Aperçu de Rayman Adventures : un jeu console sur iOS (mais free-to-play)

Sylvain |

Après un Rayman 2 piloté par Gameloft (une adaptation du hit sur N64 et PSOne) et deux excellents épisodes exclusifs aux plateformes tactiles, Rayman Jungle Run et Rayman Fiesta Run, Ubisoft revient à la charge avec Rayman Adventures, un nouvel épisode de sa franchise de jeux de plateforme qui se met au free-to-play.

À l’occasion de cet épisode développé par Ubisoft Montpellier, la saga Rayman embrasse à pleine bouche le framework graphique UbiArt, ne se contentant plus d’utiliser quelques assets. On a donc face à nous un jeu de la trempe d’un Rayman Legends, visuellement extrêmement abouti.

Rayman Adventures nous entraine cette fois-ci aux côtés des Incrediballs, des créatures touffues qui voient leur monde se désagréger. Le principe va être de les libérer afin qu’elles puissent redonner vie aux plantes qui sont en train de mourir. Évidemment, en plus de ce petit peuple tout rond, on retrouve ce qui fait la force de la saga : on doit ainsi récupérer des Lums, mais aussi libérer des Ptizêtres afin d’augmenter le score en fin de niveau et débloquer des bonus.

Parmi les bonus, on peut compter sur de nouveaux skins pour les personnages. À ce propos, on pourra comme dans les épisodes précédents incarner Rayman, Globox ou encore Barbara, et accéder à des skins supplémentaires (Rayman peut ainsi revêtir les vêtements de Sam Fisher dans Splinter Cell).

Côté gameplay, si vous avez joué aux deux précédents opus, vous naviguerez en terrain connu. Le jeu s’adapte en effet quasi parfaitement à l’écran tactile : le personnage avance automatiquement, et vous devez user de geste à gauche ou à droite pour le faire changer de direction ou frapper, ou encore toucher l’écran pour le faire sauter. Il y a toutefois quelques nouveautés puisque les Incrediballs ont la particularité d’apporter un bonus durant votre course. L’un d’eux permet d’avertir le joueur qu’une cage contenant un Ptizêtre est cachée non loin.

On le disait plus haut, ce Rayman Adventures sera free-to-play. Dans la version que nous avons essayée, les achats in-app n’étaient pas encore actifs, cependant, on discerne assez rapidement les endroits où l’on pourra en trouver. S’il ne semble pas y avoir de temps d’attente ou de crédits de résurrection, il faudra toutefois penser à nourrir les Incrediballs qui vous accompagneront. En effet, une fois que vous avez utilisé leur compétence un certain nombre de fois, ils se reposent. Pour les réveiller, il faut leur donner à manger grâce à des cuisses de poulet. On peut certes les débloquer avec un super score, mais on imagine sans mal que l’on pourra en acheter avec de l’argent réel.

Par ailleurs, après chaque monde, vous débloquez un nouveau compagnon qui est bien caché dans son oeuf. Pour le faire éclore, il faut soit patienter un peu, soit le forcer à sortir en utilisant des cristaux. Ces cristaux sont l’une des monnaies du jeu et on peut également se dire que différents lots de cristaux seront proposés moyennant finances.

À part cet aspect, Rayman Adventures a tout d’un jeu Rayman comme on peut en trouver sur PlayStation ou Xbox. Les tickets à gratter permettant de gagner des lots sont aussi de la partie. La superbe bande originale composée par Christophe Héral est aussi au rendez-vous et si vous possédez un smartphone ou une tablette de dernière génération, il sera possible de bénéficier de 60 images par seconde. Et pour les férus de succès et du 100%, au vu du nombre incroyable de petits secrets cachés ici et là, on peut déjà imaginer passer plusieurs dizaines d’heures sur ce nouveau Rayman.

Rayman Adventures est actuellement disponible en soft launch sur l’App Store néo-zélandais. La sortie mondiale est programmée pour cet automne sur iOS.

avatar John Kay | 

Dommage que ce soit un free-to-play. Je préfère payer comme pour les précédents et m'éviter toute frustration. Mais faut croire que cette formule plus traditionnelle n'est pas suffisamment rentable…

avatar Link1993 | 

@John Kay :
Meme payant, ils ont quand meme reussi a saccagé Rayman Fiesta Run avec des achats in app quand même...
Je n'ai vraiment pas aimé Rayman Mobile 2... (Dommage, le coup de la carte est bien plus sympa que le systeme classique de choix comme dans le 1)

avatar mikend77 | 

Aucun rapport avec Rayman Legend niveau gameplay... Le personnage qui avance tout seul cest simplement un "runner" de plus, cette avec une petite liberté de plus et plus réalisé mais pas un plateformer. Ça sera sans moi.

avatar Sylvain | 
C'est bien un plateformer, et c'est loin d'être un runner puisqu'il y a tout un tas de niveaux à débloquer.
avatar NestorK | 

@Oyoel :
Si le personnage avance automatiquement, c'est un runner, point. Qu'il y ait des niveaux à débloquer ou non.

avatar Sylvain | 
Je t'invite à y jouer et à découvrir la définition du mot plateformer.
avatar NestorK | 

Je suis justement un gros joueur de jeu de plateforme. A partir du moment ou tu "cours" tout seul sans contrôle sur la marche forcée, c'est un "runner". Ce n'est pas un gros mot, hein ? Et qu'on puisse aller en avant ou en arrière, qu'on puisse combattre des boss et passer des tableaux n'y changent absolument rien.

avatar daxr1der | 

@Oyoel :
Dans les runners, les niveaux se débloquent aussi. Pour moi ce sera un runner mais 2d

avatar nifex | 

Pfff qu'elle déception que ce soir un free2play, je m'y attendais mais j'avais quand même encore un peu d'espoir. Du coup tant pis je continuerais d'y jouer sur console et pas sur iOS.

avatar Lestat1886 | 

Comment ca se fait que l’App Store néo-zélandais bénéficie toujours de ces avant premières??

avatar Sylvain | 
Car il y a peu d'utilisateurs et que cela permet de bénéficier de retours d'utilisateurs tout en ayant pas tout implémenter.
avatar Lestat1886 | 

@Oyoel :
Merci

avatar f-factor | 

Free to play ? Quelle déception !
J'aurais volontiers payé ce jeu 5 à 7€ pour avoir une paix royale dans le jeu.

Ce modèle vient vraiment pervertir tout l'univers vidéoludique...y compris chez les meilleurs !

avatar Vicvic91 | 

On peut facilement créer un compte iTunes neozelandais ?

avatar Tahoooe | 

@Vicvic91 Si tu es motivé oui, mais c'est assez laborieux surtout si tu dois te refaire une adresse mail... Je me rappelle l'avoir fait pour Plants vs Zombies 2.

avatar nicoboon | 

Le poids du jeu ? Je préfèrerais aussi un payant mais complet

avatar Sylvain | 
Pour l'instant 108mo.
avatar Grizzzly | 

J'avoue que si le bonhomme avance tout seul, ca s'apparente plus à du petit jeu mobile qu'à un vrai jeu de plateforme à l'ancienne. Dommage du coup ça m'intéresse beaucoup moins.

avatar oomu | 

avance automatiquement et free to play donc sans moi. non négociable.

avatar eastsider | 

Freetoplay je ne lis meme pas la news

avatar MarcMame | 

@eatsider : Freetoplay je ne lis meme pas la news
---------------------------
Tu as raison, ne perd pas ton précieux temps à lire une news sans intérêt pour toi.
Perd le plutôt à écrire un commentaire sans intérêt pour les autres.

avatar Yohmi | 

Un jeu de plate-forme dans lequel on ne contrôle pas le déplacement de son personnage, c'est un peu comme un jeu course où l'on n'a pas accès au volant, c'est difficile d'appeler ça comme ça quand même…
Après, qu'il soit d'un autre niveau de profondeur et finition que les autres représentants du genre, c'est une chose. Mais c'est quand même pas l'idée que l'on se fait d'un jeu de plate-formes.
D'un autre côté, c'est le seul moyen de faire un jeu qui s'approche du genre sur écran tactile (vu que les manettes virtuelles sont une erreur de jeunesse), donc vu que le genre "plate-forme" ne peut pas vraiment exister dans sa version originale, c'est ni plus ni moins que son adaptation au support.
Je ne saurais trancher entre les deux, j'aime bien qu'on appelle un chat un chat, mais là en l'occurrence on est à l'intersection des genres

En tout cas, bien triste de voir que c'est un freemium, encore un coup du diable canadien…

avatar lll | 

Toujours cette recherche de légitimité de la part des sites pro-Apple. Non, ce jeu tient davantage de ses deux prédécesseurs sur iOS que de Rayman Origins et Legends. Bien sûr, la réalisation est chouette, mais ça n'en fait pas un « jeu console » pour autant.

avatar marc_os | 

Runner, plateforme ?
J'en sais rien, je suis pas joueur.
Mais après avoir visionné la vidéo, j'ai tout de suite pensé à l'antique Prince of Persia !
Le même principe, rien de nouveau avec des graphiques au niveau des possibilités techniques du moment, pareil.

avatar lll | 

Runner, ça signifie que le personnage court par défaut. Autrement dit, tu ne peux pas t'arrêter. C'est quelque chose de très courant dans le jeu mobile car ça permet d'économiser des commandes ! Et Prince of Persia sans la possibilité de s'arrêter ni de préparer ses sauts, ce n'est plus pareil.

Ce que tu juges identique, c'est en fait que ce sont tous les jeux des jeux de plate-forme. Pour progresser, il faut passer de plate-forme en plate-forme.

CONNEXION UTILISATEUR