Instagram met à jour ses CGU en prévision de la publicité

Anthony Nelzin-Santos |

Le changement des conditions d'utilisation d’Instagram a provoqué quelques remous : elles sont conçues pour préparer l’intégration du service de partage de photos à la régie publicitaire de Facebook. Elles entreront en effet le 16 janvier 2013 : explications.

Vos photos restent votre propriété exclusive, mais Instagram s’arroge le droit imprescriptible de les licencier sans aucune contrepartie financière. Il s’agit officiellement de mieux intégrer Instagram à Facebook, notamment pour mieux « combattre le spam. » Facebook se réserve en fait le droit d’exploiter commercialement vos photos Instagram sans vous reverser le moindre centime.

Les termes choisis par Instagram lui permettent et permettent à Facebook de vendre une licence d’utilisation sur vos photos à une entreprise tierce — le restaurant dans lequel vous avez pris des photos d’un plat, le café dont vous avez apprécié le latte art, une agence de voyages qui apprécie les photos de vos dernières vacances… Aucun autre des grands services de partage de photos ne s’adjuge une telle prérogative, du moins pas sans votre accord préalable et/ou un mécanisme de rétribution.

Instagram peut désormais utiliser votre nom d’utilisateur, votre photo ainsi que toutes les actions effectuées sur son réseau à des fins publicitaires, là encore sans votre accord préalable et sans rémunération. Facebook utilise déjà des données de ses utilisateurs pour personnaliser ses publicités (mais cette « fonction » est débrayable) et peut désormais puiser dans le catalogue d’Instagram pour illustrer ses réclames. Les publicités en question ne seront pas toujours identifiées clairement comme des publicités.

Toutes les informations collectées par Instagram peuvent être utilisées par Facebook : il n’y a plus de cordon sanitaire entre les deux sociétés. Facebook offre une très grande granularité dans ses réglages de vie privée, mais peut désormais les éviter en se servant dans votre compte — et vos photos peuvent être associées à des lieux, des mots-clefs qui identifient leur contenu, et donc peuvent servir à cibler des publicités.

Ces conditions s’appliquent aux mineurs de plus de 13 ans qui utilisent le service, et Instagram a prévu une clause la mettant à l’abri en cas d’utilisation d’une photo censée être privée. Alors que Facebook offre toute une gamme d’options pour finement régler ce qui peut être utilisé ou pas, Instagram ne laisse pas le choix : soit vous acceptez, soit vous devez fermer votre compte. Heureusement et contrairement à d’autres services, Instagram permet de facilement supprimer son compte (et on peut facilement récupérer ses photos avec des services externes).


avatar betterburnout | 
Il me semble avoir lu que cela ne s'applique pas si votre compte instagram est en mode privé ?
avatar Bastienzz | 
Le moment est venu pour supprimer cette App de ses appareils ... tout simplement.
avatar max68lola22 | 
Delete ... Tout ce qui touche de près ou de loin à cette m... De Facebook
avatar PADDYS | 
@Thomatish à surfer sur 'lactualité, faire du recyclage, il ya plein de moyen d'utiliser cette sources intarissable de contenu. Tu n'es pas publicitaire ou responsable de pub donc ça t'échappe mais les requins de la com' eux en voient l'interet.
avatar arnal | 
Je n'avais qu'une photo sur mon compte Instagram mais il est désormais supprimé. Application sympathique à ses débuts qui s'est vite retrouvée inondée de "kékés" (comme facebook en fait) ..
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Snapseed est passé gratuit depuis le rachat de Google et est devenu multiplateforme. C'est plutôt un bon point justement. De même c'est un des seuls softs d'effets que j'utilise, il est bien pensé.
avatar tef45 | 
J'ai jamais été fan du truc, j'avais quand même quelques photos, moins d'une dizaine, j'ai tout supprimé, sans regret. Je suis inscrit sur Facebook, mais j'apprécie les réglages de paramètres de vie privée, là où Instagram ne laisse pas le choix. Soit tu acceptes, soit tu nous quittes, j'ai préféré les quitter.
avatar iCaramba | 
Tout ce qui touche de près ou de loin à Facebook, pue du cul....
avatar Tiberius | 
Je fais ma pub, mais si vous voulez une alternative fun et complète à Instagram, prenez Snaptime ! C'est un Photo Booth social. Made in France et gratuit. http://snapti.me http://youtu.be/A6lX4ZBT3_I
avatar tef45 | 
En voyant les photos sur l'accueil, ça donne pas envie du tout.
avatar dale cooper | 
En réalité, le point abordé ici dans l'article reste totalement inchangé par rapport aux CGUs actuelles d'Instagram. Il est dit : "By displaying or publishing ("posting") any Content on or through the Instagram Services, you hereby grant to Instagram a non-exclusive, fully paid and royalty-free, worldwide, limited license to use, modify, delete from, add to, publicly perform, publicly display, reproduce and translate such Content, including without limitation distributing part or all of the Site in any media formats through any media channels, except Content not shared publicly ("private") will not be distributed outside the Instagram Services." En résumé, Instagram a déjà le droit de revendre les photos, infos utilisateurs, etc. Les nouvelles conditions ne font en fait qu'expliciter plus clairement ce point.
avatar spl@shi | 
Ça sent la fin pour Instagram.
avatar Kratos58 | 
Les CGU's actuels ne permettent déjà pas à Instagram d'utiliser les photos pour sa publicité ?
avatar Moitah | 
Oui mais ce qui CHANGE AVEC LES NOUVELLES CGU c'est que tes photos seront transférables à des tiers et sous-licencié c'est-à-dire Facebook ou Instagram toucheront des royalties (sans ton consentement) pour une éventuelle utilisation de tes photos par des tiers.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Toujours à l'ouest tes commentaires. Il n'y a pas que le hors de prix ou le gratuit dans la vie... Regarde un peu autour de toi et sors les oeillères...
avatar kasimodem | 
@chrisann : Tres bien, après tout pourquoi pas, c'est leur choix, mais que ces personnes n'aillent pas se plaindre que leur vie privée et autres photos circulent librement sur le net. C'est la moindre des choses.
avatar Moitah | 
IG est devenu un "réseau social" où fleurissent les kikolol, les photos de chatons, des ongles, de la bouffe, des gens qui se prennent pour des Cartier-Bresson... j'y suis depuis février 2011 que de chemin parcouru d'une application sympa et conviviale à un ogre acheté par Facebook a.k.a Big Brother. Bref, aujourd'hui je quitte IG comme j'ai fait avec FB, de plus, c'est plus facile à faire que sur FB la preuve Instaport est surchargé en ce moment!!
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bien content de ne jamais avoir utilisé Instagram... En même temps je n'en ai pas l'utilité.
avatar oxmosys | 
Deleted
avatar dale cooper | 
Si tu lis les CGUs actuelles, un paragraphes dit "including without limitation distributing part or all of the Site in any media formats through any media channels, except Content not shared publicly ("private") will not be distributed outside the Instagram Services." Ça brasse large… En résumé, Instagram se réservait déjà le droit de revendre à un tiers toutes ses infos. Les nouvelles CGUs applicable au 16/01 ne font qu'expliciter plus clairement ce point. Dans les faits, c'est exactement la même chose
avatar dale cooper | 
Et pour étayer mes propos Anthony, cf. la conversation de ce matin entre moi, Arnaud de Mac4ever et un expert en droit ;) : https://twitter.com/Mac4ever/status/280986341012033536
avatar max68lola22 | 
Un rapide tour sur instagram permet de constater un énorme ralentissement de partage de photo et pas mal d'annonces de clôture de compte Dans la tronche de face de bouc pan !
avatar max68lola22 | 
exact mais le mal est fait RIP une alternative credible ?
avatar kasimodem | 
Ils sentent le vent tourner, alors j'ai l'impression qu'ils changent leur fusil d'épaule. Malgré tout, je veux bien croire (dans ma grande naïveté) qu'Instagram n'avait pas l'intention de revendre les données de ses utilisateurs, mais leurs nouvelles CGU le leur permets maintenant, et, ah tiens, à Facebook aussi non ? A priori, il va y avoir une mise à jour de ces CGU, à voir donc.

CONNEXION UTILISATEUR