Le spécialiste de la photographie informatisée de Google travaille chez Adobe sur une app universelle

Mickaël Bazoge |

C'est ce qu'on appelle, dans le jargon technique des pêcheurs à la mouche du dimanche, une belle prise. Adobe a mis la main sur Marc Levoy, qui va travailler à la conception d'une application de prises de vue mobile « universelle » pour le compte de l'éditeur. Ce nom ne vous est peut-être pas complètement inconnu : c'est grâce à Marc Levoy que l'appareil photo des smartphones Pixel est jalousé de toute l'industrie, Apple au premier rang.

Les travaux du chercheur ont permis à Google de développer les technologies de photographie informatisée qui ont sérieusement boosté les capacités de l'appareil photo unique au dos du Pixel 3, alors que la concurrence multipliait les capteurs (lire : Les Pixel 3 repoussent les limites de la photographie informatisée et notre test de l'appareil photo du Pixel 3 XL). L'an dernier, le moteur de recherche ajoutait un téléobjectif derrière le Pixel 4.

Marc Levoy était employé chez Google depuis 2014, il a quitté l'entreprise en début d'année (lire : Google : du rififi dans les Pixel). Chez Adobe, il devra concevoir une application non seulement pour Android, mais aussi pour iOS. Bien sûr, l'éditeur ne manque pas d'apps de prises de vue (Photoshop Camera, Lightroom…). Marc Levoy planchera avec les équipes d'Adobe Research, de Sensei AI, et aussi avec celle en charge de Photoshop Camera.


Tags
avatar albanico | 

Kamoulox !

avatar Furious Angel | 

Oh bah oui ça manquait d’apps chez Abode.

Déjà s’ils rendaient la prise de vue plus accessible dans Lightroom iOS on gagnerait un temps fou ! Je galère pour retrouver le bouton à chaque fois

avatar fte | 

@Furious Angel

"Je galère pour retrouver le bouton à chaque fois"

Perso je galère à trouver quelle application fait quoi. Alors les boutons, tu imagines.

avatar Paquito06 | 

Afin d’avoir un rendu retouché en temps reel avec un capteur photo 😍
L’AI est vraiment top pour ca, elle fait gagner tellement de temps, ressources, et donc 💰

avatar Yves SG | 

J’ai récemment ressorti des dispos prises il y a 30 ans pour les faire numériser. Avec ma fille de 16 ans, qui est à fond la la photographie, on s’est fait la même réflexion en regardant certains clichés : comment faisait on pour avoir de tels rendus, sans post-traitement et sans même voir le résultat de sa prise de vue avant le retour de voyage, des semaines plus tard ?
Parfois j’ai l’impression que toute cette débauche de génie logiciel et de technologie parvient à peine à nous rapprocher de ce que l’on pouvait faire avec un bon objectif, une bonne pellicule et beaucoup d’attention...
En faible luminosité par contre, le numérique est clairement au dessus.

avatar TrollMan06 | 

@Yves SG

Tu compares ce qui n’est pas comparable.

Il y a 30 ans tu utilisais une grosse cabine entre les mains.

Aujourd’hui tu as des smartphones qui ne pèsent qu’une centaine de grammes... je te laisse réfléchir sur la suite

avatar fte | 

@TrollMan06

"Aujourd’hui tu as des smartphones qui ne pèsent qu’une centaine de grammes... je te laisse réfléchir sur la suite"

Dans cette direction de pensée, c’est plutôt l’inverse qu’il faudrait considérer. Les progrès logiciels et électroniques sont tels qu’un smartphone de 150g aujourd’hui est tellement plus sophistiqué et capable que les boites à chaussures d’antant.

Ce n’est pas dans le poids ou la différence de taille de l’objet qu’il faut chercher une régression. La taille du capteur par contre, c’est une autre affaire.

avatar gazaillle | 

@TrollMan06

Z

avatar expertpack | 

@TrollMan06

on ne shoot pas un leopard avec une tablette de chocolat

avatar raoolito | 

@Yves SG

il y a aussi le fait que de nombreux effet maintenant (et de travail en post prod) sont dédié à.. reproduire ce que l'argentique faisait de base (considéré comme "des defauts" avec l'arrivée massive du numérique)
je me dis qu'effectivement avoir une base neutre et propre et travailler dessus pour en faire ce qu'on veut c'est mieux que partir d'une base avec des spécificités qu'on devra contourner ?
(avis non professionnel juste quelques connaissances de base, c peut-être meme pas de ça dont vous parliez ^^)

avatar pechtoc | 

@Yves SG

Je ne sais pas si c'était meilleur mais tu étais obligé de réfléchir et penser à la scène que tu prenais vu qu'il n'y avait pas droit à l'erreur. C'est surtout la manière de photographier qui a changé vu que le numérique n'impose pas autant de réflexion, tu prends ta photo, si c'est raté tu supprime et recommence, voir même pour certains, tu mitrailles et espérant qu'il y en ait une de bonne dans le lot.

Dans tous les cas je préfère les photos des APN que les clichés artificiels que nous pondent les smartphone. Je préfère choisir ce qui doit être amélioré ou corrigé sur mes photos, pas une IA qui pond toujours la même photo d'une scène.

avatar fte | 

@Yves SG

Les pellicules argentiques ne prétendaient pas à la fidélité des tons et couleurs. Au contraire. Chaque pellicule avait son rendu particulier, en plus de grains fort différents.

On prenait aussi beaucoup moins de photos. Une pellicule 36 poses partait assez vite, et coûtait cher à développer. On réfléchissait et regardait avant de photographier. Aujourd’hui le moindre smartphone peut stocker 10000 photos.

Les appareils photos aujourd’hui sont beaucoup plus justes en tons et couleurs. Peu d’exagérations, hors de certains smartphones. L’impression numérique a aussi apporté beaucoup de fidélité où le papier photo d’autant avait lui aussi son rendu...

Les rendus « peu fidèles » sont obtenus au post-traitement.

Et enfin, le numérique a changé un point auquel on ne pense plus guère aujourd’hui : la taille des capteurs. Les photos sont beaucoup plus nettes, ce qui change beaucoup les images. On revient doucement à de plus grands capteurs... sur reflex... qui se vendent de moins en moins.

Ca a énormément évolué...

avatar albert13 | 

@Yves SG

Oui pour l’attente des résultats, c’était excitant et ralant aussi d’attendre ses kodachrome 25 faire un aller/retour en suisse pour le traitement
Mais pas d’accord sur le fait que l’IA peut dénaturer ou essayer de se rapprocher de ce que l’on faisait avant...
Je shoote depuis plus de 40ans et je t’assure que si j’avais entre les mains la techno d’aujourd’hui j’aurais été le plus heureux des hommes et perdu bcp moins d’argent en pellicule et en développement... etc.
Actuellement si je veux faire du boulot super léché comme avant pour avoir le total contrôle je fais du Raw + Jpg aussi bien avec mes réflexes qu’avec mes iphones et j’avoue surtout avec les iphones de dernière génération XS et 11 pro les résultats me bluffent un max... Souvent je n’arrive même pas à obtenir avec mon Raw le même résultat que le jpg en IA...
Et pour certains qui disent que l’on avait tendance à réfléchir avant de prendre une photo avant, c’est bcp vrai pour les amateurs mais pas du tout pour les pros ou amateurs tres avertis...
Je me souviens d’un photographe qui faisait des photos de charmes et qui partait avec 2 caisses de kodachrome 25 36 poses aux seychelles. Il me semble que la caisse contenait 200 pellochs faites le calcul pour voir combien de diapos cela fait 😜
Non les appareils et la techno actuelle sont fantastiques car on a le choix de travailler sur le négatif (raw) ou avoir une diapo toute faite avec le jpg et en plus on peut retoucher la dia (jpg) donc que demande le peuple...
Oui j’ai quelquefois le blues et je pense à mes anciens nikon, blad, rolleiflex, bronica mais je me régale autant sinon mieux avec les technos et appareils actuels...
Ah j’oubliais aussi les pro avant de shootter ils faisaient aussi un max de polaroïds pour voir si tout était ok donc pas trop de différences avec les appareils actuels car on a le résultat de suite et on peut corriger et une fois que l’on est bon on shoote vraiment en étant concentré sur le boulot à faire...

avatar Yves SG | 

@albert13

Merci pour ton point de vue très intéressant 👍
Même si j’ai fait beaucoup de photos en argentique, je ne me considère, au mieux, que comme un « petit » amateur. Je trouve juste étonnant les puissances de calcul et d’algorithmes nécessaires dans le meilleur des cas pour retrouver ce que l’on obtenait, parfois, sans le moindre calcul et dans le pire des cas pour faire des photos criardes (Samsung par ensemble) qui feront le bonheur des réseaux sociaux au risque de faire mal aux yeux de certains.

Je ne suis pour autant absolument pas dans la nostalgie du « bon vieux temps », dont on oublie effectivement bien vite toutes les contraintes et les limitations.

avatar expertpack | 

@albert13

le numerique a tout changé oui.
mais tu ne fais pas la meme chose avec un 300 L apo stabilisé et un boitier tropicalisé, versus un iphone.
sport, action, reportage, studio, agrandissement, etc
malgré toute bonne volonté, shooter correctement est quasi impossible avec un joujou de 6’ tenu avec 3 doigts, face au soleil sur l’atlas en rando, ou embusqué a 5h du mat, a 100 metre du marigo.
En revanche , en soirée, pour l’aniv du petit dernier, parfait dans la poche.
quoi que... mon apn expert tient aussi dans ma veste, et fait mieux, dont un vrai viseur, et une optique , une vrai , lumineuse.

avatar albert13 | 

@expertpack

Toutafé 😜 d’accord avec toi
c’est plus que sûr que si tu prends un 24X36 de bonne qualité et par exemple un 1,8 ou 1,4 / 85mm tu obtiendras pour un portrait un bokeih de la mort et ce sans déformation du visage et avec possibilité de cropé un max si besoin ...
Je te rassure je n’utilise pas mon iphone pro pour du shoot pro...
quoique certaines fois pour de la photo qualité web ou pour faire des flyers rapide pour des clients cela m’a rendu de fiers services 🤪
Et pour la photo de famille oui c’est excellent et cela évite de rater des moments sympas car le smartphone est tjrs à côté de moi, en plus avec une qualité plus qu’acceptable

avatar Cyrtop | 

25€ le mois mdrrrr

CONNEXION UTILISATEUR