Certifié reconditionné #5 : Apple, amie-ennemie du reconditionnement

Anthony Nelzin-Santos |

Apple n’a jamais critiqué les reconditionneurs sur la place publique, mais ne leur a jamais facilité la vie. Les relations entre la firme de Cupertino et les entreprises de reconditionnement sont, au mieux, distendues. Mais Apple garde un œil attentif sur ce marché, s’ouvre doucement au « droit à la réparation », et entretient des relations ponctuelles avec certains acteurs du reconditionnement.

Apple, reconditionneur comme les autres

Apple elle-même est entrée sur le marché du reconditionnement de l'iPhone, dès 2016 aux États-Unis et depuis l’an dernier en France. « Apple est un exemple pour l’industrie », dit Thibaud Hug de Larauze, le cofondateur de Back Market : « cela montre qu’ils pensent à la deuxième vie de leurs produits. Ils changent les mentalités, on voit Dyson ou Devialet1 emboiter le pas. » « Apple sent qu’il y a un potentiel », ajoute Jacqueline Pistoulet chez Smaaart, « plus le marché se démocratise, plus cela nous aide. »

La suite est réservée aux membre du Club iGen.

Déjà abonné ? Se connecter
Abonnez-vous au Club iGen !