Les iPhone se sont échappés du peloton au dernier trimestre

Florian Innocente |

Les ventes d'iPhone n'ont pas marqué le pas lors du dernier trimestre d'Apple, mais qu'en est-il des autres grands fabricants ? Les estimations des différents analystes montrent qu'Apple a su tirer son épingle du jeu au point d'être le seul acteur dans ce cas.

Apple Store de Myeongdong en Corée du Sud, le 9 avril. Image : Apple

Apple ne donne plus de volumes de ventes pour ses produits, mais des chiffres d'affaires, et celui de l'iPhone a progressé de 5,49 % au dernier trimestre comparé au même de 2021. En somme, sur ce trimestre de l'année, habituellement mou pour tout le monde, l'activité n'a pas faibli chez la Pomme. Les cabinets d'analyse, eux, essaient d'évaluer les volumes livrés aux fabricants. Le reflet de la prévision d'une demande soutenue ou d'un reflux de celle-ci, selon les cas.

Pour Strategy Analytics, les livraisons mondiales de smartphones sur cette période ont chuté de 11 % par rapport à l'année dernière, soit 314 millions d'unités. Apple en revanche a vu les siennes progresser de 0,6 % (57 millions d'iPhone).

Chez Canalys on a dénombré 331 millions de smartphones envoyés (-11 % aussi), mais Apple se serait distinguée avec une croissance de 8 % (56,5 millions d'unités). IDC pour sa part, évalue les livraisons à 314 millions de pièces (-8,9 %) et là encore, Apple s'en sort avec une progression de 2,2 % (56,5 millions).

Il n'y a que Counterpoint qui joue une note dissonante — et à rebours des résultats d'hier — en tablant sur une régression annuelle de 1 % pour Apple (59 millions d'iPhone) sur un marché toujours en contraction : -7 % pour 328 millions de smartphones.

D'un tableau à l'autre et en dépit de cette différence d'appréciation de Counterpoint, tout le monde fait le constat qu'Apple s'est bien mieux tenue que ses concurrents. Chez les trois premiers observateurs, la Pomme est la seule à signer une progression annuelle, tous ses concurrents ont piqué du nez. Samsung moins que les autres (de -1,2 à -4 %) et il tient confortablement la première place partout avec un peu moins de 75 millions de smartphones, emmenés par les S22. Mais pour les Xiaomi, Oppo et Vivo les chutes dépassent les 15 voire 20 à 25 %.

Une demande plus faible en Chine a gêné les marques nationales et Apple et Samsung se sont mieux débrouillés pour composer avec les difficultés d'approvisionnement en composants. Les gros donneurs d'ordres sont naturellement mieux placés.

Et puis il y a tout simplement une attractivité plus forte pour les produits. La gamme des iPhone 13 s'est particulièrement bien comportée dans les ventes, a insisté hier Luca Maestri, le directeur financier d'Apple, notant les places obtenues dans les classements sur ce trimestre de mars « Les six premiers modèles [les plus vendus] aux États-Unis sont des iPhone, les quatre premiers au Japon, les cinq premiers en Australie, cinq des six premiers en Chine urbaine, etc. L'iPhone 13 a clairement été un succès global ».

Résultats T2 2022 : un trimestre sans l

Résultats T2 2022 : un trimestre sans l'ombre d'un doute pour Apple


avatar Yves SG | 

C’est chiffres ne veulent pas dire grand-chose car ce qui est le plus important pour toute entreprise, c’est bien évidemment le chiffre d’affaires (et le résultat nette avant impôts).
Cela rend les résultats d’Apple encore plus impressionnants, sachant que Samsung brade ses appareils haut de gamme à moitié prix au bout de quelques mois…
L’avantage d’avoir toujours des chiffres qui parlent d’unités et non de chiffre d’affaires, c’est que cela masque un peu l’écrasante domination d’Apple, et donc attise un peu moins les foudres des haters 😊

CONNEXION UTILISATEUR