Google développe sa propre puce pour un futur Pixel

Mickaël Bazoge |

À l'image d'Apple qui s'est lancé dès 2010 avec sa puce Arm1, Google aussi développe son propre moteur. Cette puce maison pourrait se retrouver au cœur des futurs produits — smartphones Pixel et Chromebook — l'année prochaine, selon Axios. Le Pixel 5 attendu pour cet automne pourrait donc continuer à fonctionner avec un Snapdragon de Qualcomm.

Dans cette opération, Qualcomm serait d'ailleurs le dindon de la face : non seulement le fondeur américain serait privé d'un client important (pas forcément en volume mais en prestige), mais encore Google a semble-t-il fait appel à Samsung pour la conception et la production de la puce. Le morceau de silicium, baptisé en interne « Whitechapel », serait en effet gravé en 5 nm grâce à la technologie développée par Samsung.

Cette finesse de gravure sert également pour les Exynos du constructeur coréen. Le futur A14 d'Apple serait aussi gravé en 5 nm, chez TSMC cette fois (lire : 10 nm, 7 nm, 5 nm : la finesse de gravure, enjeu du monde mobile).

La puce de Google contiendrait huit cœurs et elle serait optimisée pour les technologies d'apprentissage automatique dont le moteur de recherche est friand. Elle servirait également aux fonctionnalités « always on » de Google Assistant. Le premier appareil à bénéficier de cette puce pourrait être le Pixel 6, tandis que des versions optimisées pour les Chromebook débarqueraient peu après.

Google a préparé le terrain. L'entreprise a développé sa propre puce pour accélérer les calculs AI et la Visual Core pour le traitement des photos. Il paraissait dès lors assez logique de concevoir une puce pour le cœur du réacteur.


  1. L'A4 est apparu dans l'iPad de première génération puis l'iPhone 4.  ↩


Tags
avatar DrStax | 

Intéressant, de la concurrence en plus c’est toujours positifs.

avatar misterbrown | 

Enfin même !

avatar raoolito | 

les demandes delirantes de Qualcomm doivent y etre pour quelque chose aussi...
(cf: les dessous des contrats avec apple ou les proces un peu partout)

avatar rolmeyer | 

Reste que sur un S20 anantech vient juste de prouver la supériorité du Snapdragon sur l’Exynos. Espérons que Samsung récupère le proc de Google, à supposer qu’il sera bon.

avatar Osei Tutu | 

Une question se pose dans cette hypothèse : Android sera-t-il optimisé également pour Qualcomm et pour ce futur processeur ?

avatar pat3 | 

Elle servirait également aux fonctionnalités « always on » de Google Assistant.

J’ai eu un frisson dans le dos en lisant cette phrase : l’écoute illimitée implémentée dans le processeur, dans un produit Google.

avatar Billytyper2 | 

@pat3

Grave

avatar macinoe | 

@pat3

Vous n'en savez rien. Vous interpréter à votre guise. Avoir la possibilité de faire tourner des processus en arrière plan en permanence avec une faible consommation, ça peut avoir une infinité d'application hyper utiles, mais vous imaginez celle qui vous arrange dans le seul but de dénigrer Google.

avatar raoolito | 

@macinoe

Disons que google gagne de l'argent en vendant nos données et ca c factuel
A partir le là, difficile de ne pas y penser...

avatar fte | 

@raoolito

"A partir le là, difficile de ne pas y penser..."

Mon avis : excellente pensée.

avatar fte | 

@macinoe

"ça peut avoir une infinité d'application hyper utiles"

Absolument. La question est : utiles pour qui ? Google, c’est certain. L’usager, moins certain.

avatar Franck2BM | 

Mis à part le fait que ce choix apportera une puissance de calcul revu à la hausse, il pourra permettre à la firme Google d'apporter un nouveau design à ses produit 😏👍🏾

CONNEXION UTILISATEUR