettre le marketing comme élément principal du renouveau d'Apple.
Même si c'en est une constituante.

Ce sont les produits, les Mac, surtout l'iPod (qui a opéré chez les jeunes un changement d'image )
puis les iPhone/iPad qui ont surtout œuvrés par leurs qualités-produits intrinsèques.
Il fallait une bonne com et présence médiatique pour les accompagner, ce que Apple a su bien faire dans les grandes lignes, avec quelques couacs retentissants toutefois

Parenthèse, c'est l'iPhone qui découle de l'iPad, donc l'appareil révolutionnaire, c'est l'iPad.

Pour ce qui est du camp Android Wear, je nuancerais.
Toutes les pièces pour ce genre de terminal ne sont pas encore toutes présentes.
C'est l'effet de suivisme commercial qui a surtout opéré là, Samsung y a été avec sa Gear, Moto aussi
alors Apple a été obligée de suivre pour répondre à son tour, pour en quelque sorte maintenir sa présence, son rang, sa force de proposition alternative, etc.

En réalité, c'est trop tôt. Pour tout le monde.
Tous les acteurs en sont réduits à faire des montres électroniques "connectées" ...aux smartphones, et vaguement saupoudrées de quelques services maisons et biometriques.
Leur seul intérêt, c'est que ces 1eres générations seront des bases pour les vraies smartwatch du futur.

Bref, pour ce qui est de la pub ou du marketing possible dessus...
tout ça fait encore peu -c'est maigre- pour faire valoir un produit.

Apple y arrivera en mettant bien ses Awesome, Amaaazzing, Incredible et j'en passe, ce ne sera qu'un lancement classique d'un produit avec quelques fonctions intéressantes mais sans que personne soit dupe sur sa réelle utilité ou le Plus flagrant qu'il pourrait vraiment apporter au quotidien et qui justifierait une dépense impulsive ou superflue. Sauf pour les inévitables technophiles ou pour les intéressés d'un ou deux services précis.

Je crois que sur ça on est d'accord

avatar Ast2001 | 

Voilà nous sommes d'accord.

Il y a cependant un point que je nuancerais :-) Ayant une Moto 360 depuis septembre, je suis persuadé que c'est loin du proof of concept ou de la maquette. Cette montre sous Android Wear est devenue un outil presque indispensable de mon quotidien.

J'adore son design, son poids et la plupart des fonctions. Je l'ai customisée comme je l'entendais (un avantage d'Android) et je ne me vois plus m'en séparer (ou sinon pour une autre smartwatch sous Android).

J'en vois les manques (de mon pdv) mais j'en vois aussi les qualités et ce qu'elle m'apporte dès maintenant. Android Wear et Google Now avec son moteur de reconnaissance vocale forment un combo redoutable.

J'en vois les limites, j'en perçois le potentiel mais je vois surtout les avantages que cela m'apporte dès à présent :-)

Et d'une façon amusante, c'est un objet que j'ai plaisir à porter et utiliser.Le dernier qui m'a fait cet effet, c'est le tout premier iPhone ;-)

avatar pillouti | 

Vraiment impatient qu'Apple sorte cette montre. Hâte de voir si elle se vendra dans la mesure ou une montre connectée ne me fait mais alors pas du tout envie. Bien curieux de voir la demande.

Ceci dit, elle se fera peut-être une place auprès des plus jeunes/ados et ce marché parviendra à se faire une place à la longue.

avatar arekusandoro | 

Oui enfin le marché des montres connectés ne peut pas être supérieur à celui de la montre classique...surtout avec une autonomie faible

avatar rikki finefleur | 

Que ce soit android ou apple , une montre qui ne tient pas une journée est stupide.
Mais peut être que les acheteurs d'android sont moins moutons que d'autres (si on est méchant..ou réaliste..)

avatar feefee | 

@rikki finefleur

"Mais peut être que les acheteurs d'android sont moins moutons que d'autres (si on est méchant..ou réaliste..)"

On ne vend pas la laine du mouton avant de l'avoir tondu ....

avatar Lemmings | 

Il y a tout simplement une grande majorité de gens qui ne veulent pas de montre, connectée ou pas. Android wear est très bien foutu et très malin, mais même fervent adepte d'android, je n'irai pas investir un euro dans une de ces montres...

avatar malcolmZ07 | 

@Lemmings :
C'est surtout de la grosse daube inutilisable et très limité de ce que j'ai pu tester. Si c'était aussi bien foutu que ça en aurais une .... Les smarthpones ont bien une autonomie d'une journée et 1/2

avatar Lemmings | 

@malcolmZ07 : tu as mal testé alors. Cela fonctionne très bien. Cessez de faire les fanboy de bas étages svp.

avatar yorick | 

Je trouve dommage que cette montre ne soit pas compatible avec plus de device.
mais il est vrai que les anciens mobile n'ont pas les capteurs......
Pourtant bcp de personne ont encore l'iphone 4S j'ai l'impression.

La comparaisons avec Android sera difficile. Car contrairement a Apple, les différents models sont compatible avec plus de device.

Moi je dis, chapeau a la Motorola, qui est un vrai beau model......

Et puis, il ne faut pas s'attendre a des chiffres record comme l'iphone.
Bcp de personne n'ont pas de montre, certain on une montre bijoux (montre etant transmis de génération en génération).

avatar xx-os | 

J'aimerais bien que tu me trouves le nombre de montres qui se transmettent de génération en génération... ça, c'est une sacrée légende urbaine... même si Patek Philippe communique là dessus... Et quand bien même, c'et tellement faible que ça représente un pêt de mouche... Les passionnés de belles montres... et j'en fait parti (j'en ai une bonne dizaine) se les achètent pour leur plaisir et n'attendent pas un quelconque héritage...

avatar mfam | 

Le marketing n'est pas magique. Il est essentiel au produit ... qui lui se doit d'être bon pour faire monter la crème. Faut ainsi toujours renouveler les deux en symbiose.

avatar Apollo11 | 

Quand ces montres seront comme de petits téléphones, indépendants, les
ventes décolleront. Mais avant, ça m'étonnerait. En l'état, le produit a peu
d'intérêt.

avatar RBC | 

Aie, aie, aie ???

Qu'est ce que c'est que ces élucubrations digne d'un EULA de chez Microsoft Mr Mouillart ? Et ne parlons pas des commentaires de Rikki a tel point que l'on dirais qu'il écrit toujours le même en boucle ?

Car n'oubliez pas ce qu'il s'est réellement passé :
Lorsque des rumeurs sont sorties prétendant qu'Apple travaillait en secret sur une montre connectée le branle bas de combat fut lançé chez les concurrents, Samsung en tête.
Puis chez Google qui d'ailleurs avoua à la première présentation d'Android Wear qu'il n'y travaillaient dessus que depuis trois mois.
Alors entre des produits "presque" bâclés et une Apple Watch développée aux petits oignons depuis plus de 3 ans que croyez vous qu'il va se passer ?

avatar lmouillart | 

Mais non : http://fr.wikipedia.org/wiki/Smartwatch ; des smartwatchs il y en a depuis un moment, comme les tablettes, avant l'ipad, les smartphones avant l'iphone.

Samsung, LG, Sony en font depuis un moment.

Discuter c'est bien, ne pas raconter n'importe quoi c'est souvent mieux.

avatar lmouillart | 

L'accélération du marché c'est plutôt faite grâce à
- La mise en oeuvre du Bluetooth LE (support mi 2013 pour Android): qui permet aux montres d'être un peu communicante.
- L'avènement des bracelets santé qui utilisaient notamment des capteurs gyroscopiques. Capteurs que les constructeurs de smartphones maitrisaient très bien (2012).
- Sony qui a lancé en ayant un petit succès : Liveview, puis SmartWatch 2 et 3, et Motorola avec la Motoact (2010-2011).
- Au succès de ce projet Kickstarter : Pebble ( 10M$ récolté auprès de 70 000 personnes en 1 mois).

En ce qui concerne Android Wear, cela vient plus des partenaires historiques de Google au sein de l'OHA qui se sont mis les uns et les autres : Motorola, Samsung, Sony à proposer des OS reposants sur Linux, mais pas sur Android, ni sur les services Google, qui leur a fait accélérer le pas pour ne pas se retrouver mis de coté sur un marché potentiellement très prometteur.

Bref, pas de produits Apple là-dedans ... et comme chacun le sait, les rumeurs autour d'Apple le restent tant qu'il n'y a pas de confirmation de la part d'Apple, on attend toujours certains produits promis par les rumeurs depuis des années.

avatar Domsware | 

@lmouillart :
Exactement comme l'a dit @RBC dans un commentaire plus haut.

Je me rappelle très bien d'ailleurs ce qui se disaient en réponses aux annonces précipitées de montres connectées après les rumeurs insistantes : que dans quelques années ces faits et la chronologie afférente seraient oubliés et que les "précurseurs" ayant sortis les produits en premier seraient retenus comme pionnier. Ben voilà.

Bon bien sûr qu'Apple n'a pas inventé la montre connectée.

avatar XiliX | 

@lmouillart :
Non les rumeurs de l'AppleWatch a bien accélérer la sortie des smartwatch de la part des compagnies qui n'en avaient pas auparavant.
Comme ce fut le cas avec les rumeurs de l'iPad. HP s'est précipité à présenter Slate pour l'abandonner quelques mois après la sortie d'iPad.

D'ailleurs c'était aussi le cas avec Android dont la sortie a été repoussé de quelques mois tellement il a pris la claque après la présentation de l'iPhone OS.

De toute façon on verra bien.

avatar lmouillart | 

Sony, Samsung, LG, Motorola en avait soit bien avant, soit un peu avant, dans les nouveaux entrant on a notamment sur la plateforme de Google uniquement : Asus.

Concernant les fabricants de bracelets intelligents la demande est plus venue des utilisateurs, disant que cela serait quand même pratique d'avoir l'heure.

avatar feefee | 

@lmouillart

"Mais non : http://fr.wikipedia.org/wiki/Smartwatch ; des smartwatchs il y en a depuis un moment, comme les tablettes, avant l'ipad, les smartphones avant l'iphone.
Samsung, LG, Sony en font depuis un moment."

Que tous ces produits aient existé avant, certes, mais pourquoi ne les voyait-on pas vraiment alors ?
Si ils existent mais ne se vendent pas car ils ne sont pas totalement finalisées ou ne correspondent pas a ce que l'on peut en attendre, c'est pareil que ne pas exister.
Mettre sur le marché une merde en lui donnant le nom qu'on veut c'est un peu facile pour dire qu'on a été le premier non ?
Apple ne fait pas çà , il met un produit sur la marché une fois qu'il est arrivé à un minimum de maturité et avec le minimum qu'il faut autour du produit.
Pas juste mettre un produit en pâture à un public averti et le laisser se démerder avec ...

"Discuter c'est bien, ne pas raconter n'importe quoi c'est souvent mieux."

Oui voila .

avatar Ipader | 

"montres classiques vendues rien qu'en France chaque année (14 millions)"
Ce chiffre est impossible !!!!! N'importe quoi :)))

avatar foxot | 

Autant je ne croyais pas en l'iPad, je n'en trouvais pas l'utilité (avant qu'il sorte, mon avis à beaucoup changer), autant l'Apple Watch, je vois a du potentiel et depuis le temps je fais confiance à Apple.

avatar ET80 | 

@foxot :
Moi je suis à l'inverse de toi : l'Ipad m'a fait rêver au début, alors que les montres connectées... Je ne vois aucune fonctions qui méritent ce prix. La seule fonction qui serait plus ou moins intéressante c'est la possibilité de lire des notifications en réunions. Sauf que c'est normal aujourd'hui d'avoir son smartphone devant soi, ou même de recevoir ses notifications sur ordinateur. Donc l'apple watch ne sera pas pour moi ;)

avatar XiliX | 

@ET80 :
Tu as oublié HealthKit et HomeKit qui peuvent s'intégrer parfaitement dans un AppleWatch

avatar hugome | 

Je suis ce que fait Apple depuis très longtemps.
J'ai toujours été surpris par la capacité des analystes à se tromper et de beaucoup à répéter en boucle leurs erreurs.
Les gens ne croyaient pas à l'iPhone alors que rien qu'en regardant les ventes d'iPod c'était évident que ca ferait un succès.
Les gens ne croyaient pas à l'iPad alors que l'écosystème d'apps et la base déjà installée d'iPhonesgarantissait mécaniquement un lancement réussi (le positionnement a un prix bas a bien aidé).
La prudence sur l'Apple TV a montré qu'il fallait attendre d'avoir un écosystème de contenus, et que rentrer dans l'univers de la maison ne se faisait pas comme ça.
Pour l'Apple Watch, on annonce des chiffres mirobolants.
Or, Apple fait tout à l'envers de ce qu'ils font d'habitude :
ils la positionnent comme un produit de mode, en déclinant les versions avant d'avoir prouvé la viabilité,
ils débauchent sur un sujet stratégique des personnalités externes compétentes non pas sur le produit mais le marketing et la distribution,
ils pré-vendent le produit sur son design avant qu'on sache vraiment ce que ça fera.

Si on rajoute que les gens ont arrêté de porter des montres, qu'elle ne sert pas à grand chose sans un iPhone récent, qu'elle coûte une blinde, qu'elle est moche, que le bénéfice principal est de gagner quelques secondes pour ne pas sortir son iPhone de sa poche, que les montres elles-mêmes sont devenus des produits de luxe durables qui s'offrent ... on voit bien que ça risque d'être le flop de la décade.
Tant qu'elle ne pourra pas être autonome avec sa propre carte sim, ça restera un gadget.
Là où Apple ferait très fort, c'est si ils la sortaient autonome des le départ, mais ça semble techniquement très ambitieux. Et aucune rumeur ne va dans ce sens.

avatar poulpe63 | 

"Les gens, les gens..." sérieux...
Perso, je fait partie des "gens" et j'attendais depuis longtemps un smartphone tactile ET pratique (étant passé par du Nokia non tactile, et du palm/pocket PC). Cependant, j'ai attendu l'iphone 4 et 4S pour avoir une version assez abouti (et on peut voir que les ventes ont vraiment décollées à ce moment-là)
L'ipad ? Fan de star trek (on y voyait des tablettes depuis 20 ans), j'attendais avec impatience une version commercial. Contrairement à l'iphone, je me suis "jeté" sur les premières versions (ipad 1 et ipad 3) et je l'ai plutôt regretté (j'aurais du patienter 6 mois de plus et m'offrir l'ipad 4).

Bref, pour l'iphone et l'ipad, j'avais une attente de produit.

Pour la Watch : aucune attente, car pas l'utilité.
Ce que j'attend : un réseau type 5G qui ne demande pas au smartphone d'être rechargé tous les jours (contraire à la 2.5G, soit Edge).

Bon, on peut supposer avec les amélioration sur la finesse de gravure, que la Watch v3 ou v4 en 9nm sera performant et autonome.
Et merci d'avance aux "early adopters" pour lancer le marché :p

avatar Ast2001 | 

Je fais partie des (rares visiblement :-) ) acheteurs d'une Motorola 360 que je possède depuis septembre et j'en suis totalement content. Cela révolutionne mes usages et mon utilisation du mobile. De ce que je comprends de l'Apple Watch, ma montre fait autant mais aussi beaucoup plus et en mieux.

Ce qui manque à Google et Motorola, c'est du marketing. Je ne comprends pas pourquoi on ne voit pas des pubs à la télé, dans les magazines etc... pour ces montres. Lorsque l'Apple Watch va être dispo, je suis prêt à parier qu'on va la voir partout.

Ce n'est pas sur des arguments fonctionnels, techniques ou en terme de design que l'Apple Watch va gagner c'est grâce à la puissance marketing d'Apple et sa totale absence du côté de Motorola, de Google et des autres constructeurs de montres connectées.

avatar feefee | 

@Ast2001

"Ce qui manque à Google et Motorola, c'est du marketing. Je ne comprends pas pourquoi on ne voit pas des pubs à la télé, dans les magazines etc... pour ces montres"

Parce qu'ils attendent tout simplement qu'Apple lance sa montre pour montrer à tous l'utilité qu'elle peut avoir.
Apple va faire le boulot à leur place , comme d'habitude, c'est seulement après qu'ils vont en vendre plus (car moins chère), et peut être sortir une V2 avec des améliorations.

Apple s'adresse au grand public (appelé iMouton par certains ici), les autres marques s'adressent juste à un public averti et les laisse se démerder tout seul, mais ça ne marche pas.
Mais heureusement Apple est là pour mettre en avant la technologie aux yeux des néophytes, là est leur puissance.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR