Ouvrir le menu principal

iGeneration

Recherche

iOS 13 : les règles de géolocalisation agacent des éditeurs

Florian Innocente

Saturday 17 August 2019 à 11:11 • 120

iOS

Sept éditeurs d'applications iOS se sont émus auprès de Tim Cook de changements opérés dans iOS 13 pour la géolocalisation des utilisateurs, rapporte The Information.

Dans leur lettre, ils soulignent que lorsqu'une app demande à son utilisateur quel type de géolocalisation il souhaite valider, l'option "Toujours" n'apparaît plus. On a droit à "Autoriser lorsque l'app est active", "Autoriser une fois" et "Refuser".

Les nouveaux choix par défaut dans iOS 13

Cette option d'une géolocalisation permanente n'a pas disparu, mais il faut aller la chercher soi-même dans les options de confidentialité spécifiques à chaque application. Une plongée dans les réglages d'iOS que ces développeurs jugent peu intuitive pour les utilisateurs.

Les éditeurs en question sont Tile, Arity, Life360, Zenly (de Snapchat), Zendrive, Twenty et Happn. Ils proposent des services d'aide à la conduite, de géolocalisation de ses proches, de localisation de bagages et autres équipements, de partage de sa position auprès d'amis ainsi que de rencontre.

Ils craignent que ce changement, qui a une incidence sur la manière dont leurs applications fonctionnent — par défaut il n'y aura pas de géolocalisation régulière — soit perçu comme un dysfonctionnement par leurs utilisateurs. Ils réclament auprès de Tim Cook la mise en place d'une nouvelle méthode de validation de cette demande, en deux étapes.

Life360

Ce groupe évoque également les restrictions qui vont s'appliquer à l'API PushKit. Celle-ci est destinée aux apps de VoIP qui ont besoin de surveiller l'arrivée d'un appel. Du fait qu'elle autorise un fonctionnement en tâche de fond, elle était parfois utilisée à des fins de géolocalisation (lire VoIP : Apple restreint une API et le siphonnage potentiel de données par Facebook).

Seulement, certaines apps en ont l'utilité, comme le souligne Life360, une sorte de "Localiser mes amis" pour ses proches. L'éditeur admet détourner la fonction première de cette API lorsqu'il est nécessaire de repérer un utilisateur accidenté.

En outre, ces éditeurs remarquent que la propre application d'Apple "Localiser", n'a pas besoin d'une autorisation de l'utilisateur pour accéder à sa position, alors qu'elle est en concurrence avec certaines de leurs apps.

Apple a répondu à The Information qu'elle mettait au premier rang les questions de confidentialité et que tout changement matériel, logiciel ou au niveau du système était réalisé « au bénéfice de l'utilisateur, de sa vie privée et pour lui fournir les meilleurs produits et écosystème au monde ».

Cependant la Pomme a indiqué être en train de travailler avec certains de ces signataires pour trouver des moyens de remplacer les fonctions retirées de son API et dont ont besoin ces logiciels. Quant au régime de faveur dont profite l'application "Localiser", Apple déclare que ses autres apps, celles distribuées depuis l'App Store et non installées par défaut avec iOS, sont soumises aux mêmes critères que les apps tierces.

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner