Free Mobile veut rejoindre le réseau mutualisé de Bouygues et SFR

Stéphane Moussie |

Free Mobile a demandé officiellement à Bouygues Telecom et SFR de lui faire une place dans leur accord de mutualisation. Annoncé cet été, cet accord doit permettre aux deux opérateurs de partager leur réseau respectif.

Xavier Niel à l'université du MEDEF en 2009 - Photo Rodrigo Sepúlveda Schulz CC

Free Mobile, dont le réseau est moins important que ses concurrents compte tenu de sa jeunesse, a tout intérêt a s'insérer dans cet accord. Cette opération lui permettrait de ne pas se faire distancer, d'une part par le premier opérateur, Orange, et d'autre part le nouveau duo Bouygues-SFR. « Un accord entre deux des trois opérateurs de réseaux mobiles historiques qui ne prévoirait pas l’accueil du quatrième opérateur nous semblerait être un facteur de déstabilisation majeur », écrit Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad (maison mère de Free), dans son courrier adressé aux opérateurs concernés et aux autorités compétentes, l'ARCEP et l'Autorité de la concurrence.

Selon Les Échos, SFR juge la démarche de Free Mobile « prématurée », l'accord avec Bouygues étant encore loin d'être bouclé, mais n'oppose « aucune forme de refus ». Free assure de son côté ne pas vouloir gêner l'accord qui est en train de se faire, « nous voulons simplement qu’ils nous proposent une offre d’accueil sur une partie de la zone », explique Maxime Lombardini.


avatar ElGringo13 | 
mais n est ce pas anticoncurrentiel si 3 opérateur s alliaient contre un autre?
avatar darkbeno | 
Merci tontonduson, tout est dit.
avatar Roberto Alagnagna | 
Je serai un des 3 gros opérateurs j'absorberai free mobile et son portefeuille client de moutons pour stopper cette mascarade...
avatar Mr Ti | 
C'est quand même assez "drôle" de voir le quatrième et dernier acteur dire de façon détournée que ça serait injuste de ne pas profiter des infrastructures de ses prédécesseurs. Un accord d'itinerance avec Orange, un partage de réseau avec SFR & Bouygues... En gros, Free dépense de l'argent pour "squatter" chez les autres, tout en leur piquant des clients, et une fois qu'ils auront un réseau propre, ils n'auront plus qu'à dire bye à tout le monde. Malin. Après, business is business...
avatar iceteax | 
Un réseau unique, tenu par des énarques incompétents (parce que le politique, évidemment, chercherait à y placer ses enfants) ; je me marre !!! Non, certainement pas. Tout ça doit rester privé, avec des obligations de couverture fixées par l'Arcep comme c'est le cas aujourd'hui. L'opérateur unique, on l'a connu avec France Télécom, et ses tarifs gonflés pour que l'Etat actionnaire se gave de dividendes. Les offres illimitées n'auraient jamais vu le jour sans concurrence, et si les opérateurs ne possèdent pas leur réseau les offres illimitées sont impossibles, car l'utilisation du téléphone par le client fait perdre de l'argent à l'opérateur. C'est comme ça que ça se passe avec les MVNO et ils trouvent tout un tas de stratagèmes pour rendre l'utilisation intensive insupportable (y'a qu'à voir la data chez Virgin Mobile, par exemple, pour s'en convaincre).
avatar Nathansatva | 
@esclandre : Il y gagne en prix... Mais certainement pas en qualité ! Les investissements de Free sont misérables. Dix fois mois que ce que mettent sur la table ses trois concurrents qui ont déjà un réseau bien développé. Suffit de regarder ce qu'il se passe avec l'adsl... On a certes les tarifs les moins chers d'Europe mais on a aussi les débits les moins bons.
avatar Nathansatva | 
@trollol0l : Sauf que je parle des investissements 2012 et pas des investissements totaux. Quelque chose comme 250 millions pour Free pour créer un réseau de toutes pièces contre 2,5 milliards pour le trio Orange/SFR/Bouygues pour fignoler un réseau déjà bien développé. Ce sont les chiffres de l'Arcep.
avatar Nathansatva | 
@Vanton : Investissements 2011 pardon. L'arcep ne détaille pas en 2012.

CONNEXION UTILISATEUR