Apple repousse ses mesures controversées de lutte contre la pédopornographie

Stéphane Moussie |

Les mesures d'Apple de lutte contre la pédopornographie qui devaient être intégrées à iOS d'ici la fin de l'année aux États-Unis sont repoussées à plus tard. Présentées au cœur de l'été, ces mesures ont immédiatement suscité de nombreuses critiques en matière de confidentialité et de sécurité.

Dans un bref communiqué envoyé à la presse et sur son site web, Apple annonce que « compte tenu des retours des clients, des groupes de défense des droits, des chercheurs et d'autres personnes, nous avons décidé de prendre du temps supplémentaire dans les mois à venir pour recueillir des commentaires et apporter des améliorations avant de lancer ces fonctionnalités de protection des enfants d'une importance cruciale. »

Image Apple / MacGeneration

Les trois fonctionnalités sont donc reportées à une date indéterminée. L'une consiste à prévenir un enfant utilisateur de Messages qu'un contenu partagé est potentiellement sensible, une autre à enrichir Siri de liens pour rapporter des cas d'exploitation sexuelle de mineurs, et la dernière, la plus polémique, à repérer dans la bibliothèque iCloud des utilisateurs des images pédopornographiques. Les experts en sécurité et défenseurs des libertés s'inquiètent notamment que ce système puisse être utilisé pour surveiller d'autres contenus, par exemple à la demande d'États autoritaires.

Craig Federighi avait reconnu mi-août qu'Apple avait mal communiqué sur le sujet : « Au niveau de la compréhension des choses, c'est clair que beaucoup de messages se sont assez mal mélangés. […] Avec le recul, l'annonce de ces deux fonctions en même temps [la protection dans Messages et la reconnaissance de photos] allait effectivement créer de la confusion. » Pour autant, le responsable de l'ingénierie logicielle ne comptait pas revenir sur ces mesures. « Nous, qui nous considérons comme des leaders de la confidentialité, nous pensons que ce que nous faisons ici est à la pointe du progrès », déclarait-il alors.

Finalement, la pression de la communauté et des médias aura eu raison d'un lancement réalisé sans concertation. Une décision logique pour que l'image de « leader de la confidentialité » ne soit pas plus écornée. Cette décision fait néanmoins des mécontents. Un cadre de la NSPCC, une association britannique de protection de l'enfance, estime que l'ajournement est « incroyablement décevant ». Selon lui, Apple avait adopté « une approche proportionnée ». Reste à voir si l'entreprise va glisser discrètement ce projet sous le tapis ou si elle va retenter sa chance avec plus de tact, mais parvenir à un consensus sur la reconnaissance des photos s'annonce très compliqué.


avatar Godverdomme | 

Je répète, tu n'es pas maître de ce que le logiciel fait.

Je t'invite vraiment a parler de la réalité et pas de fantasmes. Une fonction mer te plait pas, tu n'es pas maître de ce point.

avatar dexter | 

@Godverdomme

« Je répète, tu n'es pas maître de ce que le logiciel fait. »

Hors sujet, si c’était le cas, il n’y aurait eu aucun débat sur cette annonce.

« Je t'invite vraiment a parler de la réalité et pas de fantasmes. Une fonction mer te plait pas, tu n'es pas maître de ce point. »

La réalité ? Apple a annoncé une nouvelle fonction polémique dans ses logiciels et, d’après l’article, des clients, des groupes de défense des droits, sont vents debout contre. Elle a donc décidé de l’ajourner. CQFD

C’est bien de fantasmer parfois, ça permet de redevenir maître de son destin, même si ça ne marche pas toujours. 👍🏻

avatar webHAL1 | 

@dexter :
« C’est bien de fantasmer parfois, ça permet de redevenir maître de son destin, même si ça ne marche pas toujours. 👍🏻 »

À ce niveau, la lecture des commentaires sur MacG, ou n'importe quel autre site où s'épanchent les fan-boys d'une marque, d'un produit, d'un artiste, etc. est toujours particulièrement distrayante.
Certains ici étaient persuadés que la controverse ne changerait rien à la position d'Apple, avec cette croyance banale au possible que les géants technologiques sont tout-puissants, que chacune de leur action et décision sont mûrement réfléchies et qu'elles ne font aucune erreur, saupoudrée de ce fatalisme imbécile comme quoi le monde politique et la société civile n'ont plus aucun pouvoir et donc qu'il est inutile de s'opposer à eux.
À l'autre extrémité du spectre on a ceux qui, dès qu'il y a une polémique, imaginent que c'est la fin d'Apple, de Google ou de Facebook. Cette fois c'est sûr, c'est la bonne, la population ne se laissera pas davantage faire et va reprendre son destin en main. Si si.
Le plus fascinant est probablement l'énergie que certains déploient à s'auto-convaincre et, par extension, à bien maladroitement tenter de convaincre les autres. Une personne qui *utilise* des produits Apple et s'intéresse à cette entreprise (je fais partie de cette catégorie) ne peut que rester sans voix devant l'intensité de ceux qui *vivent* Apple, pour elle ou contre elle. :-)

avatar YetOneOtherGit | 

@webHAL1

C’est merveilleux comment tu te donnes une position de raison alors même que tu te votre dans le sophisme, le manichéisme, la post-vérité, la stigmatisation, le déni de vérités de base, la malhonnêteté intellectuelle … avec une remarquable constance.

Rien qu’ici pas grand monde n’a défendu le fait que quoi qu’il arrive la position d’Apple ne changerait pas, quoi que tu fantasmes.

Par contre pas mal de monde à essayé:

- de relativiser la portée réelle de la fixation d’ordre symbolique sur cette démarche,

- de la mettre en perspective sur les enjeux très importants de pertes de confidentialité dans nos sociétés et de son acceptation quasi très large

- de rappeler que ne bénéficie pour un état de mettre la main sur un système aussi limité par rapport à l’arsenal dont ils disposent déjà été ridicule

- de faire comprendre que contrairement à ce que fantasmait beaucoup, les conséquence pour Apple de cette tempête dans un verre d’eau seraient négligeables

- de rappeler que les lobby de défense de l’enfance mettent actuellement la pression sur l’ensemble des GAFAM, comme l’a prouvé en suite l’annonce d’AWS

- qu’il est loin d’être improbable que des approches de ce type deviennent une obligation légale sous peu

S’opposer à tes visions et éclairer un débat trop passionnel n’est en rien une preuve aliénation à Apple 🙄

Même s’il y a hélas des fanatiques de divers camp, le cliché que tu ne cesses d’user est juste un moyen confortable de stigmatiser ceux qui ne partagent pas tes visions radicales du bien et du mal

avatar Appleseed | 

@YetOneOtherGit
"La détection ciblée de quelques fichiers côté client c’est mal, par contre côté serveur c’est bien 🤯😳😳😳"

Bah oui !
Que quelqu’un surveille ce que je fais chez lui ne me pose pas de problème, que cette même personne vienne surveiller ce que je fais chez moi m'en posera un gros (et se fera envoyer balader !!!)

Des photos qui ne passent pas par les services d'Apple n'ont pas à être analyser par les services d'Apple.

--

@Godverdomme
"Le matériel t'appartient, pas le code qui tourne dessus, qui est compilé et propriété du vendeur de matériel."

L'OS appartient à son développeur, mais les fichiers fais par le possesseur d'un tél appartiennent au dit possesseur et non au proprio de l'OS du tél.
Si ce n'était pas le cas, aucun possesseur d'appareil photo numérique ne posséderait ses propres photos ...
De même aucun écrivain utilisant un traitement de texte ne serait là aussi possesseur de son œuvre.
Etc ...

--

"Juste parceque tu désires quelquechose, cela n'en fait pas une réalité."

Choses dont vous devriez vous rappeler à chaque message que vous postez sur ce type de sujet !

avatar YetOneOtherGit | 

@Appleseed

"Bah oui !"

Au delà de la portée symbolique du local, c’est pour moi impressionnant que l’on en finisse par considérer comme normal la violation de la confidentialité côté distant 😳

C’est une des choses qui me surprend le plus dans les réactions.

C’est pour moi un tout 😎

avatar Appleseed | 

@YetOneOtherGit
"Au delà de la portée symbolique du local, c’est pour moi impressionnant que l’on en finisse par considérer comme normal la violation de la confidentialité côté distant 😳

C’est une des choses qui me surprend le plus dans les réactions.

C’est pour moi un tout "

Et pourtant c'est très différent.
Le serveur sur lequel passe les données, appartient à un tiers.
Si il base un service sur ce même serveur et qu'il met des règles d'utilisation pour bénéficier des services de ce serveur, libre à vous d'accepter ses conditions et d'utiliser le service ou de refuser et de vous en passer.
C’est vous qui faite la démarche d'utiliser ou pas ce service d'un tiers pour faire transiter votre contenu.

Le local c'est différent puisque c’est vous qui êtes l'administrateur de votre contenu.
Un tiers dont vous n'utilisez pas un service spécifique n'a donc pas à vous imposer l'accès à du contenu vous appartenant que vous n'auriez jamais fait transiter par l'un de ses services.

--

"Juste parceque tu désires quelquechose, cela n'en fait pas une réalité."

Cette partie là s'adressait à Godverdomme qui a tendance à allez très loin dans la caricature de la pédophilie afin d'essayer de justifier ses propos extrémistes.

avatar YetOneOtherGit | 

@Appleseed

"Le serveur sur lequel passe les données, appartient à un tiers."

C’est une différence on ne peut plus spécieuses et dramatique.

L’exploitation des données par un tiers n’est absolument pas plus acceptable sous prétexte que les données se trouve sur une infrastructure appartenant à ce tiers.

Accepter cela c’est accepter que la confidentialité est morte, tous comme se focaliser sur l’opposition local/distant.

C’est un aveux de défaite que de n’être plus choqué que par l’attaque symbolique d’un dernier bastion qui dans les réalités des usages actuels n’a pas autant d’impact qu’on ne l’imagine.

Nous vivons à une époque où la prédiction de Cage est largement réalisé: “The Network is the Computer”

Se battre pour le symbole d’un dernier bastion qu’est le local c’est quasiment se tromper de guerre.

Dans la réalité de la plus grande part des usages très largement partagées des individus et des entreprises, ce qui permet dans s’avoir le plus sur le profil et les activité ne passe pas par le stockage local.

C’est d’ailleurs pour ça que je rappelais qu’un système de détection en local de la présence de fichiers parmi un corpus de fichiers cibles même détourné par un état est un bénéfice ridicule pour eu au regard de l’arsenal déjà à la disposition de ces états et pire d’intérêt privé.

Croire que la barrière de la confidentialité local est une protection de la vie privée est un pur fantasme de pis-aller qui fait oublier les réalités du temps.

avatar YetOneOtherGit | 

@Appleseed

""Juste parceque tu désires quelquechose, cela n'en fait pas une réalité."
Choses dont vous devriez vous rappeler à chaque message que vous postez sur ce type de sujet !"

Rare son mes propos fruit de mes désirs si ce n’est celui d’u peu de mesures et de mise en perspective.

Mes désirs personnels vont dans le sens de l’interdiction absolue de toutes activités économiques impliquant la vente à des tiers de services basés sur la valorisation de l’activité des utilisateurs 😎

Il est pour moi inadmissible que l’on accepte que des intérêts privés est une connaissance de la “vie des gens” dont la Stasi n’aurait osé rêvé.

Ça c’est mes désirs mais tu ne les trouve que dans fort peu de mes propos tant ils sont à des années lumières des réalités et de leur possible évolution.

Ne pas confondre mise en perspective et adhésion 😳🙄

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Rare son mes propos fruit de mes désirs si ce n’est celui d’u peu de mesures et de mise en perspective."

C’est discutable. Car l’angle business que tu privilégies très souvent est bien le fruit de tes biais et choix personnels, au détriment d’une vision d’ensemble moins biaisée. 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Car l’angle business que tu privilégies très souvent est bien le fruit de tes biais et choix personnels, au détriment d’une vision d’ensemble moins biaisée. 😎"

J’essaye de séparer les deux simplement:
- La vision globale d’un marché
- Les goûts et dégoûts personnels

avatar YetOneOtherGit | 

@webHAL1

", et que jamais ô grand jamais elle n'amènerait Apple à modifier ses plans."

Je n’ai pas souvenir d’affirmation de ce type 😳

Où alors très marginal, mais comme tu aimes prendre tes rêves pour des réalités et que l’honnêteté intellectuelle ne t’a jamais étouffée 🙄

avatar Lu Canneberges | 

Il fallait s’y attendre, tant mieux si ça aide à améliorer une solution robuste et consensuelle, mais surtout ce qu’il manquait c’était de la concertation, en espérant qu’elle ait bien lieu.

avatar Arnaudvietnam | 

Pour certains qui commentent ici, personne n'en parlait, à part un microcosme.

Pour un microcosme qui fait reculer Apple...

avatar Sometime | 

C’est a se demander parfois, si ce sont des ballons d’essai, ou s’il y a un réel manque de clairvoyance de la part d’Apple sur les impacts de leurs décisions parfois.
J’ai du mal a croire que personne dans les sphères de décisions stratégiques ne se soit dit: « ca va gueuler ».

avatar YetOneOtherGit | 

@Sometime

"J’ai du mal a croire que personne dans les sphères de décisions stratégiques ne se soit dit: « ca va gueuler »."

L’inaction c’était s’exposer à une campagne aux conséquences bien plus ravageuses pour l’image de marque portée par les association de lutte contre la pedophilie qui accuse Apple d’en faire bien moins que les autres géants du numérique.

Une campagne publique accusant Apple d’être l’allié objectif des pedophilie aurait eu un impact incomparablement plus dévastatrice sur l’opinion publique que l’agitation que nous avons connu sur cette annonce.

Tu touches bien plus le grand public sur la peur de la pedophilie que sur celle de la perte de confidentialité qui est en fait assez largement acceptée.

Bref stratégie et arbitrage équilibrée entre deux potentiel atteinte à l’image de marque d’ampleur incomparable😎

avatar Sometime | 

@YetOneOtherGit

Oh c’est tout a fait possible.
Mais j’en viens aussi réellement a me demander si qqn dans l’affaire n’a pas tout simplement mal évalué l’impact, en pensant qu’Apple et son aura pourrait de toutes les façons mener la charge sur ces sujets, et imposer un changement de paradigme.

avatar YetOneOtherGit | 

@Sometime

"Mais j’en viens aussi réellement a me demander si qqn dans l’affaire n’a pas tout simplement mal évalué l’impact, en pensant qu’Apple et son aura pourrait de toutes les façons mener la charge sur ces sujets, et imposer un changement de paradigme."

C’est aussi une évidence, ils ont très mal communiqué et certainement sous évalués les réactions, pensant que comme c’était pour la bonne cause et qu’ils avaient trouvé un système plus respectueux que ce que font les autres GAFAM …

Un beau raté de com clairement 😉

avatar minounet | 

@Sometime

Ah ok, donc si ça gueule on fait rien
Les gens gueulent pour tout de toutes façons, là couleurs des mac, pas assez de ceci ou cela pas assez de mémoire, le port ethernet sur la prise, c’est nul, pas besoin qu’il soit si fin car on voit pas la finesse de l’écran de face etc…..

avatar Sometime | 

@minounet

Ce n’est pas ce que je dis. Mais un choix de design m’apparaît moins impactant, qu’une action qui touche a un sujet a la fois légal, sociétal, politique, éthique, voire moral. Surtout lorsque l’on se vent le chantre de la « confidentialité ».

avatar minounet | 

@Sometime

Je me pose juste la question de comprendre ce qu’il est aujourd’hui possible de faire sans s’attirer les foudres de la population et des journalistes des qu’il s’agit de vie privée et de confidentialité.
La pedopornographie entre autre est un sujet qui doit justement faire réfléchir sur la bienfaisance de la vie privée et de la confidentialité.
Il faut savoir faire la différence entre vie privée et délit

avatar oomu | 

@minounet

"Je me pose juste la question de comprendre ce qu’il est aujourd’hui possible de faire sans s’attirer les foudres de la population et des journalistes des qu’il s’agit de vie privée et de confidentialité."

_RIEN_

(comme en matière de santé publique: RIEN ne peut être décidé sans s'attirer les foudres de la population, absolument RIEN)

c'est pour cela que si vous voulez une société apaisée (ce n'est pas obligé hein, on peut vouloir le contraire) vous devez:

- en faire un enjeu de société
- débattre, argumenter, convaincre
- vote par les parlements
- garanties solides: techniques, contre pouvoir, audits, etc
- controle par le peuple ou intégration du peuple (commission, cours civile, recours, etc)

les gens hurleront, car il est normal de hurler., mais vous arriverez à un rapprochement entre le but et l'acceptation dans une société apaisée.

encore une fois, on peut faire sans apaisement, passer en forme, lâcher les CRS, insulter dans les sympathiques émissions de la télé sur les gens, et rigoler avec des youtubés.

On peut faire ça. On a pas tout le temps fait ça, mais ça se peut aussi.

-
Sur ce je vous laisse, je vais à une manif contre le port de la ceinture obligatoire en voiture, foutus politiciens de la capitale, ils comprennent pas que cette ceinture peut entraver de fuir si la voiture prend feu!

avatar cuco | 

La recherche des infractions pénales, dans un État de droit, c’est l’affaire de la police et du parquet, en aucun cas d’une entreprise privée.

avatar fte | 

@cuco

"La recherche des infractions pénales, dans un État de droit, c’est l’affaire de la police et du parquet, en aucun cas d’une entreprise privée."

Oui. Totalement. 🙏.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Oui. Totalement. 🙏."

Dans ce cas il faut remettre en cause bien des lois et des règlements obligeant des entre privés à dénoncer et détecter des comportements potentiellement délictueux de leurs clients 😎

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Dans ce cas il faut remettre en cause bien des lois"

Non. Lois. Des organismes privés, par exemple en Suisse les banques, ont un devoir de surveillance défini par une loi.

Une loi. Tu sais, un truc législatif du public.

Je n’ai connaissance en Suisse ou en Europe d’aucune loi encadrant un devoir de surveillance du contenu des téléphones par leur constructeur.

Aussi, les banques surveillent les transactions qui passent par leurs systèmes informatiques. Ma banque ne surveille ni le contenu de mon porte-monnaie ni de mon téléphone, qui m’appartiennent.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Une loi. Tu sais, un truc législatif du public."

Oui mais c’était le principe même d’une entreprise exerçant un contrôle qui était ridiculement remis en question.

Pour le reste, il y a fort à parier, que le cadre légal obligeant des démarches telles que celle proposées par Apple arrive rapidement.

Bref l’argument de la non légitimité des contrôles effectué par les entreprises côté serveur (ce qui est déjà le cas sans cadre légal obligatoire côté serveur et qui pourtant ne choque pas grand monde ici) est spécieux.

Apple ne fait qu’anticiper ce que les Lobby vont obtenir sous peu du législateur.

Et paradoxalement quand c’est une obligation légale cela va souvent plus loin que le compromis qu’essayent d’effectuer les entreprises pour répondre aux pressions des lobby.

Il y a de grandes chances que les défenseurs acharnés de la vie privée soient face à une victoire à la Pyrrhus 😉

Wait&See 😎

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer sur ce point. La pente glissante que tu anticipes me rend malade, littéralement.

Je ne plaisantais pas une seule seconde en disant que si Apple active cette horreur, je me débarrasserai de tout ce qui porte une pomme chez moi. Si d’aventure mon pays se laissait aller à de telles dérives, j’irai terminer mes jours dans les Lofoten. Pour l’instant la Norvège semble être moins conne que de trop nombreux pays occidentaux. Là non plus je ne plaisante pas.

Je ne veux pas de ce monde. 🤢

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer sur ce point. La pente glissante que tu anticipes me rend malade, littéralement."

D’un point de vu philosophique et morale je partage ton point de vu.

D’un point de vu pratique quand je vois ce que est largement accepté par la population en terme de violation de la vie privée par des entreprises privées, je ne peux que douter de la portée de guerres de positions symboliques.

avatar Derw | 

@YetOneOtherGit

« D’un point de vu pratique quand je vois ce que est largement accepté par la population en terme de violation de la vie privée par des entreprises privées, je ne peux que douter de la portée de guerres de positions symboliques. »

Vous avez tout à fait raison et cela me fait mal au c…l (non pas que je refuse d’admettre que vous puissiez avoir raison, mais parce que ce constat m’horrifie). En fait, la proposition d’Apple a mis sous la lumière des pratiques qui jusque-là étaient plus ou moins ignorées par les gens (de façon volontaire ou non), tout en allant dans une direction nouvelle (le local). Cela a fait réagir la partie de la population pour qui la vie privée est un concept important, mais qui jusqu’à présent se voilait la face. Leur réaction a fait réagir la partie de la population pour qui c’est la sécurité des enfants qui est important (vie privée / sécurité : un éternel hiatus entre les gens…). Reste qu’au final, ces 2 populations sont minoritaires et que la majorité des gens n’a rien à faire ni de la vie privée ni de la sécurité sexuelle des enfants tant qu’elles pourront liker des photos de chat, draguer sur Tinder, et gueuler dans les commentaires de FranceSoir… du coup, on va pouvoir évoluer tranquillement vers plus de surveillance, tant qu’une société comme Apple ne se permet pas d’aller trop vite ou de mal communiquer…

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Aussi, les banques surveillent les transactions qui passent par leurs systèmes informatiques. Ma banque ne surveille ni le contenu de mon porte-monnaie ni de mon téléphone, qui m’appartiennent."

Là tu es dans le local vs global qui est un des axe de contestation et qui en fait est de plus en plus théorique dans un monde hyper connecté.

Et au passage c’est de plus en plus discutable sur ton analogie tant la monnaie fiduciaire tant à disparaître.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Et au passage c’est de plus en plus discutable sur ton analogie tant la monnaie fiduciaire tant à disparaître."

Va dire ça aux cryptominers.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Va dire ça aux cryptominers."

Ils vont pourtant dans le sens de mon constat sur la disparition de la monnaie fiduciaire, après ils proposent effectivement une volonté d’échapper aux potentiels contrôles qui risquent fort de ne pas durer

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"après ils proposent effectivement une volonté d’échapper aux potentiels contrôles qui risquent fort de ne pas durer"

Pente glissante.

La monnaie anonyme ne disparaîtra pas de sitôt. Qui aurait imaginé des monnaies décentralisées et hors des mains des banques ou états ? Certains l’ont fait. Dans des livres de science fiction, qui se sont révélés des livres d’anticipation. Car certains l’ont fait en vrai.

Mais on dérive passablement.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

Sur les enjeux client vs serveur, c’est finalement le célèbre aphorisme de John Cage qui résume le mieux ma position: “The Network is the Computer”

Aux regards de la réalité des usages aujourd’hui et de leur trajectoire prévisible, la différenciation client vs serveur me semble de plus en plus acrobatique.

Sauf à être dans une ascèse informatique à la Richard Stallman ce qui concerne fort peu de monde.

Il faut accepter cette réalité pour penser comment les question de respect de la vie privée par les entreprises, de contrôle de la population par les états… peuvent être encadrés.

Se focaliser sur le symbole du post client c’est final peut-être se tromper de guerre et défendre une citadelles assiégées comme dernier bastion symbolique d’un champ de batailles presque perdues.

Je vois presque de la surcompensation face à une accumulation de défaites dans cette fixation symbolique sur ce dernier rempart théoriquement préservé qui ne représente en fait plus grand chose des réalités de la vie numérique de la population 😉

avatar webHAL1 | 

@cuco :

Tout à fait d'accord.
C'est toujours irréel de voir que certains adulent tellement une entreprise qu'ils sont prêt à tout accepter de sa part. Irréel et particulièrement effrayant.

avatar YetOneOtherGit | 

@webHAL1

"Tout à fait d'accord.
C'est toujours irréel de voir que certains adulent tellement une entreprise qu'ils sont prêt à tout accepter de sa part. Irréel et particulièrement effrayant."

Toujours ton fantasme sur une vision large,pragmatique et dépassionnée qui ne peut qu’être le fruit d’une adoration pour une entreprise 🙄🙄🙄

Pour le reste les obligations de dénonciation de comportements potentiellement délictueux de clients par les entreprises sont nombreuses et anciennes 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@cuco

"La recherche des infractions pénales, dans un État de droit, c’est l’affaire de la police et du parquet, en aucun cas d’une entreprise privée."

A bon ? Tu as conscience que l’état délègue déjà l’identification des infractions avec des obligations de signalement faites à des acteurs privés?

L’exemple le plus évident étant les obligations faites au banques en terme de signalement de potentiels infraction.

Et les exemples sont nombreux 😎

avatar Paquito06 | 

@cuco

"La recherche des infractions pénales, dans un État de droit, c’est l’affaire de la police et du parquet, en aucun cas d’une entreprise privée."

Exactement! C’est pour ca qu’Apple ne recherche aucune infraction penale, mais va surligner le contenu inapproprié sur ses serveurs a une association, qui se chargera de contacter la police, qui eventuellement aboutira dans les mains de la justice 👍🏼
Sinon, les detectives privés n’auront plus de boulot demain.

avatar webHAL1 | 

@Paquito06 :

On se demande bien comment Apple va pouvoir "surligner le contenu inapproprié" sans faire de recherche...

Et sinon, je ne sais pas aux États-Unis, mais en Europe un détective privé n'a absolument pas le droit de venir fouiller chez toi pour trouver du "contenu inapproprié".

avatar jazz678 | 

@webHAL1

« Et sinon, je ne sais pas aux États-Unis, mais en Europe un détective privé n'a absolument pas le droit de venir fouiller chez toi pour trouver du "contenu inapproprié".

Qui a sous-entendu le contraire a par toi.
Il n’a jamais été question que cet outil technologique permettent à Apple de se mettre au dessus des cadres législatifs et juridiques des pays.

Le consommateur a parfaitement le droit de se poser des questions sur des sujets aussi sensibles mais idéalement sans sombrer dans le pathos déraisonné comme tu le fais.

Depuis le début de cette affaire tu es dans le procès d’intention caricatural et les parallèles capillotractés.

…comme à tes habitudes

avatar Paquito06 | 

@webHAL1

"On se demande bien comment Apple va pouvoir "surligner le contenu inapproprié" sans faire de recherche...”

Si Apple ne sait pas ce qu’elle heberge sur ses serveurs quand meme ca craint. Elle est penalement responsable. Du moins aux US.

“Et sinon, je ne sais pas aux États-Unis, mais en Europe un détective privé n'a absolument pas le droit de venir fouiller chez toi pour trouver du "contenu inapproprié"."

Pareil aux US (4eme amendement de la Constitution). On apprend ca a l’ecole, et on met ca en cas pratique quand on commence a faire des house parties, que les flics arrivent, veulent entrer chez toi, tu refuses, ils se vexent 😅Il leur faut une autorisation (warrant). Donc Apple ne cherche pas chez toi, du coup, sinon ils seraient immediatement dans l’illegalite (mais ca pas grand monde n’a capté on dirait 😅).

avatar webHAL1 | 

@Paquito06 :
« Elle est pénalement responsable. Du moins aux US. »

Exact. Ça n'a pourtant pas empêché certains fan-boys qui tentent absolument de défendre Apple d'affirmer que la Pomme surveille déjà le contenu de ce qui passe par ces serveurs (par exemple le courriels iCloud) sans qu'elle n'ait aucune obligation de le faire, et donc que le mécanisme de surveillance en local d'iOS 15 se serait inscrit dans la même veine.
Sauf qu'Apple n'est absolument pas responsable pénalement du contenu qui est stocké sur les appareils qu'elle a vendu à ses clients. Je doute fortement qu'elle le soit un jour, et j'espère bien que ça ne sera jamais le cas, que ce soit aux États-Unis ou ailleurs dans le monde.

« Donc Apple ne cherche pas chez toi, du coup, sinon ils seraient immédiatement dans l’illégalité (mais ca pas grand monde n’a capté on dirait 😅). »

Là, je serai moins affirmatif que toi. Déjà, il faut faire la distinction entre le monde numérique et le monde physique. Le 4ème amendement de la Constitution américaine protège les citoyens américains contre "unreasonable searches and seizures of either self or property by government officials". Le terme "property" est vague, mais on constate qu'il n'empêche pas les géants technologiques de chercher dans ce qui ne leur appartient pas, mais est stocké chez eux. Ensuite, je ne suis vraiment pas sûr qu'il s'appliquerait à un mécanisme de surveillance mis en place par une société privée sur un logiciel qu'elle a vendu à des clients.

avatar YetOneOtherGit | 

@webHAL1

"certains fan-boys "

Ton code de lecture du monde facile te permettant de ne pas affronter la complexité des choses

avatar Abd Salam | 

@minounet

On en a juste un peu marre que les mafias, les terroristes et les pédo criminels servent à justifier des lois qui seront utilisés contre tout le monde !

Un seul exemple : l’obligation de donner le code de déverrouillage de son téléphone lors d’une interpellation a été prévue pour les affaires de terrorisme…

Désormais, c’est tout le monde à la même enseigne ! on est obligé de donner accès au contenu de son smartphone… terroriste ou pas.

avatar Mageekmomo | 

Est-ce que 1Password va faire pareil pour sa version avec Électron ?

avatar Florent Morin | 

@Mageekmomo

Si seulement…

avatar curly bear | 

L’équilibre entre la lutte contre les délits (harcèlement, pédophilie, criminalité, terrorisme) et l’atteinte aux liberté est difficile et je pense aussi que le plan d’Apple allait trop loin dans le contrôle. Content qu’ils soient revenus en arrière sur ce coup-là. Ça demande parfois autant de courage de décider de faire quelque chose que de rénoncer…

avatar minounet | 

Sur l’autel de la vie privée, on ne fera plus rien ou alors il faudra faire tellement de paperasse que les entreprises continuerons de faire de nouveau emojis ou augmenter la résolution des écrans.

avatar YetOneOtherGit | 

@minounet

"Sur l’autel de la vie privée, on ne fera plus rien"

C’est pourtant un grand enjeu du temps plein de paradoxes :
- la transformation numérique a donné de puissant outil aux criminels et enlevé bien des leviers aux force de l’ordre
- des intérêts privés sont devenus très puissants en valorisant la vie privée de leur utilisateur et en ayant des niveaux de connaissances intimes des individus qui auraient fait fantasmer la Stasi
- des régimes autoritaires et liberticides exploite pleinement les ressorts de contrôle offert par le numérique.

Face à cela ont a d’étranges clivages :
- Une part écrasante de la population qui n’est nullement gêné de voir sa vie privée transformée en matière première à valoriser pour les entreprises.
- Une part conséquente des populations qui accepte pleinement le contrôle exercé par les état pour des enjeux de sécurité et de contrôle
- Des activistes plus ou moins idéaliste qui font feu de tout bois et luttent avec au final très peu d’efficacité contre tous ce qui semble aller à l’encontre de leur dogme

Pages

CONNEXION UTILISATEUR