Eve Systems passe sous le pavillon du groupe ABB

Florian Innocente |

Le Suisse ABB a annoncé l'acquisition de l'allemand Eve Systems pour doper son offre en produits domotiques connectés. Les termes de l'acquisition n'ont pas été dévoilés par les deux entreprises, mais Eve Systems va continuer son activité sous la tutelle de la division "Building and Home Automation Solutions".

ABB est un énorme groupe industriel, de 105 000 personnes environ spécialisé dans les équipements électriques de toutes sortes, des turbines aux moteurs en passant par des robots.

En face, Eve Systems aligne environ 50 employés, seulement. Toutefois l'entreprise de Munich s'est taillé au fil des années une solide compétence dans les produits HomeKit puis elle a enfourché la monture Thread/Matter. C'est cela qui intéresse ABB, d'après son communiqué.

Le nouveau propriétaire veut disposer d'un portefeuille de produits connectés pour la maison et les entreprises, pour équiper de nouveaux bâtiments, mais aussi et surtout pour moderniser l'existant afin de répondre aux nouvelles normes et législations. Un marché que l'on imagine assez énorme, comme le laisse transparaître le communiqué :

L'acquisition intervient alors que la demande en technologies pour la maison intelligente augmente, en réponse à l'intérêt accru des consommateurs à l'égard d'une meilleure efficacité énergétique, et alors que les autorités cherchent à encourager la rénovation du parc immobilier existant, car les bâtiments représentent près de 40 % des émissions mondiales de carbone.

L'opération, où un acteur historique achète un protagoniste plus jeune et plus agile avec les nouvelles technologies domotiques, rappelle à certains égards celle qui eut lieu en 2018 lorsque Legrand a acheté Netatmo.

L'intégration d'Eve Systems au sein d'ABB est déjà effective, les deux sociétés n'ont pas détaillé plus avant ce qui pourrait changer pour les clients. Eve avait par exemple mis au point une gamme qui fonctionnait sans avoir recours à du stockage en ligne ou à des formules d'abonnement.

Tags
avatar occam | 

Petite correction, le groupe ABB n’est pas simplement suisse, mais suisse-suédois (ou suédo-suisse, comme on voudra), issu de la fusion entre le groupe suédois ASEA et le groupe suisse Brown Boveri.

Ne manque à cet acronyme que l’addition de l’initiale d’Alstom, et sa corporate identity deviendrait instantanément reconnaissable comme suédoise.

avatar R-APPLE-R | 

@occam

« Petite correction, le groupe ABB n’est pas simplement suisse, mais suisse-suédois»

Des SS faut plus acheter ! 😈

avatar debione | 

@occam:

Petite correction, on dira plutôt helvetico-suédois que suisse-suédois... :)

avatar Oracle | 

Espérons que dans ces dilutions les produits en sortent vainqueur 🤷‍♂️

avatar Valeryj | 

Désolé, mais ABB n'est plus helvético-suédois, mais plus que suisse, basé depuis plusieurs années plus précisément à Oerlikon, en banlieue zurichoise. Le géant de l'électrotechnique est né de la fusion du suédois Asea et du suisse Brown Boveri et à l'oriigine, le groupe était basé en Suisse et en Suède, histoire de ménager certaines susceptibilités. Côté suédois, la société d'investissements Investor AB, propriété de la famille Wallenberg, contrôle environ 10% d'ABB. Selon les statuts du groupe, sous le nom de ABB Ltd, ABB AG, ABB SA, il existe une société dont le siège est à Zurich.

avatar occam | 

@Valeryj

Intéressant. Alors, les pages Wikipedia sur ABB dans les différentes langues consultées sont soit obsolètes (EN, FR), soit ambiguës (DE, SE). Pire, même la communication d’ABB noie le poisson : https://www.abb-conversations.com/se-en/2019/11/abb-is-a-swiss-swedish-multinational-corporation/

Encore plus étonnant, alors que la récente prise de pouvoir de Björn Rosengren comme CEO du groupe succédant à Ulrich Spiesshofer fut présentée dans la presse comme une victoire suédoise, plus précisément une victoire personnelle de Jacob Wallenberg, dont Rosengren est l’homme de confiance, contre Peter Voser, le président.

Sauriez-vous de quand date l’abandon de Västerås comme co-siège d’ABB ? Je n’ai rien trouvé à ce sujet.

avatar Valeryj | 

@occam
Bonjour, effectivement, même le site d'ABB n'est pas forcément d'une grande clarté, alors Wikipedia peut aussi avoir quelques problèmes. Peut-être que le la comm du géant de l'électrotechnique évoque là les origines suisse et suédoise de l'entreprise. En tout cas la direction générale est bel et bien basée à Zurich depuis belle lurette, le groupe organisant aussi en principe la présentation des résultats annuels dans la ville des bords de la Limmat. Quand à savoir depuis quand, je ne sais pas trop...Mais je dirais à la louche quelque chose comme dix ans...M. Rosengren peut effectivement représenter l'homme des Wallenberg. En tout cas, le groupe change passablement depuis qulques années, en ayant vendu certaines de ses unités à Hitachi, notamment, alors que l'activité des turbocompresseurs a elle été détachée d'ABB et est cotée à la Bourse suisse sous la raison sociale Accelleron.

avatar Yoco | 

ABB vends pas mal de borne de recharge de voiture électrique, j’en vois de plus en plus installées.

CONNEXION UTILISATEUR