Test de la Moto 360

Mickaël Bazoge |

Oui, une montre connectée peut se porter au poignet sans honte. À l’aspect « montre calculatrice des années 80 » des premiers essais de Samsung ou de LG, Motorola a opposé les vertus du design, tout en dépassant l’aspect intrinsèquement geek des smartwatchs. En flirtant aux frontières de la technologie et du design, la Moto 360 remporte pratiquement son pari… sans convaincre totalement.

Cliquer pour agrandir

Dès le départ, Motorola aligne les bons points. Le constructeur américain a su prendre son temps par rapport à une concurrence trop pressée de profiter du lancement de la vague Android Wear, et qui se sont contentés de proposer aux premiers acheteurs des produits sans âme : choisir entre une Gear Live (Samsung) ou une G Watch (LG) revient à condamner son poignet à la peste ou au choléra.

La Moto 360 est la première montre connectée proposant un écran circulaire, un facteur de forme traditionnel pour une montre (LG a depuis annoncé sa G Watch R plus sportive). Un design innovant pour ce tout jeune marché qui ne jurait jusqu’à présent que par les formats carrés ou rectangulaires, et qui offre au produit un positionnement singulier, à même d’attirer des utilisateurs qui ne s’intéressaient pas nécessairement à ce type de produits.

En plus de cet œil neuf sur le design, Motorola a également soigné les finitions. C’est d’ailleurs le principal argument de vente de la Moto 360… Le constructeur a conçu un châssis en acier inoxydable (noir ou argent) de bonne qualité mais pas trop lourd (la montre pèse 49 grammes contre 59 grammes pour la Gear Live et 63 grammes pour la G Watch). Il s’accompagne d’un bracelet d’un cuir de bonne qualité lui aussi (sable ou noir) ainsi que d’une boucle du même métal que le boîtier. À noter qu’il est possible de remplacer le bracelet par un modèle plus conventionnel (ou plus fou selon les envies), mais pour cela il faudra se rendre chez un bijoutier. Motorola a tout de même eu le bon goût de proposer une solution plus ouverte que la concurrence.

Cliquer pour agrandir

Pour renforcer l’aspect « montre traditionnelle », le constructeur a rajouté un bouton sur le côté — il ne s’agit pas de la couronne digitale de l’Apple Watch, puisque l’appendice de la Moto 360 permet de la mettre en veille ou de l’en sortir. Le périphérique est certifié IP 67, il résiste donc à la poussière et est protégé contre l’immersion jusqu’à 1 mètre de profondeur : les nageurs ne devraient donc rencontrer aucun souci et pourront bénéficier du cardiofréquencemètre intégré à la montre durant leurs sessions de natation. La douche et la vaisselle ne représenteront pas plus d’obstacles infranchissables.

Pas de saphir de synthèse sur la surface de l’écran, mais du Gorilla Glass 3 : pour le prix demandé, il est difficile de demander ce revêtement haut de gamme, qu’Apple n’offrira pas sur la variante Sport de sa Watch (celle proposée à 349$). Il n’empêche : on est ici à mille lieues de la G Watch, vilain petit canard à la repoussante finition tout plastique, qui ressemble à un jouet que l’on offrirait à un enfant pour le punir.

La Moto 360 et ses dimensions de 46 mm de diamètre pour 11,5 mm de hauteur sont d’autant plus à leur place sur un poignet que Diesel a labouré le terrain des montres rondes relativement imposantes, même si sur un petit poignet, elle sera clairement surdimensionnée. Cette taille grand format empêche également la montre de gagner le défi de la manche de chemise, que la montre déformera (mais ce sera aussi le cas de l’Apple Watch).

Ces éloges doivent cependant être nuancés. L’écran déborde légèrement du châssis en acier, alors qu’on aurait préféré une finition affleurante. Rien de bien grave évidemment, mais au vu des efforts de Motorola pour fignoler les détails, le sans-faute n’est pas tenu. Le métal du boîtier ne concerne que le tour de la montre, puisqu’au dos on retrouve une surface en plastique plus traditionnelle, qui protège le capteur du cardiofréquencemètre optique. Le fabriquant n’a pas non plus choisi une conception unibody à la Apple Watch; cela déflore quelque peu l’aspect premium du produit, sans toutefois totalement disqualifier le gros travail sur le design et les finitions.

Cliquer pour agrandir

Techniquement parlant, Motorola n’a pas lésiné sur la marchandise. L’écran LCD d’1,56 pouce (320 x 290, 205 pixels par pouce) offre ainsi de jolis noirs et des couleurs éclatantes. Le produit intègre un moniteur de fréquence cardiaque, un composant encore peu courant sur les montres connectées Android Wear. Par contre, l’OMAP3630 choisi par Motorola, à base d’ARMv7, est sur le marché depuis 2010, autant dire que ce processeur n’est pas de la première jeunesse. Pour motoriser une montre, après tout, on n’a pas réellement besoin d’une bête de course, et cela participe sans doute du coût relativement bas du produit. Mais la Moto 360 risque d’être vite limitée en matière de fonctionnalités, si la puissance n’est pas là.

Malgré ces défauts, Motorola réussit donc là où la concurrence avait jusqu’à présent lamentablement échoué : redonner envie de porter une montre. Mine de rien, pour une génération qui a appris à se passer d’une montre pour lire l’heure (et tellement plus) sur un smartphone, c’est déjà un bel exploit.

Un bel écran tronqué

Tout cela est bel et bon, mais le bât blesse dès qu’on allume la Moto 360 : son écran n’est pas complètement rond. Un espace en bas reste désespérément éteint, ce qui casse le bel équilibre circulaire de l’écran. Motorola a casé ici les drivers de la dalle ainsi que le capteur de luminosité. Le constructeur a opté pour ce compromis afin de conserver une bordure aussi fine que possible. Les montres carrées de LG et Samsung n’ont pas ce problème à gérer, avec leurs contours imposants qui cachent cette électronique, sans réduire l’intégrité de l’écran. Si l’on peut comprendre la raison pour laquelle Motorola n’a pas eu le choix de faire autrement, les esthètes (et les autres) ne peuvent que regretter de ne pas avoir devant les yeux un écran parfaitement rond — la promesse contenue dans le nom de la montre n’est donc pas tenue.

Cliquer pour agrandir

Cela explique pourquoi l’écran de la Moto 360 se contente d’une définition de 320 x 290 : les 30 pixels manquants sont ceux que Motorola a supprimés pour glisser l’électronique de la dalle. L’écran offre une résolution de 205 pixels par pouce, qui donne un résultat plutôt satisfaisant même si les yeux les plus acérés sauront repérer les pixels : on est loin des 326 ppp de l’iPhone 6 (et bien plus encore des 401 ppp de l’iPhone 6 Plus). Étant donné qu’on consulte une montre à une distance équivalente à celle d’un smartphone, cette définition de 205 ppp peut difficilement être qualifiée de Retina. Les écrans des iMac Retina 5K ou des MacBook Pro Retina tournent certes autour de 220 pixels par pouce, mais l’utilisateur laisse plus d’espace entre ses yeux et la dalle de ces ordinateurs, ce qui leur permet de récolter leur macaron Retina (qui n'est pas un standard de toutes manières).

La Moto 360 est relativement loin de la résolution 240 ppp de la G Watch, et encore plus des 278 ppp de la Gear Live, qui comprennent des écrans plus grands (respectivement 1,63 et 1,65 pouce), contre 1,56 pouce pour le produit de Motorola à qui les 30 pixels manquent décidément bien cruellement. Est-ce à dire pour autant que la qualité de la dalle de la Moto 360 est en retrait par rapport à la concurrence ? Au quotidien, pas vraiment : la technologie LCD utilisée par Motorola est de très bonne facture et il faut vraiment avoir l'œil collé sur l'écran pour commencer à apercevoir des pixels. L'espace occupé par le capteur de luminosité a une utilité que l'on ne rencontre pas sur les toquantes connectées concurrentes : la montre ajuste automatiquement le rétro-éclairage de son écran, ce qui permet une consultation plus facile en extérieur. Pour forcer la veille de la montre, on peut poser la main dessus : l'idée est bonne, mais le moindre mouvement du poignet la réveillera — attention donc aux voisins irascibles qui, au cinéma, n'apprécieront pas forcément la luminosité de votre montre.

Cliquer pour agrandir

L'autonomie d'un smartphone dans une montre

En utilisant la technologie de recharge par induction de Qi, Motorola épargne aux porteurs de la Moto 360 l’embarras des systèmes de charge baroques ou carrément bizarres des montres concurrentes (comme le berceau de la Galaxy Gear). Néanmoins, le constructeur oblige les utilisateurs à transporter avec eux non seulement un socle (qui heureusement, reste relativement petit et léger) mais également un long câble micro USB et son chargeur secteur. Un mal pour un bien ? Cela reste à voir.

Cliquer pour agrandir

Certes, poser la Moto 360 sur son dock fait toujours son petit effet. D'une, le processus est simple et élégant, bien moins alambiqué que les systèmes de LG ou Samsung. Motorola a là encore soigné les détails avec l'affichage de l'heure entourée par une jauge de charge circulaire du meilleur effet. Les atouts de cette technologie sont malheureusement contrebalancés, voire annulés, par la nécessite de transporter avec soi le socle et son câble, qui prennent de la place (comme pour tout câble qui se respecte, celui de la Moto 360 a une très nette tendance à s'entortiller dans tous les sens).

Apple a également fait le choix de cette technologie pour sa Watch, avec un câble dont la conception doit beaucoup au MagSafe des MacBook. On ignore encore si ce cordon sera relié à un chargeur secteur de type de celui de l'iPhone, mais espérons qu'il sera possible de le brancher à un port USB classique. Motorola déconseille en tout cas de recharger ainsi sa montre.

Une fois posée sur son socle, la Moto 360 a besoin d'environ 1h30 pour recharger complètement sa batterie. Une durée plutôt correcte : on peut ainsi recharger une bonne partie de la batterie pendant la douche matinale et le petit déj', si jamais on a oublié de déposer la montre sur son socle avant de s'endormir. Motorola a intégré dans sa montre une batterie d'une capacité de 320 mAh : c'est plus que la Gear Live (300 mAh), mais beaucoup moins que la G Watch (400 mAh).

Que peut-on faire de toute cette énergie ? Plein de choses comme on le verra dans le prochain chapitre, mais pas forcément pour très longtemps. Dans une configuration standard (notification courriel et Google Now, pilotage du lecteur musical, deux ou trois trajets Google Maps…), nous avons tout de même réussi à faire tenir la montre près de 14h, ce qui est plus que correct pour un usage journalier sans trop pousser à la consommation. La dernière mise à jour d'Android Wear, disponible depuis fin octobre et qui fait passer le logiciel de la montre en version 4.4W.2, désactive l'écran de veille dès que la batterie passe sous les 15%. On gagne ainsi quelques dizaines de minutes supplémentaires.

Cliquer pour agrandir

Mais dès qu'on commence réellement à vouloir tirer profit de toutes les possibilités offertes par Android Wear et la connexion avec le smartphone (reconnaissance vocale OK Google, navigation Maps plus intensive…), cette autonomie chutera forcément. Chaque utilisateur a évidemment son propre usage des terminaux connectés qu'il porte, et c'est encore plus vrai pour un produit aussi personnel qu'une montre.

Android Wear, un système d'exploitation qui taille petit

Android Wear est la plateforme de Google pour les montres connectées. Basiquement, elle offre deux « bouquets » de services : l'un est lié à la connexion à un smartphone, l'autre se destine à un usage hors connexion. De base, c'est à dire sans lien avec le monde extérieur par l'entremise d'un mobile, la Moto 360 comprend quelques fonctions fondamentales, comme un minuteur, l'affichage de l'agenda, un chronomètre, une alarme, et bien sûr… l'heure (il suffit de « secouer » le poignet pour que la montre sorte de veille). Le produit propose d'ailleurs sept façades aussi sobres qu'élégantes, tout à fait dans le ton de son design (que l'on pourra personnaliser avec l'application Android compagnon).

Cliquer pour agrandir

Les données tirées du cardiofréquencemètre et du podomètre sont elles aussi accessibles hors connexion. La montre sait aussi afficher le pouls en direct (il faudra rester immobile pendant quelques secondes), mais il est impossible de partager un petit morceau de son cœur avec un ami comme sur l'Apple Watch ! La récente mise à jour permet de tirer profit du lecteur musical intégré. Rappelons que la Moto 360, à l'instar de ses concurrentes, abrite 4 Go de stockage. Après le téléversement de morceaux depuis l'application Google Play Musique et l'appairage avec des écouteurs Bluetooth, la montre peut servir de lecteur audio autonome (ce sera aussi le cas de l'Apple Watch). Le lanceur d'applications d'Android Wear est caché dans le logo « OK Google », disponible après un tapotage sur l'invitation idoine s'affichant automatiquement sur le cadran de la montre.

C'est la connexion avec un smartphone qui donne tout son intérêt à la Moto 360. Nous avons utilisé notre unité de test avec un Moto G de première génération. Le jumelage et les premiers pas n'ont rien de franchement encourageants, puisqu'il faut télécharger non seulement l'application Android Wear, mais aussi la dernière version de l'app Google, et dans notre cas une troisième app, Motorola Connect. C'est ce logiciel qui permettra de personnaliser les cadrans de la montre, créer un profil de forme (pour Google Fit), et connaitre la dernière localisation de l'appareil (une information fort utile en cas de perte).

Cette entrée en matière un peu difficile se double d'une ergonomie confuse. Google ne facilite en effet pas les choses, laissant l'utilisateur partir seul à la découverte des possibilités d'Android Wear… Une fois la connexion établie avec le smartphone, Android Wear prend en effet une autre dimension : l'OS ouvre d'une part l'accès aux fonctions en ligne comme la reconnaissance vocale, l'envoi de SMS ou de courriels, le calcul et l'affichage d'itinéraires, mais aussi les fameuses notifications Google Now qui sont censées s'afficher au moment le plus opportun. Cela fonctionnera d'autant mieux si l'utilisateur se sert régulièrement des services de Google, qui analysent les données personnelles.

Motorola a mis en ligne un guide/FAQ (uniquement en anglais, hélas) qui permet de se faire la main, si on ose dire, et de saisir les rudiments du système d'exploitation : c'est par exemple le cas pour les mouvements de doigts qu'il est possible d'accomplir. L'accès aux cartes Google Now s'effectue d'un geste du bas vers le haut, tandis que l'on accède aux différentes options d'une carte donnée en glissant de droite à gauche — mais il est aussi possible de basculer d'une carte à une autre en glissant de gauche à droite… Autant dire qu'on se perd très vite dans l'arborescence de l'interface, sans compter que parfois plus rien ne s'affiche malgré des gestes rageurs sur l'écran ! Un appui sur le bouton physique de la montre permet alors de retrouver l'heure.

Cliquer pour agrandir

Un dernier irritant pour la route : Android Wear n'est pas adapté à une consultation sur un écran rond. C'est vraiment, mais alors vraiment ballot car la Moto 360 tire tout son intérêt de son design circulaire; il n'est ainsi pas rare de voir des mots tronqués sur certaines notifications. Espérons que Google corrige rapidement ce problème vraiment idiot qui dégrade franchement l'expérience utilisateur.

Une fois les premiers pas (et une certaine confusion) passés, il faut cependant avouer que la Moto 360 est un produit intéressant à plus d'un titre : par son design évidemment, mais également pour la vie qu'il faut inventer autour. Il est clair qu'Android Wear, tout comme le jumelage avec Android, nécessitent encore beaucoup de travail et de peaufinage pour parvenir à la facilité d'usage et au niveau d'intégration que l'on attend avec l'Apple Watch (espérons que nous ne serons pas déçus !).

Pour conclure

La Moto 360 est la première montre connectée, toutes plateformes confondues, que l'on peut porter sans honte de passer pour le geek de service. Bien sûr, il faut aimer les toquantes épaisses, et les petits poignets ne seront pas forcément les plus à l'aise. Mais saluons Motorola qui a été le premier constructeur à avoir compris qu'une montre était d'abord un objet que l'on prend plaisir à porter, avant d'être un objet utilitaire.

Il n'en reste pas moins que passés les premiers contacts enthousiastes, l'utilisateur n'aura pas fini de se gratter la tête devant l'ergonomie discutable d'Android Wear, les notifications tronquées, les cartes Google Now qui apparaissent au petit bonheur la chance, et globalement, sur l'usage général de cette montre — hormis l'affichage de l'heure.

L'avantage de la Moto 360 (ainsi que des autres montres Android Wear), c'est que Google a toute latitude pour améliorer son logiciel. Et les centaines d'applications déjà disponibles sur le Play Store (pas toutes indispensables ni bien pensées, certes) permettent d'imaginer des utilisations originales qui rendront le poignet un peu plus intelligent. En attendant, les premiers pas de cette révolution sont encore difficiles, mais un peu plus jolis.

avatar administrator | 

Putain elle est magnifique

avatar jazz678 | 

@administrator :
C'est purement subjectif mais je ne vois rien de particulièrement "magnifique" sur ce produit, pour l'avoir vue en vrai..

avatar i-han | 

@administrator :
T'emballes pas ou va faire un tour chez un horloger, tu la trouvera a vomir :)

avatar Ze_misanthrope (non vérifié) | 

"Système de recharge contraignant"
C'est là que l'on voit le fanboyisme de iGen... Il n'y a pas plus standart que le QI charging, qui permet de poser son téléphone, sa montre, sa tablette sur un petit matelas pour tout voir charger, ou la poser sur son dock...

La recharge sans fil avec un système standart est quand même le meilleur système au monde, et on voit que vous avez du aller chercher loin les points négatifs.

Il n'y a plus qu'à attendre qu'Apple lache des appareils semblables pour qu el'équipe iGen s'en extasie!

avatar negaca | 

Notre génération (les 18-25 ans) n'a pas appris à lire l'heure exclusivement sur ses smartphones, nombre de mes amis ont des montres traditionnelles (et de belles montres !).

avatar gérard1 | 

ouais et alors ?

avatar ys320 | 

Dommage que ce ne soit pas une Apple Watch ;-) une montre ronde façon Tag Heur c'est qd même plus... montre ;-)

avatar airmax95 | 

Ouais. Vraiment trop beau ......ce tatouage :)))

avatar showbiz787 | 

@airmax95 :
Le kiffeur on se calme

avatar Mickaël Bazoge | 
Mais non pourquoi ? ;)
avatar enzo0511 | 

Ceux qui se plaignaient de l'épaisseur de l'Apple watch vont être servis avec la moto 360

avatar Alex56 | 

"1h30 pendant la douche matinale et le petit déj'"
Eh bien ! Qu'est-ce que vous faites sous la douche ?
;-)

avatar deckard82 | 

Je prépare le bib de ma fille
Je vais la changer
Je lui donne le bib
Je sors la caisse du garage
Hop l'heure et demie est presque passée...

avatar lmouillart | 

- Elle est vraiment chouette, dommage pour l'autonomie.
- Ils auraient pu créer un petit élément de design (logiciel ou matériel) pour intégré mieux la contrainte technique da coupure du bas de l'écran.

- Ce que j'aime bien sur cette Motorola c'est que le design est très sobre, ce qui fait que les différentes faces de montres passent sans jurer.

Si d'ici 1 à 2 ans, ils m'en font une du même style qui fonctionne 2-3 jours j'envisagerais une acquisition.

avatar sachouba | 

@Imouillart:
LG G Watch R ?

avatar bompi | 

Oui le tatouage est ce qu'il y a de plus sympa. :-)

Un point de détail (quoique) : l'étanchéité jusqu'à 1 mètre n'autorise pas du tout à se baigner, encore moins nager, avec cette montre.

avatar Aldryana | 

Compatibilité uniquement avec les téléphone Android je présume ?

avatar Mickaël Bazoge | 
Oui c'est précisé dans le cartouche de la note.
avatar enzo0511 | 

Ce qui est ultra appréciable sur cette montre pour l'avoir testé ce sont

- l'interface ultra simple (et de ce que j'ai pu voir de l'Apple watch chez Colette, Apple a voulu faire compliqué avec son interface d'icônes). A comparer avec la version finale...
Mais je pense qu'on va qd même se prendre pas mal la tête avec la couronne...

- les possibilités de montres illimitées sur la moto avec des skins gratuits dispos sur le net

avatar Helmer | 

Pour les bracelets j'aurai bien vu le système à pompes standard, histoire de pouvoir en changer à tout va, de l'équiper d'un Nato en nylon, etc.

avatar jazz678 | 

Comme pour les smartphones, le produit peut être sympa mais Android gâche tout...

avatar Ast2001 | 

Ah ? Et en quoi ? Quand je vois l'interface qu'Apple prévoir sur l'iWatch, je ne suis pas du tout certains qu'ils feront mieux.

avatar jazz678 | 

@Ast2001 :
On verra...

avatar joneskind | 

@Ast2001 :

Personne n'a encore dit le contraire ! Et il est évidemment possible que l'UI de l'Apple Watch ne fonctionne pas. Mais comme on en sait rien, autant éviter de tirer des plans sur la comète, dans un sens comme dans l'autre !

avatar jazz678 | 

@joneskind :
Tu penses vraiment que Apple mettrait sur le marché un appareil dont l'UI ne fonctionne pas ? Je n'y crois pas. Ce qui est sûr par contre c'est qu'ils ont toujours eu des OS spécifiques pour chacun de leurs devices et non pas des trucs adaptés qu'il faut faire rentrer au forceps. Et jusque là et depuis des années ça fonctionne plutôt très bien sur iPhone, iPod et autres iPad

avatar byte_order | 

Apple ayant produit la "souris" dite "puck", oui, je pense vraiment que même Apple n'est pas à l'abri de sortir sur le marché un appareil dont l'UI ne fonctionne pas bien ou pas bien pour tout le monde. Ne fonctionne pas "du tout", non, mais on ne peut pas non plus dire que l'UI de Android Wear ne fonctionne pas "du tout".

Il y a déjà un historique du One-Fits-All défaillant chez Apple (autre exemple : antennagate, remember?), et rien ne permet d'affirmer que cela n'arrivera plus jamais.

Par ailleurs, alors justement que derrière les briques vraiment fondamentales sont les mêmes au sein d'un iPod, iPad, iPhone et assez ironiquement iMac, non, ils ne produisent pas un OS spécifique pour chacun de leur device, ils customisent le même, mais très profondément selon les besoins. Cela n'aboutit pas toujours avec bonheur toutefois, et l'UI via des icones de la Apple Watch en sont a priori un exemple. Nul doute qu'ils vont revoir leur copie d'ici la sortie officielle. La question est comment...

avatar joneskind | 

@jazz678 :

Quand je dis "fonctionne" j'entends par là qu'elle est facilement utilisable et compréhensible.

J'ai évidemment un a priori positif envers Apple à ce sujet, mais ça reste un a priori ! Et tant que je ne l'aurai pas eu en main, je n'en saurai rien.

avatar mouharf | 

Ils ont pas sortie l'iphone 6 y a pas longtemps avec un os tout bugger ou il a fallut vite fait faire une mise à jour ? ;op
Plus sérieusement faut pas trop idolâtrer non plus, nul n'est à l'abris de "bêtises" sur un nouveau segment.
Après on sent que tu sais pas de quoi tu parles avec les smartwatch android wear,et que tu n'utilise jamais android vu ce que tu dis à propos des os adapté rentré au forceps....Mais bon c'est le pire qu'on a lu sur igen ;)

avatar Ast2001 | 

J'en ai une depuis trois semaines et j'en suis vraiment content. Avec la dernière version et Google Fit + Runtastic, c'est un outil idéal pour le jogging.

S'agissant de l'autonomie, même en l'utilisant plutôt intensivement dès 7h du matin, je ne descends quasiment jamais en dessous de 20% le soir vers 22h / 23h.

Il est vrai que parfois la réactivité n'est pas au top, que l'on balaye de temps en temps l'écran sans réponse et que les cartes sous Android Wear 1 (la V2 devrait arriver assez vite) ne sont pas toutes taillées pour un écran circulaire mais cela reste un beau produit et je trouve votre note de 6/10 vraiment peu objective :-)

avatar Hideyasu | 

Le seul problème c'est que visiblement rien n'est optimisé pour l'écran rond, encore moins pour les écritures c'est vraiment t dommage !

Perso que je vois l'Apple watch, surtout le logiciel & le système de molette façon iPod, je pense qu'ils prévoient une montre ronde, espérons qu'elle soit mieux finie :)

avatar diegue | 

Depuis une semaine on peut les voir dans des FNAC (gros problème elle est entourée d'une protection antivol 2 à 3 fois plus grosse que la montre !). Je l'ai trouvée un peu moins bien qu'en photo mais elle est tout de même très attirante, bien que je n'aime pas les montres rondes !
J'ai vu aussi, à travers les vitrines l' Apple watch chez Colette. Je n'aime pas en revanche cet écran avec pleins de petits ronds aux couleurs de l'arc en ciel de l' Apple watch (pour plaire à T. Cook ?!). Si sur l' Apple watch ou pouvait mettre l'appli Google+, Gmail, bref tout l'environnement Google je prendrais une Apple watch, mais là, je rêve !

avatar deckard82 | 

En terme de design elle est belle
En terme de fonctionnalité, je n'en n'aurai pas l'utilité
maintenant si elle trouve (et elle trouvera tout comme la Apple Watch) son public tant mieux pour eux...

Mais depuis que je m'intéresse aux montres (les vraies), je ne me vois par porter ce genre de gadget (je n'ai pas d'autre mot pour les définir)

avatar jazz678 | 

@byte_order :
L'antennagate était lié à un problème matériel et non logiciel. Preuve en est ils l'on passablement réglé en proposant une coque par exemple.
Concernant l'OS tu as raison les idevices ont le même OS à la base ce que j'ai voulu dire c'est que iOS n'est pas une "customisation" d'OS X par exemple. On a vu ce que ça a donné quand Microsoft a essayé d'adapter Windows aux smartphones.
Après, les icônes et l'UI de l'apple Watch rien ne permet de dire s'il est abouti ou pas vu que le produit n'est pas encore commercialisé. Le reste est une question de goût...

avatar Fullred69 | 

Ecran OLED ??? Ah non désoler c'est un LCD IPS Sur la Moto et en plus de résolution assai médiocre ce qui n'est pas signalé dans les Point faible du produit on est bien loin du Retina la Barre comportant les capteurs en bas de la montre Oui celle qui rognent l'écran et par conséquent le texte et l'affichage est également une excroissance disgracieuse a mon avis hein ;-)

avatar jazz678 | 

@Fullred69 :
La ponctuation tu connais?

avatar Fullred69 | 

@jazz678 Hélas non :-/ soit indulgent je manque cruellement d'intelligence et de méthode c'est si dur au quotidien je m'en excuse par ailleurs

avatar Mickaël Bazoge | 
Alors ça, pour le LCD, c'est ma faute, mes doigts ont fourché. Merci !
avatar Fullred69 | 

@Mickaël Bazoge ;-)

avatar bellague | 

Je préfère la Apple Watch.... Écran rectangulaire= plus de données, et puis c'est Apple....

avatar Fullred69 | 

@bellague Tout simplement ;-)

avatar poulroudou | 

Elle est très belle, surtout avec ses skins originales. A quand une compatibilité iOS, en attendant que l'Apple watch sorte... Un jour...

avatar simeou | 

C'est quand même plus jolie que l'Apple watch

avatar simeou | 

Vivement une belle Apple watch dans 2 ans peut être ?

avatar RBC | 

Siméou : ah bon ? Moi je pense le contraire comme bien d'autres et HEUREUSEMENT !!!
Je trouve même que TOUTES les versions de la montre d'Apple sont beaucoup plus belles et abouties que la Moto 360 qui en vrai est encore moins belle qu'en photo sans même parler du "triangle de la mort" qui gâche tout.
Chacun ses goûts mais pour vraiment comparer attends tout de même la sortie de la Watch d'Apple qu'on constate ce que ça donne.

avatar simeou | 

@RBC

On dirais un casque des daft punk ou une vieille montre des années 80 cette Apple watch

avatar simeou | 

@i-han

Pas autan que l'Apple watch

avatar p@t72 | 

dommage qu'elle n'est pas estampillée...apple pour certain :)

avatar mouharf | 

Que 14 h d'autonomie? Premier test ou je lis si peu...en tout cas c'est une des raisons qui m'ont fait prendre la lg g watch R. L'autonomie n'est pas top (comme toutes ces montres) mais il me reste 52 % de la batterie après 24 h là...donc on est loin de ces 14 h. Pour android wear celui qui dit que c'est android rentré au forcep se goure complètement...d'ailleurs on ne voit rien d'android si on est habitué à l'utilisé...le design des notif tout au plus..non c'est bien un os fait pour ce genre de gadget (car oui j'ai une smartwatch,mais je me suis fait un plaisir geek,car il s'agit de ça,un gadget)... j'ai pas le soucis que vous avez ou il faut faire plusieurs balayages .
On verra comment ça va évolué,mais pour le moment je "m'amuse" avec plus que d'avoir une vraie utilité, j'avais d'ailleurs arrêter de porter des montres vu que mon smartphone avait l'heure....
Ensuite question design,j'aime bien la mienne qui fait plus "sport" mais je dois dire que la moto 360 fait plus sobre et clean. J'ai hâte de tester l'apple watch (Que personnellement je trouve très moche en photo..suis pas un fan inconditionnel de Apple donc j'ai encore des idées "claires" et comme les autres montres carrées,elle est vraiment pas à mon goût..à voir en vraie...j'aurais bcp apprécier la qualité de finition sur une montre ronde pour Apple..à voir les prochaines)mais je reste un peu perplexe sur la couronne et diriger l'OS. L'idée n'est pas du tout mauvaise (Le fait de dirigé par le toucher comme sur android wear,à pas mal de défauts je trouve),mais m'amuser constamment à tourner une molette va vite m'énerver, un mélange des 2 bien penser pourrait être pas mal...
Bref Android wear,c'est léger,presque trop à mon sens, et google peut encore faire vachement mieux faut avouer..par contre j'ai un peu de mal à capter,comme sur la nouvelle samsung,l'idée d'avoir un clavier pour écrire sur un si petit écran...je préfère qu'android ne suive pas Samsung dans ce genre de conneries.

avatar RBC | 

Siméou : tu devrais penser sérieusement à consulter car tu dois avoir un problème au yeux !!!

avatar sachouba | 

"Choisir entre une Gear Live (Samsung) ou une G Watch (LG) revient à condamner son poignet à la peste ou au choléra."
Pourtant, les goûts diffèrent selon les gens, il me semble.

"À noter qu’il est possible de remplacer le bracelet par un modèle plus conventionnel (ou plus fou selon les envies), mais pour cela il faudra se rendre chez un bijoutier. Motorola a tout de même eu le bon goût de proposer une solution plus ouverte que la concurrence."

Les Samsung Gear 2, Gear 2 Neo, Gear Live et les LG G Watch et G Watch R utilisent des bracelets standard 22mm interchangeables. C'est à dire à peu près tous les concurrents actuels, à part la future Apple Watch bien sûr.

"L’écran LCD d’1,56 pouce (320 x 290, 205 pixels par pouce) offre ainsi de jolis noirs et des couleurs éclatantes."

D'autres testeurs font au contraire remarquer que les noirs sont peu profonds et le contraste très moyen. Mais ça ne doit pas être choquant quand on a toujours été habitué au LCD. ;)

"[L'écran de la Moto 360] est loin des 326 ppp de l’iPhone 6 (et bien plus encore des 401 ppp de l’iPhone 6 Plus)."

Et encore plus loin des standards actuels !

"Le constructeur oblige les utilisateurs à transporter avec eux non seulement un socle (qui heureusement, reste relativement petit et léger) mais également un long câble micro USB et son chargeur secteur. "

En fait, sachant que le câble est standard, il sert également à recharger le smartphone auquel la smartwatch est connectée, donc pas besoin de le prendre spécifiquement.

"il est impossible de partager un petit morceau de son cœur avec un ami comme sur l'Apple Watch !"

Zut.

"saluons Motorola qui a été le premier constructeur à avoir compris qu'une montre était d'abord un objet que l'on prend plaisir à porter, avant d'être un objet utilitaire."

Plein de suisses l'avaient compris avant, il me semble.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR