Apple dépose un brevet portant atteinte aux libertés fondamentales ?

Stéphane Moussie |

« Journalistes, citoyens, jetez vos putains d'iPhone... maintenant. Chers utilisateurs d’iPhone, la saloperie que vous avez dans votre poche n’est pas un téléphone comme les autres, c’est un killswitch. » Le site Reflets.info n'est pas tendre avec Apple. En cause, un brevet mis en lumière par le Daily Mail.

Il s'agit du 8,254,902, déposé par Cupertino en juin 2008 et accordé en août 2012. Il concerne des méthodes pour « changer les fonctionnalités et/ou la configuration d'un appareil sans fil, lors de certaines conditions ou événements. » Autrement dit, un contrôle à distance dans les mains d'Apple qui passe par le réseau GSM.


Reflets.info est un site qui s'intéresse particulièrement aux technologies de surveillance. Le site a notamment participé à dévoiler la vente d'outils de surveillances de l'Internet par Amesys, une entreprise française, à la Libye quand Kadhafi était encore au pouvoir. « Si Apple met en avant cette trouvaille dans le cadre de la prévention aux atteintes au droit d’auteur ou pour garantir la confidentialité dans certaines zones sensibles, ce précédent est une étape inacceptable », craint Reflets.info.

Y a-t-il vraiment de quoi s'inquiéter ? À vrai dire, Apple n'a pas attendu ce brevet pour disposer d'un tel pouvoir sur un iPhone. En 2008, dans une interview au Wall Street Journal, Steve Jobs lui-même confirmait qu'il était possible pour Apple de supprimer à distance des applications installées sur ses téléphones en circulation. « Espérons que nous n'aurons jamais à presser ce bouton, mais il serait irresponsable de ne pas avoir un bouton comme ça », déclarait-il.

Un « bouton rouge » qu'Apple n'a jamais pressé semble-t-il depuis le premier iPhone... contrairement à certains de ses concurrents. En juin 2010, Google a supprimé deux applications à distance pour des questions de sécurité. Un chercheur en sécurité avait développé deux applications, deux coquilles vides en fait, dont la description était fausse pour voir combien de téléchargements elles pouvaient atteindre.

Un employé de Microsoft expliquait en novembre 2010 que Windows Phone était aussi doté d'une telle fonction kill switch. Un an plus tard, la firme de Redmond s'en servait pour désinstaller des téléphones des consommateurs une version pirate d'un jeu.

Une pratique utilisée dans le cadre du droit d'auteur qu'Amazon a également mis en oeuvre. En 2009, Amazon a effacé à distance La ferme des animaux et 1984, deux oeuvres de George Orwell, parce que l'éditeur des livres ne disposait pas des droits d'exploitation. Une affaire qui s'est répétée très récemment. Le contenu du Kindle d'une utilisatrice a été entièrement supprimé sans qu'Amazon ne donne d'explications claires sur le motif de l'opération.


Photo Shawn Rossi CC BY

Pour en revenir au brevet 8,254,902 d'Apple, celui-ci évoque un spectre d'utilisation plus large que la « simple » suppression d'applications. C'est la phrase « la police secrète ou des opérations gouvernementales peuvent exiger des conditions de "blackout" » qui fait craindre à Reflets.info une dérive. On notera néanmoins que les exemples cités dans le brevet concernent des situations assez différentes.

Sont cités le cas d'une salle de cinéma, où le téléphone de l'utilisateur passerait automatiquement en mode silencieux, et un aéroport, où le mode avion serait activé à distance. Un brevet analogue a été accordé l'année dernière : il permet de bloquer l'enregistrement de vidéos en envoyant un message par infrarouge aux terminaux — un brevet qui ne fonctionne pas depuis l'iPhone 4S qui est équipé d'un filtre infrarouge.

« Priver de communication toute personne souhaitant exercer son droit de manifestation… quoi de plus beau pour étouffer tout mouvement ? Bachar en a rêvé et c’est Apple qui l’a fait », clame Reflets.info. Il n'est pas inutile de rappeler qu'à ce stade, il ne s'agit que d'un brevet. Il peut très bien se concrétiser un jour par un produit bien réel, comme tomber en déshérence.


Lors du mouvement Occupy, des manifestants mettaient en place des réseaux Wi-Fi ouverts pour permettre à tous les participants de se connecter - Photo Edgar Neo CC BY

Les pouvoirs en place n'ont pas attendu le brevet d'Apple pour porter atteinte aux libertés fondamentales. L'Égypte avait carrément coupé l'Internet pour contrecarrer les manifestations anti-Moubarak. Dans une toute autre mesure, les opérateurs français peuvent désactiver les téléphones portables volés.

RIM, qui fournit BlackBerry Messenger, une messagerie sécurisée, sur ses appareils, a collaboré avec le renseignement britannique à la suite des émeutes de Londres l'année dernière. Le constructeur canadien a aidé le MI5 à déchiffrer des messages échangés entre les émeutiers.

« Mais ce que vous ne savez probablement pas, c’est que cette technologie [le kill switch] est déjà en place dans nos belles démocraties », conclut Reflet.info. Et si ce qui était vraiment à jeter, si on suit la réflexion du site, c'était les pouvoirs en place ?


avatar jarno24 | 
La véritable irresponsabilité est de dépendre de ces appareils. De n'importe lequel. Servez-vous-en comme les outils pratiques qu'ils sont, ne leur confiez pas votre vie. Cloisonnez.
avatar dagenais17 | 
@fixb tu parles de vulgarité avec un avatar qui gerbe un truc? tu es couillu c'est bien.
avatar Raiden | 
Ah vraiment, ils n'ont jamais pressé le bouton rouge ? Et l'application en développement, qu'ils avaient publiée sur le store par inadvertance ? Supprimée automatiquement du téléphone :) Heureusement que je ne suis pas parano, mais à mon avis le stricte minimum est d'avoir un simple téléphone GSM à porté, au cas ou...
avatar dagenais17 | 
@Loki0841 nous voyons ça avec un oeil de nantis. Nous avons la liberté d'expression d'autres ne l'ont pas.... Dans certains cas en effet éviter "le pot commun" permet de sauver sa vie.
avatar Raiden | 
@fixb Mais oui, les multinationales qui ont un -possible- controle sur ta vie, sur TON téléphone, avec tes infos PERSONNELLES c'est tellement plus normal que les "révolutionnaires-anarchistes"... Je ne me considère pas comme "anarchiste" par contre je me préoccupe de mes infos, de ma vie privée et ça tu vois, c'est juste du bon sens. Que cette techno existe pour la sécurité, bon à la limite, le seul truc que je crains, c'est les utilisations abusives et ça comme d'habitude, impossible de le savoir.
avatar Raiden | 
@subs_255 : Oui, enfin faut vraiment le vouloir. Je parle de façon générale et autant je suis d'accord pour dire qu'il y a des sujets bien plus importants, autant les réactions du genre "ça va pas empêcher les grèves à la SNCF" me gonflent d'une force...
avatar dagenais17 | 
@fixb ah les anarchiste veulent le chaos? tu es loin du compte l'anarchie ce n'est pas ça du tout http://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchisme pas le chaos mais des gens responsables qui se gèrent entre eux.... pas pareils
avatar sekhmet | 
oui....enfin il faut déjà trouver des gens responsables, ce qui est très subjectif.... et après que fait-on des autres qui empêcheraient l'anarchie de tourner en rond..... on les tue ? .... je crois que l'on est tous des irresponsables qui s'ignorent.. ou pas.
avatar mat8834 | 
et pendant ce temps, des millions de gens meurent de froid, de faim, de maladie... Sans être désobligeant envers ces pseudo-rédacteurs journalistes : ils n'ont rien d'autre à faire que de chercher des poux sur la tête des autres ? Franchement, je ne connaissais même pas cette technologie et je suis certain que 99.99999% des utilisateurs ne la connaissent pas. Si elle est là, c'est certainement pour servir à quelque chose. Comme de lutter contre le terrorisme, par ex ?? pourquoi pas. Allez savoir.... Le seul truc, comme avec toute technologies, à savoir : savoir l'utiliser à bon escient, dans ses limites sans déborder dans la folie et ou l'extrême.... C'est comme une aventure charnelle avec une femme : le problème n'est pas de commencer, le problème, est de savoir quand s'arrêter, et donc de sentir les choses... (ceux qui n'ont pas compris mon allusion, désolé, mais je ne peux pas faire grand chose pour vous.... loool) Vous censurez pas MacGe, hein, svp ??...... ;-)
avatar drkiriko | 
Le très gros risque n'est pas que Apple, MS ou Google aient ce type de procédure. Le très gros risque c'est que la procédure puisse être "volée" puis utilisée par un groupe extrémistes pour générer un blackout du système à l'échelle mondiale.
avatar solea | 
Reflets.info. J'ai noté l'adresse, comme ça je sais que ce sont des folliculaires alarmistes. Le débat peut être intéressant. Mais les conclusions à l'emporte-pièce… zut quoi, qu'on ne me dise pas que l'on refile une carte de presse à des gogos pareils, sinon je lance un journal et je mets mon concierge à sa tête !
avatar patchoulol | 
De toute façon , il y'a des sécurités partout les os windows passe par les agences de sécurités gouvernementale avant d'être valider , il y'a aurait des mouchards dans les puces Wi-fi ethernet venant de Chine etc.......
avatar patchoulol | 
@iduplo :Le problème est toujours le même , c'est le contournement de la fonction première , comme le fait qu'il y ait des caméra un peut partout et de plus en plus , ainsi que les systèmes d'écoute espionnage des mails etc.......étant donner que personne ne contrôle les services de renseignements et quand bien même rien n'indiquerai que ce même service ne serait pas corrompu !!!!!
avatar BSG75 | 
Posez-vous avant de débattre d'un sujet aussi colossal. D'ailleurs la conclusion de Stéphane nous y invite. Il ne s'agit évidemment pas d'Apple, mais de toutes nos technologies ayant trait à l'instantanéité, la télécommande et la dématérialisation. Un des plus gros soucis, pour sérier, serait l'incapacité de retirer la source d'énergie, ici la batterie, afin de transformer ce qui est déjà avec sa caméra et ses micros, un espion à distance, en une brique innocente. Il n'est pas question de complot, mais de penser la capacité d'un outil et des détournements possibles de ses usages. Sans même penser à des changements drastiques de gouvernance et de ce qu'une dictature peut faire d'un tel pouvoir, jusqu'à très récemment hors même d'imagination des services secrets les plus paranoïaques, le potentiel totalement inédit et quasi magique de ces fonctions invite à l'évidence à la plus grande prudence.
avatar asproduct | 
Et Échelon, le programme américain qui scanne et intercepte paraît-il toutes nos conversations téléphoniques, nos mails etc. Depuis un pays de l'UE en plus, la GB. C'est bien plus grave mais tout le monde s'en tape.
avatar BSG75 | 
"Je n'ai pas grand chose à me reprocher" Ma grand-mère non plus, en 1942. Pourtant en 1938, elle aurait considéré comme tout le monde qu'il ne pouvait rien lui arriver.
avatar kenasu | 
Quand je suis au Tibet pour parler d'autre chose que de la pluie ou du beau temps, tout le monde enlève les batteries de son téléphone portable. Sauf moi car c'est impossible avec un iPhone. Dans ce type de situation, mieux vaut ne pas le prendre. Parano ? Vous le devenez vite quand des amis sont en prison ou torturés. Ne vous méprenez pas, j'adore Apple et la technologie en général (elle permet également une circulation nouvelle de l'info presque partout) mais ne pas réaliser que la technologie est une arme à doubles tranchants est une grosse erreur. Les libertés, ça se gagne et il faut toujours rester vigilant pour ne pas les perdre.
avatar BSG75 | 
@zoupinou Voilà, déjà la batterie inamovible. Et cela ne concerne bien évidemment pas qu'Apple.
avatar fonky67 | 
Moi j'aimerais bien qu'ils arrivent à activer à distance Ma machine à laver mon aspirateur et mon lave vaisselle !
avatar BSG75 | 
Nous pouvons toujours nous fredonner des berceuses. Le fait est que parce que ces outils nous séduisent et que nous entrons en dépendance, nous acceptons progressivement l'inacceptable, nous comportant comme si l'Histoire était statique, que nulle modification majeure ne menaçait nos vies d'occidentaux repus. "Nous nous adapterons !" Viendra chanter Oomu, dans ces rares couplets où je suis en désaccord avec lui. Mais même en débranchant tout aujourd'hui et maintenant, la somme des informations critiques nous concernant est déjà où elle ne devrait pas être. Et les algorithmes capables de traiter ces quintillions de données sont en progrès constant. Non, Cassandre n'a pas toujours tort. Cela ne signifie pas qu'il ne faut rien faire. D'ailleurs parmi ces tâches, la première devrait être de repenser ensemble l'économie de la sécurité au sens large, de ce que nous sommes prêts à payer, et avec quelle monnaie, pour vivre la modernité.
avatar Pixel44 | 
Ce qui me gêne le plus c'est la grossièreté de l'article, qu'est ce que ça apporte pour le fond et pour l'intérêt de l'information ?
avatar BSG75 | 
@lamar En quoi l'article est-il "grossier" ?
avatar fornorst | 
Ne s'agit il pas aussi de la possibilité de nettoyer sont appareil à distance en cas de vol avec la fonction "localiser"?
avatar kenasu | 
@fixb "Moi je n'ai rien à me reprocher." Ouf, il n'y a donc ni aucun problème ni aucun abus dans le monde. Nous voila tout à fait rassurés !
avatar dagenais17 | 
@fixb Oui, c'est toute la petite cast type "linux-fr" et compagnie qui se fait des films en pensant résister contre des régimes totalitaires qu'ils se sont inventés. ah les régimes totalitaire ça n'existe pas? Faut arrêter d'écouter les extrêmes et penser que l'on va refaire la révolution comme à l'ancien temps ... une révolution est toujours possible.... comme en l'ancien temps non sans doute mais possible malgré tout et je ne suis en rien révolutionnaire. Et toi tu n'es certainement pas madame soleil.
avatar alexandre.rs | 
Quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi avant d'installer une appli sur un tél Android, on a un message informant des différents accès du programme en question à notre téléphone (contacts, appels émis et reçus, etc.) et demandant si on souhaite poursuivre l'installation, et pas sur un tél Apple ?
avatar jarno24 | 
@Cherbourg "Quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi avant d'installer une appli sur un tél Android, on a un message informant des différents accès du programme en question à notre téléphone (contacts, appels émis et reçus, etc.) et demandant si on souhaite poursuivre l'installation, et pas sur un tél Apple ?" Ah ? Moi j'ai les notifications idoines. "Trucmuche souhaite accéder à vos photos/localisation/contacts", etc. Avec possibilité de refuser.
avatar Hahajaypeur | 
question enfoirés, il y a encore mieux : http://www.gizmodo.fr/2012/11/09/microsoft-amende.html#more-192482
avatar Juluo2 | 
Le point de Godwin est atteint à une vitesse impressionnante avec ces gens. On peut nous supprimer tout nos euros, nous éteindre télé et radio,. Tout ça dans un délai record. Mais eux s'inquiète du fait qu'Apple dépose un brevet pour couper à distance. Non mais sérieux ....
avatar jarno24 | 
@fixb "STOP à cette propagande. Vos réactions rappellent l'Eglise à l'époque de Galilée. Dès qu'on invente un truc, on y voit le mal incarné." Moui et non... n'oublions pas que nos réactions sont scrutées par les services de marketing. Une idée dérangeante qui ne provoque pas de réactions hostiles est plus susceptible d'être concrétisée. Ne soyons pas apathiques non plus.
avatar iguan | 
Si on lit bien le brevet, il ne s'agit pas de moyens qu'utiliserait Apple pour bloquer tel ou tel fonctionnalité des iPhones ou iPads. Il s'agit au contraire d'offrir à des entreprises ou administrations qui le souhaitent, la possibilité d'interdire certains usages dans l'enceinte de leurs établissements respectifs. Par exemple ce brevet offrirait la possibilité de passer en silencieux tous les téléphones compatible avec la technologie dont il est question ici. Personnellement je ne vois rien de choquant à ce type d'usage, puisque par définition dans un lieu public tel qu'un cinéma ou un aéroport, on est pas chez soit et donc on ne fait pas ce qu'on veut car rappelons le : "La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres", et de ce fait, le propriétaire des lieux a parfaitement le droit de définir un règlement intérieur (dans la limite de ce que lui autorise la loi) et de mettre tous les moyens qui sont à sa disposition pour le faire respecter.
avatar iguan | 
"Les autres peuvent supprimer des applications à distance , le brevet d'Apple c'est bloquer des fonctions à distances que tu sois d'accord ou pas ." Plus précisément, il s'agit de bloquer des fonctions à distance suivant la localisation, et donc dans des lieux géographiques précis, tel qu'un cinéma, une école, un théâtre, un aéroport...etc, bref dans des lieux publics dans lesquels on ne fait pas ce qu'on veut, par définition. Il s'agit donc simplement de donner des moyens techniques aux propriétaires de lieux publics de faire respecter leurs règlement intérieur plus efficacement (que la méthode traditionnelle qui consiste à prendre le contrevenant en flagrant délit). Donc effectivement, le brevet concerne bien le blocage de fonctions à distance, mais pas n'importe comment et n'importe quand, si et seulement si on entre dans une zone géographique données régie dans laquelle des règles spécifiques (règlement intérieur) sont en vigueur et doivent être respectés. Je cite le brevet lui même: "As wireless devices such as cellular telephones, pagers, personal media devices and smartphones become ubiquitous, more and more people are carrying these devices in various social and professional settings. The result is that these wireless devices can often annoy, frustrate, and even threaten people in sensitive venues. For example, cell phones with loud ringers frequently disrupt meetings, the presentation of movies, religious ceremonies, weddings, funerals, academic lectures, and test-taking environments. Excessive lighting emanating from wireless devices can also create disruption in dark environments. While it is well known that excessive or bright lighting in a movie theater can spoil the mood of certain movies, excessive lighting can also become a more serious issue in other contexts. For example, darkrooms used to develop film can only tolerate very low amounts of ambient lighting. Some biological labs also require low levels of lighting in certain instances (for example, as in the growth of light-sensitive bacteria). Covert police or government operations may require complete "blackout" conditions. A person's sleep can even be interrupted by a bright flashing or modulating display (such as to indicate an incoming call). Myriad other situations exist where the audible and/or visual ringing, alarm or alert functions of a wireless device are undesirable or even deleterious to the device owner or others. " On voit bien qu'il s'agit de forcer le respect de règles communes dans les lieux publics ("various social and professional settings", "meetings", "presentation of movies", "religious ceremonies", ...etc).
avatar Moitah | 
Frodon : "Donc effectivement, le brevet concerne bien le blocage de fonctions à distance, mais pas n'importe comment et n'importe quand, si et seulement si on entre dans une zone géographique données régie dans laquelle des règles spécifiques (règlement intérieur) sont en vigueur et doivent être respectés." la zone géographique peut être un pays (exemple de l'Egypte avant la révolution, de l'Iran ou de la Chine...) donc pour moi c'est dangereux comme concept. Les bonnes intentions, même en terme de simplification de la vie des utilisateurs, peuvent déborder vers une surveillance des faits et gestes des utilisateurs ce qui est pour moi synonyme d'"emprisonnement".
avatar powerjaja | 
Quasiment TOUT élément permettant d'appliquer un contrôle peut être potentiellement détourné de son usage initial pour des besoins d'une politique totalitaire... A ce tarif là, on n'utilise plus rien et on interdit toute lois car le principe même d'édicter une loi peut restreindre les libertés pour peu qu'il s'agisse d'une dictature...
avatar Moitah | 
C'est vrai mais ne faudrait-il pas que les sociétés dans le domaine technologique et de télécommunication communiquent plus sur le sujet et éclairent nos lanternes sur les informations qu'elles peuvent avoir à notre sujet (c'est ça qui me dérange :) ) PS: je ne suis pas un anarchiste je vous rassure ^^
avatar Moitah | 
@frodon : Il ne s'agit pas que d'Apple mais de toute l'industrie. Il faut dire que Apple excelle dans le domaine de contrôle des idevices! J'aime bien Jobs mais c'est pas lui qui disait que les idevices sont la propriété d'Apple même si l'utilisateur à payé le prix fort pour les avoir? Rappelez vous du fichier iTunes de géo localisation ! Ce n'est pas la fonction qui me dérange mais l'utilisation qu'on peut faire avec si ça tombe entre les mains d'un pouvoir quelconque c'est la liberté de l'individu qui sera aliénée.
avatar iguan | 
Évidement que cela peut être détourner de son but original. Mais faut il pour autant ne pas le faire, alors que cela offre des perspectives intéressante par ailleurs? Pour prendre un exemple marquant, la découvert de l'énergie atomique n'avait pas, au départ, pour but de créer des bombes atomiques, mais de servir de source d'énergie. Au final elle sert bien de source d'énergie, mais elle a aussi été détournée pour servir de bombe atomique. Et effectivement, ajouter des moyens de contrôles peut engendre leur utilisation par des dictatures pour encore plus contrôler leurs peuples respectifs. Mais est ce qu'il faut pour autant supprimer tous les moyens de contrôle sous prétexte qu'ils peuvent être détourner? Non, évidement que non, car bien utilisés ils sont très utiles et serve à la bonne vie en société. Par exemple, en Chine le gouvernement utilise les moyens technologiques à sa disposition pour interdire l'accès à certains sites internet ou certains usages sur les réseaux de téléphonie mobiles. Cela veut t'il dire que les technologies qui le permettent n'auraient pas dû être inventés? Evidement que non, elles servent dans d'autres circonstances légitimes (sécurité des réseaux en entreprise...etc). Et quand bien même X ou Y ne les inventaient pas, est ce que cela empêcherait une dictature de les inventer? D'ailleurs, comble du comble, certaines dictatures utilisent Linux, et probablement aussi Android maintenant, pour limiter les usages des ordinateurs et smartphone dans leur pays. C'est un comble, l'open source étant à la base synonyme de liberté...
avatar powerjaja | 
Ce n'est pas la fourchette qui me dérange, mais l'utilisation qu'on peut en faire pour l'utiliser comme arme de crime pour tuer une mamie dans la rue et lui piquer son sac à mains... C'est pas la fonction d'un AK 47 qui me dérange, car tant qu'on ne l'utilise pas pour tuer, ce n'est pas l'arme qui tue mais la personne qui l'utilise... et cette AK 47 peut être utilisée dans les mains d'un pouvoir quelconque pour aliéner la liberté de l'invididu et le soumettre à son autorité... etc ... etc...
avatar Moitah | 
Ne versez pas dans le sophisme. merci bien dois-je rappeler qu'une arme physique et une information à votre sujet sur vos activités, les idées, penchants politiques...etc ce n'est pas la même chose et ne peuvent pas être utilisés de la même manière. Je n'ai rien a me reprocher mais qu'on glane des infos personnelles sans qu'on me le dise ça me dérange et c'est mon droit je crois.
avatar iguan | 
Donc on aurait jamais dû inventer/découvrir le feu, la fourchette, le couteau, l'énergie nucléaire, ne pas faire de recherche sur les virus et autres bactéries (pour éviter les armes biologiques)...etc. Ca n'est pas parce qu'il peut y avoir des dérives dangereuses qu'il faut s'en priver. De toute façon il y aura toujours quelqu'un pour détourner l'usage premier de quelque chose et même si on ne l'invente pas, quelqu'un d'autre le fera un jour ou l'autre. Si on se pose la question des dérives possible de chaque invention, on n'invente plus rien. Tu crois qu'un smartphone, tel qu'il est aujourd'hui même sans ce qui est décrit dans ce brevet, ne peut pas être détourné par un dictateur réduire la liberté de l'individu et le soumettre à son autorité? Evidement que si, d'autant plus que par exemple il existe des système ouverts tel qu'Android ou simplement Linux que ces dictateurs peuvent faire modifier à souhait pour le modeler à ses besoins. Les dictateurs n'ont pas attendu Apple pour bidouiller les outils technologiques tel que les smartphones à leurs besoins. L'iPhone ne fait probablement pas exception, car même sans jailbreak de nombreuses choses sont possibles, et avec encore plus.
avatar boccob | 
Bon, j'ai envie de dire: "Rien de nouveau sous le soleil". Les opérateurs ont déjà la possibilités de collecter tout un tas d'info de leur abonnés, de bloquer leur téléphone, de lire leurs SMS et leurs emails. Apple/ Google and Co on déjà les moyens de voir ce que vous faites. Le brevet d'Apple est juste la pour en rajouter une petite couche mais rien de plus mechant que ce que ne peuvent déjà faire les autres. Je donnerais donc un "petit" avantage à Android sur ce point précis. Les roms AOSP (en gros) qui sont décortiqué bit par bit par les devs sont généralement débarassé du plus gros des possibilité d'espionages. On peut "vaguement" faire la même chose avec le jailbreak mais les procédure sont beaucoup plus fastidieuse (et le jailbreak n'est pas systématiquement disponible). M'enfin, si vous voulez être le moins espionné possible. débarassez vous de : - tout les appareils susceptible d'avoir une connexion Wifi/GSM. - toutes vos cartes a puce (blue/vitale etc ...). Allez vivre dans un camping qui permet le payement par avance, en liquide, sans demdaner votre piece d'identité. Payez tout en liquide. Résiliez l'intégralité de tous vos abonnement. Ne prenez pas les autoroutes. N'allez pas dans les grandes villes ou dans les villages sous video surveillance.
avatar powerjaja | 
Ah là là je rigole ! La bande de pleureuses qui hurlent au scandale parce que les constructeurs disposent de ce "pouvoir", d'infos perso , etc... alors qu'à côté de ça elles filent de leur plein gré des tonnes d'infos ultra perso sur des sites comme Facebook, Viadeo, LinkedIn...
avatar kenasu | 
Je tiens à préciser que je trouve l'article de reflets.info totalement stupide et haineux. Et même dangereux car ce sont eux qui substituent une véritable réflexion sur les enjeux sécuritaires avec une polémique agressive et stérile. Cela n'enlève rien à mes posts précédents.
avatar bompi | 
Oui le principe de ce brevet est dangereux, que ce soit Apple ou un autre qu'il le possède. Après oui les états (enfin certain) dispose de moyen d'écouter tous ce que l'on fait, on peut couper les réseaux GSM, c'est dans les procédures d'alerte attenta maintenant, c'est pour contrer la technique utilisé par les terroristes en espagne. Après doit-t-on pour autant revenir au pigeon voyageur ? Non pas sur les chasseurs de l'état peuvent l’abattre ainsi que ceux de mon opérateur téléphonique et de mon constructeur de téléphone..... Bref on en revient toujours au point d'origine : la liberté des un s'arrête là ou commence celle des autres Tant que l'on ne porte pas atteinte à ma liberté, même si c'est possible, je continuerait d'utiliser mon iPhone.
avatar pl1997 | 
Donc c'est comme si on achetait une maison et que quelqu'un un jour arrive, et vous dise qu'il vous retire la tv, ou vous enlève votre lit. Voir ferme toutes les portes et change les serrures. Bravo Apple, un pas de plus vers le dégout. Quand à 'Echelon', n'en doutez pas, il ne fait pas qu'intercepter nos conversation, il est surement déjà branché sur tous les 'cloud' qui fleurissent en ce moment. Mettre des données sur le cloud c'est les perdre et ne pas savoir qui va les utiliser à votre insu.
avatar kasimodem | 
Ce site de m.... cherche à faire du buzz, et quel meilleur vecteur que l'Apple bashing pour le faire ....
avatar Pierre-Nico | 
Xxxxxx xx xxxxxx xxx x xxxxxxxx, xxxx x xxx xxxxxxxxxxx, xxxxxx xxxxxxx,xxx xxxxxxxx xxxxxx xx xxxxx. Xxxx ? Xxxxxxxx xx x xxxxx xxxx xxxxx xxxx xxx x xxxxxxxxxx… x-x [This message are moderated for safety reasons - U.S. Government Securities]
avatar ipaforalcus | 
Ce qui m'amuse là dedans (il faut bien trouver quelque chose d'amusant dans cette triste histoire), c'est que ce sont souvent les premiers à défendre leur leur vie privée, leur liberté, leurs droits, etc... qui sont aussi les premiers à tout étaler sur des réseaux sociaux.

CONNEXION UTILISATEUR