Apple subit une nouvelle pression des autorités chinoises

Florian Innocente |

Apple ferait-elle en ce moment les frais de ses efforts pour s’enraciner en Chine ou de son refus de se plier à certaines exigences des autorités ? Le New York Times a obtenu confirmation de la part de deux sources que le gouvernement avait bel et bien décidé de faire fermer l’iBook Store chinois ainsi que la section films de l’iTunes Store.

La sanction est venue de la part d’une administration chargée de la presse, des publications, de la radio, des films et de la télévision.

En plus de ces deux sections devenues inacessibles il y a une semaine, nous avions remarqué hier qu’Apple venait de retirer la Chine de l’interface d’iTunes Connect (le portail utilisé lorsqu’on veut soumettre un film ou un livre à Apple — les autres contenus comme la musique et les apps ne sont pas touchés). Le signe peut-être que les choses ne vont pas se régler de sitôt.

La Chine a disparu dans iTunes Connect pour ce qui est des livres

Apple s’est bornée à répondre au New York Times qu’elle espérait redonner accès aux livres et aux films pour ses clients chinois dans les meilleurs délais. Cela ne faisait que sept mois qu’ils étaient disponibles dans le pays, ils étaient arrivés en septembre dernier en même temps qu’Apple Music.

Le quotidien explique qu’après cette fermeture, le président chinois Xi Jinping a tenu une réunion avec comme thème la régulation des activités internet. Quelques grands patrons y participaient, Jack Ma d’Alibaba (concurrent d’Amazon) ou encore Ren Zhengfei de Huawei.

Xi Jinping a déclaré à cette occasion que la Chine « doit améliorer sa gestion du cyberespace et travailler à assurer la présence d’un contenu de haute qualité, porteur de bons messages afin de créer une culture saine, positive qui serve de force motrice pour le bien ».

Dans la foulée des révelations d’Edward Snowden, la Chine a établi une liste de huit entreprises américaines à surveiller toute particulièrement, du fait de leur forte présence dans le pays. Apple en fait partie, aux côtés de Qualcomm, Cisco, IBM, ou encore Microsoft.

Partenariat entre Baidu et Microsoft en septembre 2015

La plupart d’entre eux a fait l’objet d’enquêtes, d’amendes, d’une surveillance particulière de la part des autorités ou de pressions pour travailler en partenariat avec des entreprises locales (lire L’Etat chinois a obtenu sa version spéciale de Windows 10). Apple aussi, mais peut-être moins que d’autres.

Un consultant spécialisé dans l’aide aux entreprises qui veulent travailler avec la Chine, observe que le gouvernement entend réguler ce que ses citoyens voient sur internet mais aussi apporter son soutien aux acteurs locaux face aux grands groupes étrangers spécialisés dans l’internet, et en particulier les américains.

Sur l’internet comme ailleurs, le gouvernement chinois entend bien exercer une forme de souveraineté. Cela passe également par une liberté d’intrusion dans les communications échangées entre les appareils vendus par ces entreprises étrangères.

Dans le dossier qui l’oppose au FBI, Apple avait été accusée d’être plus coulante avec la Chine. Le directeur des affaires juridiques d’Apple a martelé cette semaine devant le Congrès américain que le groupe s’était opposé depuis deux ans à de multiples demandes de la Chine pour obtenir certains de ses codes source.

L'Apple Store de Tianjin ouvert ce début 2016

La raison exacte qui a motivé la fermeture de ces deux services d’Apple n’est pas connue. Est-ce que c’est un acte de représailles, est-ce qu’il s’agit d’une volonté pure et simple de censure, ou s’agit-il d’user de la manière forte pour privilégier les offres concurentes d’acteurs locaux ? Dans ce cas, Apple Pay pourrait aussi devenir une cible puisque des systèmes de paiement de ce type fonctionnaient déjà avant l’arrivée de celui d’Apple au début de l’année.

Mais brider l’activité d’Apple et d’autres groupes américains peut avoir un effet boomerang, estime le consultant interrogé par le New York Times. Emplois, consommation… sur le long terme, les gains et les avantages au quotidien que procurent l’utilisation de ces produits et services pourraient en souffrir si les relations économiques nouées avec ces entreprises étaient par trop malmenées.

avatar tsarsmirnoff | 

Erreur, la pression ça ne se subit pas, ça se boit.

avatar CNNN | 

Pendant 2 semaines au mois d'avril impossible de recevoir des mails depuis la Chine. Idem pour Dropbox...

avatar Ken-de-barbie | 

@CNNN, dropbox est perpétuellement bloqué en Chine, en Septembre c'était Mega qui était bloqué.

avatar CNNN | 

@Ken-de-barbie :
Ah je comprends mieux du coup ^^

avatar iDidier | 

Refus d'Apple d'un accès à iOS pour le gouvernement chinois, succes des iPhones (dernier en date, le SE) qui font de l'ombre aux fabricants, surveillance d'Internet,… Je crois qu'il ne faut pas chercher plus loin les raisons.

avatar Bruno de Malaisie | 

@iDidier :
C'est ce à quoi j'ai pensé en lisant l'article.
Après "Apple contre le FBI", "Apple contre la Chine"...

avatar daxr1der | 

Toujours une histoire d'intérêts entre deux pays forts. C'est tout ^^

avatar enzo0511 | 

À tout miser sur la Chine, Apple va payer très cher sa dépendance à ce pays
Un pays qui a d'ailleurs très peu de respect pour les lois internationales (respect de l'accord TRIPS sur les propriétés intellectuelles notamment) et encore moins pour les entreprises étrangères qu'elle pourrait spolier sans état d'âme

avatar Hideyasu | 

@enzo0511 :
C'est sur que leur filer le code source on sait tous à quoi ça aurait servi, à faire un iOS chinois

avatar enzo0511 | 

@Hideyasu :
Les Chinois réclament en général des transferts de technologie dès qu'on leur vend quelque chose

Dans 10-20 ils concevront des Airbus et des TGV 2 fois moins chers que nous

Apple sera la prochaine victime de la Chine

avatar daxr1der | 

@enzo0511 :
Et made un taiwan...

avatar CNNN | 

@enzo0511 :
On n'y est pas encore.. Déjà leurs porte-avions au mazout font un peu rire ^^

avatar Hoooti | 

"Contenu (...) porteur de bons messages" brrr ça fait froid dans le dos :(

avatar Billytyper2 | 

@Hoooti :
T'as raison, rien qu'en lisant cela, je toussais déjà;)

avatar occam | 

Pour ceux qui auraient encore des doutes sur ces "Ombres chinoises", une image de propagande qui se passe de commentaire :
http://www.theatlantic.com/notes/2016/04/adventures-with-orwell-modern-c...

avatar p@t72 | 

"Apple ferait-elle en ce moment les frais de ses efforts( pour s’enraciner) en Chine "
( de s'enrichir )

la chine n'est pas le pays des droits de l'homme...
mais on va pas plaindre apple quand même

avatar daxr1der | 

C'est pas compliqué à le voir, depuis la 1ere xbox, microsoft a du mal à vendre la console là-bas.

avatar daxr1der | 

Les iphone se vendent bien la bas par contre, et l'état chinois en a peur.

avatar daxr1der | 

Made in Taiwan, pardon

avatar goretexman | 

Pays gouverner par des voyous

avatar occam | 

Si seulement il ne s'agissait que de voyous !

Le numéro d'avril de la New York Review of Books consacre deux articles à la Chine.
Le premier résume la féroce reprise en main du pouvoir actuel :
http://www.nybooks.com/articles/2016/04/21/crackdown-in-china-worse-and-...
Il conclut par un constat glacial :
« Whatever may come, China is undergoing a retrograde change that will require every person, business, and country dealing with it to make a radical reassessment of its willingness to seek convergence with the rest of the world. »

Plus surprenant pour les non-sinologues est le compte-rendu d'un bouquin sur des textes de philosophie politique chinoise nouvellement découverts et datant d'il y a 2500 à 2300 ans. On les croyait perdus à jamais, détruits par le "Premier Empereur" Qin Shi Huang. Ces textes traitent du devoir moral d'un souverain :
« Abdiquer au lieu de monopoliser le pouvoir est la plus ample expression de la sagesse. »

Une nouvelle fois, en l'espace de quelques décennies, la Chine est en train de faire un Grand Bond en arrière...

avatar LeSedna | 

Ils sont deja en train de faire leur Airbus et il s'appelle le Comac C919 et sort dans moins de 4 ans.

avatar atrupo | 

La raison est certainement la diffusion du film Ten Years sur le store Hong Kong

CONNEXION UTILISATEUR