Apple ouvre le dossier médical de l'app Santé aux vétérans US

Mickaël Bazoge |

L’application Santé va prendre en charge le dossier médical des vétérans de l’armée US. Dans le communiqué de presse du jour, Apple annonce un accord avec le Department of Veterans Affairs (VA), l’équivalent américain du ministère des Anciens combattants. Les militaires à la retraite pourront bientôt consulter leurs examens médicaux dans l’app Santé, pour peu que les établissements de santé fréquentés prennent en charge le dossier médical d’Apple. Bien sûr, l’accès à ces informations est protégé par Touch ID ou Face ID.

Ce dossier médical dématérialisé est une fonction apparue dans iOS 11.3. Elle permet à tout un chacun de conserver dans un lieu unique les examens réalisés dans les hôpitaux et cliniques participants, c’est à dire qui s’appuient sur le standard FHIR (Fast Healthcare Interoperability Resources) pour transférer les données de leurs patients (lire : iOS 11.3 va muscler le dossier médical de Santé).

Cette annonce, qui met en avant une fonction disponible uniquement aux États-Unis, est aussi l’occasion pour Apple de rappeler son positionnement « santé ». Tim Cook a eu l’occasion de « pré-annoncer » le lancement d’un nouveau service lié justement à la santé, qui sera lancé cette année (lire : Apple, futur service de santé privé). Il y a fort à parier que l’app Santé et HealthKit y joueront un rôle important.

Tags
avatar Kydix | 

A quand un partenariat avec notre sécu ? Ils ont développer leur propre solutions,une compatibilité avec l’appli santé serait un plus

avatar John McClane | 

Chez nous il y a le DMP, initialement lancé en 2011, puis oublié, puis relancé cette année... avec une application qui crashe au démarrage sur mon iPhone.
🙃

avatar Malouin | 

@John McClane

Et qui a coûté des centaines de millions d’€ aux contribuables ! Le DMP a été repris par la CNAV il y a peu de temps... La grosse dizaine de million d’€ injectée cette année (très très peu au regard des gouvernements passés) sont « juste pour voir » ! En cas d’échec, on ferme... dixit le Ministre de la santé pragmatique pour le coup ! Pour le coût ?

avatar John McClane | 

@Malouin

Ah je ne savais pas tout ça !
Quelle bande de guignols quand même... 😠

avatar Malouin | 

@John McClane

C’est pas si simple... Mais bon.

avatar John McClane | 

Est-ce que tu penses qu’ils auraient dû s’y prendre autrement ? Moi je suis surpris que l’application DMP soit aussi pénible à ouvrir (impossible de mémoriser l’identifiant, impossible d’utiliser Touch ID ou Face ID), et surtout qu’elle crashe au démarrage.

avatar Malouin | 

@John McClane

Tout cela est compliqué ! Il s’agit de tes données de santé. La France n’est pas les US ni le Royaume Uni...
Nous avons une vieille culture étatique : rappelons nous de Bull et autres Goupil (ce sont des marques d’ordinateurs et des entreprises dans lesquelles l’état avait des parts)...
Au bout du compte, le DMP est un échec de plus qui a coûté des centaines de millions d’€ ! Un exemple de notre état d’esprit ? Un patient pouvait s’opposer à la création de son DMP ! Alors que c’est la puissance publique qui l’administre...

avatar Bigdidou | 

@Malouin

« Un patient pouvait s’opposer à la création de son DMP ! »

Encore heureux.

avatar Malouin | 

@Bigdidou

Ben non ! Le DMP permet au professionnel de tracer les interventions et les ordonnances entre autre. De plus, en cas d’urgence, il offre une traçabilité du parcours de soins, permet de pointer les pathologies et les allergies du malade par exemple. Permettre de s’y opposer est un angélisme français traditionnel. C’est une fausse bonne idée !

avatar Bigdidou | 

@Malouin

« De plus, en cas d’urgence, il offre une traçabilité du parcours de soins, »

Comme toujours, au nom de l’urgence, on nous vend la dictature.
En situation d’urgence extrême, c’est à dire quand la personne ne peut donner aucune renseignement, c’est le résolution de l’urgence qui prime, pas le parcours de soin.
Quelques examens de base, une ordonnance dans la poche, les renseignements des proches, il est exceptionnel de ne pas avoir les renseignements suffisant pour faire face correctement à une situation de coma ou de confusion.

En revanche, la conception d’une médecine stalinienne qui voudrait une transparence de chacun envers tous médecin voire tout professionnel,de santé, et, encore pire toute administration impliquée dans les soins, est une horreur.
Quand je suis conscient et à peu près cohérent, je dois pouvoir rester maître des renseignements que j’ai envie de donner ou pas, et à qui.
Mon corps et ma santé m’appartienne.
C’est au professionnel en face de me demander les renseignements dont il a besoin, et pourquoi.

avatar Malouin | 

@Bigdidou

Vraiment... Mais vous délirez !
Il n’y a aucune bonne raison objective pour empécher la création d’un DMP. Entre Staline et le DMP obligatoire il y a un peu de marge... par contre, il y a des centaines de morts tous les ans parce que le praticien n’a AUCUNE information sur une personne qui arrive aux urgences. Même pas le nom de la personne à prévenir ! Et pour votre information, un praticien n’a pas le droit de consulter vos informations médicales sans votre consentement... sauf en cas d’urgence justement : cela s’appelle une procédure « bris de glace » qui peut même être refusée par le patient ! Du délire...

avatar Bigdidou | 

@Malouin

« Vraiment... Mais vous délirez ! »

Réaction purement stalinienne de clôture d’un débat en accusant l’autre de pathologie psychiatrique.
Vous ne faites que confirmer ce que je dis.

avatar Malouin | 

@Bigdidou

Au fait... dépêchez vous ! Le DMP dont la gestion a été reprise par la CNAV inverse la procédure ! Il est créé par défaut et c’est vous qui devez vous opposez à sa création !

avatar Bigdidou | 

@Malouin

« Au fait... dépêchez vous ! Le DMP dont la gestion a été reprise par la CNAV inverse la procédure ! Il est créé par défaut et c’est vous qui devez vous opposez à sa création ! »

Attention à pas vous coincer un truc.
Ce serait un scandale total, et je serais très étonné qu’une procédure imposée soit conforme au RGPD.
Si c’était le cas, je demanderai la destruction de mon DMP.

Encore une fois, le principal défaut du DMP est qu’on ne puisse pas à ma connaissance filtrer les informations qu’on veut ou pas transmettre à tel ou tel médecin une fois qu’elles sont entrées dedans.

avatar Malouin | 

@Bigdidou

Allez... je laisserai le dernier mot au spécialiste qui confond dictature stalinienne avec santé publique !

avatar DG33 | 

@Bigdidou

Faux on peut filtrer, mais on ne peut s’opposer à ce que le médecin référent ait accès à tout.
Sinon on demande la suppression du DMP.

avatar John McClane | 

Oui c’est vrai que c’est compliqué. Lorsque ça avait été créé la première fois en 2011, je me souviens que j’étais probablement le seul de la ville à m’être inscrit, et même les médecins regardaient avec étonnement mon autocollant DMP ! Et aujourd’hui les autocollants sont différents, et les gens de la CPAM n’en reviennent pas d’apprendre que le DMP ne date pas de 2018, mais de 2011. Eux-mêmes ne le savaient pas ! 😁

avatar Mac Hiavel | 

@John McClane

Inscription personnelle DMP demandée il y a 6 mois, renouvelée il y a 3 mois. Aucune réponse...
Un praticien consulté m’a affirmé n’être au courant de rien sur ces DMP, qu’aucun organisme ne leur en parle ni ne les consulte...

avatar John McClane | 

@Mac Hiavel

😁
Oui ça ne m’étonne pas
Moi de toute façon je suis certain que mon médecin aura trop la flemme d’écrire quoi que ce soit dans mon DMP 😁

avatar Malouin | 

@John McClane

S’il n’est pas contraint (et rémunéré) il ne fera rien, effectivement...

avatar Bigdidou | 

@Malouin

« S’il n’est pas contraint (et rémunéré) il ne fera rien, effectivement... »

Ce qui est un comportement tout à,fait sain face à une solution techniquement discutable, pour laquelle il n’a été ni concerté ni informé.
Excusez du peu.

avatar Malouin | 

@Bigdidou

Si vous le dites ! C’est vrai que les médecins sont à plaindre (c’est une boutade...).

avatar Bigdidou | 

@Malouin

« C’est vrai que les médecins sont à plaindre (c’est une boutade...). »

Les médecins, c’est le côté très chiant de l’assurance maladie.Sans eux, ça tournerait vraiment mieux.
Tant que ces crétins penseront que c’est l’assurance maladie qui doit être au service du soin, et pas, comme cela doit être, le soin au service de l’assurance, on n’y arrivera pas.

avatar John McClane | 

@Malouin

A la CPAM ils m’ont dit justement que les médecins seront bientôt contraints de l’utiliser... Je me demande comment ils comptent les forcer... 🤔

avatar Bigdidou | 

@John McClane

« Je me demande comment ils comptent les forcer... 🤔 »

En construisant un outil simple et efficient, contenant une information hiérarchisée et indexée permettant des recherches simples multi critères, des constituons d’alertes et en concertation avec les professionnels et les associations de patients.

Mfffffff ouha hahahhahaha.

Non, comme le en l’imposant bêtement et brutalement en ayant recours si besoin à des mesures vexatoires et des sanctions financières.

avatar John McClane | 

😄😄😄

avatar pagaupa | 

Pour mieux savoir combien de temps ils vont encore toucher leur retraite?

avatar Malouin | 

@pagaupa

Et alors !? Même si c’était vrai, au moins ils pourraient le savoir sans faire des heures de queue et/ou d’attentes téléphoniques !

avatar juliencavanagh | 

Le VA est un réseau d’hôpitaux, dispensaires, et pharmacies réservés aux anciens combattants. Le dossier est informatisé et unique: VistA. C’est cette intégration qui donne un sens au partenariat avec Apple. Pour les civils, chaque cabinet et hôpital a son système. Donc aucune interoperabilité.

avatar Malouin | 

@juliencavanagh

Merci pour ces précisions, je ne le savais pas. Ceci dit, c’est pas pire que chez nous ! Et si Apple, aux US, passait un accord avec les principales caisses privées ? Possible ?

CONNEXION UTILISATEUR