Facebook lance un Messenger pour les enfants

Florian Innocente | | 21:30 |  13

Votre enfant est trop jeune pour être autonome sur les réseaux sociaux mais il a envie ou besoin de discuter avec des proches ou des camarades.  Facebook lance aux États-Unis une nouvelle app de chat baptisée "Messenger Kids".

Tout comme YouTube a une version Kids aux contenus choisis pour un très jeune public (jusqu'à 11 ans), Facebook a voulu concevoir un espace de discussion protégé.

À en croire le réseau social, il ne fait que répondre une demande de parents et d'associations qui ont été consultés et qui ont exprimé le besoin d'une app très encadrée. On pourrait y voir un moyen pour Facebook de fidéliser de jeunes utilisateurs avant l'adolescence et avant qu'ils ne s'envolent pour d'autres réseaux concurrents, mais non. Rien de tout cela.

Cliquer pour agrandir

Messenger Kids permet donc aux utilisateurs de discuter par écrit ou en vidéo (avec 3 autres personnes simultanément). Il y a tout un assortiment de masques et de filtres à appliquer sur les visages ou de gif rigolos. Il n'y a pas de pub et l'enfant peut éventuellement bloquer certains contacts.

L'élément critique dans ce type d'apps est précisément la liste des personnes avec qui on est susceptible de parler. Facebook a trouvé une astuce : ce sont les parents et eux seuls qui décident qui peut discuter avec leur(s) enfant(s).

Gestion des contacts, sur Facebook, de l'app Messenger for Kids Cliquer pour agrandir

L'administration de l'app Kids se fait depuis l'app Facebook principale du parent, son enfant n'ayant pas à créer un compte sur le réseau social. Après avoir installé Messenger Kids puis s'être identifié pour ajouter un compte au nom de son enfant, le parent administre les droits d'accès depuis son smartphone, dans un nouvel onglet de Facebook. Ce sont ainsi les parents qui doivent accepter mutuellement que leurs enfants puissent se retrouver en ligne.

Pour l'heure, Facebook va tester l'accueil fait à cette app sur le sol américain uniquement. Elle arrivera sur Android et sur les tablettes Amazon dans les mois à venir mais rien n'est précisé encore pour un lancement à l'international.

Source : Facebook

Catégorie : 

Les derniers dossiers sur iGeneration

Ailleurs sur le Web


13 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Rodri31 04/12/2017 - 21:33 via iGeneration pour iOS

Ils en ont pas marre de décupler les app chez Facebook?

T'es trop leur demander de tous regroupés dans une seule appli?

Ils ont vraiment des sous à jeter par la fenêtre...

avatar C1rc3@0rc 04/12/2017 - 23:27

Segmentation de marchés, un principe du marketing de vente.

Si demain ils identifient une cible, genre la memere a toutou mal dressé, ils vont pondre une application...
Tout le monde n'est pas Apple qui peut arriver a vendre a la meme masse des appareils pas finis et hors de prix avec un marketing type My Little poney et Bob l'eponge et tournant sous Poop OS

avatar gela 04/12/2017 - 22:05 via iGeneration pour iOS

Il n'y aucune raison de ne pas pomper le fric que ces êtres innocents pourraient valoir.
Heureusement ce n'est que pour le bien de l'humanité. Ouff....

avatar ysengrain 04/12/2017 - 22:07 via iGeneration pour iOS

Et bien entendu ces enfants quo sont des manches ne réussiront jamais à « bricoler » sur les smartphones des parents !! Révulsant, ignoble, on a dépasse l’ignominie

avatar frankm 04/12/2017 - 22:25 via iGeneration pour iOS (edité)

Mon Dieu ! Et dire que nous n’avons pas encore atteint le caniveau

avatar adrien1987 04/12/2017 - 22:58 via iGeneration pour iOS

Jean Luc Lahaye aime ça.

avatar rodnem 04/12/2017 - 23:21 via iGeneration pour iOS

WTF !!!

avatar Patacrepe 05/12/2017 - 01:02

Pompé sur Tribe ( fait par des français)

avatar MacSedik 05/12/2017 - 04:54 via iGeneration pour iOS

Comme le dit l'article de MacG et certains sites US, Facebook ne dit pas comment ils vont utiliser les informations qu'ils collectent sur l'enfant ? iMessage et Hangout ont un avantage c'est qu'au moins Apple et Google "anonymisent" les données. Facebook ne dit rien là dessus et sur les données "social graph" qui sont collectés à l'insu des parents. Et qui dit que Facebook ne va tout simplement pas transformer ses "profils fantômes" d'enfants, une fois arrivés à l'âge adulte, en comptes normaux Facebook sans l'accord de l'utilisateur !?

avatar Jeamy 05/12/2017 - 07:50 via iGeneration pour iOS

Pour les enfants , peut-on considérer FB comme prédateur sexuel ?
Si ce n’est pas le cas, cela y ressemble fortement

avatar JOHN³ 05/12/2017 - 11:19 via iGeneration pour iOS

Responsabilités aux parents, de décider d'installer ce type d'application ou même d'acheter un iPhone. Ils feraient mieux de leur apprendre à cuisiner ou à bricoler. Personnellement je pense qu'avant 15-16 ans un gosse n'a pas besoin d'un smartphone, mais d'un téléphone.

avatar Nesus 05/12/2017 - 12:09 via iGeneration pour iOS

@JOHN³

Pourquoi ? À 15-16 ans ils deviennent subitement super intelligent ? Ou supra responsable ? Ou super mature ?

Un smartphone ça ne sert pas juste aux réseau sociaux. La curiosité, ça ne se résume pas à la presse people. Et la connerie n’attend pas 20 ans...

avatar gregelhombre 05/12/2017 - 13:50 via iGeneration pour iOS

@JOHN³

Ma fille se sert de son téléphone pour aller sur youtube et regarder des tutos de fabrication d'objet en tt genre qu'elle reproduit et s'empresse de nous montrer...
Elle a 11 ans et pas 16 ans!
Sont pas plus teubés à 11 ans, 16 ans ou à ton âge!