Leica veut apporter l’expérience de ses appareils photo à l’iPhone grâce à une app officielle

Nicolas Furno |

Leica LUX (abonnement) est une nouvelle app sur l’App Store et il s’agit bel et bien d’une app officielle commercialisée par le célèbre constructeur d’appareils photos Leica. Elle permet de prendre des photos avec son iPhone via une interface qui rappelle l’esthétique Leica et surtout avec des fonctionnalités qui plongent dans l’univers du constructeur. En particulier, elle est capable de simuler un style spécifique dérivé des pellicules et même un objectif issu de la marque. On trouve aussi quelques options de contrôles manuels, soit pour l’ouverture, soit pour l’exposition.

Sélection d’un style simulé à gauche et d’un objectif simulé à droite. Image iGeneration.

Ce simulateur d’appareil photo argentique produit des images stylisées qui ne sont pas passe-partout. Leica LUX propose au contraire des rendus affirmés que l’on pourrait obtenir en utilisant l’Appareil photo intégré à iOS et en les modifiant par la suite, mais avec l’avantage de voir directement le résultat. Le simulateur d’objectif n’est pas le plus convaincant, notamment celui qui simule une longue focale pour reproduire le mode portrait d’Apple. J’ai eu du mal à obtenir de bons résultats (ou même des photos nettes) en l’exploitant sur mon iPhone 13 Pro et les tests menés par The Verge avec le dernier smartphone pommé en date prouvent qu’il y a encore du travail à réaliser sur les traitements.

La sélection de styles est plus convaincante et permet d’obtenir rapidement un résultat « artistique », ou du moins avec un choix stylistique bien marqué. Il y a quelques options en noir et blanc, le contraire aurait été étonnant pour une marque comme Leica, la majorité reste en couleur avec des jeux sur les contrastes et la couleur des températures. Deux modes principaux sont proposés : « Photo » se concentre sur l’exposition avec un réglage indépendant de la mise au point et fixe, comme sur un appareil photo (semi-)professionnel ; « Aperture » permet de régler l’ouverture simulée.

Sélection du mode et accès aux différents paramètres à gauche, choix d’une fonction dans l’un des coins de l’écran à droite. Image iGeneration.

L’interface de Leica LUX est bien pensée, avec notamment la possibilité de modifier les raccourcis présents dans les deux coins en haut de l’écran et en bas à gauche de l’aperçu. L’app exploite astucieusement le moteur haptique présent dans tous les iPhone pour améliorer la simulation et même si on n’aura jamais l’impression de tenir un appareil photo Leica en main, je trouve que c’est plutôt bien fait. Les différentes explications, notamment sur l’objectif de chaque style, sont également intéressantes, même si tout est en anglais dans cette première version.

Sous le capot virtuel de l’app, Leica a en réalité acheté Fjorden Electra pour réaliser cette nouvelle app. La start-up s’était faite connaître avec des poignées pour améliorer la photographie sur smartphone, des accessoires qui seront peut-être désormais vendus sous la marque Leica. Le nouveau propriétaire compte en tout cas investir ce nouveau domaine sérieusement, en témoigne l’absorption complète de Fjorden, y compris pour ses employés qui devront déménager de Norvège où la start-up était établie vers l’Allemagne où Leica réside depuis sa création en 1869.

Quelques photos correctes prises avec mon iPhone 13 Pro par l’app Leica LUX, en utilisant différents styles et objectifs. Image iGeneration.

Si Leica LUX est disponible gratuitement sur l’App Store, ses fonctions les plus intéressantes sont associées à un abonnement « LUX Pro ». Et à 7,99 € par mois ou 79,99 € par an, on ne peut pas dire qu’il soit bon marché non plus, ce qui est assez cohérent quand on connaît la politique tarifaire de Leica de manière générale. Un essai gratuit de deux semaines est prévu pour vous permettre de vous faire une idée des capacités de l’app.

iOS 17.1 est nécessaire pour installer Leica LUX, dont l’interface n’est proposée qu’en anglais et allemand pour le lancement.

avatar arekusandoro | 

L’idée marketing est pas mauvaise … mais 80€/an pour un app qui aide à faire des photos sympa … qui va payer ça

avatar Kenny31i | 

@arekusandoro

Manifestement bien trop de pigeons puisqu’on en a pas encore terminé avec ces merdes sur abonnement…
Avec 80€ on peut se payer une formation photo ou des bouquins pour vraiment apprendre à se servir d’un appareil, voir d’apprendre à créer ce genre de rendu sur un logiciel de développement photo.

avatar josselinco | 

@Kenny31i

Ben voyons.

Pourquoi payer 25€ son plat au resto quand on peut avoir un livre de 100 recettes pour le même prix, après tout.

avatar Kenny31i | 

@josselinco

Ça n’a rien à voir…
Tu paie la matière première, les lieux, les gens qui travaillent.
Ici rien ne justifie ce prix et encore moins annuellement.

avatar pumk1n | 

@Kenny31i

On est vraiment pas rendu en France, je comprends pourquoi on a des salaires tech si bas par rapport aux US avec des mentalités pareilles… Et pourquoi on a toujours autant de mal à avoir des pépites.

On croirait lire mon grand-père qui voulait toujours pirater les apps « parce que c’est du vent », alors que ça l’a jamais dérangé de payer pour un massage ou pour des formations 😅

avatar Kenny31i | 

@pumk1n

Je travaille dans la tech j’ai une formation de développeur et je connais très bien les coûts de fonctionnement d’une application. Et ici je vois pas quoi ça nécessite un abonnement pour foutre un filtre sur des photos (et je fais de la photos depuis 20 ans donc je sais aussi de quoi je parle).

avatar pumk1n | 

@Kenny31i

L’important c’est de pérenniser le développement, pour éviter de garder une app figée qui ne sera pas mise à jour lors de la sortie d’iOS 18 au hasard car Apple en changeant ses api aura fait crash l’app.
Pour la mettre à jour régulièrement faut payer des dev régulièrement. C’est quand même pas très compliqué à comprendre si tu développes… À moins que toi tu développes une app et après tu la mettes à jour sans salaire / sans re facturer ton client.

avatar Kenny31i | 

@pumk1n

Oui comme toutes les applications de la planète.
Et pourtant on peut en acheter bon nombre sans abonnement, bien plus fournis que ça.
Mais libre à toi, paie 🙂

avatar pumk1n | 

@Kenny31i

Libre à toi de ne pas payer, comme je le suis. Chacun fait son business model, et si ça fonctionne pas ils changeront.
Ça s’appelle la liberté d’entreprendre… Si ça te plaît pas, passe ton tour, le marché les corrigeront !
En attendant, la plupart des apps que je payais one shot ont :
- soit coulées
- soit sont passées à l’abonnement
- soit faut repayer à chaque nouvelle version (ce qui revient à un abonnement sans engagement déguisé, car évidemment les versions précédentes ne fonctionnent plus)

avatar Kenny31i | 

@pumk1n

Justement les achats à vie disparaissent avec les abonnements donc je n’ai plus ce choix.

Perso toutes le app que j’ai acheté fonctionne toujours…

Reeder
Paprika
Infuse
Babbel
Guitar Pro
Photomator
Pixelmator
Skyguide
Affinity (toutes)
Replica
1Blocker
Et un énorme paquet d’autres.

Donc c’est possible manifestement… mais il y’a toujours un public alors tant pis pour l’éthique.

avatar zuntzu | 

@pumk1n

Pour bien des applications le modèle “abonnement” est une catastrophe. Pour exemple, en milieu professionnels le système Adobe pose d’énormes problèmes.

Pour commencer, afin de justifier les prix d’abonnement, il y a une mise à jour majeure (ce qu’ils appellent “nouvelle
version”) chaque année. Afin de pouvoir reprendre les données des clients ou partenaires qui souvent se précipitent dessus, cette mise à jour est obligatoire et c’est là que cela commence à coûter très cher (et je ne parle pas du prix de l’abonnement !):

Pour commencer il faut bien comprendre que ces « nouvelles versions » n’apportent la plus part du temps pratiquement pas de nouveautés remarquables. Par contre pour « tromper » l’utilisateur on change certains menus ou sous-menus en déplaçant certaines fonctions. Voir une décomposition du contenu d’une palette sur d’autres. Ça donne l’illusion qu’il y a eu beaucoup de travaille et qu’on en a pour son argent ! Mais la conséquence est une énorme perte de temps pour retrouver certaines fonctions ou le comportements de certains réglages et modifier ses habitudes. En milieu pro, qui dit temps dit argent…

Ensuite certains réglages ne se comportent plus de la même manière, ce qui non seulement coûte aussi du temps d’une part pour comprendre ce qui ne va pas et d’autre part pour retrouver les réglages adapts. Mais cela peut aussi avoir d’importantes conséquences sur le produit fini… Pour exemple l’application de profils colorimétriques à l’export avait été modifiée entre deux versions d’Illustrator gardant pourtant le même réglage, conséquence une catastrophe à la mise sous presse !

Et je ne parle pas des interactions avec des machines dont les fabricants n’ont pas la force de frappe d’Adobe. La mise à jour des progiciels n’arrivent souvent pas à suivre ce rythme beaucoup plus rapide que lorsque qu’on achetait les versions. Là aussi beaucoup de temps perdu à résoudre des bugs induits par ces mises à jour.

Bref, ce business modèle dans lequel Adobe a fait partie des de pionniers est une manne financière pour les géants de l’informatique au détriment de nombreux utilisateurs, sans amener plus d’innovation.

Ne pas oublier que ces mêmes géants ont fait en sorte qu’il n’y ait plus de concurrence valable, souvent en les rachetants pour les faire disparaître !

avatar oomu | 

"Libre à toi de ne pas payer, comme je le suis. Chacun fait son business model, et si ça fonctionne pas ils changeront. Ça s’appelle la liberté d’entreprendre… Si ça te plaît pas, passe ton tour, le marché les corrigeront ! "

mais qu'est-ce que c'est que cet enfonçage de porte ouverte que personne questionne ?

Des gens font des "modeleuh businesseuh" et d'autres gens, dont je suis, en ont rien à foutre...

c'est aussi simple que ça..

Quand Apple vend un mauvais produit, anachronique, et médiocre (coucou Apple TV ! ), ben on le boude... qu'importe si y avait un modèleuh businesseuuh... et qu'importe si Karl Marx, Keynes, le Grand Capitale et l'Internationale Communiste !!

Mais qu'est-ce qu'on en à foutre si moi, vous et eux ont un modèleuh businesseuh ? LE produit est nul et cher!

Vous n'avez aucune idée de ce qu'était Leica !

avatar gwen | 

@pumk1n

"on a toujours autant de mal à avoir des pépites."

Parce que pour toi cette app est une pépite ? Tu te contentes de peu si c’est le cas.

avatar pumk1n | 

@gwen

Je parle pas de cette app en parlant de pépite mais d’entreprise tech française qui rayonnent à l’étranger. Y en a, me fait pas dire ce que j’ai pas dit, mais si peu.
Et rabaisser le travail des tech en disant constamment que ça vaut pas le coup de payer, ça aide pas.

avatar gwen | 

@pumk1n

Si les tech produisaient des bon produits au juste prix personne n’aurais besoin de râler dessus. Donc si je suis ton raisonnement ce sont les tech qui sont mauvais 😂 mais bon j’ai bien compris ce que tu voulais dire, donc non, les tech ne sont pas tous mauvais. Mais leur commanditaires le sont parfois.

Néanmoins je pense que la critique sur le prix est ici justifié. Cette application est quasiment aussi intéressante que le feu I AM RICH.

avatar oomu | 

"On est vraiment pas rendu en France, je comprends pourquoi on a des salaires tech si bas par rapport aux US avec des mentalités pareilles… Et pourquoi on a toujours autant de mal à avoir des pépites. "

au contraire, ON EST RENDU EN FRANCE ! C'est au contraire une mentalité à chérir , aimer, adorer, et préserver. ON A RAISON d'être COMME NOUS SOMMES.

et je rappelle que je BOSSE dans la "tech" française, la "frenchtech", une entreprise d'intérêt d'Etat , avec le Crédit-impôt-recherche et tout le TOUTIM !!

et je préfère avoir un salaire de merde que de sucer ce genre de saloperies !

Cet exemple ici ce n'est PAS de la TECH ! C'est indigne de l'héritage de Leica et indigne d'en avoir un SALAIRE!

"Et pourquoi on a toujours autant de mal à avoir des pépites"

grotesque haine de son propre pays. Sortez et vivez un peu en France. Renseignez vous sur son tissu industriel. Et pas sur la dernière lubie de petites applications... Mais puisque je vous suspecte d'être une personne uniquement concernée par le présent et la mode, renseignez vous sur Mistral.

"On croirait lire mon grand-père qui voulait toujours pirater les apps « parce que c’est du vent », alors que ça l’a jamais dérangé de payer pour un massage ou pour des formations 😅"

Votre grand père est un saint homme, un être sage. Vous devriez d'avantage l'écouter.

Un massage, est un acte physique, par une personne formée. Pas une "app" pour 3 réglages photos
Une formation, c'est une vie enrichie, pour VOUS faire des Apps de merde pour escroc...

Voilà

tout ce que vous méritez...

avatar Bouledeneige | 

@Kenny31i
Je suis d'accord avec vous. 80 euros pour une application ne rendra pas meilleur photographe. Si les gens payent tant mieux car au final un pourcentage finira dans les caisses de l'État et ça c'est bon pour tout le monde !

avatar powergeek | 

@arekusandoro

Les fans de la marque qui mettent 10K€ dans un boîtier M et 5K€ dans une optique. J'aurai préféré qu'ils vendent le Leitz Phone 3 en Europe plutôt que cette appli sans intérêt.

avatar CtrlMaster | 

@powergeek

10,000€ chez Leica en 2024 pour ma part 🤭

avatar powergeek | 

@CtrlMaster

Un homme de goût 👏

avatar CtrlMaster | 

@powergeek

Je porte des crocs toute l’année tu sais.

avatar occam | 

Celles et ceux qui s’intéressent aux optiques Leitz/Leica, ainsi qu’aux caméras Leica classiques — caméras qui, aussi admirables qu’elles soient, ne sont que des porte-objectifs terriblement bien fichus, l’essentiel étant toujours l’optique — peuvent se former en consultant les ouvrages de l’immense connaisseur néerlandais Erwin Puts.
Après son décès en 2021, le danois Thorsten Overgaard a repris le flambeau.
Il vient de mettre l’essentiel de l’œuvre d’Erwin Puts en ligne, gratuitement, sous forme de PDF. (Les bouquins imprimés s’échangent à prix d’or, quand on les trouve.)
https://www.overgaard.dk/LP-Leica-books-by-Erwin-Puts-on-lenses-cameras-and-the-history-of-the-company.html

Le blog d’Erwin Puts, avec ses analyses et commentaires bruts de décoffrage, est ravivé grâce à la générosité du beau-frère d’Erwin :
https://photo.imx.nl/blog/

Le 19 octobre 2019, Erwin Puts notait :
« Farewell to the Leica World
For more than 35 years I have been intimately involved in the Leica world, encompassing the history of the company, the analysis of the products and the use of the products, all under the umbrella concept of the Leica World.
I have experienced and discussed in detail with relevant persons in Wetzlar (old), Solms and Wetzlar (again, new) the digital turn and how the company evolved and changed while adopting the digitalization of the photographic process and the changing world of the internet based photography.
The most recent event is the evolution from a manufacturing company to a software-based company.
While a commercial success, this change of heart has accomplished a, perhaps not intended, impact: the soul of Leica products has been eradicated. A renewed interest in classical products is the result. The SL and Q are currently the hopeful products for the future. The ghosts of Huawei and Panasonic can be seen all over the campus and while the M-system is still being promoted as the true heir of the Leica lineage, it is now sidelined. Once upon a time, Leica followed its own path, guided by gifted and pioneering engineers and keen marketeers. Nowadays its products are as mainstream as every other camera manufacture.
The company has sketched a future and follows a path that I am no longer willing to go. »
https://photo.imx.nl/blog/files/archive-october-2019.html

« Leica LUX » est le produit-type de cette dérive. Une app qui prétend reproduire le « style » d’une optique Leica, alors que l’ambition de ses constructeurs, comme Max Berek ou Walter Mandler, était simplement de produire les optiques les mieux équilibrées au monde pour une focale donnée, c’est pire qu’une hérésie : pour reprendre un terme que les opticiens de Leitz abominaient, c’est une aberration.

avatar Mac-Bain | 

@occam

Je ne connaissais pas ce (ces) personnes. Merci du partage, ça semble être une immense somme de savoir

avatar Demain c'est loin | 

@occam

“pour reprendre un terme que les opticiens de Leitz abominaient, c’est une aberration.”
❤️

avatar oomu | 

Monsieur, vous êtes un trésor pour ce forum.

Vous lire, c'est me rappeler ma petitesse. J'ai pris note de ce blog dont j'ignorais l'existence. Et merci pour l'annonce du partage de ces livres. C'est très intéressant.

avatar occam | 

@oomu

Vous vouliez me faire rougir, vous avez réussi : de la crête à la semelle.
Sachez que toutes les fois que je me dis que j’en ai définitivement marre de ce forum, il y a un faisceau de neurones qui me susurre : mais p’têt’ qu’il y en a une bien sentie de l’oomu, du jour, qu’il serait trop dommage de rater. Et j’y reviens.

Mais si vous m’appelez encore une fois « monsieur », je me fâche. Sérieux.

avatar DahuLArthropode | 

@occam

Merci pour le point de vue et, comme toujours, pour le fond et le prolongement à travers les liens.

"caméras qui, aussi admirables qu’elles soient, ne sont que des porte-objectifs terriblement bien fichus"

Je connaissais un photographe journaliste qui adorait ses boîtiers pour leur robustesse et leur capacité à fonctionner de façon purement mécanique. Même sans pile et sans cellule, on pouvait encore prendre une photo, quand les boîtiers « modernes » de l’époque étaient en rade et vous faisaient rater la photo du siècle. Quand Leica a sorti ses reflex (R…), il a vu ça comme une régression.
Quand on consulte les occasions, on trouve encore le boîtier M des origines. Aucun iPhone de 1958 en revanche.
Quand à l’app dont il est question ici, on dirait qu’on a collé l’étiquette de Leica sur un descendant de l’Instagram des origines.

avatar occam | 

@DahuLArthropode

> "Je connaissais un photographe journaliste qui adorait ses boîtiers pour leur robustesse et leur capacité à fonctionner de façon purement mécanique"

J’ai acheté mon premier boîtier Leica M, un M4-P, quand j’étais jeune pigiste. Le photoreporter en titre du journal me l’a revendu à vil prix. C’est vrai qu’après 18 mois à peine d’usage quotidien il ne payait plus de mine. Le haut, en zinc, était plus cabossé qu’un M3 (laiton) après 15 ans. Certains rouages, en acier et non plus en laiton, crissaient. Pour emboîter le couvercle du bas — fermant la chambre à film — il fallait taper un coup sec sur un table. Et ultime sacrilège, le M4-P n’était plus fabriqué à Wetzlar, mais au Canada.
Mais : il fonctionnait.
Plus de 40 ans plus tard, après une seule petite révision (les roues dentées en acier sur des cames en laiton, c’était une mauvaise économie) il fonctionne toujours.

L’observation au sujet de la caméra comme porte-objectif plus ou moins bien fichu n’est pas de mon cru. Mon ancien patron, après 25 ans comme photographe de presse, avait ouvert un magasin dédié aux praticiens, qu’ils fussent professionnels ou amateurs. Au lieu de leur vendre le plus de matériel le plus cher possible, il analysait leurs véritables besoins, leur conseillant de se contenter du minimum absolu. Pas une recette « get rich quick », mais une fidélisation à toute épreuve de sa clientèle. C’est avec lui que j’ai appris à décortiquer les Leicaflex : SL (1968) puis SL2 (1972), d’une complexité mécanique énorme, incommensurable avec tout seuil de rentabilité. À partir de 1974, la coopération avec Minolta (reprise de l’obturateur/miroir/posemètre des Japonais) sur la série des modèles R3 à R7. Découvrant la mécanique et l’électronique (analogique, évidemment) d’un R3, je me suis fait dire : « Une caméra aussi compliquée, il faut que des Allemands et des Japonais se mettent ensemble pour la concevoir. La vraie merveille, c’est qu’elle arrive à fonctionner — quand elle fonctionne. » Etc.
D’où le respect des performances optiques, et une certaine réticence à surestimer l’importance du boîtier analogique dans l’équation performance/prix.

avatar DahuLArthropode | 

@occam

… et mon intention n’était aucunement de contester la prééminence des optiques — je n’ai d’ailleurs aucune compétence pour le faire.
C’était plutôt de comparer les mérites des appareils anciens et nouveaux. Selon votre propre expérience, Plus de 40 ans plus tard, (…) il fonctionne toujours."
De nombreuses personnes se plaignent ici et ailleurs de l’obsolescence programmée (souvent sans avoir compris en quoi cela consiste quand c’est avéré), et moi je regrette l’obsolescence du programmable.
Votre ancien patron n’est pas aux commandes de ce monde, mais il y a comme un fantôme de lui en moi: la mauvaise conscience qui me fait des reproches quand je cède à l’envie de superflu ou de surdimensionné.

avatar occam | 

@DahuLArthropode

> "je regrette l’obsolescence du programmable"

À graver dans le silicium. Admirable.

avatar choubareur | 

Sitôt installée, sitôt virée. Rien de particulier sauf mettre la main au porte monnaie.

avatar Mikado Fraise | 

Je ne savais pas que Fjorden avait été acheté 😦

avatar zuntzu | 

@Mikado Fraise

Moi non plus. Je l’avais installée pour la tester, et au final c’était pas terrible. Et là en voulant la lancer je viens de voir qu’elle oblige à télécharger la version Leica !

avatar Bounty23 | 

80€/an pour une app d’appareil photo qui fait moins bien que celle, gratuite, installée avec l’iPhone… aïe.

avatar Dr. Kifelkloun | 

En fait ça démontre une fois encore que tout ce qui compte, c'est le nom.
Mettent-ils au moins un bouton rouge ou un logo sur le iPhone 😁, pour $80 par an ?
On pose un Leica ou un Zeiss sur une bouse, et toute de suite la bouse devient photographique... Marketing désolant, mais ils trouveront sûrement quelques pigeons.
A quand une app Studio Harcourt ?

avatar f-factor | 

@Dr. Kifelkloun

« A quand une app Studio Harcourt ? »
Elle est déjà là, dans l’app photo de l’iPhone : mode portrait / éclairage de scène mono.

Je blague hein : on en est loin, mais c’était bien l’idée vendue par Apple lors de ses campagnes marketing !

avatar gwen | 

@f-factor

"Je blague hein : on en est loin, mais c’était bien l’idée vendue par Apple lors de ses campagnes marketing !"

Pas vraiment, c’est en effet l’idée, faire des portraits un peu plus travaillés à moindre frais. Mais ils n’ont pas usurpé le nom du célèbre studio en faisant croire que c’est le même travail. Là c’est quasiment une tromperie.

avatar brunnno | 

Trop chère ! 👎🏽
(Oui, je sais… les développeurs toussa…)

avatar huexley | 

Ca fait cher le lot de filtres…

avatar Willie Lamothe | 

Hors de Prix = Hors de Question… pour un algorithme qui « simule » un appareil Leica?

avatar yod75 | 

Effectivement on est loin de l appareil que l on achète pour la vie !!
Je ne suis pas prêt à payer un abonnement… dommage pour eux j aurais volontiers acheté l app

avatar Phiphi | 

Franchement si j’avais la chance de bosser en Norvège ça me foutrait grave les boules qu’on me demande d’aller en Allemagne 😱

avatar oomu | 

oui.

avatar oomu | 

...

comme cette déchéance est triste... :(

avatar Mike Mac | 

Pour rester dans le domaine de l’image, quelque chose de plus enthousiasmant, qui va sortir dans quelques temps aux alentours des 2000 €, et qui là est une affaire de passionnés qui n’ont pas de modeleeuh Bizeunessseuh (comme dirait oomu).

C’est une caméra et elle porte le joli nom d’Eclipse. Même occam devrait y trouver intérêt…

https://www.youtube.com/watch?v=sSKlqLseHog

avatar max intosh | 

La version gratuite permet déjà pas mal de choses. Je l'ai testée hier et je dois dire que les résultats sont beaux (et je connais bien Leica pour avoir un Q3).

CONNEXION UTILISATEUR