Facebook met sur pause son Instagram pour les moins de 13 ans

Félix Cattafesta |

Finalement, la version pour enfants d'Instagram ne verra pas le jour tout de suite. Adam Mosseri, le patron d'Instagram, a aujourd'hui publié un billet dans lequel il explique que le projet est mis sur pause pour mieux y réfléchir. Cette annonce fait suite à une série d'articles accablants du Wall Street Journal dans lesquels des études commandées par Instagram détaillent l'impact désastreux du réseau social sur la santé mentale des ados. La plateforme serait « nocive pour un pourcentage important » des jeunes utilisateurs, et plus particulièrement pour les adolescentes.

Facebook développe déjà une version de Messenger pour enfants, Messenger Kids.

Dans son communiqué, Adam Mosseri explique que l'entreprise n'a pas abandonné son idée d'une déclinaison pour enfant d'Instagram et reste convaincue de son utilité. Pour rappel, celle-ci consistait en une version sans publicité du réseau social avec des contenus adaptés, le tout sous la supervision des parents. Prendre une pause donnera à Instagram « le temps de travailler avec les parents, les experts, les législateurs et les régulateurs, d'écouter leurs préoccupations et de démontrer la valeur et l'importance de ce projet pour les jeunes adolescents en ligne aujourd'hui ».

Instagram a prévu plusieurs nouveaux outils pour les enfants comme pour les parents, et devrait faire des annonces dans les prochains mois. L'entreprise a récemment présenté une nouvelle fonctionnalité permettant de proposer à quelqu'un du contenu différent s'il regarde toujours la même chose, et une autre intitulée « Take a break » afin de mettre temporairement en pause son compte.


avatar tempest | 

Quelle belle boîte de merde Facebook. Je n’ai que rarement souhaité le démantèlement d’une entreprise privée mais celle-ci mériterai d’être démontée en petits bouts totalement indépendants les uns des autres. Zuck est un malade. Il a le même type de profil que Bill Gates.

avatar ShokoLaNoir | 

@tempest

+1

avatar vsi | 

@tempest

Mais complètement ! Comment peut on envisager un Instagram pour enfant !? il n’a que son propre intérêt en vue. Il se moque bien des conséquences sociales…

avatar noooty | 

@tempest

Non, pire que Bill Gates, c’est peu dire.

avatar frascorpion | 

@tempest

+1

avatar ClownWorld 🤡 | 

Instagram Gulli, avec des pubs pour moins de treize ans, ah le capitalisme…

avatar ancampolo | 

Pourquoi développera un instagram pour cela alors que les gamins sont deja dessus…

avatar Tech | 

Comment Facebook vérifiera l’identité de moins de 13 ans ?
Pareil pour les sites pornographique.
Ils déjà là, ils grandissent avec cette ère technologique et ils savent bien l’utiliser.

avatar tempest | 

@Tech

Ils ne savent rien utilise du tout. Les réseaux sociaux sont là ruine des enfants de la génération actuelle. Il faut impérativement légiférer et surtout mettre fin à l’anonymat sur internet. Un compte égale papier d’identité ou inscription via France Connect.

avatar Baptiste_nv18 | 

@tempest

Effectivement je pense souvent à une solution comme celle-ci. Il faudrait ne pouvoir créer un compte qu’avec sa réelle identité.

avatar Lu Canneberges | 

@tempest

Hum, oui mais non. C’est très louable de vouloir la transparence et la responsabilité sur les réseaux sociaux, mais interdire l’anonymat serait la pire décision à prendre.

Pour des millions de personnes — lanceuses d’alerte, victimes d’agressions sexuelles, de harcèlement professionnel ou de violence policière, de cyberharcèlement, intimidations ou menaces de mort, opposantes politiques, activistes, porteuses de maladie rares, sans oublier toutes les personnes LGBTQI+ qui ne veulent ou ne peuvent pas être « out » publiquement — l’anonymat des réseaux sociaux est souvent le seul espace dans lesquelles elles peuvent s’exprimer, vivre et s’épanouir.

Un jeune gay qui est déjà martyrisé ou placardisé au collège et à la maison, lui interdire l’anonymat, c’est l’enfermer encore plus dans un isolement qui je le rappelle est la principale cause de mortalité chez les jeunes : les LGBT+ ont 13 fois plus de risque de suicide en France que les jeunes cishet.

Une personne malade d’une affection rare ou peu reconnue qui a besoin de s’exprimer et de rencontrer des personnes partageant son expérience, sans le regard intrusif du corps médical et des familles (on rappelle qu’il a fallut des décennies pour reconnaître l’endométriose, la fybromyalgie, l’algie vasculaire de la face, les céphalées chroniques quotidiennes… — et ne parlons pas du SIDA qui est encore un tabou mortel !)

Sans anonymat sur les réseaux sociaux, pas de #metoo, pas de Printemps arabe, pas de révolution des parapluies, pas d’épanouissement des personnes marginales, etc.

Sans compter qu’on peut tout à fait légitimement ne pas vouloir que ses couleurs politiques ne soient visibles sur un compte professionnel.

Donc l’anonymat est une pierre angulaire majeure et vitale d’internet, sans cela on va vers le totalitarisme ou au moins la dictature de la majorité, enfermant toutes les personnes sortant de la norme dans le silence.

Ce qui n’empêche pas en même temps d’avoir une responsabilité et de devoir rendre des comptes si la Justice nous reproche des propos ou actes violents sous couvert d’anonymat !

avatar JOHN³ | 

@Lu Canneberges

Oui et non 💙

avatar fte | 

@Lu Canneberges

"Donc l’anonymat est une pierre angulaire majeure et vitale d’internet, sans cela on va vers le totalitarisme ou au moins la dictature de la majorité, enfermant toutes les personnes sortant de la norme dans le silence."

Post rare. Qualité. Arguments. Merci.

Socialcooling.com

Pas que les personnes sortant de la norme. Toutes les personnes. La société entière.

Car nous avons tous des idées différentes. Nous avons tous nos divergences de la norme. Nous appartenons tous à des majorités et à des minorités, plusieurs.

avatar Shralldam | 

@Tech

Beaucoup de jeunes d’aujourd’hui ne savent pas utiliser autre chose qu’Instagram, Snapchat ou Tik Tok. Dès qu’ils sont confrontés à d’autres programmes, leurs capacités chutent.

Ce n’est pas le cas de tous, mais on est loin des espoirs placés dans les fameux « digital natives ».

avatar fte | 

@Shralldam

"Dès qu’ils sont confrontés à d’autres programmes, leurs capacités chutent.
Ce n’est pas le cas de tous, mais on est loin des espoirs placés dans les fameux « digital natives »."

La réalisation que nos ados sont des gens comme les autres, et comme leurs grands parents ils sont nuls en informatique.

Les parents des ados aussi en fait. Mais statistiquement moins nuls, car cette génération a dû s’adapter à l’arrivée massive de l’informatique dans le monde du travail pour les services publics.

avatar Rifilou | 

C’est pour mieux se concentrer sur la version iPad

avatar Lu Canneberges | 

(Ce qui n’empêche qu’effectivement un Instagram pour enfants est un projet ignoble, délétère, pervers et à combattre farouchement ! On a déjà assez d’ados de 16 ans détruit•e•s par le réseaux sociaux, ce n’est pas pour accepter de s’en prendre aux encore plus faibles !)

avatar captainmajid | 

Qu’ils ne se fatiguent pas, les - 13 sont déjà sur l’instagram "normal", et n’utiliseraient certainement pas un instagram qui leur soit dédié 🤦

CONNEXION UTILISATEUR