L’iPhone 5c et 5s seront vendus par NTT Docomo

François Tsunamida |

Confirmant les informations (toujours exactes) du Nikkei, Apple a annoncé que parmi les nouveaux opérateurs de téléphonie mobile distribuant l’iPhone 5c et 5s, on pouvait compter NTT Docomo. Le japonais est notamment connu pour avoir déclaré pendant de longues années qu’il ne distribuerait pas le téléphone d’Apple dans l’Archipel, alors que le réseau numéro 2, KDDI, cédait à son tour aux charmes de l’iPhone après Softbank Mobile, le premier opérateur à distribuer l’iPhone au Japon.

Pionnier de la téléphonie mobile au Japon, et dans une certaine mesure, dans l’industrie de la téléphonie mobile avec des solutions matériels et logiciels (iMode, notamment…) qui pendant de nombreuses années ont été nettement plus performantes que ce que proposaient les fabricants et réseaux européens ou américains. Refusant la révolution iPhone, renforcée par l’arrivée de Google dans la bataille, qui retirait tout rôle aux opérateurs de téléphonie mobile à part celui de faire transiter voix et données dans des « tuyaux », NTT Docomo avait refusé de voir débarquer sur son réseau celui qui était à la cause de la fin de l’âge d’or des opérateurs, c’est à dire du temps où les différentes sonneries de mobiles, musiques ou jeux —aux marges plus que confortables— s’achetaient et se téléchargeaient non pas dans un iTunes Store ou un Google Play, mais directement sur le site de chaque opérateur.

Las, depuis trois ans, NTT Docomo restait numéro un, mais avec une avance qui se réduisant sans cesse. Quelles en étaient les causes ? Si les offres commerciales sont un peu plus chères que celles de ces concurrents (un forfait data illimité en LTE 4G coute l’équivalent d’une cinquantaine d’euros au Japon, quelque soit l’opérateur), la différence majeure entre NTT Docomo et ses 2 autres concurrents (KDDI et Softbank Mobile) aux parts de marché en expansion, était l’absence d’offre iPhone dans sa gamme.

C’est désormais une différence qui n’a plus lieu d’être, car dès le 20 septembre, NTT Docomo proposera, comme les deux autres opérateurs nippons, les nouveaux iPhone 5c et 5s. Cependant, NTT Docomo ne vendra pas les iPhone dans tous ses magasins. Ainsi, l’opérateur a ravalé sa superbe et accepté de passer sous les fourches caudines d’Apple : pour la première fois depuis sa création, il commercialisera des téléphones qui ne comportent ni le logo NTT Docomo ni une série d’apps développées par la firme, qui proposent des services (chat, assistant…) souvent facturés, alors que des applications gratuites similaires existent sur Google Play ou l'App Store. De même, certains de ses services, comme les jeux « d-game », ne seront pas accessibles aux possesseurs d’iPhone.

La téléphonie mobile au Japon, chez les trois opérateurs, c’est la 4G LTE. C’est elle qui leur permet de continuer à avoir un ARPU (Average revenue per user ou CA mensuel moyen par utilisateur) important. Toutes les villes sont couvertes, seules les montagnes traditionnellement désertiques étant ignorées. A ce jeu-là, NTT Docomo offre le réseau 3G et 4G (dont il est le créateur de la norme devenu standard international) le plus complet et également le plus performant. Il est possible qu’une partie des clients qui avaient abandonné l’opérateur historique à cause de l’absence d’iPhone dans son catalogue reviennent vers lui…

Apple a donné un peu plus de précisions sur les fréquences 4G des iPhone japonais. Le 5s disponible au Japon sera l’A1453 et le 5c, l’A1456. En tout, 5 modèles de 5c ou 5s seront disponibles, offrant une compatibilité avec les réseaux W-CDMA (UMTS), CDMA, GSM et LTE suivant les réseaux des opérateurs japonais. En matière de 4G, NTT Docomo dispose d’un réseau 4G recourant à la bande 1 (2 GHz) et à la bande 19 (800 MHz). Celui de KDDI, basé sur les technologies réseau de Qualcomm, se sert de la bande 1 (2,1 GHz) et de la bande 18 (800 MHz). Le réseau LTE de Softbank Mobile utilise, quant à lui, la bande 1 (2,1 GHz) et la bande 8 (900 MHz). Celle-ci lui a bien été accordée par le ministère des Postes et Télécommunications, mais Softbank ne devrait commencer à pouvoir utiliser cette fréquence qu’à partir de l’été 2016, le temps que son récent réseau LTE soit mis à jour pour être compatible également avec cette bande de fréquences. Softbank Mobile utilise également la bande 3 (1,7-1,8 GHz) pour le réseau eAccess.

Les deux autres opérateurs doivent être également un peu marris par les choix des composants d’Apple. En effet, si une partie des fréquences de leurs réseaux LTE sera utilisable, les nouveaux iPhone ne permettront pas d’utiliser toutes les fréquences 4G de ces réseaux, contrairement à certains Androphones, notamment ceux développés par Samsung, Sharp ou Sony spécialement pour le réseau LTE japonais. Tant l’iPhone l’A1453 que l’A1456 d’Apple sont incompatibles avec la bande des 1,5 GHz dont les réseaux de NTT Docomo et de KDDI disposent en plus.

Pour la Chine, si les iPhone 5c et 5s des opérateurs China Unicom et China Telecom seront disponibles dès le 20 septembre au même moment que les opérateurs japonais, la 4G de China Mobile est assez particulière (TD-LTE), et ne sera, quant à elle, opérationnelle qu’à la fin de l’année, d’après l’analyste de KGI, Ming-Chi Kuo.


Tags
avatar monsieur_gris | 
@Mac_gay : Il y a encore pire! Deux fois plus au deuxième paragraphe!
avatar jibu | 
@macbook60 Ben dis donc tu postes la même phrase dans tous les articles, toi... Essaie de la taper dans Google, tu auras plus vite des réponses! (Dont certaines dans les forums d'Apple, d'ailleurs)
avatar Billytyper2 | 
Perso ce sui m'étonne est qu'il n'y a aucune instance internationale pour harmoniser l'utilisation de ces technos et fréquences. Qu'il y ait deux technos CDMA et 4G/3G soit, mais qu'il y ait autant de bandes de fréquences différentes selon les pays et parfois selon les opérateurs pour la même techno ???

CONNEXION UTILISATEUR